Crazy or not crazy ? [monologue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Crazy or not crazy ? [monologue] Dim 18 Fév - 4:06



Crazy or not crazy ?

Ethan von Wrangel‎ & Alexander ColeLa soirée est terminée. Accroupi entre deux poubelles dans une ruelle, le démon reste là, planté comme un piquet, nauséeux. Trop d'alcool pour son corps. Trop d'emmerdes de la part de sa mère et du reste. Trop de stress... et Casey qui continue d'embourber son esprit dérangé... Ses mots, d'une limpidité désastreuse, ont bel et bien fait mouche dans sa tête. Le Phoenix est dans une cage, il doit sortir de toute urgence. Mais pourquoi ? Pourquoi se faire du mal de la sorte ? Pourquoi cramer tout ce qui l'entoure ? Sa liberté, il l'a perdue. Il est banni ici. Son père est mort, et le Conseil ne se décidera plus en sa faveur. C'est trop tard. Alors pourquoi se morfondre une fois encore, alors qu'il lui suffit de lever le nez vers le Ciel ? Ses mots se mélangent, bourrés de contradictions. Que ne donnerait-il pas pour... Non. Il ne faut pas.

Le temps file à allure si réduite... La tête lourde, Alexander ne bouge toujours pas. Il n'a pas le courage de faire quoi que ce soit. Rentrer chez lui ? Hazel lui ferait payer sa cuite. Retourner au bar ? Il vomirait instantanément. Faire un tour... oui mais où ça ? Et s'il retombait sur Riley hein ? Ou pire ? Ses lèvres se pincent tandis que sa gorge lâche un sifflement non contrôlé. En cet instant, il serait presque tenté d'appeler Phil pour le ramener en Enfer, juste pour dérouiller quelques têtes aux Arenas et... Mais non ! Connard va ! Phil est mort ! Il s'est sacrifié ! Les poings serrés frappent les poubelles avec violence, toujours en dehors de son contrôle. Le démon voudrait hurler, mais aucun son ne semble sortir, si ce n'est ce sifflement agaçant. Quand soudain : « Eh toi ! » Le Phoenix lève le nez et regarde les alentours. Personne. Ça y est ! Il est fou ! Les yeux défoncés, il fronce les sourcils afin d'y voir plus clair du fond de sa ruelle. « Ohé ! Tu m'entends ou pas ? » Il sursaute. Le bruit est plus net. Mais il ne voit toujours rien... Qui lui joue une mauvaise blague à une heure pareille ? Cette voix... son esprit peine à lui rappeler que quelque part, il l'a connait, ou l'a déjà connue. Il soupire, bien saoulé et s'accrochant à l'idée qu'elle est dans sa tête. Le crâne collé au mur de pierre, il ferme les yeux et fait le vide... pour une courte durée : « Alexander Cole ! Au dessus de toi putain ! » Cette fois, c'en est trop. Alexander se crispe et relève le nez vers les toits. La stupeur arbore en un éclair son faciès d'alcoolique. Là, assis sur les tuiles du bâtiment d'en face, son meilleur ami l'observe : Ethan von Wrangel‎ en personne !

« Alex ! Eh débile ! Tu vas rester longtemps par terre ? Un clochard a meilleure allure que toi ! Tu me fais pitié, vraiment... Alors lève-toi et marche ! Je t'emmène faire un tour. Grouille-toi ! »

L'ordre est entendu. La nausée disparue d'un claquement de doigts, le démon se relève d'un bond et suit du regard Ethan, regagnant le bout de la ruelle, dans un coin à l'abri des regards indiscrets. Le temps d'épousseter ses vêtements et d'essuyer la bave sur son menton, Alexander se jette dans les bras de son pote, sur le point de craquer émotionnellement parlant :

« Ethan ! Sale aristocrate ruskov ! Sans déconner... Qu'est-ce que tu fous ici ? Je pensais que tu m'avais oublié ! J'avais plus de nouvelles ! »

« T'as trouvé le moyen de te faire bannir tête de nœuds ! T'as pas la moindre idée du temps que j'ai passé en dessous à cavaler après toi ! Les autres refusaient de me dire où tu étais ! J'ai dû les supplier ! »

Les deux démons se hurlent presque dessus, et explosent de rires. Voilà bien longtemps que ce tandem ne s'était pas formé. Ethan n'était pas présent aux Arenas, mais en déplacement avec son père, le Vicomte von Wrangel. Alexander aurait pu laisser un message à Mina. Ouais... Mais c'est un peu tard non ? Un an de cavale n'est rien comparé à l'éternité qu'il devra se taper là, dans cette guerre à venir.

« Allez, trêve de conneries. Maintenant que je suis là, on va rattraper le temps perdu. Ça te dirait de faire un tour ? Je sais que tu n'as plus tes ailes. J'accepte de te porter mais fais gaffe ! Si tu fais le con, je te lâche en vol ! »

« Tsss ! Lorsque je les récupèrerai, je me ferai un plaisir de te latter à la course ! Allez, bouge-toi un peu ! Y'a qu'un seul endroit où je veux aller avec toi, tu t'en souviens au moins ? »

Le sourire aux lèvres, Ethan déploie ses ailes noires et attrape Alexander comme un sac à patates, la tête en bas. Il proteste, mais son meilleur ami s'en fout littéralement. Il a autre chose à faire que d'écouter ses caprices de gamin prépubère.  Le Phoenix jubile. Les deux copains avaient pour habitude, dans un passé pas si lointain, de dévaler les pentes raides... du Grand Canyon. Le temps de prévenir Hazel par message instantané avec photo et hop ! Le tour est joué. Le démon espère, en silence, qu'elle ne lui en voudra pas de s'être éclipsé sur Terre. Mais il en a besoin. Il doit faire le vide.
© YOU_COMPLETE_MESS

____________________________________________________________

How not to be afraid of this absence of reason devoid of all madness ?
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Âmes : 216
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Villa Maria
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Crazy or not crazy ? [monologue] Ven 23 Fév - 5:23



Crazy or not crazy ?

Ethan von Wrangel‎ & Alexander ColeEthan prend son envol en grande pompe, sans prendre le temps de vérifier si le Phoenix est à son aise. L'alcool a pris le dessus sur sa conscience endolorie, au point de le faire sombrer dans un sommeil profond. Le démon soupire. « Décidément, il n'a pas changé. » Il lui faudra la nuit entière pour quitter la ville et rejoindre les terres arides du Grand Canyon, mieux vaut ne pas traîner. Damned Town... Mais d'où sort cet endroit ? Le jeune russe n'est pas là par hasard. Avoir su l'exil de son meilleur ami dans des circonstances malsaines lui pose problème. Il n'était pas là, il n'a pas lu l'empêcher de participer aux Arenas. Et il aurait mieux fallu ! Avoir été influencé par sa propre mère... Quelle histoire de tarés ! Ethan est comme lui. Il ne connait que son paternel, lui et son influence bien plus grande que Zhûl. L'aristocratie a du bon, même six pieds sous Terre. Ethan espère pouvoir utiliser son nom et sa réputation pour le ramener en Enfer. Mais un léger contretemps lui gâchera la fête. Sa liaison avec un ange pur a eu raison de lui. Tout le monde est au courant en bas. Son nom est détruit. Il n'aura plus aucune chance de rédemption, peu importe comment il se débrouillera, et le pire... c'est qu'il sera châtié ! Comment éviter au Phoenix une telle humiliation désormais ?

Les rayons de la Lune caressent les cheveux de jais du Phoenix, toujours dans les vapes. Ethan avance tête baissée et réfléchit. Est-il nécessaire de rencontrer cette ange ? Pour que son meilleur ami tombe aussi bas, il devait avoir une raison. Il n'a pas pu se faire berner de la sorte, ça ne se peut pas. N'y a t'il que des bannis dans cette ville ? Le démon s'interroge vraiment sur la question. Se pourrait-il qu'un complot s'y cache, dans l'ombre ? Et les humains dans tout ça ? Sont-ils aussi concernés ? Ou seulement maintenus dans l'ignorance ? « À quoi bon, tu le sauras bien assez tôt. » Le jeune russe met un coup de puissance dans ses battements d'ailes, histoire d'arriver à bon port plus vite. Une idée stupide lui vient en tête, alors que les côtes américaines se profilent à l'horizon. Et s'il le lâchait dans le vide pour le réveiller ? Cette envie soudaine lui donne un fou-rire irrépressible, au point de sentir ses côtes lui faire mal. Ça serait drôle en effet, d'autant qu'avec sa gueule de bois, il risquerait de prendre ça pour un mauvais trip. Finalement, il ne le fera pas. À garder dans sa tête pour une prochaine fois ! « Plus qu'une petite heure de vol, et nous y sommes. »

Enfin ! Le Grand Canyon. Au loin, l'aurore émet ses premières lueurs. Ethan est fatigué, il mérite une bonne sieste. Alexander ne revient toujours pas à lui. Mais combien de verres a t'il bu cet ivrogne ? Atterré, le jeune russe dépose le Phoenix au bord du canyon et s'allonge à ses côtés. Autour d'eux, la désolation émerge sous les rayons d'un Soleil radieux. La chaleur monte à une vitesse folle. Qui pourrait survivre dans un endroit pareil ? Quand enfin, au bout de deux bonnes heures, Alexander bouge et se retourne vers Ethan. Il ouvre un œil, embrumé par sa veillée, puis l'autre. Tout est flou ! Un pivert cogne dans le fond de sa tête et sa bouche est pâteuse. Une gorgée d'eau serait la bienvenue mais dans un endroit pareil... À côté de lui, le démon blond se redresse sans prévenir, passe une main dans son long manteau et en sort ce qu'il désire. Sans réfléchir, il lui tend, en souriant. Le Phoenix s'en empare et la vide d'une traite, peinant à lui répondre un simple merci.

« Salut toi ! Alors l'ivrogne ? On revient dans le monde des vivants ? Tu sais que tu as pris du poids depuis la dernière fois ! J'ai bien cru te balancer dans le vide à notre arrivée. »

« Ferme ta gueule ! » Les deux amis rient aux éclats. Alexander a toujours su préserver une certaine forme, alors l'entendre dire qu'il est gros le met assez vite de travers. Ethan n'a pas de problème non plus d'ailleurs ! Au point de rendre les filles folles de lui. Il pourrait y avoir ce genre de conflit d'intérêt entre eux, mais il n'en est rien. La gente féminine ne saura altérer leur solide amitié. À moins que...

« Allez ! Tu crois que je suis venu te chercher pour jouer ? Je sais ce que tu as fait et... que tu sors avec un ange. Mais je suis sûr que tu as une explication à me fournir ? »

Le sérieux de Ethan choque Alexander au plus haut point. Pourquoi devrait-il se justifier pour sa relation ? Il est banni de toutes manières ! Et son père n'est plus là pour le contredire. Aurait-il été envoyé en ultime recours ? Le démon ne l'espère vraiment pas. Si c'est un piège grossier, il est tombé dedans et n'en sortira jamais vivant. Le bénéfice du doute planera donc... Tant qu'il n'aura pas compris ce qui l'amène vraiment.
© YOU_COMPLETE_MESS

____________________________________________________________

How not to be afraid of this absence of reason devoid of all madness ?
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Âmes : 216
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Villa Maria
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Crazy or not crazy ? [monologue] Jeu 1 Mar - 4:06



Crazy or not crazy ?

Ethan von Wrangel‎ & Alexander ColeLe Phoenix garde le silence, son regard plongé sur les vagues rocheuses du Grand Canyon. Ethan s'impatiente, tape du pied dans l'espoir de  faire réagir son meilleur ami, qui feint sa propre question. Dénoncer Hazel n'a rien d'un jeu ! Il l'aime bordel ! Avoir supporté les frasques de son ex folle à lier, de son paternel arrogant et de sa salope de lieutenant n'a donc pas suffit ? La cervelle du démon tourne à pleine puissance, à la limite du burn-out. Si l'entité veut se manifester, qu'elle ne se gêne pas ! Il est grand temps de rompre le malaise entre eux. Alexander tourne son visage fatigué par l'alcool vers Ethan et déballe son sac, sous pression :

« Je vais être clair. Je n'ai rien à confesser sur mes actes passés. J'ai triché ! J'étais prêt à le faire, peu importe les circonstances. La venue surprise de ma mère m'a ouvert les yeux sur beaucoup de choses... Même si elle n'est pas parfaite. »

La colère se lit à présent sur ses yeux émeraudes. Depuis qu'elle est là, elle en aura fait des conneries ! Ce conflit éternel entre le Dragon et la Reine des Anges où il refuse d'y participer de près comme de loin, les propos désastreux de Casey à son encontre, la triste vérité issue des lèvres de Mina sur le contrat Travis... Le mal perce sa peau de toutes parts. Il n'en peut plus. Se plaindre ne sert à rien, dixit l'aveugle aux iris de feu. Il doit voler de ses propres ailes parait-il ? Mais la tourmente le terrasse. La peur de perdre les seules personnes qu'il aime perdure. Leur voler dans les plumes et clamer sa liberté mettrait fin à l'enchantement. Et ça, Ethan doit le comprendre.

« J'ai retrouvé une certaine stabilité depuis que je suis ici. Ma copine est un ange, certes... Et alors ? Qu'est-ce que ça peut foutre ? Sa famille l'a déshéritée et a placé un contrat sur sa tête. Je refuse de la perdre et de revenir en Enfer sous prétexte que notre amour est interdit. T'as pigé ? »

« ... Putain Alex. T'as vraiment changé tu sais ? J'aurai jamais cru que tu te poses un jour. T'as voulu berner les viocs en bas, t'as été dégagé, t'as perdu toute dignité... et tu t'en fous ! Sérieux, je... »

Tu quoi hein ? Ethan a t'il la moindre idée de son niveau de j'm'en-foutisme actuel ? Le Tartare et les manières de rustres, c'est terminé. Il ne redescendra pas. Il ne pourra pas s'améliorer non plus. La déchéance est à portée de main désormais. Ethan devrait l'abandonner à son sort s'il ne veut pas subir les mêmes tourments. Lui-même ne s'en remettra pas. Son titre est bien trop précieux pour être souillé.

« Tu devrais me ramener. Personne ne peut quitter cette ville de fous. Aucune rédemption ne me sera donnée, et tu veux la meilleure ? Je ne vieillis plus ! Comme si l'expiation était le prix à payer pour mes conneries. On est tous dans le même bateau, humains comme divins. Mon ange en fait partie, et je refuse de la quitter. »

« Baisses d'un ton tu veux ? Je ne compte pas te faire changer d'avis. Je veux juste être sur que tu ne le regretteras pas plus tard. Ça va me manquer nos courses dans ce canyon, c'est vraiment con... »

Comme tu dis. Un léger sourire décrispe le faciès à peine remis du Phoenix. L’Amérique n'est plus qu'un lointain souvenir, une belle vague de nostalgie trop dure à digérer. Il peine à se relever et observe le Soleil de plomb au loin, les yeux déconfits. Son cellulaire en poche n'annonce aucune réponse de sa belle. Le réseau ne passe plus ici, il ne sait rien de ces agissements. Espérons qu'elle ne fasse pas de bêtises... Derrière toi, Éthan déploie ses ailes et attrape son meilleur ami comme à l'aller, mais cette fois, il ne proteste pas. Ce genre de farce entre copains est tout ce qu'il lui reste. Il ne compte pas l'envoyer bouler, ni même le remercier pour ça. Bien que le russe soit toujours le bienvenue dans sa maison, Alexander sent qu'au fond de lui, quelque chose de grave est sur le point de se produire... Qu'il ne le reverra plus jamais...
© YOU_COMPLETE_MESS

____________________________________________________________

How not to be afraid of this absence of reason devoid of all madness ?
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Âmes : 216
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Villa Maria
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Crazy or not crazy ? [monologue]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Crazy or not crazy ? [monologue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: