Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Mar 29 Nov - 1:56




Que la fête commence !

- Attend moi deux seconde.

Casey se tourna vers le serveur et dit :

- Excusez-moi mais je voudrais un plateau avec 20 shots, les plus fort que vous ayez, mais essayez de varier un peu s'il vous plait.

Son visage s'illumina de malice. Ah ! Tout de même ! Enfin un peu de rebondissement. Elle se rassit et rétorqua :

- Sois patient je t’expliquerai quand le serveur apportera la marchandise.

Casey semblait vouloir jouer le jeu avec moi, à mon grand plaisir. Sans sourciller, ni dire le moindre mot, je l'observai en plissant les yeux. Qu'as-tu donc à cacher ? Au moins, la seule chose dont j'étais certain ce soir, c'était de la descente d'alcool très rapide qui s'annonçait dans les minutes à venir. Je n'eus pas besoin d'attendre trop longtemps avant que le serveur ne revienne avec sa commande. Elle le remercia et lui donna un pourboire au passage, avant de me lancer son défi :

- A partir de maintenant, à chaque fois que tu voudras me poser une question tu posera un shot et moi à chaque fois que je refuserai de répondre j'en prendrai deux. Alors? Prêt à relever le défi?

~ Parfait. Allons-y !

Casey s'était déjà emparée de deux shoots et les avait enfilé sans broncher. Il fallait quand même que je réfléchisse un minimum à ce que j'allais lui demander. La soirée était sous les meilleurs hospices, je ne voulais pas tout gâcher. Elle poussa le plateau en ma direction. Sans détourner mon regard du sien, je m'emparai du premier shoot qui me passait sous le nez, l'avalai d'une traite et entamai "le questionnaire" :

~ Bien, commençons. Pourquoi es-tu constamment sur la défensive ?

Je savais que son infirmité n'en était pas la raison principale. Quelque chose de plus violent semblait la posséder au plus profond de son être, mais allait-elle me l'avouer ou enfiler deux autres shoots ?



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Mar 29 Nov - 18:56



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



Bien, commençons. Pourquoi es-tu constamment sur la défensive ?

Bien il commence cash tant mieux, mais que lui répondre, en soit en étant évasive je pourrai, mais ce serai tricher et je suis joueuse.

Je prenais un seul shot et avant de le boire je précisais.

Je ne vais te donner qu'une seule raison, comme je considère que je ne répond qu'a moitié à la question je ne prend qu'un seul shot.

Je buvais donc le shot, il passait comme de l'eau, je souvenais pourtant encore de la première fois ou j'avais bu de l'alcool, je venais d'avoir 14 ans, j'en prenais avant mes "rendez-vous" pour faire passer le mauvais moment...

Quelle vie de merde, rien a faire je pourrais jamais effacer ce qu'on m'a fait, mais comment tourner la page...Je vis aujourd'hui dans un monde sans couleur ou la souffrance et la peur sont les maîtres mot, comment effacer toute une vie en quelques mois....

Je possède un don qui me permet de savoir qui fera quoi et ce à n'importe quel instant de sa vie, passé ou futur, tu comprendras que le potentiel d'un tel pouvoir est infini, notament dans cet guerre entre ange et démons, il est donc normal que je sois méfiante où même paranoïaque, choisis ce que tu veux, parce que je sais qu'ils reculeront devant rien pour s'emparer de moi et les laisser jouer avec mes faiblesses est absolument inenvisageable, c'est pas une vie mais j'ai pas le choix...

Je sentais quelques larmes monter, que je réprimais avant même qu'elles ne sortent.

Entre ça et mes erreur comment est ce que je pouvais encore me supporter, en finir serait tellement plus simple qu'est ce qui me retiens? J'ai personne, à part peut être Shisoka. Je n'ai aucun but. Je n'ai presque rien... Pourquoi est ce que je persiste après tout ce temps? La faiblesse surement...


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Mer 30 Nov - 4:25




Casey s'empara d'un seul shoot.

- Je ne vais te donner qu'une seule raison, comme je considère que je ne répond qu'a moitié à la question je ne prend qu'un seul shot.

~ Très bien. Je te regarde.

La voir avaler ce petit verre sans sourciller ne m'étonnait toujours pas. J'ignorais depuis combien de temps elle buvait de l'alcool, mais pour ma part cela faisait une bonne décennie maintenant. Je me souviens depuis ma plus "tendre" enfance, si l'on ose le dire... Un sacré mélange explosif ! Je l'avais recraché en vomissant à moitié tellement il était fort. Je sais par expérience qu'il ne faut pas se noyer dedans, mais quand on est un démon, qu'a-t'on à perdre hein ? Casey répondit à ma première question :

- Je possède un don qui me permet de savoir qui fera quoi et ce à n'importe quel instant de sa vie, passé ou futur, tu comprendras que le potentiel d'un tel pouvoir est infini, notamment dans cet guerre entre ange et démons, il est donc normal que je sois méfiante où même paranoïaque, choisis ce que tu veux, parce que je sais qu'ils reculeront devant rien pour s'emparer de moi et les laisser jouer avec mes faiblesses est absolument inenvisageable, c'est pas une vie mais j'ai pas le choix...

Je sentis mon visage se durcir légèrement. Sa moitié de réponse m'en apporta beaucoup plus qu'elle semblait l'imaginer. Elle avait donc une grande faiblesse, ou une multitude de petites qui l'empêchait de "vivre"... Phoenix ça t'arrive de réfléchir des fois ? Elle souffre ! C'est évident. Même un idiot pourrait le sentir, mais il n'oserait pas la froisser à cause de son infirmité. Je lui dis :

~ Je comprends un peu mieux ton angoisse au quotidien. J'en suis désolé, sincèrement. Ne prends pas ces mots comme de la pitié, ce n'est pas mon genre, mais comme un début de quelque chose entre toi et moi, tu veux bien ?

Tandis que je m'emparais d'un autre shoot, je scrutai son visage. Ses lunettes m'empêchaient de voir au travers, mais le fait de m'avoir montré une page de son livre avait dû la gêner. Avec un signe de tête, j'enfilai mon verre et posai la question suivante :

~ Ok. Alors, question suivante : quel est ton âge véritable ?

Un soupçon de malice se sentait dans ma voix. Je ne voulais pas poser toutes les questions qui fâchent. Alterner me semblait être une meilleure approche.



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Sam 3 Déc - 19:31



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



Phénix mettais quelques instant à répondre, ça ne voulait probablement rien dire mais cela suffisait à m'inquiéter, je resserrais légèrement mes mains sur ma canne. En avais-je déjà trop dit?

Cela suffit, je ne peux me permettre d'erreur j'en ai déjà trop dit, j’arrête de répondre aux questions dangereuse, et même si je suis ivre morte si je dois le tuer je le ferai.

Je comprends un peu mieux ton angoisse au quotidien. J'en suis désolé, sincèrement. Ne prends pas ces mots comme de la pitié, ce n'est pas mon genre, mais comme un début de quelque chose entre toi et moi, tu veux bien ?

Je me retenais d'éclater de rire, non mais pour qui il se prenait, "le début de quelques chose", une amitié peut être? Je ne vais pas me faire prier pour le remettre à sa place. Je l'entendais prendre un autre verre et mon coeur ratait un battement, quelles question allait il poser? En soit cela ne me gênait pas de reprendre deux shots mais si toute ses question étaient dans le même genre j'allait pas tenir longtemps.

Ok. Alors, question suivante : quel est ton âge véritable ?

Je ne savais pas si je devais pousser un soupir de soulagement ou lui mettre un coup de poing pour l’ascenseur émotionnel, alors mes phalanges étaient légèrement blanchis et que la veines de mon front était gonflée.

Normalement on ne demande pas l'âge d'une dame mais j'ai environ 18 ans.

Evidemment comme on fêtait jamais mon anniversaire, je n'ai su que très tard quel age j'avais réellement mais comme cela n'avait aucun impact sur moi le compte à vite été perdu de mon côté.  

Et pour revenir à ce que tu disais, que ce soit ta pitié ou quoi que ce soit d'autre, avant que je ne considère ne serai ce qu'une bribe de liens entre nous il faudra beaucoup plus que quelques verre et c'est pas parce que tu les payes que ça change quoi que ce soit.

Ma voix était dure et sèche, oui je le réprimandais, il n'avait en aucun cas le droit de se considérer mon ami ou même un pote pour l'instant à mes yeux il n'est qu'un pion sur l'échiquier de Damned Town

Donc non, je refuse de considérer ceci comme le début d'un lien entre toi et moi comme tu le dis si bien, je ne te fais pas encore confiance, qu'est ce qui me dit que tu n'es pas un espion? Qu'est ce qui me prouve que tu n'en veux pas à mes pouvoirs comme tout les autres, je te laisse ta chance de me prouver le contraire, estime toi heureux car je ne le fais pas avec tout le monde. Et non je n'utiliserai pas mes pouvoir pour le découvrir, pour une raison qui ne regarde que moi.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Sam 3 Déc - 23:38




Casey répondit vite..

- Normalement on ne demande pas l'âge d'une dame mais j'ai environ 18 ans.

~ Hum...

- Et pour revenir à ce que tu disais, que ce soit ta pitié ou quoi que ce soit d'autre, avant que je ne considère ne serai ce qu'une bribe de liens entre nous il faudra beaucoup plus que quelques verre et c'est pas parce que tu les payes que ça change quoi que ce soit.

Ce revers me prit de court. Je pensais qu'elle s'arrêterait là, mais elle enchaîna :

- Donc non, je refuse de considérer ceci comme le début d'un lien entre toi et moi comme tu le dis si bien, je ne te fais pas encore confiance, qu'est ce qui me dit que tu n'es pas un espion? Qu'est ce qui me prouve que tu n'en veux pas à mes pouvoirs comme tout les autres, je te laisse ta chance de me prouver le contraire, estime toi heureux car je ne le fais pas avec tout le monde. Et non je n'utiliserai pas mes pouvoir pour le découvrir, pour une raison qui ne regarde que moi.

18 ans, mon œil... L'atmosphère s'était tendue violemment. Je devrais me montrer plus prudent, et moins naïf avec elle. Sa carapace était plus dure que du diamant, et comme elle venait de me le confirmer quelques instants plus tôt, je n'étais pas prêt d'en savoir davantage, même après une centaine de verres. Je regardai le plateau, il restait une quinzaine de shoots encore. Que faire ? Continuer comme si de rien n'était, ou expédier en vitesse et déguerpir ? Elle ne comptait pas user de son don pour lire en moi, alors je supposais pouvoir penser ce que je voulais en toute discrétion, ou presque. Sans donner suite à ses remontrances accusatrices, je pris un shoot sur le plateau. Je m'apprêtai à le boire, quand une idée me parcourut. Sans crier gare, j'en pris un deuxième et les enfilai d'une traite. Je lui dis :

~ Deux shoots, deux questions. Et plus de familiarités déplacées.

Je risquai à n'importe quel moment de m'en prendre une en pleine gueule, j'en étais conscient, mais je tentais le coup. Mon plus gros défaut... chercher la misère quand elle n'arrive pas assez vite. Je m'hasardai donc à poser deux questions à la fois :

~ Qui en veut à tes pouvoirs ? Et comment comptes-tu t'y prendre pour tous les éliminer ?

Elle en avait trop dit. Allez ma belle, treize shoots à ta disposition. Et évite que ça retombe à neuf.




HRP:
 

____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Dim 4 Déc - 23:13



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



Paradoxalement j'étais presque déçue, j'aurai aimé qu'il persiste, qu'il insiste, j'aurai voulu qu'il creuse qu'il cherche la petite bête mais finalement il s'est révélé être comme tout les autres même s'il ne voulait pas le reconnaître il le faisait plus par intérêt que par pseudo amitié, s'il voulait des réponses il allait devoir faire mieux que ça:

Deux shoots, deux questions. Et plus de familiarités déplacées.

Je me renfrognais, décidément il les enchaînait les conneries je vais encore devoir le rappeler à l'ordre.

Qui en veut à tes pouvoirs ? Et comment comptes-tu t'y prendre pour tous les éliminer ?

Avant même de réfléchir j'avalais les 4 shots sans sourciller et sans hésiter et je regardais Alexander avec dédain. Il me faisait presque pitié dans sa bêtise.

Primo, se braquer face à quelqu'un qui se méfie est le meilleur moyen de le mettre encore plus sur la défensive, deuzio, si je t'ai dit que je te laissais une chance pour potentiellement devenir plus proche de moi tu as brillamment échoué avec le "plus de familiarité", tertio, je te laisse réfléchir à tout ce qui est arrivé depuis qu'on s'est rencontré, que ce soit par mes paroles ou mon comportement je pense m'être clairement fait comprendre sur qui pourrait en vouloir à mes pouvoir mais un indice, je l'ai gueulé tout à l'heure pour les plus gros poissons mais je suis paranoïaque donc je te laisse comprendre ce que je considère comme potentiel agresseur dans mon esprit.

Je m'affaissais dans ma chaise, j'étais à la fois déçu, vexée et énervée, de plus l'alcool commençait à monter comme cela faisait quelques jours que j'avais pas dormi mes limites physiques que ce soit via mon pourvoir ou l'alcool, j'étais vulnérable mais au moins j'avais une certitude, c'est pas cet abruti qui allait me faire quoi que ce soit je dirai même plus son esprit chevaleresque le pousserai à me défendre. Je croisais les bras et je me renfermais encore plus sur moi, mais je dois avouer que j'étais impatiente de pouvoir remettre encore une autre fois cet abruti à sa place.

Je commence à m'ennuyer, s'il fait encore une connerie je me casse et je l'envoie chier. Mais ça m'embète il était pas si mal parti pourtant, je vais quand même mettre les choses au point.

J'adoucissait un peu mon ton et je reprenais, mon esprit commençait à être un peu brumeux, encore quelques shot et je laissais place à l'euphorie, enfin il fallait que je me contrôle, il était hors de question que je me laisse aller.

Comprend moi bien j'aimerai pouvoir te faire un peu confiance, mais je n'ai pas l'habitude et encore une fois je suis paranoïaque donc excuse moi si je te parais un peu abrupte, c'est juste que j'ai un peu de mal.




© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Lun 5 Déc - 2:29




Casey enfila les quatre shoots.

- Primo, se braquer face à quelqu'un qui se méfie est le meilleur moyen de le mettre encore plus sur la défensive, deuzio, si je t'ai dit que je te laissais une chance pour potentiellement devenir plus proche de moi tu as brillamment échoué avec le "plus de familiarité", tertio, je te laisse réfléchir à tout ce qui est arrivé depuis qu'on s'est rencontré, que ce soit par mes paroles ou mon comportement je pense m'être clairement fait comprendre sur qui pourrait en vouloir à mes pouvoir mais un indice, je l'ai gueulé tout à l'heure pour les plus gros poissons mais je suis paranoïaque donc je te laisse comprendre ce que je considère comme potentiel agresseur dans mon esprit.

Alexander ne dit rien. Il était à la fois désemparé et en colère. Casey venait de lui en mettre dans la vue. Avoir voulu être gentil avec elle n'avait que renforcer sa paranoïa... Il avait fait le mauvais choix sur ce coup, et s'il avait tenté de creuser un peu plus, elle l'aurait accroché comme pour la question précédente. Il tentait de garder son calme face à ce jet de paroles haineuses, tandis qu'il la regardait se renfrogner sur sa chaise. Son ton se radoucit dans les instants qui suivirent :

- Comprend moi bien j'aimerai pouvoir te faire un peu confiance, mais je n'ai pas l'habitude et encore une fois je suis paranoïaque donc excuse moi si je te parais un peu abrupte, c'est juste que j'ai un peu de mal.

Plus que neuf shoots... L'ambiance était à nouveau plombée et Alexander n'avait plus aucune alternative. Il devait lui rentrer dedans. Il repoussa le plateau au centre de la table, et se lança à corps perdu :

~ Tu veux que je te dises Casey ? Tu es une emmerdeuse de premier ordre.

Le ton était donné. Elle n'avait pas le monopole pour casser les gens, il allait se promener sur son terrain de jeu et lui donner son avis sur son comportement. Et comme elle l'avait prévenu qu'elle n'utiliserait pas ses pouvoirs, ça risquait de moins compliquer la situation. Il reprit, d'un ton sec mais calme :

~ Primo, j'en ai rien à foutre de tes pouvoirs. Je n'en veux pas. Je ne suis pas un psychopathe comme tu oses le supposer, mais un idiot grandeur nature qui tente de sympathiser avec toi. Deuzio, je sais qui sont tes deux ennemis principaux, tu me les as hurlé dans les oreilles il y a quelques heures. Et vu ta réaction, tout le monde dans cette ville est potentiellement agressif, je me trompe ? Tertio, s'il fallait te foutre des coups dans la gueule pour que tu comprennes que je ne suis pas ton ennemi, je n'hésiterai pas une seconde. Et puisque tu le prends comme ça...

Alexander s'empara du premier shoot qui lui tombait sous la main,  le but d'une traite et posa sa question :

~ Qu'est-ce que t'as foutu pour te retrouver ici hein ? Une grosse connerie ? Une petite ? Je t'écoute, et fais gaffe à ce que tu vas répondre.

Le Phoenix venait de s'enflammer, au sens propre du terme.



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Lun 5 Déc - 18:14



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



Je détournais la tête légèrement, j'avais honte, j'en mettais plein la vue à ce pauvre phénix, je l'avais senti en sentant sa colère, j'avais pas besoin de mes pouvoirs pour la sentir. Je me détendais un peu, les 4 shot commençait à monter et il fallait que je reste calme, si sobre j'étais capable des pire atrocité je refusais de me laisser aller, et ce parce que je ne sais pas qui fera les frais de ma connerie. Le crissement du plateau sur la table me tirait de mes pensées.

Tu veux que je te dises Casey ? Tu es une emmerdeuse de premier ordre.

Je souriais tristement, il avait surement raison même si il ne pouvait pas comprendre ce qui m'étais arrivé...

Primo, j'en ai rien à foutre de tes pouvoirs. Je n'en veux pas. Je ne suis pas un psychopathe comme tu oses le supposer, mais un idiot grandeur nature qui tente de sympathiser avec toi. Deuzio, je sais qui sont tes deux ennemis principaux, tu me les as hurlé dans les oreilles il y a quelques heures. Et vu ta réaction, tout le monde dans cette ville est potentiellement agressif, je me trompe ? Tertio, s'il fallait te foutre des coups dans la gueule pour que tu comprennes que je ne suis pas ton ennemi, je n'hésiterai pas une seconde. Et puisque tu le prends comme ça...

Ça c'est toi qui le dit.

J'entendais Alexander prendre un autre shot, quant à moi je restait quand même sur mes gardes, je ne voulais pas risquer ma peau surtout qu'il était énervé et l'alcool n'allait rien arranger.

Qu'est-ce que t'as foutu pour te retrouver ici hein ? Une grosse connerie ? Une petite ? Je t'écoute, et fais gaffe à ce que tu vas répondre.

La question s’abattait tel le coup de marteau sur le barreau du juge, très l'accusé allait raconter sa version des fait. Je relevais la tête pour regarder Alexander avec mépris pendant que les larmes si longtemps retenue face à lui réussirent enfin à s'évader de la prison que son mes paupières, ma voix tremblais animée par un mélange de souffrance, tristesse et colère.

Très bien je vais te raconter toute l'histoire, tu le souhaitait tellement fort tu vas toi aussi avoir l'honneur de me juger, vois tu je suis ici pour avoir torturé et massacré toute ma famille.

Les larmes s'intensifiait et commençait à s'écraser sur la table. J'avalais un shot, je me fichais du jeu à présent, j'en avais assez.

Alors vas y affuble moi de monstre ou de tout les nom d'oiseau qui peuvent te traverser l'esprit, je ne regrette en rien ce que j'ai fait à ces enfoirés. Ils... Ils ont... Ils m'ont utilisé comme moyen de revenu et pas de la façon la plus délicate et ce depuis mes 12 ans, je n'ai jamais aimé qu'une seule personne et pour cela j'ai été déchue puis on m'a obligé à le regarder souffrir puis mourir et pour finir je suis devenue aveugle avec cette malédiction qui ronge mon esprit de jour en jour à tel point que je suis incapable de dire qui je suis et ce qui me définit je ne suis qu'un prisme fait pour absorber et réfléchir les autres, dans ma folie vengeresse je les ai tous massacrés jusqu'au dernier.

Je m’effondrait, j'éclatais en pleurs, j'en avais assez, assez de vivre à travers les autres.

Tout le monde me veut du mal...Parce que tout le monde m'en a toujours fait...Ça y'est t'es satisfait? T'y est arrivé, tu l'as eu ta raison, maintenant fais comme tout le monde et laisse moi dans ma misère...

J'étais en colère, pas contre Alexander mais contre moi-même qui m'était enfoncé toute seule dans ce merdier. Le serveur approchait se demandant surement ce qu'il se passait.

Est ce que tout va bien mademoiselle?

Je séchais rapidement mes larmes.

Oui ne vous inquiétez pas juste l'alcool qui est monté un peu trop vite ce n'est rien.

Le serveur repartait sans demander son reste. Quant à moi je reprenais un shot.

je me fiche à présent de Phénix, je me fiche à présent du bar, laissez moi juste noyer ma douleur dans l'alcool...


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Lun 5 Déc - 23:05




Casey craqua, littéralement.

- Très bien je vais te raconter toute l'histoire, tu le souhaitait tellement fort tu vas toi aussi avoir l'honneur de me juger, vois tu je suis ici pour avoir torturé et massacré toute ma famille.

Alexander voyait la démone s'effondrer tel un fétu de paille. Il ne broncha pas d'un cil. Elle qui avait su se montrer forte et sarcastique tout du long (sauf dans la forêt...) ne pouvait plus retenir son fardeau, et lui avoua tout :

- Alors vas y affuble moi de monstre ou de tout les nom d'oiseau qui peuvent te traverser l'esprit, je ne regrette en rien ce que j'ai fait à ces enfoirés. Ils... Ils ont... Ils m'ont utilisé comme moyen de revenu et pas de la façon la plus délicate et ce depuis mes 12 ans, je n'ai jamais aimé qu'une seule personne et pour cela j'ai été déchue puis on m'a obligé à le regarder souffrir puis mourir et pour finir je suis devenue aveugle avec cette malédiction qui ronge mon esprit de jour en jour à tel point que je suis incapable de dire qui je suis et ce qui me définit je ne suis qu'un prisme fait pour absorber et réfléchir les autres, dans ma folie vengeresse je les ai tous massacrés jusqu'au dernier.

La colère du Phoenix était retombée au plus bas. Il ne s'attendait pas à ce genre d'histoire de sa part, vraiment pas. Son sentiment était à nouveau partagé. Il se sentait fautif de l'avoir poussé à parler, mais en même temps... c'est elle qui avait commencé avec son jeu stupide ! Elle aurait dû se douter que ça finirait mal non ? Dans tous les cas, elle ne cessait de pleurer, tel un enfant en crise. Elle termina son récit :

- Tout le monde me veut du mal...Parce que tout le monde m'en a toujours fait...Ça y'est t'es satisfait? T'y est arrivé, tu l'as eu ta raison, maintenant fais comme tout le monde et laisse moi dans ma misère...

~ S'il te plait... Arrête d'hurler...

Alexander l'avait vu venir. Le serveur, qui n'était pas loin, rappliqua et lui demanda si elle allait bien. Elle esquiva avec brio, prétextant une surdose d'alcool, pour le faire partir. Elle ne voulait plus jouer, à la place elle buvait un à un les shoots restants. Alexander pris un dernier shoot, se pencha vers elle et lui murmura :

~ Je ne voulais pas te rendre plus malheureuse que tu ne l'es, mais tu l'as voulu. J'ai tenté par tous les moyens de ne pas en arriver là... tu as insisté, j'ai gueulé et maintenant ça m'emmerde. Alors, tu as deux solutions : soit tu te ressaisis tout de suite, et je reste... sois tu décides de t'enfoncer encore plus bas et je me tire d'ici. Je ne te prends pas pour un monstre, comparé à tous ces pervers cupides et salauds qui ne savent pas ce que tu as enduré. Et malgré toutes les vacheries que tu m'as mises dans la vue, je suis encore disposé à être de ton côté.

Pour provoquer la démone, Alexander se releva de sa chaise et commença à enfiler sa veste, feignant de se diriger vers le comptoir pour payer les consommations et repartir chez lui.



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Mar 6 Déc - 21:12



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



Je ne voulais pas te rendre plus malheureuse que tu ne l'es, mais tu l'as voulu. J'ai tenté par tous les moyens de ne pas en arriver là... tu as insisté, j'ai gueulé et maintenant ça m'emmerde. Alors, tu as deux solutions : soit tu te ressaisis tout de suite, et je reste... sois tu décides de t'enfoncer encore plus bas et je me tire d'ici. Je ne te prends pas pour un monstre, comparé à tous ces pervers cupides et salauds qui ne savent pas ce que tu as enduré. Et malgré toutes les vacheries que tu m'as mises dans la vue, je suis encore disposé à être de ton côté.

Je sanglotais encore, à mi chemin entre la colère et la détresse. Je ne savais pas quoi faire. Devais-je le retenir? A quoi bon, j'allais encore lui mettre plein la vue, je n'avais plus envie de jouer la comédie et je ne savais pas quoi faire... Il se levait et commençait à se rhabiller avant d'aller vers le comptoir.

Bravo Casey, tu as encore fait fuir quelqu'un mais cette fois tu les enchaînes les bourdes ma parole. Je suis vraiment une personne pitoyable, encore une fois te voilà désemparée comme un nouveau né...

Je me levais, je retirais mes lunettes pour les ranger et je rejoignais Alexander et je le retenais par la manche. Les larmes encore prête à couler et joue encore irritée.

Et qu'est ce que je suis censée faire? Jouer la comédie encore une fois pour te faire croire que je suis gentille, je ne sais pas ce que je suis, ou qui je suis ou quoi, je ne sais même plus me définir alors si tu es si malin dis moi ce que je suis censée faire... Parce que moi je ne vois que les ténèbres qui m'entourent et je ne sais absolument pas dans quelle direction aller, je suis perdu par un fardeau que je suis seule à porter, alors si tu pense pouvoir effleurer ne serai-ce que du doigt ce que je vis, dis moi ce que je suis censée faire.

Mon ton était calme mais empli de détresse. Je ne voulais pas refaire de scène. Je le regardait intensément presque avec espoir,, à présent ce n'étais plus la voyante à qui il avait affaire mais bien aux yeux de la personne qu'il y avait en dessous, mes pupilles rutilante d'espoir l'implorait presque de m'aider parce que je ne savais pas si qui que ce soit d'autre le ferai.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Jeu 8 Déc - 0:21




Contre toute attente, Casey l'attrapa par la manche.

- Et qu'est ce que je suis censée faire? Jouer la comédie encore une fois pour te faire croire que je suis gentille, je ne sais pas ce que je suis, ou qui je suis ou quoi, je ne sais même plus me définir alors si tu es si malin dis moi ce que je suis censée faire... Parce que moi je ne vois que les ténèbres qui m'entourent et je ne sais absolument pas dans quelle direction aller, je suis perdu par un fardeau que je suis seule à porter, alors si tu pense pouvoir effleurer ne serai-ce que du doigt ce que je vis, dis moi ce que je suis censée faire.

Alexander avait tapé dans le mille. Pour la première fois depuis une éternité, quelqu'un avait besoin de son aide à lui, et pas d'un autre. Il fixa son regard scintillant empli de larmes. Son ton était calme, elle ne criait plus comme tout à l'heure. Pouvoir la regarder dans les yeux réellement lui mit un coup au cœur. Il savait qu'il n'avait plus le droit à l'erreur avec elle. Tout en retirant sa main de sa manche avec délicatesse, il lui dit :

~ Avale les deux shoots qui restent. On s'en va ailleurs. J'en ai marre de côtoyer ces humains, pas toi ?

Avec un léger signe de la tête, Casey obtempéra immédiatement. Elle avait pris assez d'alcool pour ce soir, et comme il avait encore les idées claires, c'était à lui de prendre les décisions. Il en profita pour essuyer son ardoise auprès du serveur et de le saluer, avant de rejoindre Casey qui attendait à côté de la porte de sortie. Les deux démons quittèrent le bar en silence. Alexander fit signe à Casey de le suivre et la rassura :

~ Pas de panique, je ne compte pas aller chez moi, mais faire un tour au parc qui n'est pas si loin. A cette heure-ci, il n'y a quasiment plus personne. On sera tranquille.

La nuit était tombée, mais depuis quand ? Alexander n'en avait aucune idée. Il était perdu dans ses pensées. Avoir provoqué Casey lui avait permis de savoir la vraie raison de son exil à Damned Town, et il se rendit compte qu'un nouvel ennemi allait lui causer du tourment : le roi des démons en personne. Il ne l'avait pas encore rencontré celui-là d'ailleurs... et puis merde hein ! Qu'est-ce que cela pouvait lui faire que Casey ait une personne sur qui compter ? Il est un démon, en partie certes mais il ne le renie pas. Il était libre de ses choix et si l'envie lui prenait de soutenir Casey, il le ferait, un point c'est tout.

A force de réflexion, il ne se rendit pas compte tout de suite qu'il était en train d'arpenter les chemins du parc. Casey le regardait, sans dire un mot. Il observa les alentours et vit un coin un peu en retrait, loin des regards indiscrets. En prenant Casey par le bras, il changea de direction et ils partirent s'installer sur l'herbe. Tandis qu'il se mettait en tailleur, il reprit :

~ Bien. Tu m'as demandé ce que tu devais faire...

Alexander prit une grande bouffée d'air. Les choses sérieuses allaient commencer. Il commença :

~ C'est à la vraie Casey que je m'adresse, et non au fanfaron qui m'a mis une dérouillée tout au long de la journée.

Un sourire se dessina sur mes lèvres. Contre toute attente, sur les siennes aussi, même s'il était tout petit. Il reprit :

~ Voilà ce que je te demande pour commencer. Retrouve un moment heureux de ta vie, n'importe lequel. Tu en as forcément un, et raconte-le moi. Ça fera chasser les ténèbres pour ce soir, et peut-être que ça te fera rappeler qui tu es.



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Jeu 15 Déc - 2:03



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



J'eus un léger sursaut lorsque je sentis la main d'Alexander retirer la mienne, je la remettais le long de mon corps, je me sentais mal, de m'être mise à nue, d'être si...dépendante, cela me mettais mal à l'aise. La réponse d'Alexander ne tardait pas.

Avale les deux shoots qui restent. On s'en va ailleurs. J'en ai marre de côtoyer ces humains, pas toi ?

Je souriais légèrement et j'acquiesçais avant d'aller vider l'alcool restant puis je me dirigeais vers la porte ou j'attendais mon camarade de beuverie, qui d'ailleurs commençait à faire effet ma tête tournait et j'avais chaud, trop chaud. Le tintement métallique de la poignait de porte résonnait jusqu'à mes oreilles.

Pas de panique, je ne compte pas aller chez moi, mais faire un tour au parc qui n'est pas si loin. A cette heure-ci, il n'y a quasiment plus personne. On sera tranquille.

J'étais pensive, je ne l'avais écouté que d'une oreille et je me contentais de suivre le son de ses à côté de la mienne.

Putain mais qu'est ce que je suis en train de faire, pourquoi je me suis embarqué la dedans ça va encore me retomber dessus et je vais devoir couvrir mes traces pendant des mois et tout reprendre de 0! Est ce que ça en vaut vraiment la peine, après tout je suis très bien comme je suis... Je suis pitoyable...

Avant même que je m'en rende compte je sentais Phénix me tirer par le bras vers un coin hors des chemins du parc vers un petit coins d'herbe humide sur lequel on s'installait.

Bien. Tu m'as demandé ce que tu devais faire...Il marquait une courte pause,C'est à la vraie Casey que je m'adresse, et non au fanfaron qui m'a mis une dérouillée tout au long de la journée.

Je le regardais d'un œil torve, il était pitoyable, je me demandais même s'il m'avait vraiment écouter où s'il se contentait de se donner bonne conscience.

Voilà ce que je te demande pour commencer. Retrouve un moment heureux de ta vie, n'importe lequel. Tu en as forcément un, et raconte-le moi. Ça fera chasser les ténèbres pour ce soir, et peut-être que ça te fera rappeler qui tu es.

Je réfléchissais, je retournais mes souvenirs dans tout les sens, je ne trouvais rien, la seule chose heureuse que j'avais vécue était ma rencontre avec Valérian, mais cette rencontre était devenu dans mon esprit le symbole de ma déchéance, de ma cécité, et du meurtre de ma famille. Je regardais Alexander et lui répondait avec un ton presque blasé, vide.

Je crois que j'en ai pas, les seuls moment heureux que j'ai eu dans ma vie ont été dénaturés par les conséquences de cette rencontre, donc pour être totalement franche, je n'ai pas vraiment de souvenir purement heureux, le reste se traduisant par de la substitution, donc un bonheur factice plus utilisé comme calmant que comme réel bonheur. Je suis désolé Alexander mais je n'ai pas de souvenir heureux...

La fin de ma petite tirade s'était quand même terminé par d'autre  larmes, je me remettais à pleurer je me repliais sur moi même et je pleurais, je hoquetais. La triste vérité était là, je n'avais jamais été heureuse, alors "Pourquoi les autres devaient l'être si moi je ne l'ai jamais été?", ainsi s'était construite ma psychologie, voilà autour de quoi j'étais construite...


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Ven 16 Déc - 1:34




Casey ne semblait pas vouloir coopérer pleinement.

- Je crois que j'en ai pas, les seuls moment heureux que j'ai eu dans ma vie ont été dénaturés par les conséquences de cette rencontre, donc pour être totalement franche, je n'ai pas vraiment de souvenir purement heureux, le reste se traduisant par de la substitution, donc un bonheur factice plus utilisé comme calmant que comme réel bonheur. Je suis désolé Alexander mais je n'ai pas de souvenir heureux...

Casey se remit à pleurer... Alexander ne supportait plus de la voir se vider comme ça. Il ne trouvait pas d'alternative pour l'empêcher de se faire du mal. Soudain, une idée lui traversa l'esprit... Une très bonne idée pour le commun des mortel, mais dans la situation actuelle, il ne pouvait croire que ça lui permettrait de garder la vie sauve. Avec un léger grognement, il se tourna vers la déchue et lui dit :

~ Tais-toi et laisse-toi faire quelques minutes.

Sans lui laisser le temps de réagir ni de dire quoi que ce soit, il la serra dans ses bras. Casey, qui était suffisamment tendue pour la soirée, eut un violent sursaut en entrant en contact avec Alexander. Toujours dans son élan, il s'expliqua :

~ J'ai très bien entendu et écouté ce que tu viens de dire. Ce que je fais, je le fais pour te réconforter, pour t'expliquer à ma manière que tu n'es plus seule dans cette ville. Je suis nul en paroles, tu l'as déjà remarqué. En fait, je suis nul à peu près en tout donc...

Alexander ne lâcha pas prise. Pour une fois dans sa vie, il avait mis de côté ses mauvaises manières et s'était décidé à aider quelqu'un, en la présence de Casey Williams, même si cette dernière était têtue comme pas permis. Il continua :

~ Si tu n'as pas de souvenir heureux à me confier... fais l'inverse. Balances-moi toutes tes craintes à la gueule. Je saurai encaisser. Ça te défoulera... Parce qu'il est là ton problème Casey, tu gardes tout pour toi et ça te ronge de l'intérieur. Alors arrête de te dévaloriser et parle-moi !

Alexander lâcha Casey et se plaça devant elle, en tailleur. Il déposa son épée à côté de lui. De toutes façons, il n'en avait pas besoin, et quand bien même elle serait agressive, il ne compterait pas s'en servir.



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Mer 21 Déc - 14:22



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



Je n'arrivait plus à m'arrêter, à travers ses larmes coulait tout le malheur, toute la frustration, toute la tristesse et aussi toute la colère que j'avais renfermée en moi depuis tout ce temps, tout cette masse de sentiment négatif était percée et se vidait à présent à travers mes yeux, je pouvais presque la sentir se vider. J'en avais tellement garder, je m'étais tellement renfermée que ces sentiments avaient formés un masques, qui me protégeait, mais qui était à double tranchant, car ce même masque avait rongé ma personnalité, mon visage à tel point que je ne me reconnaissais plus moi même. Soudain Alexander me prit dans ses bras, je sursautais brusquement. Je ne m'attendais pas à ce brusque élan de douceur de sa part, cela me calmait un peu. Je mentirais si je disais que cela ne m'avais pas fait du bien, c'était la seule preuve de tendresse que je recevais depuis Valérian, et même si l'intention était tout autre, cela m’apaisait un peu.

J'ai très bien entendu et écouté ce que tu viens de dire. Ce que je fais, je le fais pour te réconforter, pour t'expliquer à ma manière que tu n'es plus seule dans cette ville. Je suis nul en paroles, tu l'as déjà remarqué. En fait, je suis nul à peu près en tout donc...

Je recommençais à pleurer, non il était pas nul, il était suffisamment génial pour continuer à vouloir m'aider malgré tout ce que je lui avais mis dans les dents. Apres lui en avoir fait voir de toutes les couleurs, il était là à me prendre dans ses bras. Les larmes recommençais à couler et je venais me blottir dans son étreinte réconfortante. J'avais l'impression d'être une petite fille qui avait fait une grosse bêtise et qui s'en voulait qu'on réconfortait en disant "C'est pas grave, l'essentiel c'est que tu t'en sois rendu compte.". Sauf que là c'était grave, j'avais tué, manipulé, torturé psychologiquement et physiquement, j'étais coupable de tout les crimes et tout ça pour ma propre personne, il n'y avait personne de pire que moi dans cette ville même pas Dragon car lui contrairement à moi c'est dans sa nature et il l'assume, moi j'ai tout fait par colère et amertume.

Si tu n'as pas de souvenir heureux à me confier... fais l'inverse. Balances-moi toutes tes craintes à la gueule. Je saurai encaisser. Ça te défoulera... Parce qu'il est là ton problème Casey, tu gardes tout pour toi et ça te ronge de l'intérieur. Alors arrête de te dévaloriser et parle-moi !

Je me calmais légèrement pendant qu'Alexander s'éloignait de moi. Il s'asseyait en tailleurs en face de moi tandis que je me recroquevillais à nouveau sur moi même. L'outre qui enfermais tout ce que je gardais enfermé était réparée, mais est ce que je pouvais en ouvrir le bouchon pour tout laisser s'échapper... Est ce que j'en étais capable? Je me posais la question, et le tout pour le tout j'allais au moins essayer.

J'ai peur de souffrir à nouveau, alors je ne veux plus revivre mon adolescence, mon enfance, les années où j'ai été prostituée par mes propres parent, je ne veux plus revivre la mort de la seule que j'ai jamais aimé, je ne veux plus être aveugle, je ne veux plus de ce pouvoir immonde qui m'a été donné. Un don tu parles, une malédiction plutôt.

Je commençais à m'emporter, finalement l'outre s'était ouverte d'elle même et elle commençais à se vider. Je prenais une grande respiration et je commençais à crier, de rage surtout.

JE NE VEUX PLUS PORTER CE MASQUE QUI ME RONGE ET ME DÉTRUIT PETIT A PETIT!! JE NE VEUX PLUS SOUFFRIR! JE NE VEUX PLUS AVOIR A TUER! JE NE VEUX PLUS AVOIR A M'ENFUIR!

Je commençais à perdre mes mots et ma voix se calmait et s’essoufflait. L'outre était presque vide.

Je ne veux plus...Je ne veux plus... Je ne veux plus avoir à m'enfuir. Je veux vivre, voilà ce que je veux, je veux commencer à vivre et ne plus survire dans un monde que je ne considère plus comme le miens...

J'était essoufflée et j'avais la tête qui tournait, j'avais tout laissé sortir d'une traite, l'outre était vide, tout mes remord et toutes mes colères et crainte était sorties après tout ce temps, j'étais enfin apaisée....



© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Jeu 22 Déc - 0:02




Casey lâcha prise... enfin.

- J'ai peur de souffrir à nouveau, alors je ne veux plus revivre mon adolescence, mon enfance, les années où j'ai été prostituée par mes propres parent, je ne veux plus revivre la mort de la seule que j'ai jamais aimé, je ne veux plus être aveugle, je ne veux plus de ce pouvoir immonde qui m'a été donné. Un don tu parles, une malédiction plutôt... JE NE VEUX PLUS PORTER CE MASQUE QUI ME RONGE ET ME DÉTRUIT PETIT A PETIT!! JE NE VEUX PLUS SOUFFRIR! JE NE VEUX PLUS AVOIR A TUER! JE NE VEUX PLUS AVOIR A M'ENFUIR ! Je ne veux plus...Je ne veux plus... Je ne veux plus avoir à m'enfuir. Je veux vivre, voilà ce que je veux, je veux commencer à vivre et ne plus survire dans un monde que je ne considère plus comme le miens...

Casey en avait terminé. Tout était sorti, tant bien que mal. Alexander n'en revenait pas : il avait accompli un exploit ce soir. Hazel... s'il pouvait lui en parler... Il verrait ça en temps voulu, si l'occasion se présente. Il avait à faire pour se "repentir" dans cette ville, mais il ne pensait pas commencer aussi tôt. La démone déchue avait vidé son sac, avait exposé ses craintes comme il lui avait demandé quelques minutes plus tôt, mais sans se cacher, à cœur ouvert. Finalement, elle n'était pas si mauvaise Elle a juste subi pendant toutes ces années... Le Phoenix en avait conscience à présent. Il ne comptait pas la perdre. Il l'observait attentivement. Elle avait arrêté de pleurer, mais s'être confié lui avait donné le tournis. Il lui dit :

~ Tu es épuisée Casey. Attends, je vais t'arranger ça.

Il sortit de sa poche intérieure des bonbons au chocolat. Il les avait pris en partant de chez lui le matin, et avait oublié de les manger. Il prit les mains de Casey et lui donna une poignée de ces bonbons :

~ Tient, avale ça. Le chocolat est le meilleur des remèdes il paraît... Ça va te faire du bien.

Casey referma ses mains et les ramena à elle. Alexander n'avait aucune idée de ce qu'elle allait en faire, les manger ou les balancer, mais dans tous les cas, il voulait qu'elle se sente mieux. Il estimait avoir fait beaucoup pour y contribuer, même s'il avait dû employer la force. Il se rapprocha d'elle un peu, lui mit une main sur son épaule et lui déclara :

~ Tu veux que je te dise...? Je suis fier de toi. Je ne te connais que depuis quelques heures seulement, mais je ne suis pas déçu de t'avoir croisé. Vraiment. Tu vas encore dire que je vais plus vite que la musique, mais... si toi et moi on pouvait apprendre à se connaître mieux et devenir alliés, voire amis... Ça me ferait plaisir de me faire botter le cul par tes soins.

Alexander sourit et avala quelques bonbons au chocolat dans la foulée. La soirée était déjà bien entamée, qu'allaient-ils faire maintenant ?



____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Lun 2 Jan - 2:28



 


Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)



J'avais la tête qui tournait, mais je me sentais mieux, j'étais libérée d'un poids, j'avais tout lâché après avoir encaissés durant toute ces années je m'étais enfin délestée de ce boulet qui pesait sur mon âme et ma conscience, mais j'étais fatiguée, je...je n'avais pas l'habitude d'éclat aussi violent et cela faisait des jours que je n'avais pas dormis. Alexander semblait l'avoir remarqué et me proposait quelques sucreries pour aider, je souriais, c'était adorable de sa part mais à ça non plus je n'étais pas habituée. Je mangeais les chocolats mais j'étais absente, légèrement déconnectée avec moi-même. C'est la main d'Alexander sur mon épaules qui me tirait de ma torpeur.

Tu veux que je te dise...? Je suis fier de toi. Je ne te connais que depuis quelques heures seulement, mais je ne suis pas déçu de t'avoir croisé. Vraiment. Tu vas encore dire que je vais plus vite que la musique, mais... si toi et moi on pouvait apprendre à se connaître mieux et devenir alliés, voire amis... Ça me ferait plaisir de me faire botter le cul par tes soins.

Bien qu'un peu prise au dépourvu je souriais et je déposais un léger bisou sur la joue d'Alexander.

Tu as été quelqu'un d'adorable Alexander, je t'en ai fait voir de toute les couleurs ce soir et malgré tout tu es toujours revenu à la charge, tu n'as jamais abandonné. Tu as été tout bonnement admirable, et oui je serai ravie qu'on puisse peut être devenir amis mais pour l'instant j'ai surtout besoin de repos et de calme pour mettre les choses au point.

Je me levais donc en m'époussetant légèrement et en souriant.

C'est donc ainsi que je mets fin à notre petite soirée, je suis désolé de partir comme ça mais j'ai besoin de calme, j'ai besoin de réfléchir, mais tu m'as vraiment aidé aujourd'hui et je t'en remercie. A la prochaine Alexander je suis sur que tu retrouveras ta mère.


C'est ainsi que je pris la direction de mon appartement, finalement après une rencontre mouvementée ,j'avais rencontré une de ces personne qui avant j'aurai considérée comme un abruti mais aujourd'hui je peux le considérer comme un amis, ou du moins qui pourras le devenir seul le temps nous le dira. Arrivée chez moi je me jetais sur mon lit et je m'endormais d'un sommeil de plomb, décidément j'en avais bien besoin...

hrrp:
 
 


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole) Mar 3 Jan - 0:16




La soirée se terminait en douceur.

- Tu as été quelqu'un d'adorable Alexander, je t'en ai fait voir de toute les couleurs ce soir et malgré tout tu es toujours revenu à la charge, tu n'as jamais abandonné. Tu as été tout bonnement admirable, et oui je serai ravie qu'on puisse peut être devenir amis mais pour l'instant j'ai surtout besoin de repos et de calme pour mettre les choses au point.

Casey se leva et épousseta ses vêtements. Il fit de même. C'était assez pour ce soir, et Alexander n'allait pas la retenir. Elle lui laissa un bisou sur la joue. Il se sentit rougir sur le coup. Elle termina :

- C'est donc ainsi que je mets fin à notre petite soirée, je suis désolé de partir comme ça mais j'ai besoin de calme, j'ai besoin de réfléchir, mais tu m'as vraiment aidé aujourd'hui et je t'en remercie. A la prochaine Alexander je suis sur que tu retrouveras ta mère.

~ Ça me va. A la prochaine Casey.

Alexander fit signe à la démone et l'observa au loin, qui repartait vers son appartement. Pfiou ! Il n'en pouvait plus. Dès qu'elle fut hors de portée de vue, il se laissa tomber au sol, mort de fatigue. Quelle journée de dingue ! C'était plus sensationnel que les montagnes russes. Il était passé de la joie à la colère, puis au remord en l'espace de quelques heures. Il se releva tant bien que mal et quitta la butte, en direction de sa maison. Il était tard, Hazel allait l'attendre demain.




HRP:
 

____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Âmes : 155
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le phénix banni et l'augure déchu (feat Alexander Cole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Question sur l'augure ?
» qui m'a banni ?
» Titre banni / justice à Ambre ?
» mauvaise augure • le 13 juin à 11h05
» --Nayla-- Spectre de la Corneille de l'étoile Céleste de l'Augure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: