A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole] Mer 31 Mai - 0:55

ft. Alexander Cole & Riley Payne
La rencontre entre un démon et une déchue ~ Désolée pour le retard ♥

A drink to forget and another to try again



Un seul verre. De quoi se remettre sur pied. Un whisky. Pour réfléchir à la suite. A ce que je vais faire dans cette ville. Comment je vais reprendre ma place. Me venger. Juste un verre.

C’est ce que répète Riley depuis dix minutes en marchant d’un pas déterminé dans les rues de Damned Town un soir, très tard – trop tard pour une dame il paraît. Flânant dans les ruelles, toute de noir vêtue et l’esprit embrouillé par de multiples pensées stratégiques, elle a l’air de vouloir résoudre ce problème épineux qu’est sa déchéance soudaine qui vient de la projeter dans ce monde il y a quelques jours. Elle vient de louer un appartement dans le quartier des démons. Un petit logement coincé dans les combles qu’elle se devra de partager avec quelqu’un d’autre. Elle n’a pas encore rencontré son colocataire, celui qui n’existera que dans l’unique but de payer la moitié du loyer et faire sa part de tâches ménagères. Riley n’a pas hâte de faire sa connaissance, elle sait par avance que sa compagnie sera forcément ennuyeuse et qu’elle aura à jouer les hypocrites, comme d’habitude. Mais c’est une première étape, un endroit où dormir et manger, se reposer quand elle ne sera pas dehors à tenter de résoudre l’énigme de cette ville pour mieux la contrôler.

Elle parvient finalement devant ce bar qu’elle cherchait dans le dédale de rues, le « Holy Fire ». Elle observe la devanture quelques secondes d’un air suspicieux avant de se décider à entrer. A sa grande surprise, l’endroit n’est pas bien rempli. Les tables sont presque toutes vides. Les clients sont en majorité des hommes et vues leur tête, ils n’en sont pas à leur premier verre. Elle jette un œil derrière le bar en s’avançant d’un pas distrait pour apercevoir le barman. Un énergumène aux cheveux rouges est en train de trier les bouteilles. Elle vient s’installer sur un des tabourets devant le comptoir pour lui demander un whisky. Elle précise qu’il lui serve le plus fort qu’il ait. Une fois son verre sous le nez, elle observe longuement la couleur dorée du liquide, reprenant le cours de ses pensées.

Comment peut-elle en être réduite à cela ? Une femme de haut rang, respectée – même crainte – puissante et influente, se retrouver dans un bar d’une rue sombre d’une ville maudite d'un monde tout aussi damné. Hors des Enfers, des intrigues et des siens. Reléguée à un statut inférieur de démon déchu qui ne lui sied guère. Si elle n’était pas faite de glace, elle pourrait se laisser aller à pleurer. Ses larmes viendraient donner un goût salé au whisky, le seul ami sur lequel elle oserait s’épancher. En l’espace de quelques jours, Riley a tout perdu. Aux yeux de certains, il ne s’agirait que d’une place sociale, de biens matériels et autres futilités. On lui rétorquerait certainement qu’elle est encore en vie et que c’est tout ce qui compte. Mais elle s’en contrefout de respirer si c’est pour partager son oxygène avec des humains ignorants. Son cœur ne bat que pour organiser ses petites affaires, elle n’existe qu’à travers son nom et sa réputation, si on lui retire cela, elle n’est plus rien qu’un corps vide – certes en état de marche mais sans moteur réel. Il faut vite qu’elle se trouve un but dans ce décor encore inconnu. Pour le moment, il a un nom : Dragon.

En attendant de rencontrer ce roi qui semble détenir certaines des clés de sa remise à pied, elle entend bien laisser traîner ses oreilles et en apprendre un peu plus sur la ville, ses habitants et ses secrets. Fidèle à elle-même, elle a bien l’intention de fourrer son nez dans les affaires des autres – celles qui ne la regardent pas – et de reprendre du service dès que possible. Damned Town doit pouvoir fournir à des experts comme elle, des cas à résoudre. Ses talents de détective, de tueuse à gage et d'arbitre impartial pourront servir à quelques-uns, c’est une certitude selon elle. Il suffit désormais de trouver des clients. De récolter des informations un peu partout et de les vendre au plus offrant. Bientôt elle tiendra plusieurs pauvres âmes dans ses filets, elle le sait. Tout vient à point à qui sait attendre. Cette petite devise est encore valable aujourd’hui.

Riley saisit son verre et descend plusieurs gorgées. Elle se tourne vers la salle, observant un à un les membres de la troupe éclectique d’hommes aux taux d’alcoolémie plus ou moins élevés. Certains se sont déjà écroulés sur leur table, on les entend presque ronfler en tendant l’oreille. Il est tard. Le bar est désert. Son indécision lui coûte cher. Elle n’aura pas grand-chose à se mettre sous la dent ce soir. Elle se contentera donc d’écouter la conversation des deux compères les plus proches. Mais bien vite, leur discussion à propos de la salle de sport et des courbes de la professeure de boxe la désintéresse. Il n’est plus question de complots, de meurtres et d’adversaires redoutables. On se contente de rire grassement à l’annonce d’un arrière-train musclé, de boire à en avoir la langue pâteuse, au point de parler de ce dit postérieur en omettant plusieurs syllabes. Riley soupire de désespoir. Les humains sont encore pires que ce qu’elle pensait, elle aura décidément touché le fond en venant ici. Elle qui était persuadée d’entendre des histoires croustillantes dans ce bar, elle se serait trompée.

Alors que la déchue est en train de se demander si elle ne devrait pas finalement terminer sa consommation et rentrer chez elle, la porte s’ouvre sur un nouveau venu. Un homme brun qui à première vue te semble être légèrement plus petit qu'elle. Elle le fixe, balayant sa silhouette des pieds à la tête sans ménagement. A en croire son aura, il ne s’agit pas d’un humain. Cependant, elle a du mal à déterminer s’il s’agit d’un ange ou d’un des siens. Depuis sa déchéance, il lui est plus compliqué de différencier les deux races pourtant si différentes. Il s’approche pour venir s’installer au bar lui aussi et elle ne le quitte pas du regard. Elle le considère encore quelques secondes, n’arrivant toujours pas à déterminer la force à laquelle l’homme appartient.

Elle fait un tour sur elle-même, revenant s’appuyer sur le bar et remettant distraitement une manche de son haut qui commençait à descendre le long de son épaule. Détournant le regard, elle joue avec quelques mèches sombres de sa queue de cheval épaisse en fronçant les sourcils. Ne pas pouvoir discerner les anges des démons est une contrainte de déchu qu’elle redoutait. Elle rabat sa frustration sur son verre, avalant plusieurs gorgées avant de s’atteler de nouveau à dévisager le nouvel arrivant. Bien que les humains de ce soir ne lui aient pas apporté satisfaction, ce jeune homme dont la race reste encore à déterminer semble être une distraction un peu plus intéressante. Elle sait pertinemment que le fixer avec autant d’insistance risque d’être désagréable pour lui, elle espère lire dans sa réaction la réponse à sa question. Un ange restera poli voire ne se risquera pas à s’indigner, alors qu’un démon n’hésitera pas un seul instant à la remettre à sa place comme la déchue déshonorée qu’elle est censée être. Son expression se fige dans le marbre, impénétrable, son regard doré glacial ne cessant d’étudier les traits du jeune homme.
avatar
Démon déchu
Démon déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Âmes : 52
Date d'inscription : 19/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole] Dim 4 Juin - 22:37






A drink to forget and another to try again



"J'aurai dû mourir..." C'est ce que pense l'esprit dérangé d'Alexander en cet instant, arpentant seul les rues du centre-ville. Depuis des heures, le démon enchaîne la tournée des bars, avec pour unique but de se rendre minable. Ah ça... il en avait bu des verres... Mais ça ne lui suffisait toujours pas. Pourquoi se morfondre alors qu'il est toujours en vie ? Ce délire n'avait aucun sens, et pourtant...

Il n'avait rien demandé à personne. Sa naissance, sa vie recluse en Enfer, sa déchéance et tout le reste... Une simple erreur de jugement de la part d'une fille de fermier et hop ! Le voilà sur cette Terre à se prendre la tête sur son existence. Le Phoenix ne sait plus où il en est, clairement. Depuis la reconversion ratée de la part de son démon de paternel, il ne se sent plus le même. Revoir celle qu'il aime et sa mère n'avait pas suffit à le remettre d'aplomb comme il l'espérait. Pire encore, il leur avait caché pour ne pas leur faire de mal. Dans le fond, c'est comme s'il manquait quelque chose, mais quoi ? Le démon sait qu'il a changé. Personne ne ressort indemne d'un truc pareil. Sa part d'humanité, à laquelle il attachait de l'importance depuis peu, semblait se détacher pour ne laisser paraître que le mauvais qu'il s’efforçait de renier depuis plus longtemps encore. Moitié humain et moitié démon, quel beau paradoxe ! Et se faire aimer d'un ange en plus ! Il ne pouvait pas oublier ce cas de figure atypique qui mettrait chaque camp en rogne. Comment pouvait-elle l'aimer ? Même pour Hazel, il se mettait à avoir des doutes, comme s'il ne se faisait plus confiance...

Alors Alexander marche, entre dans un bar, picole et passe au suivant, dans l'espoir d'oublier son insécurité passagère. Il ne se plait plus dans sa villa de toutes façons ! Trop de choses horribles s'y étaient produites en un laps de temps si court... Et il ne pouvait en parler à personne. Ses mauvais travers lui revenaient au fil de la nuit qui s’annonçait longue et pénible. Il n'avait aucune échappatoire, si ce n'est se tailler les veines mais il n'en était pas encore là. Il ne pouvait pas se le permettre sans être certain de la menace qu'il pouvait représenter. Parfaitement conscient qu'il reprenait le travail le matin suivant, le démon se força la main à ne fréquenter plus qu'un seul bar pour ce soir. Il se trouve que le Holy Fire n'était pas si loin de sa position... Il ne le connaissait pas ce bar, un nouveau par hasard ? Il remit en place le col de sa chemise et s'approcha de la devanture, titubant à moitié. Une enseigne banale en soi, pas de quoi se taper la tête contre les murs. Quand bien même, il ouvrit la porte et s'engouffra à l'intérieur, tâchant de rester le plus droit possible.

Son regard se perdit dans la salle. Presque personne à cette heure ? Rien d'étonnant. Il se dirigea vers le bar et posa son cul sur un tabouret. Ce soir, il arborait le noir, ce qui lui donnait un petit côté classe. Le serveur posa ses verres et vint à sa rencontre. Le Phoenix lui demanda une simple bière pour commencer. Ou pour conclure, à vous de voir. Son regard se concentra sur ce grand dadet aux cheveux rouges. Un ange déchu, à s'en mettre la main au feu. Au moins, il avait encore cette capacité utile de différencier les êtres purs des bannis. Que ferait-il sans ? Il n'en savait rien et s'en foutait au final. Alors que le serveur revenait avec sa bière sans lui dire un mot, le démon sentit une présence étouffante proche de lui. Une femme le dévisageait sans vergogne. Qu'est-ce qu'elle avait celle-la ? Une déchue elle aussi, plutôt bien foutue d'ailleurs, une superbe brune qui avait de... "Quoi ?" Cette réflexion fendit l'air et vint se planter dans son estomac, tel un coup de poignard. D'où sortait ce faux semblant d'infidélité ? Il n'avait qu'Hazel dans sa vie, ça devait le rester. Il se pinça discrètement le bras et tâcha de boire sa bière sans faire attention à elle. Au bout de quelques minutes, il commençait déjà en avoir marre. Qu'est-ce qu'elle lui voulait ? Il sentait un soupçon de contrariété l'envahir, et une envie irrépressible de lui rentrer dans la figure. Alors le démon se leva de son siège, s'empara de sa bière et vint de poser juste à côté d'elle.

▬ « Tu veux ma photo la déchue ? Tu sais, si c'est ma gueule qui ne te revient pas, on peut toujours s'arranger. Ou je peux te payer un verre, à toi de voir. »

Ses mauvais travers le rattrapaient une fois encore. Il n'avait pas réussi à se contenir et avait joué la provocation. Et il en était fier en plus ! Le démon ne se reconnaissait vraiment plus en cet instant. Le souvenir de son ex reprenait ses droits dans son esprit. Il se rappelait la façon dont il s'était laissé séduire par son corps, dans un contexte similaire à celui-ci. Allait-il en sortir indemne cette fois ?

HRP:
 

© Jawilsia sur Never-Utopia

____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168
Âmes : 151
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole] Mar 6 Juin - 21:48

ft. Alexander Cole & Riley Payne
Comment remettre un démon à sa place en trois étapes ~ Pas de problèmes, j’espère que la réponse te plaît ♥

A drink to forget and another to try again




▬ Tu veux ma photo la déchue ? Tu sais, si c'est ma gueule qui ne te revient pas, on peut toujours s'arranger. Ou je peux te payer un verre, à toi de voir.

Qu’est-ce que je disais ? Les démons sont des êtres d’une prévisibilité déconcertante.

Riley esquisse un sourire en coin alors que l’homme s’est installé près d’elle. D’aucun aurait baissé les yeux et n’aurait pas eu le culot de répondre pour la simple et bonne raison que les déchus se doivent de courber l’échine devant la supériorité des démons, ces derniers ayant pris goût à les martyriser – comme avec le reste de l’univers soit dit en passant. Mais elle n’est pas de ces créatures qui ont accepté leur destin et se soumettent sans ciller. Celui qui la persuadera de souffrir sa place de déchue ne s’est pas encore présenté à elle et ce ne sera certainement pas le premier diable en quête d’alcool croisé qui changera la donne. Elle hausse un sourcil, le visage aussi froid que le vent en antarctique un jour de tempête. Elle pousse un petit soupir, à la fois faussement indignée et ennuyée. Riley se laisse même aller à le toiser, lui qui s’est permis de lui parler sur ce ton. Souvenons-nous qu’elle a en horreur le manque de respect. Elle n’apprécie donc pas du tout la manière dont ce jeune homme s’adresse à sa personne, ce qu’elle ne peut s’empêcher de faire remarquer.

▬ « La déchue ? » Vous vous croyez supérieur à moi au point de m’affubler de ce sobriquet ridicule ? Est-ce ainsi que je dois apparaître aux yeux de tous désormais ? Comme un membre de la vulgaire race maudite que je suis censée représenter ? Quel manque de clairvoyance ! Un esprit moins limité que le vôtre m’aurait sans doute d’abord renvoyée à ma condition de femme seule perdue au beau milieu de la nuit dans un bar désert. Mais j’imagine qu’un gentleman dans votre genre n’oserait pas se permettre de telles misogynies. Gentleman ? Ai-je dit gentleman ? Oh, excusez-moi. Peut-être aurais-je dû employer plutôt l’expression petit avorton arrogant. Il n’y a que ces termes pour qualifier votre comportement. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi je continue de te vouvoyer alors que tu ne t’es même pas donné cette peine.

Après cette démonstration d’éloquence, Riley ramasse son verre pour le vider d’une traite. Elle a besoin d’une deuxième tournée pour poursuivre son propos et remettre cet importun à sa place. Elle fait un signe autoritaire au barman qui ne se fait pas prier pour la servir à nouveau en whisky. Elle compte bien montrer à la ville entière qu’il est hors de question de la traiter comme une moins que rien. Si elle n’a plus autant de pouvoir qu’elle n’en disposait en Enfer, elle espère encore pouvoir compter sur son intelligence, son charisme et sa ruse.

Elle jette un œil à son interlocuteur avant de se tourner vers lui, s’appuyant d’un coude sur le comptoir et se tenant droite, comme à son habitude, afin de surplomber l’auditoire au maximum. Ses paroles sont sèches et ne laissent aucune chance de discussion. Toute son attitude est calquée sur la personnalité qu’elle s’est forgée au fil des années chez les Payne ; quoi qu’on en dise, elle a tout perdu mais on ne lui enlèvera ni son nom ni sa façon de penser. Et c’est ainsi qu’elle se présente encore une fois aux yeux de tous comme l’archétype de la femme forte à qui on répond en pesant chacun de ses mots pour éviter de se faire humilier comme un faible. Ce masque est tellement plaisant à enfiler mais si lourd à porter au quotidien. Bien évidemment, Riley ne déroge pas à la règle. Le contrôle permanent est épuisant pour tout le monde et elle n’est pas surpuissante à ce point. Bien que personne ne connaisse cette facette de la femme qu’elle est, désormais, entourée d’humains aux émotions à fleur de peau, d’anges mielleux et de déchus révoltés, elle sait qu’il sera de plus en plus difficile de jouer les murs de glace. Mais pour ce soir, l’heure n’est pas à l’échec, elle est égale à elle-même, fière et despotique comme toujours.

▬ Que ce soit bien clair, je n’accepterai de quiconque que l’on m’appelle ainsi, en me rabaissant à mon rang comme si je ne méritais pas un minimum d’égard. La déchéance est une tare dont personne n’est à l’abri, Satan m’en sera témoin. A l'avenir, fait preuve de lucidité et considère-moi comme la personne entière que je suis avant d'être une simple déchue. Ensuite, concernant ta « gueule », pour reprendre à la lettre ton vocabulaire fleuri, je ne suis pas du genre à m’attarder sur le physique des autres et à les blâmer à propos de leurs possibles défauts que je remarquerais tout à fait subjectivement. Mais puisqu’on en parle, ton apparence ne m’indispose pas. Si telle avait été le cas, je serais rentrée chez moi. J’ai d’autres activités autrement plus passionnantes que celle qui consisterait à admirer avec dégoût un être à la façade repoussante. Néanmoins, il est inutile de discourir davantage à ce sujet.

Riley regarde ailleurs, l’air de se désintéresser soudainement du démon. Elle balaye de ses yeux inquisiteurs l’endroit, à la recherche d’un sujet de conversation et en permanence dans l’observation tactique, un danger étant si vite survenu. Puis ma voilà qui revient tout aussi vite à la conversation – ou plutôt le monologue – qu’elle a si élégamment entamé avec le dernier client arrivé.

▬ Je paierai moi-même ma consommation mais je te remercie pour l’invitation.

Une façon courtoise de décliner cette potentielle tentative de séduction. Elle ignore pour quelle raison obscure le démon souhaitait la priver du plaisir de dépenser de l’argent pour de l’alcool mais doute que ce soit dans une démarche purement amicale. Riley a beau ne pas être une fervente pratiquante des numéros de charme, elle n’en est pas pour autant ignorante. Elle sait pertinemment qu’un homme qui propose à une femme seule à un bar de lui payer un verre a quelques idées derrière la tête et qu’elles sont loin d’être innocentes. Même si elle a repoussé ses avances, elle n’exclue pas définitivement la possibilité de mettre ce démon dans son lit ce soir – ou un autre d’ailleurs. Riley n’est pas une femme facile mais l’idée de coucher en tant que déchue avec un être supérieur est un tableau jubilatoire pour elle, plein d’ironie et au goût délicat de pouvoir. Bien qu’elle ne soit pas friande de ce type de pratiques, elle a bien conscience qu’une partie de la manipulation se fait par le lit – ou toute autre surface pouvant servir à coïter – et que les confidences qui s’ensuivent sont souvent des plus croustillantes et donc des plus utiles. A ce propos, elle ne niera pas avoir possédé un réseau de prostituées à son service en Enfer et autres jeunes filles prêtes à coucher en tant qu’espionnes pour obtenir des informations. Elle a même déjà utilisé sa sœur à ces fins, usant de la beauté ravageuse de sa cadette qui se proposait lorsque la victime de ce manège lui plaisait physiquement. Pour le moment, cette option ne fait pas partie des plans de notre démone déchue qui se contente de poursuivre la conversation sans sourciller.

▬ Puis-je te demander ce que tu fais ici ? Tu n’es de toute évidence pas un habitué des lieux, adeptes de la cuite du jeudi soir au Holly Fire à l’instar nos chers compagnons.

Riley jette un regard dédaigneux aux différentes tables occupées par les humains ivres et soupire d’un air blasé. Elle reporte bien vite son attention sur le démon, détaillant à nouveau ses traits, cette fois dans l’unique but de l’admirer et non pas pour susciter son agacement. Maintenant qu’il est plus près d’elle, la jeune femme peut apercevoir ses iris émeraude qu’elle n’avait pas eu l’occasion de détailler auparavant. Elle ne peut s’empêcher d’apprécier la couleur de ce regard qui étrangement n’a rien de réellement démoniaque. Elle lit beaucoup de choses dans ces yeux verts mais certainement pas une soif de sang et un goût pour la violence. Alors qu’elle s’y attarde, elle y trouverait presque quelque chose d’angélique. A mieux considérer cet être qui s’est présenté à elle, Riley commence à le cerner. Sans ressentir la véritable influence de son aura, elle devine qu’il ne s’agit pas d’un sang pur. Une intuition qu’elle entend bien vérifier par la suite. Si tel est le cas, elle sera d’autant plus indignée qu’il ait osé lui parler de la sorte.

▬ Je suis curieuse de connaître les raisons qui poussent un démon à venir se saouler parmi les humains. D’ailleurs, excuse-moi de le préciser, mais à une moindre mesure que le fait d’être déchu, c’est pitoyable.

Ce n’est pas très gentil, Riley. Tu ne devrais pas dire cela, Riley. C’est blessant, Riley.

avatar
Démon déchu
Démon déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Âmes : 52
Date d'inscription : 19/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole] Ven 9 Juin - 5:47






A drink to forget and another to try again



Le démon n'aurait jamais dû agir de la sorte, il en avait conscience. Mais ce soir, il n'était plus aux commandes... Comme si l'ancien Alexander voulait refaire surface et détruire les progrès accomplis de ces derniers mois. A l'époque, il reniait tout être qui lui était inférieur, comme la jeune femme qu'il avait en face des yeux. Mais il avait appris à mieux se comporter et à vivre en société avec toutes sortes d'êtres, même si le genre humain représentait la majorité de ses connaissances. Et en parlant de la louve, elle ne se laissa pas intimider pour autant et le remit fermement à sa place, sans sourciller.

▬ « La déchue ? Vous vous croyez supérieur à moi au point de m’affubler de ce sobriquet ridicule ? Est-ce ainsi que je dois apparaître aux yeux de tous désormais ? Comme un membre de la vulgaire race maudite que je suis censée représenter ? Quel manque de clairvoyance. »

Elle avait raison, sur toute la ligne. La déchue... Mais pourquoi l'avait-il rabaissée ? Avait-il oublié la précarité de son statut ? Ses mots jaillirent de sa bouche telles des lames acérées frappant son abdomen. Il ne savait pas quoi répondre et il ne voulait pas le faire. L'enfant qui se fait punir par sa mère parce qu'il a fait une connerie, c'était sa vision de l'instant présent et elle ne se gêna pas. Quoique... Le qualifier de "petit avorton arrogant" était un peu déplacé à son goût, et à aucun moment il supposait qu'elle était une femme faible. Casey en était le parfait exemple. Il s'était même déchiré face à elle pour lui faire avouer ce qu'elle avait sur le cœur un soir, alors pourquoi ? Pourquoi se comporter comme le dernier des connards ? Juste pour évacuer ce surplus de haine envers lui-même ? Se rappeler ce qu'il a toujours été dans le fond ? Hazel n'aimerait pas le voir comme ça, mais ce qui est dit est dit, il ne pouvait plus revenir sur son agressivité.

L'inconnue s'empara de son verre et l'enfila d'une seule traite. Au moins, elle savait boire le p'tite ! Elle claqua le verre sur le comptoir et exhorta le barman à la resservir, sans prononcer le moindre mot. De ce que le démon pouvait voir, son interlocutrice avait une certaine classe non négligeable, et une autorité naturelle. Lui jetant un coup d’œil furtif, elle se replaça face à lui et se tint droite comme un "i", déployant toute sa magnificence tel un aigle bombant le torse. Sa phase d'éloquence était loin d'être terminée, et Alexander allait en subir les conséquences.

▬ « Que ce soit bien clair, je n’accepterai de quiconque que l’on m’appelle ainsi, en me rabaissant à mon rang comme si je ne méritais pas un minimum d’égard. La déchéance est une tare dont personne n’est à l’abri, Satan m’en sera témoin. A l'avenir, fait preuve de lucidité et considère-moi comme la personne entière que je suis avant d'être une simple déchue. »

Le message était passé, clair comme de l'eau de roche. Et même si son faciès ne lui déplaisait pas, ni l'un ni l'autre n'en débattrait davantage. L'esprit fragile et fatigué du Phoenix acceptait bien volontiers les remontrances de la jeune femme, mais ses faits et gestes à venir laissaient supposer tout le contraire. Qu'avait-il donc à la fin ? Il luttait de toutes ses forces pour ne pas à avoir à en venir aux mains, parce que oui... Ça le démangeait de lui retrouver une paire de gifles en guise de renvoi pour son éloquence non mesurée... Mais aussi pour son désintéressement soudain à sa personne. Elle regardait ailleurs, faisant mine de ne pas le voir. "Ô, comme c'est délicat !" Alexander, qui arborait un regard plutôt neutre depuis son monologue, laissa échapper un soupir. Il avala sa bière en quelques gorgées et repoussa son verre sur le comptoir. Il avait assez bu pour l'heure, presque à se demander si la déchue n'avait pas agi comme un désaoulant tellement elle avait été directe.

Elle ne tarda pas à remettre son attention sur le démon, qui se grattait la tête discrètement. Finalement, elle avait répondu en tout point à ces petits mots blessants. Et elle ne voulait pas qu'il lui paye un verre, soit. Qu'elle dépense son argent alors ! Ne pouvant la laisser boire seule, Alexander se ravisa assez rapidement et fit signe au serveur de lui donner une autre bière. Le houblon pouvait-il faire office de compagne pour ce soir, à défaut d'elle ? Il ne comptait pas attendre pour le savoir. Car l'inconnue avait enfin lâché son monologue pour lui poser une question tout aussi banale que la sienne.

▬ « Puis-je te demander ce que tu fais ici ? Tu n’es de toute évidence pas un habitué des lieux, adeptes de la cuite du jeudi soir au Holly Fire à l’instar nos chers compagnons. »

▬ « Je fais la tournée des bars depuis plusieurs heures. Je n'étais encore jamais venu ici, au Holy Fire. Pour un jeudi soir, je ne m'attendais pas à voir autant "d'humains fortement alcoolisés"... »

Pour ne pas dire "gros alcooliques notoires" pullulant seuls comme des âmes en peine... Son ton restait le même, pourquoi se comporter autrement après tout ! La jeune femme recommença à le dévisager, mais d'une toute autre façon, comme si elle cherchait à le décrypter, à trouver ses secrets enfouis au plus profond de sa chair... "Bon courage ma belle !" Si elle espérait en apprendre sur sa vie, elle pouvait faire une croix dessus. Son taux d'alcool dans le sang n'était pas assez élevé pour cracher le morceau. Elle n'avait pas à savoir sa condition de demi-démon, ni son amour pour un ange, ni rien du tout. Mais elle n'en resterait pas là, c'est certain. Les humains n'avaient rien d'intéressant pour elle, alors que faire ?

▬ « Je suis curieuse de connaître les raisons qui poussent un démon à venir se saouler parmi les humains. D’ailleurs, excuse-moi de le préciser, mais à une moindre mesure que le fait d’être déchu, c’est pitoyable. »

Touché. En même temps, les humains fréquentaient tous les bars, il ne pouvait pas faire une présélection avant de sortir tout de même. Et puis d'ailleurs, elle était mal placée pour lui claquer ce genre de remarque, puisqu'elle voulait de la considération... Quand bien même, il avala une bonne gorgée de sa seconde bière et plaqua son regard face au sien, en guise de défi. Elle veut causer ? Causons alors.

▬ « Outre le fait que je leur suis supérieur, tout comme toi malgré ta condition, je me plais bien à boire parmi eux. Je les tolère, tant qu'ils ne me cherchent pas des noises. Pitoyable ? Certes, pathétique également. »

Quel sarcasme ! Tout être normalement constitué s'efforcerait de croire qu'il se foutait ouvertement de sa gueule, mais il n'en était rien. Ses mauvais travers agissaient en son nom, sans qu'il ne puisse les en empêcher. Ses lèvres arboraient un sourire narquois alors que ses yeux s'étaient éclipsés pour un quart de seconde sur ses doubles atouts. Il ne rougissait pas, il ne comptait pas s'excuser non plus. Au final, c'est elle qui l'avait provoqué, elle qui n'avait rien eu d'autre à faire que d'attirer son attention sur sa beauté noire. Il comptait bien lui remettre en mémoire ce détail, mais pas pour le moment. Il avait autre chose à faire que de la rappeler à l'ordre comme elle s'était empressée de le faire plus tôt.

▬ « Et toi ? Tu es nouvelle ici, je me trompe ? Une si jolie femme comme toi ne passe pas inaperçue, navré de te décevoir. Et avant que tu me sermonnes à nouveau, je tiens à préciser que je ne suis pas désespéré au point de te draguer ouvertement. Je suis juste direct, et poli. »

Poli ? Le démon poussait la blague un peu loin cette fois. Il n'avait pas hésité à lui tamponner sa destitution sur son front, et maintenant ça ? Alexander détourna son regard et se retourna vers la porte d'entrée du bar qui venait de claquer. Le barman venait se sortir, clope à la main. Il avait droit à une pause. Faisant mine de s'intéresser à son cas, le Phoenix sentit une sueur froide lui parcourir le dos. Son comportement étrange et les signes qui s'y rattachent... Était-il devenu bipolaire ? Étrange sensation tout de même. Sa courte vie dans les limbes ne pouvait pas avoir laissé que ça, c'était impossible. Il ne pouvait pas se concentrer sur ses changements d'humeurs. Son interlocutrice attendait après lui.

▬ « Au fait, je m'appelle Alexander. Et... Le connard arrogant que je suis tient à s'excuser de t'avoir rabaisser tout à l'heure. Je mettrai bien ça sous le coup de l'alcool, mais tu es loin d'être stupide. »

Le Phoenix n'aimait pas ça. Sa rage s'était apaisée subitement, sans qu'il ne lève le petit doigt. Se pourrait-il que...? Non. Pas possible. Il ne pouvait plus exister, il avait été détruit à sa renaissance au Tartare. Et il ne savait pas s'il pouvait contrôler ses faits et gestes pour ce soir ! Tenir la discussion risquait d'être périlleux, mais il allait prendre le risque.

HRP:
 

© Jawilsia sur Never-Utopia

____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168
Âmes : 151
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole] Ven 16 Juin - 15:11

ft. Alexander Cole & Riley Payne
Des présentations s'imposent ~ Contente que ça te plaise ♥

A drink to forget and another to try again



L'arrogance a ses limites, j'apprécie ton aptitude à reconnaître plus adroit que toi.

Fort heureusement, il n'eut pas le culot de l'interrompre, cela aurait d'ailleurs été une erreur monumentale. Il préfère soupirer et continuer de boire, ce qui est fort intelligent de sa part, chercher le conflit n'aurait sans doute pas été dans son intérêt. Le serveur s'empresse de lui servir une autre bière. Le verre du démon est à nouveau rempli lorsque Riley termine de poser sa question, dans l'indélicatesse la plus parfaite.

▬ Je fais la tournée des bars depuis plusieurs heures. Je n'étais encore jamais venu ici, au Holy Fire. Pour un jeudi soir, je ne m'attendais pas à voir autant « d'humains fortement alcoolisés »...

Riley ne peut s'empêcher de trouver cela étrange, de se balader en pleine nuit à la recherche d'une boisson, qui plus est en changeant d'endroit à plusieurs reprises. Qu'est-ce qui peut pousser un démon à être désespéré à ce point ? Pourquoi ne pas se respecter un peu plus ? Ce genre de comportement a toujours échappé à notre chère déchue, qui a toujours noyé son désespoir dans la stratégie et la destruction d'autrui plus que dans l'alcool. Pour elle, sa situation, assise à ce bar, n'a rien du tableau exemplaire qu'elle se faisait de sa vie. Elle ne devrait pas être là. Mais elle imagine que cela fait partie de la sentence de la déchéance, être condamné à errer dans Damned Town à la recherche de quelque chose d'intéressant. Contrairement à elle, ce démon a l'air d'avoir choisi son sort, il désire faire partie de ce décor qui la répugne. C'est justement ce désir qu'elle ne saisit pas. Comment et pourquoi un démon peut-il avoir envie de venir dans cette ville et d'y faire la tournée des bars.

Elle aurait pu se contenter de poser la question, simplement. Mais il faut toujours qu'elle donne son avis, même si on ne lui a pas demandé. Elle dit tout ce qu'elle pense, quand bien même ce ne serait pas politiquement correct. Alors elle dit que c'est pitoyable. Elle méprise aussi facilement qu'elle respire. Le démon boit quelques gorgées de sa boisson avant de se tourner vers elle, son regard se plantant dans celui de la déchue avec une sorte de défi brûlant au fond de ses iris d'émeraude.

▬ Outre le fait que je leur suis supérieur, tout comme toi malgré ta condition, je me plais bien à boire parmi eux. Je les tolère, tant qu'ils ne me cherchent pas des noises. Pitoyable ? Certes, pathétique également.

Ce besoin de se sentir supérieur, Riley le comprend parfaitement et esquisse un petit sourire. C'est bien une réponse de démon que d'affirmer venir dans un bar pour flatter son égo face à des humains ivres. Pourtant, elle imaginait quelque chose de plus glorieux, dans sa course vers la gloire, elle sait que c'est en se confrontant à plus fort que soi que l'on progresse et non pas en se reposant sur ses acquis. Elle le laisse continuer sans l'interrompre, respectant son temps de paroles et gardant ses pensées pour elle-même cette fois. Le démon l'observe avec un petit sourire moqueur qui ne l'atteint même pas, Riley continuant d'arborer son visage inexpressif et impassible.

▬ Et toi ? Tu es nouvelle ici, je me trompe ? Une si jolie femme comme toi ne passe pas inaperçue, navré de te décevoir. Et avant que tu me sermonnes à nouveau, je tiens à préciser que je ne suis pas désespéré au point de te draguer ouvertement. Je suis juste direct, et poli.

La démone déchue lève un sourcil en le dévisageant, comme s'il venait de se moquer d'elle. En tant que femme, elle n'a pas l'habitude de recevoir des compliments, encore moins sur son physique. En enfer, elle était assez crainte pour qu'on n'ose pas s'adresser à elle de façon si familière. Lui faire remarquer sa beauté était donc totalement hors de propos. Les rares à s'y être aventuré s'était souvent senti mal à l'aise devant son absence totale de réaction. Pourtant, elle n'y est pas insensible, mais elle préfère ne pas montrer qu'elle apprécie. Quant aux autres qu'elle avait l'habitude de côtoyer, ils étaient beaucoup trop occupés à parler stratégie et complot et n'avaient pas le temps de s'attarder sur le sujet. Riley n'est donc pas la première victime du besoin de séduction à assouvir d'autrui, c'était plutôt sa soeur Swan, qui jouait le rôle de la jolie fille à qui on fait les yeux doux. Néanmoins, la déchue tique sur le dernier mot du démon. Elle n'aurait pas appelé cela de la politesse. Dire à une femme qu'elle est belle par politesse, cela sonne davantage comme de l'hypocrisie. Ce genre de chose se dit forcément avec un intérêt particulier pour la personne, on ne fait pas remarquer à quelqu'un que son physique est plaisant comme on parlerait de la météo pour combler une conversation. Un compliment n'est jamais anodin. Et Riley est bien surprise de constater que son apparence plait à ce démon.

L'alcool est sûrement la cause de cet égarement.

Le barman s'éclipse pour aller fumer sur le perron, Riley et son interlocuteur le suivant du regard distraitement. Le démon retourne bien vite son attention sur la femme qu'il a en face de lui, s'empressant de se présenter.

▬ Au fait, je m'appelle Alexander. Et... Le connard arrogant que je suis tient à s'excuser de t'avoir rabaisser tout à l'heure. Je mettrai bien ça sous le coup de l'alcool, mais tu es loin d'être stupide.

Riley ne cesse pas de le dévisager, faisant appel à sa mémoire pour voir si une information lui reviendrait. Elle plisse les yeux quelques instants avant de reprendre son verre pour boire quelques gorgées. Elle hésite à se présenter. Elle ne sait pas si la nouvelle de sa déchéance a déjà dépassé les frontières. Ce démon se trouve peut-être à Damned Town depuis longtemps et ignore tout des intrgiues qui continuent de faire rage aux Enfers. Son nom de famille est précieux, même s'il ne signifie plus rien d'un point de vue hiérarchique, elle compte encore sur son ancienne réputation. Malgré cela, elle sait qu'elle sera vite rabaissée à son statut de déchue et que peu à peu, la glorieuse image des Payne s'effacera. On cessera de remuer le passé, on se concentrera sur ce qu'il est advenu de cette Riley, de cette femme, de cette déchue. Le seul moyen de continuer d'exister est de trouver Dragon. Mais nous n'en sommes pas encore là.

La grande brune accepte ses excuses d'un mouvement léger de la tête, demeurant perdue dans ses pensées. Elle ne sait toujours pas si  elle doit décliner sa véritable identité. Finalement, ses bonnes manières la rattrapent, le démon étant certainement en train de s'impatienter devant son silence.

▬ Je suis Riley Payne.

Elle détourne le regard, s'attardant sur les étagères pleines de bouteilles d'alcools différents pour ne pas avoir à se confronter au jugement de son interlocuteur. Au fond, c'est douloureux de devoir accepter sa propre perte et d'avoir à assumer son tout nouveau rang. Elle se rend compte qu'aujourd'hui, elle n'a plus autant de fierté à déclamer son nom qu'auparavant. Ce simple constat la rend malade. Elle repense à tout ce qui l'a conduite jusque là et ses poings se serrent.

Avec un peu de chance, son nom sera inconnu au démon, mais elle en doute. Sa réputation n'était plus à refaire en enfer et rares étaient ceux qui n'avait pas entendu parler de ses talents, ne serait-ce qu'un peu. Elle ignore pourtant si les bribes de conversation à son sujet qu'Alexander aura captées étaient élogieuses ou au contraire, faisaient preuve d'une haine immense envers elle. Elle inspirait souvent la méfiance entre ces deux extrêmes. Elle espère que son voisin de comptoir n'ait pas eu à souffrir de ses manigences autrefois, sinon elle sera certainement obligée d'en venir aux mains, ce qui n'était absolument pas dans ses projets pour ce soir.

▬ C'est exact, je suis nouvelle ici. Est-ce qu'il y a des choses que je devrais savoir ?

Elle l'interroge d'un ton légèrement agressif, encore prisonnière des méandres de ses pensées qui ressassent encore sa déchéance et ses conséquences. Elle se racle la gorge et le regarde à nouveau de ses yeux dorés incandescents.
avatar
Démon déchu
Démon déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Âmes : 52
Date d'inscription : 19/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole] Ven 16 Juin - 18:14






A drink to forget and another to try again



La jeune femme ne cessait de le dévisager, plongée dans ses pensées. Avait-elle entendu ses plates excuses au moins ? Ou en avait-elle rien à foutre ? Cette possibilité raisonna dans la tête du démon. Elle pouvait tout aussi bien l'envoyer balader une fois encore et quitter le bar sans lui adresser la parole. Non... Elle s'était permise de déployer son jeu d'éloquence avec majesté, elle ne pouvait se rabaisser à ce niveau, à cette facilité déconcertante de laisser son interlocuteur s'enivrer au comptoir. Il n'empêche qu'elle semblait absorbée par quelque chose qu'Alexander ne saurait discerner. Cependant, après quelques gorgées de son alcool fort, elle se décida à accepter ses excuses, d'un simple mouvement de la tête. Bien ! Au moins une bonne chose de faite, ou de réparée... Au choix. Mais qu'en était-il des présentations ? Devrait-il se contenter d'un simple "Mademoiselle" ? Ou allait-elle se décider à collaborer ? Enfin, quatre mots résonnèrent dans sa gorge, comme s'ils avaient été arrachés de ses entrailles. "Je suis Riley Payne."

Payne... Qu'avait-elle dit là ? Le démon écarquilla les yeux tandis qu'elle détournait le regard, comme honteuse d'avoir eu à prononcer son identité. Ce nom, et la réputation qui en découlait... Ce nom qu'Alexander ne connaissait que trop bien... Ce nom qui imposait la peur comme le respect sur les Enfers. Son père lui parlait de cette famille régulièrement. Il savait qu'il y avait deux filles, Riley et Swan de mémoire. Que l'une était taillée pour le combat et la tactique, à l'instar de l'autre qu arborait son physique à la populace, et qui en jouait tout aussi bien. Il aurait aimé les rencontrer à l'époque, mais son père lui avait défendu, sous peine de punition extrême. Le démon ne voulait pas se rebeller à cette époque, mais la tentation de succomber aux charmes de Swan lui avait traversé l'esprit une fois. Mais comme beaucoup le savent, il jeta son dévolu sur Mélo à défaut de la sœur de sa voisine de comptoir. Mais bon sang ? Que faisait-elle donc là, dans cette ville maudite ? N'avait-elle pas autre chose à faire ? Bien sûr que non... Une personne l'avait déchue, et peu importe le motif engagé, le démon savait par d'anciennes rumeurs qu'elle ne se laissait pas faire. D'où son éloquence et sa volonté d'en découdre.

▬ « C'est exact, je suis nouvelle ici. Est-ce qu'il y a des choses que je devrais savoir ? »

Alexander fut piqué au vif par ce ton autoritaire, limite agressif, qui le décrocha de sa réflexion sur la jeune femme. Des choses à savoir ? Hum... Bonne question. Lui-même ne s'était pas donné trop de peine depuis son arrivée ici, et il n'avait toujours pas rencontré le fameux Dragon. Son instinct lui commandait de ne rien faire à ce niveau, parce que le Phoenix n'acceptait d'ordres de personne, et certainement pas de ce phénomène de foire volant qu'il semblait vital de côtoyer au plus vite. Elle ne cessait de le fixer de ses beaux yeux dorés. Qu'attendait-elle au juste ? Une simple explication des "choses" à savoir, ou son réel point de vue sur sa vie d'antan ? Il comptait bien faire les deux de toutes manières, histoire de briser la glace pour de bon. S'il avait su sa véritable identité avant de la traiter de déchue, il aurait fait plus attention, c'est certain.

▬ « Cette ville regorge de tout et n'importe quoi. Anges et démons se vouent toujours une guerre implacable, guerre à laquelle je ne participe pas. Ces conneries me tapent sur les nerfs. Si tu veux survivre ici, trouve-toi un boulot et un logement le plus vite possible. Après, libre à toi de te venger Riley... »

La vengeance... Un mot à ne pas employer à la légère, surtout face à cette jeune femme. Le démon ignorait tout de sa déchéance. Il ne voulait pas se mêler de ses affaires, comme son père lui avait suggéré, de peur de se retrouver confronté à son courroux. Fort heureusement, leurs deux familles n'eurent jamais à se quereller. Il n'avait rien à lui reprocher, et elle non plus. Si ça se trouve, elle ne savait pas qui était son père, et même si elle en avait connaissance, il n'était plus de ce monde, enfin... En théorie.

▬ « J'aimerai te dire que je ne connais pas ta lignée, mais c'est faux. Ta réputation te précède Riley. J'ai vécu une bonne partie de ma vie sous la coupe de mon père qui me racontait certaines de tes louanges. Est-ce que le nom de Zhûl te dit quelque chose ? »

Autant se jeter dans la gueule du loup ! Le démon avala le reste de sa bière et lança un regard rempli de haine sur Riley. Pas contre elle non... Mais contre son paternel qui avait eu raison de lui, qui continuait malgré lui à le tourmenter, qui a causé des ravages sur sa personne dans le but de ramener à la raison, à sa raison...

© Jawilsia sur Never-Utopia

____________________________________________________________



Hazel & Alex ♥:
 
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168
Âmes : 151
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 35

Localisation : Villa Aconia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
A drink to forget and another to try again [ft. Alexander Cole]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drink to forget [Livre 1 - Terminé]
» Drink up with me now, forget all about the pressure of days.
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Businessmen they drink my wine, Plowmen dig my earth[Topic sons of]
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: La ville :: Le centre-ville :: Restaurants :: Bar - Holy Fire-
Sauter vers: