Au cœur des bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Au cœur des bois Lun 29 Aoû - 17:33





Au coeur des bois

Alizée Bluechele

Je m'enfonce de plus en plus dans la forêt, l'obscurité, j'aime cette noirceurs rassurante. C'est dans le coeur des ténèbres que les monstres se cachent, et nos monstres sont nos meilleurs ami n'est ce pas? Eux ils ne mentent pas.  Ourane, sous ma selle, est d'un calme inhabituelle, lui aussi aime ces endroits reculés. Je flatte doucement son encolure et évite une branche d'arbre basse.
"- Ça fait du bien hein mon beau."
Je souris, je ne sais pas où je vais, mais je sais qu'il n'y aura personne d'autre là où je vais du moins je l'espère.  Ma route se continue paisiblement, mes journées sont les seules moments que je peut consacrer à la détente et au repos avec mon travail toujours croissant à l'observatoire.

Ourane s'arrête au bords d'une clairière, une tâche de lumière au milieu des ténèbres, un peu comme le coeur d'un démon. Je sourit et descend. Je le desselle,  de toute façon il n'ira jamais loin de moi. Il hennit et part au petit trot brouter plus loin, tandis que moi je me laisse tomber dans l'herbe. Au dessus de moi brille la plus grosse étoile du système solaire, c'est même la seule! Même si nous en voyant d'autre.  Je souris et ferme les yeux. Il est grand temps de faire une petite sieste Alizée.  Et que personne ne me dérange!
Je grogne quand un craquement résone sur ma droite, Ourane relève la tête et moi, j'ouvre un oeil en grimaçant.




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Mar 30 Aoû - 22:11

Au coeur des bois

Il ne faisait pas beau ce jour là, ce jour où Flora avait atterrie dans cette ville. Les nuages étaient gris et menaçants, cela ne présageait rien de bon. La jeune fille n'aimait pas ce temps. Elle préférait le soleil, et la petite brise printanière qui soufflait délicatement sur ses douces joues. La tristesse de ce temps la rendait mélancolique, et triste, alors le fait qu'elle se retrouve dans un endroit qu'elle ne connaissait pas n'arrangeait pas les choses.

A son réveil, ce fut l'incompréhension totale. Elle pensait qu'elle était décédée, car elle était persuadée de ne pas avoir bougé de sa chambre dans la nuit, et que l'endroit où elle était dégageait quelque chose de... Malsain. Elle n'y était pas à l'aise. Elle pensait avoir fini aux enfers, à force de faire autant de bêtises et d'être aussi minable. La petite blonde était abattue. Elle savait qu'elle n'était pas parfaite, loin de là, mais elle ne pensait pas qu'elle serait, à la fin de sa vie, destinée à venir aux enfers.

Elle se levait, et observait devant elle une grande bâtisse qui avait l'air relativement ancienne. Il était écrit dessus "Mairie". Elle regardait autour d'elle. Cela ressemblait vraiment à une ville plus ou moins normale. Des maisons, des bâtiments, des commerces...

Flora commençait à déambuler dans les rues, curieuse comme elle était, ce comportement n'était même pas étonnant. A priori, il n'y avait rien de bizarre, hors mis cette atmosphère un peu pesante et le fait qu'on aurait pu croire être dans une ville fantôme, il n'y avait pas un chat, pas un bruit.

Finalement, la jolie fleur oubliait l'hypothèse de sa mort. Elle était bien effectivement dans une ville, mais elle ne savait pas très bien où, ni pourquoi. Elle voulait des réponses à toutes ses interrogations, mais s'il n'y avait personne dans cette ville, elle n'allait pas s'éterniser dans cet endroit.

Flora pensait alors que le seul moyen qu'elle avait d'obtenir des réponses était de partir d'ici, de rejoindre la ville la plus proche, chose qui n'était pas vraiment évidente lorsqu'on ne savait pas où l'on était, mais tant pis. Un peu aventurière dans l'âme, elle décidait de passer par la forêt, car c'était le plus logique dans sa tête. Elle se disait qu'au bout de celle-ci, il y aurait forcément une autre ville, il fallait juste que la blondinette ne se perde pas.

Elle s'aventurait donc dans cette sombre forêt. Elle se rapelait alors de tous les contes qu'elle avait lu lorsqu'elle était enfant, le petit chaperon rouge, Blanche Neige... Il ne se passait jamais rien de bon dans cet endroit, mais bon, elle n'était pas dans un conte après tout... Peut-être qu'il ne lui arriverait rien...

Pourtant, au plus elle s'engouffrait dans ce sombre endroit, au plus l'atmosphère tendue qu'elle ressentait à son arrivée grandissait. Elle aurait aimé faire demi tour, mais elle avait trop peur de se perdre. Alors elle continuait, tout droit.

A un moment pourtant, elle s'arrête, subitement. Devant elle, il y a quelque chose... Un animal. Elle s'approche un peu, en essayant de ne pas faire de bruit, pour ne pas qu'il s'échappe, mais maladroite comme elle est , elle fait craquer une branche tombée par terre. C'est alors qu'elle se rend compte qu'elle n'est pas totalement seule, il y a du mouvement. A ce moment là, elle sait que quelque chose de mauvais arrive, elle se sent mal. Elle sait qu'elle doit prendre la fuite, pourtant, elle reste figée, retenant sa respiration comme elle le peut.

ft. Alizée


HRP : Je suis désolée, mon post n'ouvre pas beaucoup le rp >< mais je voyais pas vraiment mon personnage aller voir le tien comme ça, en mode normal :c Si tu as du mal à répondre, je changerais ma réponse
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Mer 31 Aoû - 13:16





Au coeur des bois

Alizée Bluechele

Je me redresse et distingue entre les arbres, une forme sombre svelte. Ourane piaffe, il sait qu'il y a quelqu'un, quelqu'un qui n'est pas rassuré. Ce cheval est une vraie éponge à émotion.
Je me redresse et dissimule mon épée dans les plis de mon long manteau. Je prend un air calme et fait minde d'aller juste rassurer mon étalon qui s'énerve en direction de la forêt.
Arrivé à sa hauteur, je gratouille son garot et lui tend une poignée d'avoine. Il se calme et mâchonne tranquillement. Je passe de l'autre côté, dos à la forêt.
Un nouveau craquement se fait atteindre, je souris et mon allure de démonde revient, d'un bond je dégaine mon état et me retourne en menaçant la gamine qui a perturbée mon temps calme.
Elle pousse un petit cri aigu quand ma lame vient se loger juste sous son menton.
"- Oh mais, qu'avons nous là? Une petite fouineuse? Une voleuse de cheval? "
Je retrousse mes narines, elle sent l'humain, elle doit venir de Damned Town. A moins d'une faille dans le système.
Je remonte sa tête avec la pointe de mon sabre et l'observe un peu mieux:
"- Une très jolie fouineuse mine de rien....Alors, tu te prénome Marie Rose? Annie? Quelque chose qui va bien avec ton apparence de petite ange blonde surement. "
Je fais tourner un peu son visage:
"- T'as de beaux yeux tu sais?"
Je ricanne et descend ma lame sur son ventre.
"- Alors gamine, qu'est ce qui te prend de m'empêcher de faire ma sieste? Tu serai suicidaire? Mauvaise nouvelle, je suis pas suffisament gentille pour te tuer."




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Mer 31 Aoû - 23:18

Au coeur des bois

Flora n'avait même pas eu le temps de hausser un sourcil qu'une lame s'était logée sous son menton. Elle poussait un cri de surprise, elle savait que cette escapade dans la forêt n'était pas vraiment une bonne idée, mais elle ne s'attendait pas à se faire agresser, loin de là. Elle coupait sa respiration, de toutes façons, il n'y avait rien qu'elle aurait pu faire à ce moment précis. Elle n'arrivait même pas à parler tant elle était apeurée. Finalement, l'agresseur brisa le silence.

"- Oh mais, qu'avons nous là? Une petite fouineuse? Une voleuse de cheval? "

C'était une voix féminine, mais pas vraiment douce comme Flora avait l'habitude d'entendre, non. Ici, il s'agissait davantage d'une voix sévère, agressive, presque démoniaque. Flora aurait pu en faire une crise cardiaque, d'ailleurs, son coeur battait à cent à l'heure. Elle ne lui répondit pas. Elle avait bien trop peur pour cela.

Et pourtant, elle ne comprenait pas, Flora, pourquoi cette dame la prenait pour une voleuse, pourquoi elle était si agressive avec elle. Flora avait les yeux rivés sur la lame, elle ne voulait pas savoir à qui elle avait à faire. Parfois même elle fermait les yeux. Choquée, elle avait peur de voir qui était cette femme. Pourtant, celle-ci ne lui laissa pas le choix, elle remonta sa lame pour soulever la tête de la petite fleur. Une fois encore, la jeune fille poussa un cri d'effroi. Elle n'avait jamais vu ça de sa vie, et même dans ses pires cauchemars, elle ne l'aurait pas imaginé. Cette femme n'avait absolument rien d'humain. Son teint avait une couleur bizarre, presque gris, elle possédait des cornes,comme les démons. Des longues cornes pointues. Mais le plus effrayant, c'était sans aucun doute son sourire, ses dents, pointues, comme celles d'un loup prêt à dévorer sa proie. Oui, c'était tout à fait ça. Cette femme était le méchant loup, et Flora, le petit chaperon rouge, et la jeune fille savait très bien comment le petit chaperon rouge finissait dans le conte d'origine. A bien y réfléchir, cela l'arrangeait bien, de crever, mais elle aurait préféré mourir dans des conditions plus agréables.

"- Une très jolie fouineuse mine de rien....Alors, tu te prénome Marie Rose? Annie? Quelque chose qui va bien avec ton apparence de petite ange blonde surement. "
"Je..."
"- T'as de beaux yeux tu sais?"


Ce rire... Ce rire machiavélique... Il avait glacé le sang de la jeune fille. La pointe de la lame descendait à présent jusque sur son ventre. Flora fermait fort les yeux, elle serrait les poings, tremblotait... Elle se sentait tellement nulle à ce moment là. Tellement faible. Peut être bien qu'elle n'aurait jamais fait le poids devant cet être inconnu à ses yeux, mais elle aurait pu au moins avoir l'audace d'essayer... Cameron lui, il l'aurait fait, elle en était sûre. Pourquoi se mettait-elle soudain à penser à lui à ce moment précis d'ailleurs ? Elle aurait aimé le voir une dernière fois avant de disparaître, d'une manière aussi minable que sa propre existence.

"- Alors gamine, qu'est ce qui te prend de m'empêcher de faire ma sieste? Tu serai suicidaire? Mauvaise nouvelle, je suis pas suffisament gentille pour te tuer."

Trop d'honneur, pensait-elle, rapidement. Pourtant, ça n'enlever pas la terreur qu'elle ressentait au fond d'elle. Elle osait finalement reculer d'un pas, hésitant un peu, toujours en tremblant comme une feuille morte.

"Je... Je suis vraiment désolée... Je ne voulais pas... Je..."

Elle soufflait un peu, les battements de son coeur ne se calmaient pas. Elle continua, tant bien que mal, de s'expliquer, même si elle était persuadée que des explications ne mèneraient à rien avec ce curieux personnage.

"Je voulais juste... Partir d'ici, je ne voulais pas voler votre cheval... Je... Ne me faites pas trop de mal... Je suis désolée. Je vais juste rebrousser chemin et vous laisser vous reposer si ça vous va..."

Oula. Elle n'aurait peut être pas du dire ça, elle aurait juste du rester là, et accepter son triste sort, pourtant, poussée d'une montée d'adrénaline, elle tourna le dos à son interlocutrice et commença à partir, en essayant d'être la plus rapide possible. Qui sait, elle avait peut-être une petite chance de s'en sortir.

ft. Alizée
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Jeu 1 Sep - 18:14





Au coeur des bois

Alizée Bluechele

"Je voulais juste...Partir d'ici, je ne voulais pas voler votre cheval...Je...Ne me faites pas trop de mal...Je suis désolée. Je vais juste rebrouser chemin et vous laisser vous reposer si ça vous va..."
Partir? Elle a bien dis qu'elle voulait partir? Mais d'où? Personne n'entre dans la forêt par erreur, à moins que...
"- Oh l'abrutie!"
Mais j'ai à peine eu le temps de laisser ma pensée dépassé mes lèvres qu'elle avait déjà filé. Quelle idiote! Elle est nouvelle c'est pour ça.
Je la voie zizaguer entre les arbres en tentant de fuir. Je rigole et la course, je ne peux pas la laisser retourner à Damned Town ainsi! Elle va se faire bouffer tout cru, une petite crevette dans l'océan, franchement!
Et puis naïve comme elle semble être, je pourrais toujours tourner ça à mon avantage!
Il ne me faut pas longtemps pour la rattraper: cela fait plusieurs décénies que je pratique ces lieux et j'ai une certaine aisance dans l'obscurité. Elle semble en bien mauvaise posture et tente d'accélérer un peu.
Je lui fais peur et je n'en suis pas peu fière, quel sensation agréable que d'être crain. C'est presque aussi exaltant que d'observer la naissance ou la mort d'une étoile.
Je me rapproche de plus en plus dangereusement du corps frêle devant moi, et un grand sourire malsain s'étire sur mes lèvres.
Ma main se lève et s'approche d'elle. Je la pose sur son épaule et appuie pour la faire chuter et stopper sa fuite.
"- Attend voir gamine! Je crois que tu n'a pas bien compris."
Ma voie est assez menacante, mais je n'ai pas du tout l'intention de la tuer, à moins qu'elle soit trop insupportable.
"- Ou bien c'est moi qui n'est pas compris, mais tu ne peux pas sortir d'ici, tu ne le pourra jamais."
Je ricane, cette obscurité, sa peur que je peux sentir, tous ça me ramène à mes origines. J'en frissonerai presque.




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Jeu 1 Sep - 22:52

Au coeur des bois

Elle courrait, de plus en plus vite, la peur au ventre, son rythme cardiaque s'accélérait de plus en plus, et ce n'était pas qu'à cause de sa course. Ce n'était pas bon, car sa santé fragile ne lui permettait pas de faire un gros effort. Pourtant, c'était impressionnant de constater à quel point l'être humain pouvait être capable d'aussi grandes choses lorsqu'il était menacé.

La seule chose à laquelle Flora pensait était de ne pas s'arrêter. Pourtant, elle savait très bien qu'elle ne faisait pas le poids contre cette femme si imposante, si grande, si menaçante. Elle savait qu'elle était un être minable face à ça, elle se demandait même pourquoi elle ne s'arrêtait pas, ses jambes avançaient d'elles-mêmes. Parfois, elle se retournait pour voir où l'autre était, mais dans la précipitation, elle ne la voyait même pas.

Finalement, sa course se stoppa quand l'autre la fit basculer puis tomber. Flora s'était fait mal, très mal. Ce n'était pas étonnant, avec ce si petit corps, tout maigre, la moindre chute, le moindre bleu, la moindre fatigue se faisait ressentir en mille fois pire.

Son sourire. Encore ce sourire affreux, effrayant... Ses dents, si pointues... Flora laissait échapper une larme de peur, mais aussi de douleur.

"- Attend voir gamine! Je crois que tu n'a pas bien compris."

Pas bien compris quoi ? Qu'est-ce qu'elle n'avait pas bien compris ? Qu'est-ce qu'il y avait à comprendre ? Cette femme était-elle aussi cruelle pour la tuer pour une raison si futile ? Bon. Il fallait dire aussi qu'elle n'avait rien d'un humain, et que tuer ne semblait pas la déranger plus que ça aussi. Le regard apeuré de la jeune fille se mêlait à l'incompréhension. Elle attendait la réponse de cette femme, mais d'un autre côté, elle ne voulait pas l'entendre. Eh oui, elle était paradoxale, la petite Flora.

Le méchant loup ne tarda pas à finir sa phrase, toujours en affichant se sourire sadique. Allait-elle s'arrêter de sourire ainsi ?! Même si elle faisait peur à Flora, elle n'aimait vraiment pas que l'on se moque d'elle, elle se trouvait déjà assez nulle comme ça, ce n'était pas la peine d'en rajouter une couche.

"- Ou bien c'est moi qui n'est pas compris, mais tu ne peux pas sortir d'ici, tu ne le pourra jamais."

Si Flora s'attendait à cette réponse ? Pas du tout. Si celle-ci la satisfaisait ? Absolument pas. En fait, elle comprenait encore moins. Comment ça, elle ne pourrait jamais sortir d'ici ? Les larmes coulèrent toutes seules, pourtant, elle n'avait pas encore reçu la vérité en face. Mais elle pensait à sa mère, son père, sa soeur... Elle pensait même à ses anciens amis qui ne voulaient plus lui parler depuis sa dépression. Comment pouvait-elle leur en vouloir ? Si elle avait était à leur place, elle aurait sûrement fait pareil. Elle repensait à Cameron. Elle avait toujours gardé un maigre espoir de le revoir, mais si elle ne pouvait plus s'en aller, elle savait qu'elle ne le reverrait plus jamais. Elle désirait plus d'informations, pourtant, elle craignait que la femme refuse de lui répondre, ou bien qu'elle lui fasse du chantage. En tout cas, elle ne lui avait pas encore vraiment fait du mal. Elle ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Allait-elle le faire ? Flora n'espérait pas.

"C... Comment ça ? P... Pourquoi ?"


Trop de questions se posaient dans sa tête. Pourtant, elle n'osait pas tout dire. Elle avait peur que si elle parlait trop, cet autre être allait l'achever. Il y avait cependant une autre interrogation qu'elle voulait éclaircir... Elle se lançait, bien qu'elle commençait petit à petit à connaître les risques.

"Où sommes-nous... ?"

ft. Alizée
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Ven 2 Sep - 21:33





Au coeur des bois

Alizée Bluechele

"-C....comment ça? P...pourquoi?
-Où sommes nous?"


Je souris un peu plus, visée juste Alizée, tu avais bien deviné. Cette jeune fleur ne sait même ce qu'elle fout là. Je la surplombe et la plonge un peu plus dans l'obscurité. Un buisson bruisse sur ma droite: un rat, un oiseau ou quelque chose de plus gros?
Peut importe, j'ai une gamine à instruire. Je la sens tendu et la peur se lit dans ses maginfiques yeux. Je devrais m'accroupir pour avoir l'air moins...imposante. Mais mon égaux n'en a aucune envie.
Je reste ainsi pendant de longues secondes à la dévisager en me délectant de la peur que je lis sur son visage d'ange. Voilà pourquoi je suis née!
Mon épée qui pend dans ma main reflète le peu de lumière qui filtre et éclair un peu plus son visage. On pourrait presque se croire dans un film d'horreur.

"- Tu es à Damned Town."

Je refais une pose, le temps que ça imprime, l'air se fait plus lourd. Je dévoile un peu plus mes canines de louve. Je me répète:

"- Tu es à Damned Town gamine et si tu es ici, c'est que tu as rempli les deux critères que recquiert cette ville. Petite un, tu es morte. Petit deux, tu as une vie peu glorieuse. Tu n'a donc aucun moyen de partir d'ici ma mignone."

Je lui lance un nouveau immense sourire.

"- Tu va te faire manger toute crue ma chérie. Tu es tellement...faiblarde."

Je ricanne et lui laisse le temps de digérer l'info. C'est pas tous les jours qu'on apprend sa mort. Moi je me délecte de l'ambiance et de la scène. Un pur délice à côté des jours fades dans cette ville. Il n'y a jamais rien de vraiment nouveau en générale. Je repose mon regard sur elle.

"- Tu as compris?"





____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Sam 3 Sep - 1:07

Au coeur des bois

Toujours par terre, immobile, Flora attendait la réponse de son interlocutrice qui lui faisait de plus en plus peur. Ce qu'elle était imposante, si grande, si forte, pas comme notre petite fleur fragile qui pourrait s'envoler au moindre coup de vent.
Pourtant, elle mettait du temps à lui répondre, et les secondes semblaient être des heures pour Flora. Elle avait bien comprit que ça l'amusait de la voir ainsi. Il fallait dire que l'autre s'était montrée relativement hostile dès le départ, et cela n'allait pas changer en un claquement de doigt.

"- Tu es à Damned Town."


Flora savait ce que voulait dire ces mots. Mais elle ne comprenait toujours pas ce qu'elle faisait ici, et qu'est-ce que c'était comme ville d'ailleurs, car celle-ci avait un nom bien particulier tout de même.

La blondinette commençait à avoir vraiment du mal à respirer. L'air se faisait lourd, et les battements de son coeur ne parvenaient pas à se stabiliser. Pourtant, il fallait qu'elle se concentre pour ne pas faire un malaise, pour ne pas perdre connaissance. Elle devait encore entendre ce que l'autre femme avait à lui apprendre sur cet endroit. Elle n'arrivait plus à la regarder, son visage lui faisait tellement peur, elle ne savait pas ce dont elle était capable. Sûrement des pires atrocités.

"- Tu es à Damned Town gamine et si tu es ici, c'est que tu as rempli les deux critères que recquiert cette ville. Petite un, tu es morte. Petit deux, tu as une vie peu glorieuse. Tu n'a donc aucun moyen de partir d'ici ma mignone."

Le choc. Flora ne parvenait pas à y croire. Elle était donc morte ? Lorsqu'elle s'imaginait sa mort, elle n'avait jamais pensé que ce serait comme ça. Elle avait pensé qu'elle vivrait enfin en paix, sans avoir de soucis, et pourtant, elle en avait un gros en ce moment-même, de plus, elle devait accepter sa mort, ce qui n'allait pas être vraiment facile. Pour l'instant, elle préférait ce concentrer sur le deuxième point.

Oui. Il était vrai qu'elle n'avait pas vraiment eu une vie glorieuse, en particulier ces trois dernières années. Ses multiples tentatives de suicide démontraient en effet que niveau gloire, elle était encore bien loin. Est-ce que Damned Town était une ville appartenant aux enfers alors ? Car vu les personnalités qu'elle semblait abriter, c'était fort probable.

Alors elle ne sortirait jamais d'ici ? Qu'est-ce qu'elle allait faire, à présent, dans cette ville inconnue et mystérieuse ? Avait-elle une mission ici ? En tout cas, une angoisse lui monta directement dans le coeur et dans la tête. Elle n'arriverait jamais à s'en sortir seule, elle qui avait toujours vécue aux crochets de ses parents... Comment allait-elle faire ?

"- Tu va te faire manger toute crue ma chérie. Tu es tellement...faiblarde."


Ces mots sonnèrent comme un coup de poignard dans le coeur de la jeune fille. Elle se savait faible, et minable, mais elle n'aimait pas que les gens le lui disent. Elle se détestait déjà assez, alors elle ne voulait pas qu'on l'enfonce encore plus. Pourtant, cette femme avait tellement raison, et Flora n'avait pas d'autres choix que d’acquiescer.

"Oui... C'est vrai..."


Encore ce rire. Il était si grand, ce contraste entre Flora et l'autre femme. D'un côté une gamine terrorisée, de l'autre, un loup cruel qui se délecte de ce spectacle. Elle lui demanda si elle avait enfin compris. Plus ou moins. Finalement, elle se redressa un peu, mais gardait toujours la tête baissée, fuyant le regard effrayant et menaçant de l'autre.

"Et vous, vous êtes qui ? Pourquoi vous êtes là ?..."

Elle installa une légère pause. Il n'était plus question de s'enfuir à présent, de toutes façons, elle était retenue prisonnière, alors autant en profiter, car la louve semblait en savoir beaucoup sur cet endroit.

"Cet endroit... Ne serait-il pas l'enfer ? Il y ressemble tellement..."


Il y ressemblait... Enfin... C'était plus ou moins l'idée qu'elle se faisait des enfers...

ft. Alizée
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Lun 5 Sep - 18:53





Au coeur des bois

Alizée Bluechele

Elle ne cherche même pas à se défendre, elle acquiesce même quand je la traite de faiblarde. Tssss, elle est presque  pathétique. Néanmoins, elle reprend un peu de contenance et se redresse. Pourtant, elle garde la tête baissée.

"- Et vous, vous êtes qui? Pourquoi vous êtes là?
- Cet endroit... Ne serait il pas l'enfer? Il y ressemble tellement.."


Je ramène mes yeux sur elle,  et esquisse un sourire plus doux.

"- Je suis Alizée Bluechele. Je vis ici et je suis là parce que...parce que bah je viens d'ici! Mais disons que là maintenant je suis là pour t'expliquer et t'aider vu que apparemment tu en as besoin? En ce qui concerne ta seconde question,  non, ce n'est certainement pas l'enfer. Mais pour te donner une comparaison...Nous sommes au Jugement dernier. "

Mes yeux retournent se balader sur la cime des arbres.

"-C'est ça...Le jugement dernier...Ici, tu as un peu une chance de "recommencer" comme tu l'entends."

Je m'assoie, les yeux toujours rivée sur la canopée. Un oiseau sors d'un buisson en piaillant, ça m'apaise cette endroit
:

"-Mais, tu sais, ce n'est pas parce que c'est une espèce de dernière chance, qu'il faut courir après la vie "parfaite". On ne change jamais qui on est dans le fond. Et si je m'en réfère uniquement au fait que tu sois là, tu n'es pas un enfant de coeur. "

Je laisse échappé un nouveau rire, mais plus doux cette fois, oui je suis à nouveau calme,  je suis surement moins menaçante pour elle:

"- C'est ça qui nous sauve."

En effet, la violence dans cette ville est bien la seule chose qui nous fait survivre, une violence saine, une violence qui nous rappelle que nous ne sommes que des parias et des monstres à la base. Une petite boule se forme dans mon ventre, elle est là ma violence, au coeur de mes tripes. Je pose ma mains dessus et tourne mon regard vers la blondinette.




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Mar 6 Sep - 13:41

POST DISPARU A CAUSE D'UNE ERREUR DE MANIPULATION. JE M'EN EXCUSE ><
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Mar 6 Sep - 21:39





Au coeur des bois

Alizée Bluechele


Elle aimerait tous recommencer. Beaucoup le voudrait, mais le cerveau humain est fait de tel sorte à ce qu'on ne puisse jamais faire deux fois la même chose, ils apprennent de leurs erreurs, ils s'inbibent des évènements vécu. Donc même avec la volonté la plus complète, elle ne pourra pas recommencer. Personne ne le peut en fait, les divins comme les humains.
Je croise mes bras derrière ma tête, les yeux perdu dans le vague. Quand je croise son regard, je resté étonnée. J'y vois de la gratitude, une chose que peut de gens m'avait témoigné jusqu'à aujurd'hui. L'espace d'un instant, mon esprit impose l'image d'Itsuke, le jeune homme de la nuit. Un autre humain en quête d'une nouvelle vie, que fait il à présent? Je souris en repensant que je l'ai aussi rencontré alors qu'il venait de me perturber. Décidément, je fais de bien plaisante rencontre quand je suis dérangée!
Je relève les yeux vers les arbres et soupir doucement, puis-je vraiment laissé cette jeune fille seule? Surtout puis je laissé passer une si belle oportunité de convertir un nouvel humain? Je sais bien qu'au fond de moi,  ce n'est absolument pas la raison qui va me pousser à la faire.
 
"- Vous n'avez pas l'air du genre à prendre les gens en pitié, mais s'il vous plait, ne me laissez pas là, seule..."

Elle a encore peur, peur de ce que cette ville représente, peur de ne pas savoir recommencer. Non définitivement, je ne peux pas la laisser comme ça. Cassie, un jour tu paiera pour ça!

"- J'en n'avais pas l'intention."

Je me tourne à nouveau vers elle.

"- Tu l'a dis, j'aime pas les gens qui cherche à m'obtenir en faisant jouer la corde de la pitié, mais! "

Je marque une pause en souriant.

"- J'ai pour principe de ne pas laisser les jolies filles dans la rue. Aussi, je vais te filer un petit coup de main pour que tu t'en sorte. Tu verra ma jolie, en un rien de temps, tu te sentira à Damned Town comme chez toi!"

Je me redresse sur mes coudes:

"- Bon pour commencer, quelques questions élémentaires:
1) Orientation sexuelle?
2) Tu sais te battre? Si oui avec quoi?
3) Tu viens d'où en vrai?
4) T'aime les champignons et le fromage?
5) Tu bois?
6) T'as un endroit où aller de cette grande ville?
7) Les chevaux te posent un problème?
8) Tu fume?
9) Tu sais danser la Macarena?
10) Et dernière question, t'as un petit nom?"

Je lui laisse le temps de répondre, je ne vais pas non plus accueillir n'importe qui comme ça! Franchement, si ça colle pas, elle ira dormir à l'hôtel et certainement pas à mes frais!




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Sam 10 Sep - 18:52

Au coeur des bois

"- J'en n'avais pas l'intention."


A ces mots, Flora ressentit un énorme soulagement, malgré son étonnement. Il fallait vraiment qu'elle arrête de se fier aux apparences. En vérité, cette femme ne lui voulait aucun mal, hein ?Pourtant, elle n'avait pas totalement faux, puisque l'autre lui avouait qu'en effet, elle n'était pas vraiment du genre à avoir pitié des autres. Alors pourquoi cette gentillesse soudaine envers la jeune fille ? Elle ne se posait pas longtemps la question, de toutes manières, elle était une personne assez naïve. Intelligente, mais naïve.

Alizée lui dit qu'elle allait l'aider, la prendre sous son aile, pour ne pas qu'elle se perde dans cette grande et dangereuse ville. Bien évidement, Flora ne se sentirait jamais comme chez elle ici pour la simple et bonne raison qu'elle n'était pas chez elle, mais bon, elle n'allait tout de même pas refuser cette aide. Pourtant, elle n'eut même pas le temps de remercier la louve que celle-ci enchaîna immédiatement avec une série de plusieurs questions.

"- Bon pour commencer, quelques questions élémentaires:
1) Orientation sexuelle?
2) Tu sais te battre? Si oui avec quoi?
3) Tu viens d'où en vrai?
4) T'aime les champignons et le fromage?
5) Tu bois?
6) T'as un endroit où aller de cette grande ville?
7) Les chevaux te posent un problème?
8) Tu fume?
9) Tu sais danser la Macarena?
10) Et dernière question, t'as un petit nom?"


Oula... Avec tout cet interrogatoire, Flora avait un peu peur. Et si une des réponses ne convenait pas à Alizée ? Allait-elle finalement refuser de l'aider ? Elle décidait pourtant de ne pas la faire attendre, quand bien même elle trouvait certaines questions vraiment étranges.

"Euh je... Hétérosexuelle ?"

Elle n'y avait jamais vraiment pensé en fait. Elle n'avait jamais eu d'attirance pour les femmes, donc c'était en toute logique qu'elle se disait hétérosexuelle, et elle espérait bien que l'autre ne tenterait pas de la toucher, car ça la rendrait tellement mal à l'aise.

"Je... J'ai déjà tapé quelqu'un avec une spatule... Haha, je ne suis pas très très violente en fait, en revanche j'aime bien le fromage et les champignons, je sais cuisiner d'ailleurs ! Et je viens de Naples en Italie et euh... Il m'arrive de boire un petit peu, de temps en temps..."

En fait, ces questions étaient plutôt amusantes et détendaient l'atmosphère qui était si lourde il y a quelques moments. A présent, Flora osait sourire, parfois même quelques rires légers se mêlaient à ses paroles.

"Mes cheveux ne me posent aucun problème ! Je les attache en temps normal, je ne fume pas, mais l'odeur de la cigarette ne me dérange pas vraiment, et je n'ai vraiment nulle part où aller. Pour la Macarena, je gère haha !"

Elle hésitait même à lui faire une petite démonstration, mais elle se disait qu'Alizée n'était sûrement pas là pour rire. Finalement, elle se levait et répondait à sa dernière question.

"Je me nomme Flora. J'espère que mes réponses vous convienne."

Voilà, maintenant, Flora n'avait plus qu'à attendre. Elle avait tant de questions à lui poser également, mais elle voulait d'abord être sûre que la femme en face d'elle l'aiderait. Là, elle se sentirait plus confiante et capable de lui parler plus ou moins normalement.

ft. Alizée


[HRP : Je suis vraiment désolée du retard, j'espère que ça ne te dérange pas ><, j'ai aussi fait disparaître mon post précédent, c'est une erreur de manipulation, je m'en excuse ><]
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Dim 11 Sep - 18:49





Au coeur des bois

Alizée Bluechele

Flora répond à mes questions sans sourciller! Parfait tous ça, elle a les tripes nécessaires!
Je me place face à elle et lui tend la main:

"- Tout est parfait Flora! Voudrais tu venir passer la nuit chez moi? Jusqu'à ce que tu te trouve un chez toi correct."

Je lui adresse un sourire aussi chaleureux que possible, bien qu'il doit ressembler à un sourire démoniaque.

"- Tu es la bienvenue dans ma demeure jeune fille et je te propose une aide pour développer tes armes et tes techniques de survie dans cette terre hostile."

Je me relève et replace ma veste et mon chapeau en attendant sa réponse. Elle n'a nulle part où aller, bah maintenant elle a un toit provisoire sur la tête. J'aimerais juste que le roi ne soit pas au courant, Je ne tient pas à être considérer comme une déchue. Je ne fais qu'un travail de citoyen, mais bon en tant que démone c'est très moyen.
Des craquements de feuilles et un petit hennissement résonne dans mon dos. Je me retourne vers mon étalon, il m'a retrouvé le coquin!
Il s'arrête à ma hauteur et je caresse sa grosse tête brune:

"- Je te présente Ourane, le poney qui partage ma vie."

Il secoue son encolure en soufflant. Je lève les yeux au ciel: ce cheval déteste les étrangers. C'est un peu le raciste de ma famille!

"- Dis bonjour vieux père!"

Il tape devant lui avec les sabots avant. Je lui donne une tape sur le nez et mets ma main au sol. De mauvaises grâce, il étend une jambe devant lui et repli la deuxième sous son corps, exécutant ainsi une petite révérence. Avant de se relever bien vite et de manifester son agacement par des coups de museau dans mon dos.
Je souris et passe ma main sur son poitrail avant de lui donner un morceau de carottes que je garde dans mes poches.
Je me retourne vers Flora, qui est toujours à terre:

"- Il a toujours un peu de mal avec les nouveaux, mais il est pas méchant pour deux sous. Par contre pour une carotte..."

J'éclate de rire quand il me pousse en avant. J'ai souvent l'impression qu'il comprend ce que je dis.

"-Au fait! T'as des questions gamine? "




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Dim 18 Sep - 12:18

Au coeur des bois

Ouf... Elle l'acceptait, Flora se retenait de sauter dans tous les sens. Bon... Sautiller partout n'était pas vraiment son genre, elle qui était très discrète, mais pourtant, elle était tellement heureuse qu'elle aurait pu le faire. Elle était ravie d'avoir trouvé un mentor, quelqu'un pour l'aider, elle sentait qu'elle allait y arriver, bien qu'elle manquait encore totalement de confiance en elle.

Alizée continuait tout de même à lui faire un peu peur. Même si elle était bien plus agréable depuis un certain temps, et qu'elle lui souriait chaleureusement, elle avait encore en elle cet air démoniaque, et puis Flora ne parvenait pas à la cerner. Elle ne parvenait pas à savoir si elle était bonne ou mauvaise, elle ne savait pas si elle pouvait avoir confiance. C'était horrible à dire, mais si elle avait eut le choix, elle ne se serait jamais tournée vers Alizée pour l'aider.

Flora lui sourit en retour, et hochait la tête comme pour lui dire oui, elle ne parlait pas. De toutes façons, elle n'avait pas beaucoup la parlote, si elle avait autant discuté avec son interlocutrice tout à l'heure, c'était pour la simple et bonne raison qu'elle était totalement perdue, qu'elle se posait des questions... Le silence commençait alors à s'installer, enfin, presque, un bruit vint le briser aussi vite qu'il était apparu. Flora leva les yeux. Elle vit un grand étalon, sombre, elle comprit qu'il était à Alizée. Ils allaient bien ensembles.

"- Je te présente Ourane, le poney qui partage ma vie."

Alizée, Ourane, des noms qui étaient tellement originaux pour la jeune fille, mais qui sonnaient tous deux comme des mélodies. Alizée, c'était pour elle quelque chose de doux à entendre, à vivre, comme lorsque qu'il n'y a pas beaucoup de vent sur la plage,et qu'on se laisse bercer par le son des vagues. Ourane, c'était plus agressif, c'était la mer déchaînée, tout aussi belle à voir que la mer calme. Ils se complétaient, et ils avaient l'air très complice. Ils en avaient de la chance. A part avec Cameron, la petite fleur n'avait jamais vraiment eut une relation aussi fusionnelle avec quelqu'un.

Bien qu'il avait l'air assez caractériel, Ourane était aussi très bien dressé. Alizée lui fit faire une révérence pour la jeune fille. Elle ne pouvait être que flattée, bien qu'un peu gênée. Il n'était pas obligé...

Alizée se mit à rire, encore une fois. Flora commençait à s'y habituer. Il avait toujours l'air un peu démoniaque ce rire, mais on sentait qu'elle ne cherchait plus à lui faire peur.

Elle lui demandait si elle avait des questions. Flora se leva et lui sourit. Des questions essentielles, elle en avait, mais elle ne voulait pas les lui poser directement, là, elle était juste épuisée, et elle rêvait s'un lit confortable, mieux que le sol de cette ville, ou que cette forêt.

"J'espère que votre maison n'est pas loin... Je suis prête à partir, j'ai tant de choses à vous demander, mais nous ne sommes pas pressées hein ?"

Elle se résolvait tout de même à lui poser une question, qu'elle lui avait déjà plus ou moins posé auparavant, mais la réponse de cette femme ne lui avait pas vraiment convaincue.

"Cette question me trotte vraiment. Pourquoi vous-êtes ici ?"
Elle enchaînait.
"Vous insistez sur le caractère hostile de cette ville. Comment sont les habitants ici ?"

ft. Alizée
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Dim 18 Sep - 15:32





Au coeur des bois

Alizée Bluechele


Pourquoi je suis ici? Comment lui expliquer?
Je ne suis ni morte, ni coupable d'un crime, hormis ma naissance. Juste parce que je suis démone, j'ai atterie ici, je suis arrivée à Damned Town parce que j'ai suivit mon roi.
Mais bien sur, je ne peux rien lui dire de tout ça...Réfléchis Alizée! Réfléchis!!

"- Je suis morte au 15ème siècle,  j'étais une corsaire. Très célèbre, mais cette célébrité m'a coutée ma vie. Je suis ici parce que j'ai pillé, volé et violé aux noms des souveraintés. "

Voilà, un jolie mensonge pour faire passer la pilule. En plus elle colle avec mon physique! J'adore ton imagination ma belle Alizée.  Ourane a réussi ià attraper une branche basse et mâchonne lentement les feuilles tendres. Je caresse son poitrail et tend ma main à Flora.

"- Allons y petite demoiselle. Je pense qu'il est grand temps de rentrer. "

Un claquement de langue et un geste de la main fait faire demi-tour à l'étalon et je repars vers la clairière. Elle me pose une question sur la ville, sur mon opinion.

"- J'insiste sur cela parce que les gens sont souvent des manipulateurs, ancien tueur ou bien bagareur multi-récidiviste. Et même d'autre, comme moi, sont les trois à la fois. Malgré il reste des espèce de saints. Mais ils ont aussi des armes assez puissante pour se sauver de nos griffes."

Je rigole tendis que je repasse la limite de la clairière. Je continue tranquillement mon chemin et reprend mes affaires. J'arnache ma monture et me hisse dessus.

"- Les habitants sont comme ceux de toutes les villes;  ils peuvent avoir l'air de certaines choses et ne pas être ceux de quoi ils ont l'air."

Je lui tend la main.

"- Maintenant si tu veux bien, il est grand temps de rentrer."







HRP::
 

____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Âmes : 134
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois Mer 5 Oct - 11:50

Au coeur des bois

Flora ne savait pas trop si elle devait croire l'histoire d’Alizée ou non, car l'autre avait tout de même mis du temps à lui dire qui elle était. Pourtant, ça aurait été tellement bien que ce soit le cas, une grande corsaire, enfin, bien dans le sens où Flora n'aurait jamais pu en rencontrer sinon. La pirate tendait la main à Flora, main qu'elle s'empressait de prendre, car dans un sens, ça la rassurait un peu. Elle acquiesçait quand l'autre lui disait qu'il était temps de rentrer. Elle se demandait dans quel genre d'endroit elle habitait, cette Alizée.

"- J'insiste sur cela parce que les gens sont souvent des manipulateurs, ancien tueur ou bien bagareur multi-récidiviste. Et même d'autre, comme moi, sont les trois à la fois. Malgré il reste des espèce de saints. Mais ils ont aussi des armes assez puissante pour se sauver de nos griffes."

Elle ne se doutait plus vraiment que la pirate puisse être tout cela, elle pensait qu'elle plaisantait, mais elle ne comprenait pas ce qu'elle voulait lui dire lorsqu'elle parlait de ''saints'', tout ce que la jeune fille avait retenu, c'est que dans cette ville les gens étaient tous un peu des barbares, et elle était plutôt contente d'avoir une alliée dans ce cas.

"- Maintenant si tu veux bien, il est grand temps de rentrer."

Ni une ni deux, Flora montait a l’arrière d'Ourane, prête a voguer vers une nouvelle destination.

FIN

ft. Alizée


HRP:
 
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Âmes : 161
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 20

Localisation : Là où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au cœur des bois

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Au cœur des bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Du bois pour le Maistre.
» Une fabrique de jouets en bois
» Poêlée du sous-bois et omelette d'automne.
» Peindre du bois lasuré
» [TUTO] Réaliser des échelles en bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: