Que le spectacle commence-Maximilien Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Que le spectacle commence-Maximilien Blake Lun 17 Déc - 12:53

 


Maximilien Blake



Tell me who you are

            

             • NOM ϟ Blake
             • PRÉNOM ϟ Maximilien
             • DATE DE NAISSANCE ϟ 3 Juin
             • ÂGE ϟ 25 ans
             • SIGNE ASTROLOGIQUE ϟ Géant (voir Horoscope)
             • NATIONALITE ϟ Anglais (mais d'origine Italienne)
             • GROUPE ϟ Humain
             • SITUATION AMOUREUSE ϟ Célibataire
             • PENCHANT ϟ Mal
             • ORIENTATION SEXUELLE ϟ Bisexuel
             • RAISON DE LA VENUE ϟ consommation de drogue et incitation à la consommation, et en quelques sorte homicide involontaire


            
Tell me how you are


             Personnalité
            
Hello Darling et bienvenue dans mon loft, que puis je pour toi? Pose donc tes petites fesses dans ce sofa et dis moi ce qui t’amène dans ma demeure, je te sers quelques chose? Tu as simplement quelques questions? Mais mon chou je suis toujours ravi de donner une interview, surtout ici alors que je dois tout recommencer à zéro.

Comment je pourrais me décrire? Comment dire autre chose que merveilleux, sublime ou parfais, mais je suppose que tu veux un peu plus à développer n'est ce pas ? Quel gentil garçon, vous êtes libre ce soir? J'en meurs d'impatience mais en attendant, si je devais citer ma plus grande qualité c'est mon charisme renversant, quand je rentre dans une pièce je fais toujours forte impression, je suscite l'admiration et l'adulation, chaque mot qui sort de ma divine bouche est chéri tel une merveille du monde. Mais c'est le personnage qui veut ça, la vérité étant que j'ai toujours su manier les mots, ça a toujours été comme une seconde nature pour moi, mentir est aussi naturel que respirer et en quelques mot bien placé il m'est arrivé de détruire des amitiés "inébranlable" et brisé bien des couple pourtant désespérément stable.

En dehors de cela je reste quelqu'un d'organisé et calculateur, après tout je ne suis pas diplômé d'une grande école de commerce et gestion pour rien, j'étais mon propre manager, je me suis toujours organisé seul et je m'en suis toujours sorti, car la vérité darling, lorsqu'on a une réputation comme la mienne, la seule chose que l'on peut ramasser en chemin c'est des envieux, des jaloux et des opportuniste, je ne fais que me montrer plus opportuniste qu'eux, et ça m'a réussi.
Alors bien sur les plus amer d'entre eux ira crier à qui veut l'entendre que je ne suis qu'un monstre sans cœur imbue de sa personne, narcissique et égoïste. Mais franchement trésor, lorsqu'on est une perle rare comme moi, sont ce vraiment des défauts? Je suis irrésistible, même pour moi. Je ne jure que par 3 mot, Moi, Moi et moi. Et tout ceux qui on un problème avec ça ne sont qu'une bande de jaloux sans style. Crois moi chéri, je l'ai vu bien trop de fois.

Ensuite je suppose que c'et difficile de passer au delà mais je suis quelqu'un de très extraverti, j'aime m'exprimer et parler, je suis un incorrigible bavard et dieu que j'aime écouter ma mielleuse voix de ténor résonner au creux de mes tympan c'est une mélodie aussi gracieuse que la parade d'un cygne et aussi élégante que celle d'un paon. Comment s'en passer? A toi de me le dire chérie, est ce que tu as mauvais gout ?

Par contre je dois avouer que j'ai un péché mignon pour le jeu et l'argent en général, je suis quelqu'un de dépensier, j'ai toujours aimé jeter l'argent par les fenêtres. Pourquoi? Mais parce que la vie est faite pour être vécue, à quoi cela sert de gagner de l'argent si c'est pour le laisser croupir dans un compte bancaire poussiéreux. Voilà pourquoi, mais cela m'a déjà attiré bien des ennuis et cela m'en causeras encore je n'en doute pas.

Enfin comment parler de moi sans mentionner le fait que je suis un chanteur et un danseur hors pair, Mère me faisait prendre des cours de chant depuis ma tendre enfance et c'est cela qui éveilla ma passion, je demandai alors aussi des cours de danse, et aujourd'hui après des années de pratique, j'ai été la plus grande diva que la Terre ai pu porter, et maintenant je me retrouve dans ce trou miteux, quelle disgrâce ma foi.

Mais que cela ne m'abatte pas, je suis conscient d'avoir causé du tort, j'ai commencé à chanter et danser pour faire naître les sourire sur les visages et faire battre les cœur à l’unisson, ici comme ailleurs je ferai rayonner toute cette populace déprimé, je la charmerai et la conquerrai ici aussi ce n'est qu'un nouveau départ. Je suis quelqu'un de déterminé qui rechigne rarement face à un défi, bien au contraire cela ne fait que m'exciter encore plus.


             Physique

             • Taille ϟ 1m95
             • Poids ϟ 72 kg
             • Cheveux ϟ Roux
             • Yeux ϟ Noisettes avec des reflets dorés ou roses si je porte des lentilles
             • Autres ϟ Je possède un tatouage sur chaques joues un goutte rose sur ma joue droite et une étoile sur ma joue gauche

                              

• Apparence  ϟ A quoi je ressemble? Mais voyons darling tu las sous les yeux, je suis l'incarnation même du style, de la grâce, de l'élégance et de la beauté, ne le vois tu pas? Tu veux quand même que je le décrive? Tu es ennuyant mon chou. Et bien je suis grand et fin, avec de longues jambes fuselées et un bassin sculpté, de long bras agiles et des doigt de pianistes toujours parfaitement entretenus et manucurés, un torse et des épaules musclés, le tout dans la forme d'un grand I pour souligner un visage au trait délicieusement féminins, toujours souligné d'un brin de maquillage pour rehausser mes yeux en amandes et un nez en trompette s'étirant fièrement vers l'avant, des lèvres pincées recouverte d'une fine couche de gloss à la cerise. Je suis aussi pourvu d'une masse de cheveux roux toujours plaqué en arrière et finement coiffée pour s'étendre à l'arrière de mon crane c'est un véritable calvaire chaque matins pour les coiffer. Je suis aussi un incorrigible imberbe, sur mon visage comme sur le reste de mon corps je suis finement épilé et rasé, aussi doux qu'une peau de bébé. Et pour tout ce qui est en dessous de la ceinture il faudra venir le découvrir par toi même chéri. wink

            


            
Tell me what you've been


            
Par ou commencer la tragique histoire de ma vie? Et bien puisque tu es bien curieux ma petite fouine, je vais commencer par le début, tout commença dans le pays de sa majesté la reine, en Angleterre, je suis né à Liverpool un 21 Mai d'un père et d'une mère venant d'une famille aisée. Ils ont tentés de m'élever pour faire partie de l'élite, piano, danse classique et chant lyrique, bonne manières et bonne tenue mais tout ceci était d'un ennui, mon seul lot de consolation était de profiter de mon charisme et ma beauté pour séduire et amadouer, petit ange auprès des professeurs et star incontestée de la cours de récré, qu'il est facile de s'élever lorsqu'on désigne un mouton noir à martyriser, on fait naître quelques rumeurs, on force une situation embarrassante et je n'avais qu'à observer le reste de l'année en étant faisant monter ma popularité sur le dos de chacun, bien sur les faibles ne m'appréciaient point, mais ils n'osaient rien faire, il n'y avait rien contre moi, après tout je ne "faisais" rien.

Arrivé au lycée, je me suis affranchis des limites imposée par les parents, j'en avais assez de leur petit jeu, je n'étais pas leur marionnette destinée à reprendre l'affaire familiale derrière un bureau. Aucun charme à une vie aussi monotone, je voulais l'aventure, l'action, l'amour et la décadence. Ainsi de la danse classique je me lançai dans la danse modern jazz et hip-hop, j'utilisais ma voix pour chanter différent styles de musiques plus populaires. Mais rien ne me convenait, tout m'ennuyait, jusqu'à ce que je découvre le glam, et petit à petit je devint la drama queen que j'avais toujours rêvé d'être, le jour je faisais profil bas face à mes parents, les laissant croire que j'étais toujours le digne héritier, unique enfant de cette famille d'hypocrite comme tout les gens aisé ou pour eux l'amour n'est que chiffres et intérêt, encore une fois, quel ennui... Je réussissais mon école de commerce et management pour pouvoir gérer moi même  ma carrière à venir. Et la nuit, je devenais une diva assoiffée d'amour et de gloire, je chantais et dansais comme si mon âme en dépendait, comme si le démon lui même m'habitait. Et dire que mes parents pensaient que j'étais en train de réviser. C'est fou comme quelques bon résultats et de bonne paroles peuvent influencer certains regards.

Mais l'illusion ne dure toujours qu'un temps, au terme de mon cursus, je fis mes bagages, brisai les rêves de mes parents sans l'ombre d'un remords et je pris la route pour Londres, ou je me fis un nom dans les bars et les spectacles, je séduisais et plaisais pour mon plus grand plaisir, je testais les limites de mon propre charisme et je l'améliorais sans cesse de même que mes danses et mes chants, j'étais attentifs aux réactions du publics et suivait comme je le pouvais et comme je le voulais, ma vie était un rêves, je vivais au jour le jour, j'étais adulé et apprécié. Puis vint le premier contact avec le pire fléau de mon existence même si à l'époque je ne m'en doutais pas encore. Après un concert, je fus invité par une de mes fans chez elle, elle me proposa de fumer du cannabis, naïvement j’acceptai, pourtant je ne fumais pas, et je ne fume pas de cigarettes encore aujourd'hui. Mais tout ceci me plongea petit à petit dans un monde qui m’amena doucement mais sûrement ici.

Peu de temps après je fus contacté par un producteur, la maison de disque était moyenne mais avait déjà une petite réputation, je fus honoré d'un contrat et profitant de ma chance insolente, je signais pour 1 album. J'y croyais à peine moi même, je pensais déjà que je vivais un rêve éveillé, et pourtant je n'avais encore rien vu. Mon premier album eu un succès moyen pour un premier album du moins, je suggérais d'utiliser mon corps et ma personnalité, mon "personnage" pour attirer l'engouement et l'adulation, je donnais ainsi quelques interview discrètes dans des magazines spécialisés, je participais à des festivals. J’interprétais chacun de mes concerts comme si c'était le dernier, je dansais et m'agitait comme un diable hors de sa boite et j'emportais le public avec moi, je l'invitais à la fêtes pour que moi et lui passions un moment inoubliable. Et par toutes ces apparition, ces interviews, ma popularité put croître petit à petit. Une fois qu'elle fut assez élevé je me mis d'accord avec le studio pour sortir un deuxième album.

L'album fit un tabac, les gens tombait amoureux de ma voix, de mon corps, je n'en croyais pas mes yeux lors de mon premier "grand" concert, la foule entière m'applaudissait, m'acclamait, j'étais un dieu vivant et il fallait que je les comble de ma grâce. Mon personnage devint encore plus poussé, j'avais maintenant les moyens de faire rêver des centaines, voir des millier de personnes, sinon plus, je travaillais d'arrache-pied pour faire à chaque fois mieux que la fois précédente, j'essayais d'apprendre de chacune de mes erreurs, ma première leçon a été d'apprendre qu'il y aurai toujours des gens pour me critiquer, le but de toute ma carrière n'a pas été de les écouter mais de les faire changer d'avis, et cela a marché du tonnerre.

Bien évidemment je ne m'arrêtais pas en si bon chemin, ce n'était que le début d'un long voyage pour être au sommet. Assis sur un trône bâti avec l'adulation de mes fans. J’enchaînais les interviews, les concerts, j'eu même le droit à ma première tournée. J'essayais de toujours m'accorder avec le studios pour faire ma promo moi même, jouer de mon personnage pour apparaître en tant que star ou invité dans des petite productions cinématographique ou encore en tant qu'acteur moi même. J'usais de toutes les ficelles que je pouvais tirer pour augmenter ma popularité. Et lors de la sortie de mon cinquième album, celui ci fut classé n°1 des ventes mondiales. Je vivais un rêve éveillé, ma maison de disque avait compris mes attentes et je pouvais profiter pleinement de mon nouveau statut d'icone de la musique internationale.  

Je profitais de mon statut pour organiser des soirées d'anthologie ou drogue et alcool coulait à flot, mes réceptions devinrent presque aussi célèbres que moi et les rumeurs quant à ce qui s'y déroulait relevait parfois de la légende urbaine. J'expérimentais tout ce que je pouvais, ma curiosité était insatiable, et mes envies aussi, j'en voulais toujours plus et toujours plus loin, champignons, cocaïne, LSD, héroïne. Tout est passé dans mon organisme et plus d'une fois, je voulais m'amuser autant que je le puisse. Bien entendu je n'ai pas fait que me droguer et boire, je restais l'hôte, la star, je chantais et dansais comme si ma vie en dépendait. J'animais mes soirées avec fougue et entrain, je ne me retrouvais jamais seul dans mon lit le soir, hommes, femmes, seuls ou a plusieurs, soft ou hardcore, tout y passait. Cependant je faisais toujours attention à ne pas trop m'attacher, je savais que ces gens n'étaient intéressé que par ma notoriété. Je n'avais aucun amis proche et j'avais coupé les ponts avec ma famille, dans le premier cas ils auraient finis par essayer de profiter de moi et c'était hors de question, dans le deuxième cas ils n'approuvaient pas ma vie et mes choix. Et je ne leur demandais certainement pas leurs avis. Bref je vivais sur mon nuages, profitant de tout ce qu'il est possible de faire sur mes tournées, j'étais au paradis, je m'envolais toujours plus loin et toujours plus haut dans ce rêve.

Mais tel Icare, j'ai voulu voler trop haut et trop vite, la vérité est que ce monde est pourri, le show business m'a corrompu, parti d'un simple joint j'avais à présent touché toutes les drogues connues, j'étais devenu accroc à l'héroïne et j'étais une loque vivante, mes soirées étaient débauche et intoxications. Et lorsque je m'en rendis compte, il était trop tard, les studios me tenaient en laisse, une simple marionnette entre leurs mains. Cela insupportait mais je ne pouvais rien faire, je rongeai mon frein en attendant une occasion de m'en sortir. Cela n'arriva jamais, mon orgueil m'avait mené à ma perte à coup de flatterie et de fausses promesses. Cependant il se produit quelques chose à laquelle je ne m'attendais pas, ni les producteurs d'ailleurs. Lors d'une de mes soirées organisées dans mon penthouse de Londres. Une jeune étudiante mourra d'une overdose, je ne sus jamais son nom si pourquoi elle était présente mais pour moi le constat était clair, une fan était morte par ma faute, j'avais échoué sur tout les plans.

La nuit de mon procès, je ne me réveillai pas dans ma cellules mais sur des marches froide en une sorte de marbre blanc, vêtu d'un plaid et de mes habits habituels, un pantalon blanc et une chemise fushia et des mocassins noirs. Je dois avouer que j'étais assaillis de curiosité et aussi de peur. Cela m'étais déjà arrivé de me réveiller dans des endroit bizarre après des soirées trop arrosées mais là j'étais en cellule la veille et parfaitement sobre de toutes substance. C'est d'un pas hésitant, sur mes gardes, que je me dirigeais vers le grand bâtiment au pied duquel je venais de me réveiller, c'était la mairie, ici je savais que je pouvais m'informer.  Selon la dame de l’accueil, j'étais ici à cause d'un "péché de trop" et j'avais atterri dans cette ville pour me racheter ? Beaucoup à ma place aurai paniqué ou encore serai resté sceptique, en prétextant cela impossible mais aussi improbable que cela pouvait paraître le fait est que j'étais bien là et plusieurs pincement dans le bras me convainquirent que je n'étais pas endormi, la seule chose que je pouvais faire c'était m’apitoyer sur mon sort ou bien aller de l'avant. Et bien soit, j'avais fauté, je le savais, j'avais faillis à moi même et à mes fans. Ici je pouvais corriger tir, et ainsi me voilà à Damned Town, prêt à reconquérir les cœurs et les âmes. pouvais corriger tir, et ainsi me voilà à Damned Town, prêt à reconquérir les cœurs et les âmes.


            
Tell me everything

          
Ton pseudo ϟ Arkis mais je suis plus connu ici sous le nom de Casey Williams
Ton âge ϟ 20 piges
Ton avatar ϟ Hisoka-Hunter x Hunter
Comment tu es arrivé ici ϟLa bonne vieille technique du piston
Tes impressions ϟ Jambon
Expérience RP ϟ Presque 3 ans, voir un peu plus
Un dernier mot ? Qui a dit que la voyante ne savait s'amuser?
Tu connais le code ? Je pense que oui
           
EDIT:Code déjà chipé la vieille pie qui sert de voyante Fufufufufu
            

            
            
FICHE PAR FALLEN SWALLOW
éditée par Cyrielle


          
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1
Âmes : 40
Date d'inscription : 17/12/2018
Revenir en haut Aller en bas
Que le spectacle commence-Maximilien Blake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pays du Thé] - [Menue Tâche] - Nées pour le Spectacle
» F.T. d'Alexander Blake
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]
» La séduction est la clé de l'amour. ♔ ft. Blake (terminé)
» Haiti On Ice», un grand spectacle sur glace au pays !Yon lôt Madigrati

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Le personnage :: Présentations-
Sauter vers: