Entrée n°5-Le contrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Entrée n°5-Le contrat Lun 28 Mai - 23:23

Logan Tancarville & El Dragon

Entrée n°5-Le contrat (avec El Dragon)

Il faisait sombre, très sombre, une brume aussi noir qu'un nuage d'encre m'entourait, j'entendais des murmures au loin mais impossible de comprendre ce qu'ils disaient, mais ces voix m'énervaient, j'avais l'impression qu'elles se moquaient et j'avais horreur de cela. Je commençais à bouger, un pied devant l'autre, discernant à peine ce qui se trouvait devant moi, et je parle seulement de ce qui se trouvais à moins d'un mètre. Je ne voyais même pas le sol sur lequel je marchais. Pourtant au bout de quelques minutes, une silhouette se détachais de la brume, sa voix était la même que celle qui se moquait de moi un peu plus tôt, mais je ne comprenais toujours pas ses paroles. Mais je voyais clairement, comme si cette zone en particulier écartais la brume, son sourire, moqueur, hautain et condescendant, sans même y réfléchir à deux fois, je mettais la main à ma ceinture pour dégainer mon fidèle revolver, mais il n'y était pas, pourtant je ne m'en séparais jamais quand je sortais en mission, à ce moment là, la brume s'écarta d'un coup, j'étais dans une pièce sombre aux mur pourpres, et un sol de marbre brun, très chic. J'aurai pu trouver cela très beau, si le sol n'était pas jonché de cadavre et je reconnaissais chacun d'entre eux, Arsène, père, mère, mes frères et sœur. Tous torturé, le visage défiguré par la douleur, figé par la rigor mortis, il ne fallait chercher bien loin pour comprendre qu'on les avait torturé et tué à la fin d'une longue séance. Cela ne me paraissait pas bizarre de prime abord mais la pièce était vide, sans fenêtre ni meubles, seulement cette silhouette encapuchonnée et ces cadavres. Tel un taureau je vis rouge et je chargeai cette personne responsable de ce massacre, ce boucher à qui j'allais faire subir milles morts et milles souffrances. Je n'allais faire preuve d'aucune pitié. Je plaquais la personne au sol et je tirais sa capuche pour voir qui se cachais derrière cela. Je reconnaissais ce visage, Isabel Rosenthal, reine des anges de Damned Town qui me dévisageait avec un mélange d'incompréhension et de folie gravé sur son visage, même moi j'étais horrifié par l'horrible faciès de poupée de porcelaine que me montrait la reine.

Voyons Logan, il le fallait, comme toutes les vermines, il faut vous exterminer, c'est dans l'ordre naturel des choses.

Alors sans distinction je commençais à frapper la reine, à coups de poings dans son petit visage fragile, mais la reine riait, elle riait à gorge déployée dans toute sa folie, et malgré tout mes coup elle ne se taisait pas, elle continuer de rire encore et encore et encore et encore...

C'est à ce moment que je me réveillais. Les rires de la reine était en réalité mon réveil qui sonnait, il affichais 8h30 comme prévus. J'étais en sueur, le souffle court, ce cauchemar m'avait ébranlé comme rarement...Est ce que cela avait un rapport avec mon rendez-vous d'aujourd'hui? Je ne voulais pas y penser, je n'avais pas le luxe de m'attarder sur ce genre de fioritures. Je me levais du fauteuil sur lequel j'avais passé la nuit et je prenais mon paquet de cigarette et j'en grillais une. Cela me calmait les nerfs après une ou deux bouffée, je faisais couler le café pendant que j'allais à la salle de bain pour me passer un coup d'eau sur le visage, histoire de me réveiller un peu. Je regardais ma tête dans le miroir, je présentais bien, ou du moins mieux que d'habitude, ma barbe de 3 jour était bien taillée, mes cheveux étaient assez ordonnés pour une fois, juste un léger coup de peigne par ci, par là après la douche. Après ce rapide check up et un petit orteil dans le coin d'un meuble de la cuisine, c'est, non sans quelques injures, que je servais le café dans un grande tasse et je faisais cuir le lard et les œufs, j'ai toujours préféré prendre un petit déjeuné salé que sucré, c'est plus consistant et il me fallait mon meilleur potentiel ce matin. C'était un tournant décisif pour mon bureau d'investigation. Ainsi je prenais mon petit déjeuné en silence, pensif, je n'arrivais pas à décoller de mon esprit le visage fou de la reine, et le rire monstrueux qui s'échappais de la cavité défigurée qui lui servait de bouche. Cela tournait encore et encore dans mon esprit. Un fois le petit déjeuné finis j'allais choisir la tenue, de préférence formelle, ainsi j'optais pour une chemise blanche et une cravate noire, avec un jeans et des chaussure en cuir noir. Une fois celle ci choisie, il me restait à me préparer, je prenais une douche, tiède, la chaleur revenait et j'avais eu chaud pendant la nuit, cela me permettais de me rafraîchir, le coup d'eau sur le visage m'avais déjà fait du bien mais là c'était salvateur, je restais bien 5 minutes sous l'eau, l'avantage de prévoir large, je n'avais rendez vous qu'à 10 heures et il était à peine 9h15, j'avais encore 30 minutes si je voulais être à l'heure. Je sortais de la cabine pour retourner devant le miroir, tout frais, tout propre, moi comme lui, je prenais mon déodorant et en passait quelques jets sous chaque aisselles et me permis quelques touches de parfums dans le cou. Je me préparais pour un rendez-vous professionnel comme si j'allais à un rendez vous galant, cela en disait long sur ma personne. Après quelques coups de peignes pour structurer un petit peu ma crinière. Je repassais dans le salon ou j’enfilais mes vêtements, j'allais ensuite face au miroir à nouveau, pour voir le rendu, et j'en étais satisfait. Je voyais un jeune homme dans des habits bien taillés sans que ce soit excessif, avec mon imperméable brun, cela fera bonne impression. Avant de partir je n'oubliais pas de prendre mon magnum accroché à mon porte manteau avec mon imperméable, je le mettais à ma ceinture et j’enfilais en suite mon grand imperméable brun et je sortais dans les rues du centre ville vers le palais des démons.

En effet cet entrevue n'était ni avec n'importe qui, ni pour n'importe quoi. Mon but est de faire payer aux anges mon exil, ils essayé de m'abattre, j'allais leur rendre au centuple, je voulais participer à leur destruction et la fête ne faisait que commencer, mais il était temps d'officialiser les choses, j'avais rendez vous avec Dragon, El Dragon, le souverain des démons de Damned Town, l'homme dont mon père m'a parlé, je marchais d'un pas décidé vers le palais de marbre, il se dessinait au loin empli de majesté et de grâce, et cela me rendait un peu réticent, j'avais peur que ce roi soit encore un démon décadent empli d'orgueil et de prétention mais qui n'agit jamais, le genre de démon à être incapable de faire preuve de respect et de savoir vivre, le genre de personne qui prenne un direct du gauche dans les 5 minutes après qu'il l'aient ouverte. Pff, tocard, je me rallumais une cigarette pour être sûr de l'avoir finis quand j'entrerai au palais, j’espérais juste qu'il y avait un cendrier devant le palais, je détestais jeter mon mégot sur le sol, encore plus dans cette ville, avec une pierre aussi pure, la personne qui avait construit la ville méritais une médaille, ça c'est sur, un chef d'oeuvre pareil ça force le respect. La grandeur du palais prenais de plus en plus d'ampleur au fur et à mesure que je m'approchais de son entrée, j'étais pile à l'heure, le temps de trouver le bureau et il sera 10 heures pétantes. Malheureusement, aucun cendrier à l'horizon, je sortais mon cendrier de poche, il était presque plein, il fallait que je pense à le vider en rentrant.

Je prenais ensuite quelques minutes pour observer la battisse qui me faisait face, un grand bâtiment aux portes d'ébène, façonne dans la même pierre blanche que celle qui parcoure le reste de la ville, un chef d'oeuvre d’architecture gothique au rainure finement ciselée, j'avais le souffle coupée face à la grandeur majestueuse de ce palais. Mais cela n'allait certainement pas arrêter un Tancarville, je montais les marches et poussais les portes du manoir, l'entrée était encore plus belle que la façade, un magnifique escalier montait devant moi avant de se séparer en deux confronté à un mur, permettant d'accéder aux ailes est et ouest, un simple domestique faisait le ménage dans cette entrée démesurément grande.

Bonjour monsieur, excusez-moi de vous déranger, mais est-ce que vous savez si Dragon reçoit? j'ai rendez vous avec lui dans...3 minutes maintenant.

Le serviteur se redressait un peu penaud avant de me dévisager et de répliquer.

Oui, le seigneur Dragon reçoit, prenez l'escalier vers la droite, c'est la troisième porte vers le fond, vous la reconnecterez facilement je pense, bon séjour ici monsieur.

Je le remerciais d'un simple mouvement de tête et je prenais les escalier, légèrement glissant mais rien d'insurmontable, ce serviteur avait du les cirer plus que de raisons, arrivé en haut, je prenais vers le fond comme on me l'avait indiqué. La troisième porte est elle aussi en ébène massif, en effet je n'avais pas de mal à comprendre que c'était l'endroit que je cherchais, un coup d'oeil rapide à ma montre m'indiquait que j'étais pile à l'heure. Je frappais à la porte pour annoncer ma venue. Je fus accueillis par un "Entrez!", caverneux et sec, j'étais un peu surpris mais je m’exécutais, j'étais face à un bureau tout à fait correct et agréable un bureau en ébène, des sièges en bois rembourrés, cet homme avait du gout c'est indéniable. Quant à cet homme, je fus ravis de trouver un jeune homme bien taillé, la peau basanée, des yeux dorés, et surtout le visage marqué par le sérieux et non l'arrogance. Je m'avançais jusqu'au tapis à côté des sièges mais sans m'asseoir, je fis une révérence.

Bonjour votre Altesse, je me prénomme Logan Tancarville, j'avais rendez vous dans votre bureau à 10 heures et me voici. Enchanté d'enfin faire votre connaissance. Nous avons matière à discuter il me semble, puis-je m'asseoir afin de commencer?
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Âmes : 6
Date d'inscription : 19/03/2017
Revenir en haut Aller en bas
Entrée n°5-Le contrat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contrat d'entrée
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Nouveau contrat social
» Recettes d'entrées en vidéo.
» Après Jaroslav Spacek et Hal Gill, Bob Gainey fait signer un contrat d'un an à Paul Mara.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: La ville :: Les habitations :: Palais des Démons-
Sauter vers: