Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mar 13 Mar - 17:48



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft Isabel Rosenthal)


Aujourd'hui était une belle journée, le soleil était tout juste en train de redescendre de la tour dans laquelle il aimait se loger au milieu du jour. Et son long déclin laissera place aux doux ténèbres de la nuit à venir, et ainsi de suite. Mais pour l'instant, l'atmosphère était emplie d'une douce température printanière fort agréable. On sentait la fin de l'hiver qui ne sera qu'un souvenir dans quelques semaines et la vie reprend petit à petit ses droits. Sentant cette plaisante chaleur parcourir dans mon appartement la moindre pièce pour la laisser s'échouer sur mon épiderme me procurant un petit sentiment de quiétude, je décidais de descendre en ville et plus particulièrement dans le parc, il était certes un peu loin, mais ma motivation était double. Premièrement, le temps s'y prêtait à merveille, et deuxièmement, je commençais sérieusement à me lasser de rester enfermée chez moi, plantée derrière ma boule de cristal. Eve ne me parlait que très peu, et elle aussi ne sortait pas, même quand je lui proposais elle préférais rester dans sa chambre à lire. Et dire que je pensais au début qu'elle me ferai voir les choses d'une manière différente...

Ma décision était prise, je sors de mon armoire un t-shirt, un petit pull rouge et un jean noir que j'enfilais en vitesse. Je prévenais Eve que je sortais et que je serai de retour en fin d'après-midi, voir début de soirée et que je fermais en sortant, il ne me restais plus qu'à prendre ma canne accrochée juste à côté de la porte d'entrée et d’enfiler ma fidèle paire de basket qu'il me fallait songer à changer mais je n'avais certainement pas la tête à faire du shopping, . Comme je l'avais dis à Eve je prenais le temps de verrouiller la porte et je dévalais les escalier, pressée de sentir l'air de ce mois de Mars.

Arrivée dans la rue, le temps était exactement comme je l'attendais. Une légère brise soulevait ma tignasse emmêlée me rafraîchissant la nuque et moi même, ni trop chaud grâce à Helios, ni trop froid grâce à Eole. Je remplissais mes poumons de cet air si doux et je me mettais en marche. Je connaissais mal le trajet jusqu'au parc, je faillis me perdre quelques fois, mais je remerciais ma bonne mémoire de me rappeler les bon nombres de pas entre chaque croisements et carrefours. Lorsque je fus arrivée, nul n'aurait pu me tromper, la pureté de l'air était presque palpable et l'odeur du gazon si bien entretenu faisait frétillait les capteur dans mes narines tellement elle m'était agréable. Ainsi je franchissais le seuil du domaine de Pan et commençais à arpenter ses chemin sinueux et tortueux. J'étais sereine, souriante, je crois que même une rencontre avec Alysée ou Dragon n'aurai su me contrarier, pendant quelques minutes, j'oubliais mes problèmes, mon passé, mes remords, la vie terrestre semblait si futile à côté de la richesse mentale qui me submergeait présentement.

Et au détour d'un chemin, un autre parfum venais chatouiller mes narines. Celui de fleurs, fraîchement éclose, des narcisses si je ne me trompais pas, alternée avec des tulipes. Je pris alors le temps de sortir du chemin pour pénétrer cette enceinte normalement interdite qu'était l'herbe du parc, mais je me pliais rarement aux règlements et ce n'est pas un petit écriteau que je ne pouvais voir qui allait m’empêcher de profiter du parfum de ces fleurs. Je posais donc d'abord un pas, puis un deuxième dans la surface émeraude et me dirigeais vers les joyau qui trônaient fièrement au bout de leurs baguette desquelles émergeaient ces effluves magiques qui ont sue m'attirer ainsi. Arrivée à proximité de ce trésor, je m'accroupissais pour sentir, d'abord généralement puis une à une, le parfum de ces robes naturelles, dansant majestueusement au gré du suroît, je me permis d'interrompre grossièrement cette dance en saisissant délicatement, entre mes doigt fins, leurs tiges si fragiles, il ne m'aurait fallut qu'un simple geste pour les déloger mais quel cela aurai été que de rompre un spectacle si pur. Je n'étais pas égoïste au point de rompre une harmonie naturelle aussi forte qui elle se fichait du sang que j'avais sur les mains. Se fichait des actes que j'avais commis et que je commettrai. La nature m'offrais ce spectacle comme à n'importe qui. Et cela me réchauffait le cœur, lui qui est pourtant d'habitude si froid et silencieux battait au rythme d'une douce musique que moi seule entendait, une mélodie forestière composée de bruissement, bourdonnement et autres gazouillement aviens.

Alors que je profitais de ce tête intime avec la nature, une présence vint cependant mettre fin à tout ceci. Je n'arrivais pas à définir de quelle engeance elle était, tout ce que je savais c'est qu'elle était particulièrement forte, elle me rappelais Dragon, sauf que celle de Dragon est oppressante, alors que celle ci était beaucoup plus harmonieuse. Tout ce que je pouvais deviner, c'est qu'elle se dirigeais vers moi, mais dans quel but? Ne pouvais-je donc pas, ne serai ce que respirer le parfum d'une fleur? Je n'allais pas tarder à connaître les intention de cette personne, quelle qu'elle soit.  


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mer 14 Mar - 1:24

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Magnifique journée que voilà. Dehors, le froid polaire de l'hiver laisse place aux doux rayons du Soleil printanier. Le palais est calme, rien d'anodin. En revanche, quelque part dans tes jardins royaux, ta cour vagabonde sur l'herbe et se délecte du parfum de tes rosiers, tasse de thé en main. Les potins vont bon train ces derniers temps, mais tu n'en as cure. Laisse-les penser ce qu'ils veulent ces ingrats ! Tu n'as rien à te reprocher. Plus loin, sous un cerisier en bourgeon, tu t'exerces avec ton nouvel arc. Tes artisans auront peaufiné un petit bijou alliant légèreté, souplesse et robustesse. Seules tes flèches manquent encore de précision. Tu te doutes que la charge de travail est énorme, que tu en demandes trop... Mais lorsqu'il s'agit de se battre contre le Dragon, le temps devient un luxe que tu ne peux pas t'offrir.

❀ Tu auras passé plusieurs heures ici, seule face à tes convictions. Tirer sur une cible fixe est un jeu d'enfants. Alors parfois, tu t'envoleras, battras des ailes et feras bouger ces ronds rouges et blancs pour tenter de les avoir à la volée. Le sans-faute... Tu ne connais pas ce mot-là. Tu en auras eu des ratés ! Et ce depuis ta plus tendre enfance, où ton père t'aura permis de posséder un arc en bois... Ces merveilleux moments de complicité que tu ne retrouveras jamais. Tu espères, en silence, que ton paternel veille sur toi, qu'il ne se moque pas trop de ton étourderie passagère et surtout... Qu'il soit fier de toi.

❀ Lassé de tes exercices, tu récupères tes cibles et retournes tranquillement à ta salle d'armes, rangeant tout ton attirail contre le mur. Inutile d'abimer ce si bel objet dans la nature. Non ! Voilà bien des semaines que tu ne t'es pas promenée en ville. Des jours comme celui-ci, où peu de doléances se bousculent au portillon, tu peux les compter sur les doigts de la main. Qu'il en soit ainsi ! Tu quittes ladite salle et remontes dans tes quartiers. Arborer ta tenue de combat n'a rien de distinguant. C'est donc en soupirant que tu ressors une jolie robe citadine et une paire d'escarpins assortis. Être la Reine demande tellement de prestance partout où tu vas. Où est donc passé cette petite fille rebelle ? Encore cachée dans son trou, prête à se manifester au moment opportun. Tu te recoiffes rapidement et quittes ta chambre, longeant l'interminable couloir de l'aile Ouest. Quelle idée d'avoir fait construire un palais aussi grand ? Tu rattrapes les escaliers menant au vestibule, et souris. Tout le monde profite des jardins. Tu peux t'échapper en toute impunité.

❀ Tu quittes l'enceinte du palais et gagnes le trottoir d'un pas soutenu. Tu ne te retournes pas, de peur que quelqu'un ne croise ton regard malicieux. C'est tellement amusant de partir de la sorte ! Il fut une époque où tu faisais le mur avec Peter pour aller observer les étoiles, allongés dans l'herbe fraîche. Que ne donnerais-tu pas pour réitérer, ne serait-ce qu'une seule fois ? Pour ton plus grand malheur, ton second est là-haut. Son rôle d'intendant lui prend un temps conséquent, au point qu'il ne peut plus se consacrer au gré de tes envies. Il a mûri, tout comme toi. L'insouciance de l'adolescence n'a pas totalement disparu mais il le cache... prétextant avoir des responsabilités trop importantes pour pouvoir s'y plier de nouveau. Tant pis ! Tes pensées tristes s'envolent alors que tes pas te guident malgré toi vers un grand parc...

❀ Tu ralentis la cadence et entres avec légèreté sur cette grande étendue verdoyante. Une multitude de parfums floraux parvient à tes narines fines. Tu savoures ces fragrances, ne sachant toutes les reconnaître tellement il y en a. Tu te diriges vers un petit chemin de pierres et le suit, sans but prédéfini. Mais plus loin, tu sens une aura un peu particulière. Tu te concentres en instant et tentes de visualiser de qui il s'agit, plissant le regard vers la source. Cette présence si sombre, ponctuée de fantaisies et d'une forte solitude... Cette déchue, inflexible et pourtant si fragile... Cette femme avant tout, rejetée et crainte, que Keithan aura malmenée avec tant de fureur... Cette chère Casey Williams, en chair et en os. Tu t'approches plus vite, voulant être certaine de ce que tu avances. Ta perception ne t'a pas fait défaut. Elle est là, allongée dans l'herbe, profitant du bon air. Serait-ce un signe du destin ? Tu ne tarderas pas à le savoir, tandis que ta majesté s'approche de la démone, qui a senti ta venue.

Bonjour Casey. Quel plaisir de te croiser dans ce parc. Puis-je m'asseoir à tes côtés ?



❀ La communauté te prendrait pour folle, de côtoyer d'aussi près une recluse des Enfers. Mais un fameux dicton, que tu auras pris soin de retenir, dit que "l'ennemie de mon ennemi est mon amie." Tu souris, conquise. Il est bien temps de vérifier si ces mots s'appliquent dans ce cas précis ou si, à ton grand regret, elle cherchera à te prendre ta couronne.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mer 14 Mar - 2:22



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft Isabel Rosenthal)


Le bruit de talons commençaient à rythmer l'approche inexorable de l'âme si forte que j'avais ressentie. J'en devinais une personne au moins superficielle, qui se souciait des apparences. Pour porter des escarpins dans la vie de tout les jours, soit le travail l'exigeait, soit on se souciait sa propre apparence, et il me semblait difficile à croire que le travail exigeait de sortir au parc. Ainsi les escarpins brisaient cette mélodie si douce qui pourtant me berçait tendrement vers les contrées sacrées de Morphées qui étaient bien le seul royaume auquel j'aurai accepté de contribuer, mais le sort et cette personne, à présent à quelques mètres puisque ses pas étaient étouffés par l'herbe, en avaient décidé autrement. L'individu était arrivé à ma hauteur, c'est une voix féminine, très douce bien qu'affirmée, m'aborda avec une politesse et un savoir vivre exemplaire.

Bonjour Casey. Quel plaisir de te croiser dans ce parc. Puis-je m'asseoir à tes côtés ?

Par prudence j'essayais de lire en cette personne que je ne reconnaissais pas, afin de savoir à qui j'avais à faire. Le mur mental qui bloqua ma tentative répondait quand même à ma place. J'avais en face de moi la nouvelle reine des anges, Isabel Rosenthal en personne, pour être franche j'en avais cure, elle ne me faisais ni chaud ni froid, elle pourrai très bien me faire enfermer, me tuer, me torturer, ou simplement discuter. Mais cela ne me faisait aucun effet, j'avais échappé à Dragon, à moi-même, et cette journée était un beau jour pour mourir. C'est sur un ton égal et calme que je répondais.

Ma foi votre altesse, vous êtes reine, vous n'avez pas à me demander permission, si vous voulez prendre place, vous l'auriais fais même si j'avais refusé alors à quoi bon? Tant que vous n'essayez pas de me tuer comme la plupart de vos semblable. Je suis cependant ravie de voir que la reine fais honneur à sa race en tentant au moins une approche civilisée et peut être plus subtile que les autres, la plupart du temps ils se contentent de dégainer une arme et de me foncer dessus, on gagne en temps ce que l'on perd en ruse et intelligence, au moins ce n'est pas votre cas, c'est toujours ça.

Je poussais ensuite un soupir las, oui j'étais acide envers les anges mais je ne faisais pas de traitement de faveurs et les traitements que m'ont aussi infligés les anges pesait encore lourd sur ma conscience. La reine décidais tout de même de prendre place à mes côtés. Je ne savais vraiment comment me comporter envers cette reine nouvelle venue. Je n'avais pas envie de l'agresser, je n'avais envie de me défendre, mais cette rancœur, cette haine tenace qui rampait en moi et qui remontait le long de ma colonne vertébrale me donnait cette amertume cynique qui me caractérisais si bien. J'étais déjà brisée depuis bien longtemps, cet état de fait me convenais.

Pourquoi je vous intéresse tant? Il y avais une multitude d'endroits au moins tout aussi beaux pour lézarder sous ce jeune soleil printanier. Et pourtant, vous venez à côté de moi. Tout ça pour quoi?

Je marquais une très légère pause. Mais je reprenais rapidement la parole, la question était pour moi rhétorique.

Ne répondez pas! Pour que la reine des anges en personne viennent me parler ce n'est pas pour tant de raison que de fleurs dans le parcs. Dans tout les cas vous êtes ici par intérêt, surement pour mes dons de voyance dont vous ne profiterez jamais, soit pour tenter de me "sauver" qui est juste un prétexte pour tenter de m’enrôler et de m'imbriqué dans cette douce tyrannie que vous appelez "l'ordre" mais qui est pour vous une obsession malsaine à tel point que les anges sont aussi barbare que les pires démons du tartare quand il s'agit de le maintenir à tout prix, j'en ai moi même payer les conséquences un trop grand nombre de fois. Donc je vous en prie, ne m’insultez pas en vaines paroles si vous prenez places à côté de moi, j'aimerai que cette journée reste aussi belle qu'elle a commencée.

J'ai essayé de me contrôler, mais rien en fis, le ton était monté crescendo avec ma colère, ou mon ressentiment pour être juste. Mais je pensais chaque mots, chaque syllabes que j'avais prononcée, bien qu’exagérés par Némésis elle même, le fond était bien présent. Je hais les anges, autant que les démons. Même la nature semblait s'être évadée face à ma colère, le vent était tombés, les oiseaux ne chantaient plus, les fleurs avaient perdue leur parfum s'étaient ils bien arrêtés? Ou bien est ce moi qui ne les entendais plus, étouffés par des sentiments trop noirs pour que je puisse les percevoir, je ne le savais pas, ma seule certitude était que ce constat m'attristait.


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Jeu 15 Mar - 17:18

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Casey n'est pas dupe. Son premier réflexe sera d'entrer dans ton esprit, afin d'en extraire quelques bribes de ta magnificence. Comme le Dragon, tu auras subi un entrainement dur et laborieux, empêchant quiconque d'y pénétrer, peu importe les circonstances. Se faire exclure aux portes d'un si grand savoir lui donnera immédiatement la réponse.

Ma foi votre altesse, vous êtes reine, vous n'avez pas à me demander permission, si vous voulez prendre place, vous l'auriais fais même si j'avais refusé alors à quoi bon ?


❀ Tu souris. Sa réputation la précède ! Elle n'a pas tord. Un minimum de courtoisie n'a jamais tué personne, même entre divins. Tu t'avances donc, continuant d'écouter ses franches paroles, et prends place à ses côtés tâchant de ne pas polluer son espace vital.


Tant que vous n'essayez pas de me tuer comme la plupart de vos semblable. Je suis cependant ravie de voir que la reine fais honneur à sa race en tentant au moins une approche civilisée et peut être plus subtile que les autres, la plupart du temps ils se contentent de dégainer une arme et de me foncer dessus, on gagne en temps ce que l'on perd en ruse et intelligence, au moins ce n'est pas votre cas, c'est toujours ça.


❀ Elle te flatte. Tu prends sa spontanéité pour un compliment. Tu remets en place le pan de ta robe et ôtes tes escarpins, laissant ta voute plantaire à l'air libre, frôlant l'herbe fraîche de ce parc si accueillant. Tu lèves ton regard vers le Soleil et profites de ses rayons. La chaleur pénètre chaque pore de ta peau. Superbe ! Mais à côté de toi, tu sens le doute s'emparer de Casey, mal à l'aise.

Pourquoi je vous intéresse ? Il y avais une multitude d'endroits au moins aussi beaux pour lézarder sous ce jeune soleil printanier. Et pourtant, vous venez à côté de moi. Tout ça pour quoi ?


❀ Elle marque une courte pause. Ton but n'est pas de l'influencer ni même de la détruire, mais de discuter. Tout simplement, entre femmes. Tu ne pouvais pas prévoir sa venue ici. Tu n'as rien prémédité. Rien préparé. Rien calculé. Ta garde royale n'est pas là, elle ignore que tu t'es échappée de tes obligations pour profiter de cette si belle journée... Alors ?


Ne répondez pas! Pour que la reine des anges en personne viennent me parler ce n'est pas pour tant de raison que de fleurs dans le parcs. Dans tout les cas vous êtes ici par intérêt, surement pour mes dons de voyance dont vous ne profiterez jamais, soit pour tenter de me "sauver" qui est juste un prétexte pour tenter de m’enrôler et de m'imbriqué dans cette douce tyrannie que vous appelez "l'ordre" mais qui est pour vous une obsession malsaine à tel point que les anges sont aussi barbare que les pires démons du tartare quand il s'agit de le maintenir à tout prix, j'en ai moi même payer les conséquences un trop grand nombre de fois. Donc je vous en prie, ne m’insultez pas en vaines paroles si vous prenez places à côté de moi, j'aimerai que cette journée reste aussi belle qu'elle a commencée.


❀ Elle s'énerve. Tu ne peux la blâmer pour ça. Tu ne te sens pas offusquée par ses propos houleux et sans détour. Elle a tout a fait raison. Keithan s'obstine fréquemment à lui faire perdre la raison. Quant à ses multiples tortures et souffrances qui en découlent, ce n'est malheureusement pas de ton fait. Tu sais que tes conseillers prennent des décisions douteuses là-haut, qu'ils se réunissent dans ton dos, surtout lorsque Peter est à tes côtés. Ils conspirent... Ces langues de vipères impures se jouent de toi et proclament la justice à ta place. Mais ils ne sont pas assez nombreux, et ton caméléon est occupée ailleurs. Il sera toujours temps de l'envoyer prospecter au Paradis plus tard. Pour l'heure, tu te concentres sur Casey sans la moindre oppression.

Loin de moi l'idée de porter atteinte à ton intégrité. Je ne suis pas là pour te quémander quoi que ce soit. Je suis entrée dans ce parc pour les mêmes raisons que toi. Savourer une superbe journée.


❀ Ton timbre de voix est calme et posé. Tu ne comptes pas l'agresser sur des sujets qui n’incombent qu'à ta petite personne. Sa haine envers ses semblables et les tiens est plus qu'évidente. Si son choix est de ne pas participer à la guerre qui se prépare, qu'il en soit ainsi. Quant à ses dons de voyance, tu n'en as cure. Ton réseau complexe se charge tant bien que mal de savoir tout ce qui se trame dans cette ville. Inutile de la soudoyer. Tu t'allonges sur l'herbe et croises tes mains derrière ton illustre tête, fixant le ciel aussi bleu que tes prunelles.

J'ai simplement pensé, à juste titre, qu'une petite discussion entre femmes civilisées serait la bienvenue. Libre à toi de me parler de ce que tu désires. Je garderai les lèvres closes.


❀ Casey a le choix. Tu ne la forceras pas à rester, ni même à partir. Tu l'envies quelque part... Même si elle peut se montrer farouche avec les autres divins, elle n'a pas ce besoin de liberté auquel tu aspires depuis ton accession au trône. Aucune chaîne, aucune frontière. Elle est libre de faire ce qui lui plait en tout temps. Tu repenses une fois de plus à cette adolescente rebelle, que tu supplierais de revenir te percuter en cet instant...
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mar 20 Mar - 23:43



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft Isabel Rosenthal)


Est ce que j'avais agacé ou contrarié la reine des anges? Je m'en fichais, le joueur ne se préoccupe pas des états d'âme du pion sur le plateau, j'ai dis ce que j'avais à dire, ni plus ni moins, mais je me doutais qu'elle n'allait pas se contenter de se taire tout simplement, cela aurai été reconnaître que j'avais raison et un avis aussi pessimiste que le miens était inacceptable pour une idéaliste comme elle. Il est vrai que je ne pouvais lire dans son esprit, mais ce n'est pas le cas de ses sujets, et j'en ai vu assez sur cette reine pour savoir à quoi m'attendre. Une simple mascotte et une vulgaire effigie d'apparat, je savais qui était le véritable souverains des anges. Dragon faisait, Dragon agissait, mais Isabel délègue, et le pire c'est que ça marche.

Loin de moi l'idée de porter atteinte à ton intégrité. Je ne suis pas là pour te quémander quoi que ce soit. Je suis entrée dans ce parc pour les mêmes raisons que toi. Savourer une superbe journée.

Si elle peut quitter son poste aussi facilement, que ce soit officiellement ou officieusement, sa garde rapproché doit être d'une piètre qualité, je pourrai bien aller faire un tour un de ces 4. Qui sait? Je pourrais bien trouver quelques informations dans les bureau des nobles.

Cela me faisait penser au système des privilèges qui était en vigueur chez les anges. Quel concept idiot, chez les démons je me souvenais que si l'on voulait être au sommet on devait se battre constamment pour ça, quand on y était on l'avait mérité. Chez les anges, chaque générations était un peu plus dégénérée que la précédentes, il suffisait de voir le drame des Travis pour en témoigner. Et cette reine, tout aussi puissante qu'elle soit, finiras de deux façon différente, soit elle se pliera à ses pairs et deviendra aussi violente et stupide que ses congénères, soit elle essaiera de changer les choses et se fera évincer.

J'ai simplement pensé, à juste titre, qu'une petite discussion entre femmes civilisées serait la bienvenue. Libre à toi de me parler de ce que tu désires. Je garderai les lèvres closes.

Je commençais naturellement à rire, les lèvres closes, dans un sens cela m'amusait, quelqu'un de "civilisé", moi? Elle m'avait bien regardé? Elle se prenait pour qui? "Bienvenue"? Mais depuis quand j’accueillais les gens avec "bienvenue"? Tout le monde à Damned Town savait que j'étais quelqu'un de réputé comme dangereuse, froide, apathique et antipathique, ce qui était plus ou moins vrai. Et c'est là que je comprenais, si ce n'était pas de l'envie ou de la manipulation, c'était une pitié naïve et stupide, je pouvais la tuer d'un geste si je le voulais, ma canne était à mes côtés, un simple geste et c'était réglé. J'entendais les battements de son petit cœur fragile, si calmes, elle ne se sentait pas du tout menacée, c'était presque insultant, mais je ne voulais pas rentrer couverte de sang une nouvelles fois, je me rappelais encore de ma première rencontre avec Dragon, c'était pas mon meilleurs souvenirs depuis que j'étais arrivé ici, et ça faisait déjà un bout de temps, j'avais eu le temps de voir défiler 2 archidémons et 3 archanges. Je prenais une grande inspiration résignée et je poussais un long soupir particulièrement las.

Très franchement Isabel, je n'ai pas vraiment l'habitude de faire la conversation aux gens que je croise mais je vais tout de même essayer, après tout ce n'est pas tout les jours qu'un ange n'essaie pas de me tuer, surtout quand celui ci n'est pas un ange ordinaire mais un archange. Donc je vous propose de parler littérature, si cela vous conviens, c'est un de mes passe temps favoris, bien que celui si soit assez restreint avec mon handicap.


Je faisais une légère pause, le temps de laisser une petite brise passer ébouriffer mes cheveux et de laisser le chants de oiseaux commencer à chanter de nouveau.

Personellement je préfère les romans, la fiction, et plus particulièrement la littérature fantastique, du Horla de Guy de Maupassant au Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien en passant par Le Mythe de Cthulhu de H.P Lovecraft ou même Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll. Et vous? Qu'est ce que vous aimez lire à vos heures perdues à part des rapports erratiques sur les mouvements du Dragon?

Je me contentais de sourire en croisant les jambes. Qui sait? J'étais toujours sur la défensive mais j'avais envie de croire au léger miracle qu'avec la reine dans la poche, les anges me ficheraient un peu plus la paix, et ce ne serai pas du luxe. L'impact de balle à peine cicatrisé dans mon épaule me le rappelait à mon bon souvenir.


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mer 21 Mar - 3:01

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Tu sens Casey piquée à vif. L'inscrire au rang de civilisée n'était peut-être pas la meilleure approche, mais elle s'en contente très bien. Tu observes du coin de l’œil son faciès faussement réjoui, dissimulant un rire entre ses lèvres. Elle contient son envie de te sauter à la gorge, tu en mettrais ta main au feu. Oser lui parler normalement avec ce soupçon de gentillesse incarnée doit l'agacer au plus haut point. Cette déchue, risible créature que tout le monde craint à la simple annonce de son nom... N'en est pas moins une femme.


Très franchement Isabel, je n'ai pas vraiment l'habitude de faire la conversation aux gens que je croise mais je vais tout de même essayer, après tout ce n'est pas tout les jours qu'un ange n'essaie pas de me tuer, surtout quand celui ci n'est pas un ange ordinaire mais un archange. Donc je vous propose de parler littérature, si cela vous conviens, c'est un de mes passe temps favoris, bien que celui si soit assez restreint avec mon handicap.


❀ C'est la seconde fois qu'elle te flatte. Tu souris à ton tour, amusée par ses phrases alambiquées. Casey souhaite parler littérature ? Fort bien. Voilà un sujet qui te ravit au plus haut point. Ta soif de connaissance devrait pouvoir rivaliser avec ce qu'elle a lu, ou envisage de lire. Tu sais de source sûre qu'une bibliothèque est à la disposition de tous ici. Il doit y avoir du braille, sinon comment ferait-elle ? Son don de voyance n'est pas optimum. Allons donc !


Personnellement je préfère les romans, la fiction, et plus particulièrement la littérature fantastique, du Horla de Guy de Maupassant au Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien en passant par Le Mythe de Cthulhu de H.P Lovecraft ou même Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll. Et vous? Qu'est ce que vous aimez lire à vos heures perdues à part des rapports erratiques sur les mouvements du Dragon?


La littérature anglaise pour ma part. Leur langue et leur culture me fascinent ! Jane Austen, Anne Brontë, Jonathan Coe... avec une petite préférence pour Charles Dickens, je le reconnais.


❀ Ton esprit lâche prise un instant et part plus d'une centaine d'années en arrière. Cette belle époque où tu t'étais octroyée une virée en Angleterre, sur les pistes de ce bon vieux Dickens... Oui, tu l'as rencontré. Le charisme de cet homme t'aura foudroyé au plus profond de ta chair. L'un de ses chefs-d’œuvre est signé de sa main, une petite merveille que tu gardes précieusement dans tes appartements. Ta bibliothèque privée regorge de tant d'ouvrages qu'il te faudrait une éternité pour tous les lire. Mais comme l'a si aisément évoqué Casey, bon nombre de rapports épineux occupent toutes tes journées. Tu quittes ce si bon souvenir et reviens lourdement sur l'herbe fraîche du parc. Ton regard se pose sur un couple de rouge-gorges sur une branche isolée.

Si ta bonne étoile se matérialisait devant toi et te proposait une rencontre inespérée avec l'un de tes auteurs préférés, accepterais-tu de la suivre ? Et de parfaire tes connaissances ?


❀ La question semble anodine aux premiers abords. Mais si l'aveugle sait lire entre les lignes, elle devrait deviner la subtilité. N'y a t'il donc aucun déchu qui rêverait de quitter Damned Town, même pour quelques heures ?
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Ven 30 Mar - 2:25



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft. Isabel Rosenthal)



La littérature anglaise pour ma part. Leur langue et leur culture me fascinent ! Jane Austen, Anne Brontë, Jonathan Coe... avec une petite préférence pour Charles Dickens, je le reconnais.

La reine avait du goût il fallait bien le dire, tout ces auteurs m'avaient aussi passionnés lors de leur lecture, cette maîtrise de leur langue maternelle et cette inventivité dans la banalité forçait le respect, même à moi et ma nature si désinvolte. Je ne pouvais cependant m’empêcher de sourire à cette légère ironie que cela soulevait, après tout, que la reine des anges soit passionnés par ces auteurs puritains obsédés par leurs sociétés décadentes et son fonctionnement, Orgueil et Préjugés, rien qu'à partir de là on pouvait résumer toute les anges qui peuplent Damned Town, ceux qui n'étaient pas ainsi étaient soit déchus, soit en bonne voie pour l'être. Sauf lorsqu'on s’appelait Alice Green et que l'on voulait se montrer trop impatiente.

Quelques chose venait chatouiller mon nez, le très léger courant d'air qui parcourait les côtés de mon nez m'indiquait que c’était un papillon, de même que l'absence de bourdonnement. Va savoir comment il était arrivé là. Pourtant j'avais à côté de moi ce qui était censé être l'incarnation même du bien et de la pureté et pourtant ce petit papillon m'avait choisi moi. Cela réchauffait mon cœur si froid, pouvais je me permettre d'apprécier la vie, ne serai ce que 5 minutes? Je ne pensais pas, mais ce papillons m'encourageait au contraire et c'était déjà beaucoup. Je plissais rapidement le nez pour qu'il parte, trop d'encouragement poussent à l'imprudence. Et puis ses petites pattes m'avaient sérieusement chatouillé et cela devenait assez désagréable. Je baillais paresseusement, je mettais rapidement la main devant la bouche pendant que la brise faisait son retour dans ma tignasse débridée. Apportant ainsi le bruissement des feuilles à mes oreilles, un bruit que j'affectionnait particulièrement, car si je pouvais l'entendre c'est que le silence régnait ou presque, et j'aimais le calme plus que toutes choses, pouvoir m'isoler loin de tout... Si j'avais eu plus de temps je serai surement allée m'enfoncer dans les profondeur de la forêt. Je devrai peut-être aller construire une habitation dedans, devenir indépendante et isolée, juste voir ce qui se passe en ville depuis ma boule de cristal et laisser faire, ne plus m'occuper que de ce qui importe vraiment, la "magie" et mes pouvoirs. Je chassais cette idée de mon esprit assez rapidement, je n'étais plus seule, j'avais Eve, et Shisoka, même si c'était compliqué de ce voir dernièrement...

Si ta bonne étoile se matérialisait devant toi et te proposait une rencontre inespérée avec l'un de tes auteurs préférés, accepterais-tu de la suivre ? Et de parfaire tes connaissances ?

Je prenais quelques secondes pour réfléchir, la question était intéressante et méritait que l'on s'y penche un peu plus longuement.

C'est difficile à dire, après tout qui sait à quel point la curiosité m'emporteras? Mais je ne pense pas, connaitre cet auteur gâcherai ce plaisir que j'ai de reconstituer moi même dans mon imaginaire ses œuvres car je serai influencé par l'univers de cette personne et de sa vision. Et pour être honnête, Lovecraft n'était pas, selon les dires, de très bonne compagnie de son vivant, alors non, je pense que je passe, même si, comme je l'ai déjà dis, qui sait?

Ma jambe droite commençant à s'engourdir, je décroisais donc les jambes pour les intervertir et subir l’insupportable sensation d'un membre qui se réveille, après une petite grimace, les choses revinrent à leur état initial. Je me demandais de quoi je pouvais bien parler, je n'aimais pas ça et je n'en avais pas très envie, et puis je me rappelais que c'est la reine qui voulait parler, pas moi. Je me contentais donc de rester dans ce silence si cher à mes oreilles, comme si j'étais dans une bulle de tranquillité. Une bulle chaleureuse et berçante, je pourrais m'endormir si je n'attendais pas une quelconque menace de la reine ou des environs. Après tout, ce n'étais pas n'importe qui, donc raison de plus d'être 2 fois plus sur ses gardes.    


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Sam 31 Mar - 0:44

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Ta question aura le mérite de faire fonctionner les neurones de ton interlocutrice. Ce silence énigmatique pique ta curiosité à vif. Osera t'elle avouer ce que tu attends d'elle en cachette ? Ou préfèrera t'elle s'abstenir ? Si toutefois l'envie lui prend de s'y intéresser un minimum, cela va de soi. Patiente, ton regard revient détailler le plumage coloré de ce couple de rouge-gorges, prêt à s'envoler vers d'autres ceux plus propices.


C'est difficile à dire, après tout qui sait à quel point la curiosité m'emporteras? Mais je ne pense pas, connaitre cet auteur gâcherai ce plaisir que j'ai de reconstituer moi même dans mon imaginaire ses œuvres car je serai influencé par l'univers de cette personne et de sa vision. Et pour être honnête, Lovecraft n'était pas, selon les dires, de très bonne compagnie de son vivant, alors non, je pense que je passe, même si, comme je l'ai dis, qui sait?


❀ Ce cher Howard... Évidemment. Qui de mieux placé que cet américain pour combler les plus noirs fantasmes de Casey ? Tu lâches un rire léger, pincé entre tes lèvres roses. Tu ne connais pas cet homme-là. Peter en revanche, c'est une tout autre histoire. Il te semble l'avoir entendu dire qu'il se passionnait pour ses récits d'horreur et de science-fiction... Parmi tant d'autres auteurs, tu en conviens, mais tu ne saurais expliquer pourquoi ce détail te revient en mémoire, comme si cela avait une quelconque importance. Tu garderas l'anecdote pour toi. L'aveugle n'a pas besoin de le savoir.

Je comprends ta réflexion Casey. Le charme serait brisé, quel dommage... Sache que je l'ai fait. J'ai rencontré Charles Dickens au plus haut de sa gloire d'antan. Et je ne le regrette en rien.


❀ Tu auras marqué un temps de pause entre les deux phrases, jouant sur un simili suspens à son encontre. Tu te doutes l'espace d'un instant que la déchue s'en moque, mais comme tu as posé la question, tu te devais d'y répondre toi aussi. Un bruissement d'ailes t'indique que les oiseaux ont déguerpi au loin, laissant la branche dénudée malgré ces quelques bourgeons peinant à éclore. Le vent s'engouffre dans ta chevelure et relève le pan de ta robe par des ondulations. Tu soupires, constatant avec regret que ton bref moment de liberté semble toucher à sa fin. Car autour du parc, des auras divines affolées courent dans tous les sens. Tes soldats sont à ta recherche, indéniablement.

Il semblerait que ma disparition soit remarquée au palais. Ma garde royale ne va plus tarder. Et elle n'est pas très contente. Décidément, ne puis-je donc pas jouir d'un semblant de liberté ?


❀ Tu as haussé le ton subitement, agacée par ce protocole étouffant. À côté de toi, Casey semble réagir à cette rage qui envenime ton sang et te fait perdre ton calme olympien. Une faiblesse en présence d'une déchue. Cette même faiblesse devant Alice Green l'été dernier. Tu pestes en silence et tentes de reprendre ton souffle saccadé par tes pulsions d'adolescente rebelle. Tu pourrais t'envoler et filer incognito, mais ils te retrouveront. Et s'ils voient l'aveugle à tes côtés, ils penseront le pire. Alors tu dois rester, par respect pour la femme que tu as dérangé et qui risque sa vie sans en avoir conscience.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Lun 9 Avr - 4:50



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft. Isabel Rosenthal)



Je comprends ta réflexion Casey. Le charme serait brisé, quel dommage... Sache que je l'ai fait. J'ai rencontré Charles Dickens au plus haut de sa gloire d'antan. Et je ne le regrette en rien.

Cela me faisait sourire, rien d'étonnant qu'un homme étriqué par ses propre traumas causé par une société n'avait d'égale de sa propre sévérité, la noirceur de ses vices. Charles Dickens à passé sa vie à vivre sur le fil malgré le succès de ses œuvres. Le tout pour mourir malheureux dans les bras d'une énième maîtresse qui l'a ramenée chez lui mourant ou mort pour ne pas être impliquée et rester discrète. Quel modèle de grandeur... Mais un détail me sortait de mes pensées, c'était les auras qui bruissaient comme des mouches autour et dans le parc. La reine s'était évadée et je pouvais parier que j'allais être désignée comme responsable. je soupirais lasse de devoir encore me battre en cette belle journée, Eve allait encore râler parce que je serais rentrée couverte de sang, encore. A moins que la reine ne les en empêche mais je ne voyais pas pourquoi elle le ferai.

Il semblerait que ma disparition soit remarquée au palais. Ma garde royale ne va plus tarder. Et elle n'est pas très contente. Décidément, ne puis-je donc pas jouir d'un semblant de liberté ?

La reine venait d'hausser le ton, cela me faisait arquer un sourcil, un souverain impuissant, cet oxymore ne pouvait être valide que chez des anges. En termes de paradoxe, il étaient doués, mais tout de même, mais l'information était intéressante, la reine n'était pas libre mais désirais, l'être. Contrairement à Dragon, je commençais à avoir de quoi la manipuler sans même utiliser mes pouvoirs, mais il était trop tôt pour cela encore, d'abord gagner sa confiance en jouant avec sa naïveté, après la manipuler pour obtenir quoi que ce soit quand j'en aurai besoin. La perspective de pouvoir manipuler inconsciemment tout le royaume des anges dans l'ombre en mêlant la reine à ma toile déjà si bien tissée me procurait quelques frissons de plaisir, je ne laissais rien paraître.

Vous êtes leur reine, vous êtes capable de vous défendre et libre de faire ce qu'il vous plait,c'est vous qui avez le pouvoir non? Personnellement je n'ai pas de raison de vous chasser libre à vous de rester, comme à moi de partir. Alors tenez vos chiens en laisse, si vous voulez vous libérer de vos obligations vous le pouvez, je sais que vous avez suffisamment de personne de confiance dans votre palais pour prendre la relève en votre absence. Pour ma part je ne tolérerai aucune attaque envers ma personne et je réagirais en conséquence et je tiens à préciser que j'ai personnellement veillée à ce que ma réputation ne soit pas usurpée. Libre à vous maintenant de faire en sorte à ce que cette journée continue ainsi, ou non, vous en avez le pouvoir.

Je me contentais d'appuyer mes dire en ramenant ma canne vers moi en la saisissant à deux mains, prête à dégainer. Tout le but de la manipulation consistait maintenant à prouver que je n'étais pas la méchante que son problème se trouvait dans son système vicié, ce n'était pas entièrement faux, mais pas entièrement vrai. Après tout mes intentions n'étaient pas réellement innocente mais si la reine veut s'en plaindre, elle fera la queue comme la longue liste de personnes qui veulent déjà ma mort, je décroisais les jambes pour les plier et être en capacité de réagir vite en cas d'embuscade, j'étais trop habituée au mode opératoire des anges pour me laisser surprendre, je me suis même faites attaquée dans une pizzeria.


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mer 11 Avr - 2:06

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Tes gardes tournent en rond autour du parc, ne laissant qu'un mince filin d'aura bouillonnante sur leur passage. Pourquoi n'entrent-ils pas ? Qu'ont-ils donc en tête ? Depuis l'incident avec Alice, tu leur as imposé un entrainement plus strict, jouant sur le physique mais davantage sur le mental, pour ne plus jamais se faire prendre à revers par cette petite effrontée sans cervelle. Peut-être investiguent-ils avant d'agir ? Pfff... tu n'en as cure. D'autant que l'aveugle qui t'accompagne ne semble guère sereine tout à coup.


Vous êtes leur reine, vous êtes capable de vous défendre et libre de faire ce qu'il vous plait, c'est vous qui avez le pouvoir non? Personnellement je n'ai pas de raison de vous chasser libre à vous de rester, comme à moi de partir. Alors tenez vos chiens en laisse, si vous voulez vous libérer de vos obligations vous le pouvez, je sais que vous avez suffisamment de personne de confiance dans votre palais pour prendre la relève en votre absence. Pour ma part je ne tolérerai aucune attaque envers ma personne et je réagirais en conséquence et je tiens à préciser que j'ai personnellement veillée à ce que ma réputation ne soit pas usurpée. Libre à vous maintenant de faire en sorte à ce que cette journée continue ainsi, ou non, vous en avez le pouvoir.


❀ Ton dos se fige et laisse s'échapper une perle de sueur le long de ta colonne vertébrale. Tu tournes la tête vers Casey, incrédule. Que vient-elle de dire à l'instant ? Si ce n'est te remonter les bretelles sans sourciller ? Quelle audace de sa part ! Et pourtant, tu ne peux lui donner tort. Mais ce n'était que de courte durée. À voir sa réaction soudaine de se protéger, tenant fermement sa canne entre ses mains parée d'ongles tranchants, tu te doutes qu'elle anticipe une quelconque attaque de ta garde personnelle. Malgré ça, tu entends une petite voix dans ta tête, te sommant de mettre les points sur les i avec cette femme.


Le Dragon n'est pas entaché par les obligations qui incombent à son rang de souverain médiocre. Il est libre de vaquer où et quand il veut, sans avoir de comptes à rendre à personne. Gouverner impose des sacrifices. Je refuse de me rabaisser à son niveau.


❀ Tu souris, soulagée d'avoir retrouvée ta gnaque. Tu n'as pas haussé le ton sur Casey. Oh non ! Elle n'est pas ton sujet, et même si elle l'était ou voulait le devenir sur un malentendu, elle serait tout aussi libre de dire ce qu'elle pense. Le principe même d'une démocratie, détail auquel Keithan ne souscrit pas, de peur de perdre son peu de crédibilité. Tes pensées noires se retrouvent chassées par un mouvement furtif dans ta périphérie. Tu te relèves d'un bond et auscultes à la loupe ce qui se présente. Là ! Sur le sentier de pierre. Un de tes soldats s'approche, la fleur au fusil, à la limite de l'inconscience. Il est jeune, trop candide pour reconnaître le faciès de l'aveugle qui doit déjà l'avoir repéré.

Ce n'est qu'un enfant... Il n'attaquera pas, surtout s'il est seul. Si tu pouvais avoir l'amabilité de rester assise et de me laisser procéder, je te promets qu'il n'y aura aucune effusion de sang.


❀ Tu sors de ta zone de confort et t'avances avec dignité vers le jeune garde, lui préparant ton plus beau sourire. Il rougit devant tant de prestance et s'incline devant toi, genou à terre. Il n'a pas besoin de montrer autant de dévouement à ton égard. Vous n'êtes pas au palais mais dans un lieu public. Tu t'agenouilles à ton tour et viens lui glisser quelques mots à son oreille attentive.

Tout va bien jeune homme. Je ne suis pas en danger immédiat. Je profite de cette sublime journée avec une vieille amie. Je serai rentrée pour le coucher du Soleil. Vous pouvez disposer.


❀ Tu te relèves à la hâte et le regardes partir, prêt à jouer les messagers pour ses supérieurs aguerris. La plupart de tes gardes quittera le parc sans se poser de questions. Mais tu connais tes lieutenants. Ils resteront à proximité, au cas où Casey te manquerait de respect dans l'heure qui vient. Tu hausses les épaules bêtement et repars t'asseoir à côté de la voyante, qui a relâché un tantinet la pression. Il n'y aura pas de bagarre ici, tu en as fait la promesse. Une vieille amie... Qu'es-tu donc prête à dire juste pour avoir la paix ?
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mar 17 Avr - 23:40



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft. Isabel Rosenthal)


A peine eus-je finis de parler que le sursaut de la reine me confirmait que j'avais fais mouche, que ce soit la première ou la deuxième partie, je n'avais aucun doute sur le fait qu'Isabel n'allait pas se priver de me l'indiquer.

Le Dragon n'est pas entaché par les obligations qui incombent à son rang de souverain médiocre. Il est libre de vaquer où et quand il veut, sans avoir de comptes à rendre à personne. Gouverner impose des sacrifices. Je refuse de me rabaisser à son niveau.

Je ne pus m’empêcher de ricaner à cette tirade sans queue ni tête, elle hait tellement son ennemi qu'elle ne cherche même pas à se rendre le connaitre ni à le comprendre. "Connais ton ennemis" c'est pourtant une règle élémentaire de toute guerre Szun Tzu le savais, et Dragon aussi, il a toujours composé avec sa propre colère, il la maîtrise et lui fais prendre la forme qu'il désire, alors que celle de la reine est un bloc d'argile informe et grossier. Faire des sermon est une chose mais penser que Dragon est un mauvais roi en est une autre. Je fus tirée de mes pensées par une aura approchant rapidement, je me mettais sur mes garde, un seul mouvement brusque, et je la paralysais à vie.

Ce n'est qu'un enfant... Il n'attaquera pas, surtout s'il est seul. Si tu pouvais avoir l'amabilité de rester assise et de me laisser procéder, je te promets qu'il n'y aura aucune effusion de sang.


Je rajustais mes lunettes d'un air grave.

Si la jeunesse était une excuse, nous serions tous épargnés.

Je laissais tout de même la reine essayer de régler le problème. Une autre effusion de sang est la dernière chose que je souhaitais.

Tout va bien jeune homme. Je ne suis pas en danger immédiat. Je profite de cette sublime journée avec une vieille amie. Je serai rentrée pour le coucher du Soleil. Vous pouvez disposer.

Est ce que j'avais bien entendue? Une vieille amie? Si cela remontais aux mauvaise oreille cela pouvait me coûter cher, je n'avais pas envie qu'on m'accuse de traîtrise, et encore moins pour une pimbêche prétentieuse, je laissais la reine se rasseoir pendant que son disciple repartait, il m'avait reconnus et avait l'intention de tout dire à ses supérieur, si je ne l'arrêtais pas, ils allaient débarquer en masse pour m'arrêter et je ne m'en sortirai pas cette fois. Avant même que le fessier divin de la reine ne se repose sur le sol, je m'étais élancée à la poursuite du messager. Heureusement que j'avais repris l'exercice, je le rattrapai en peu de temps, je déployais les fils de ma canne et fit trébucher la tête la première en les enroulant autour de sa jambe, vive comme l'éclair, il ne m'avait pas vue arriver, comme la plupart des bleus, il m'avait sous estimé et a pensé que ma réputation était exagérée, pauvre de lui, s'il savait, une fois ceci fait, je rangeais les filins métalliques de mon bâton. Je tâtonnais prés de son corps encore étalé pour le saisir par la nuque, saisit d’effroi, il se préparait à attaquer mais j'avais déjà dégainé mes lames et j'en plaçais une sous sa gorge. Je saisissais ses cheveux et le forçais à me regarder.

Du calme, du calme, nous ne voulons pas souiller une herbe aussi douce avec ton sang n'est ce pas? Olivier.Son teint devint livide, alors que je prononçais son prénom. Ce serai dommage n'est ce pas? Alors tu vas bien m'écouter parce que le récit de la reine ne me plait pas des masses, tu comprend? Ce que tu vas dire à tes supérieur, c'est que tu as trouvée la reine, seule, et qu'elle voulait simplement se promener et qu'elle a donné l'ordre à ce qu'on ne la dérange pas, si tes capitaines te demande ce qui t'es arrivé, tu as simplement trébuché. Suis-je bien claire? Si j'apprend que tu ne m'as pas écouté, guidé par un sens du devoir assez stupide, je ne manquerai pas de visiter ce petit appartement dans le centre, prés de...oui...du gymnase, histoire de faire un petit coucou à ta femme et ta petite fille. Maintenant va!

Je le relâchais et le laissait partir, mais la puissante aura, assez agitée derrière moi, m'annonçait que ce n'étais que le début. Je me retournais flegmatique, un sourire satisfait de toutes mes dents affiché fièrement sur le visage. Le tout en rengainant ma canne.

Je n'allais tout de même pas laisser le bruit courir que je suis une "vieille amie" de la reine des anges, comme je vous l'ai dit, je contrôle ma réputation, et ceci, est inadmissible Isabel, on a déjà suffisamment de raison de ma haïr dans cette ville, je n'aimerai pas rajouter la trahison dans cette liste déjà bien trop longue.

Je plaçais ma canne sur mes épaules et plaçant mes mains par dessus la bloquant contre mon dos. J'affichais cet air suffisant que les gens trouvaient si irritant, la reine avait commis une erreur, celle de me considérer comme potentiellement amicale.


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Dim 22 Avr - 2:02

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Ton implication en la faveur de Casey te rend plutôt sereine, comme si tu avais accompli ta bonne action de la journée. Mais cette dernière ne l'entend pas de cette oreille. Tu sens son aura se soulever, en proie à la rébellion la plus profonde. Avoir laissé repartir ta jeune recrue la met hors d'elle, au point de vouloir tout saccager. Avant même que tu puisses la rejoindre sur l'herbe fraîche, l'aveugle bondit de sa position et court vers le garçon, telle une chasseresse fondant sur sa proie. Ton regard se crispe, sidérée. Pourquoi ?

❀ Contrainte et forcée d'assister à sa vengeance, tu restes en retrait et observes en silence. Pauvre garçon... Tant de violence de la part de cette femme, persuadée que le jeune soldat est vicieux comme le reste de sa garde. Elle fait erreur sur toute la ligne. Il ne l'a pas reconnue et ne l'a certainement jamais vue de sa vie. Alors pourquoi le menacer ? Il était prêt à faire déguerpir tous les autres. Et sentir son courroux ne jouera pas en sa faveur, tu le crains.

❀ Le visage terrassé par la peur de cet enfant bouleverse à nouveau tout ton être. Tu t'avances lentement vers eux, tentant par tous les moyens de réfréner la déferlante de haine que tu désires lui infliger. Plus dur encore... Une infime parcelle de ta chair admettrait bien volontiers les dires odieux de Keithan à son sujet. Mon Dieu ! Le déshonneur ultime... Veux-tu donc cesser ? Tu secoues la tête énergiquement. Interdiction de tomber dans ce piège grossier.

❀ Casey finit par relâcher le jeune homme, satisfaite d'avoir assouvi son besoin primaire de vassalité sur lui. Il ne se revendra pas pour les restes, trop heureux d'avoir échappé à une mort certaine. Elle se retourne vers toi et jubile ouvertement. Son petit air suffisant te tape sur les nerfs.


Je n'allais tout de même pas laisser le bruit courir que je suis une "vieille amie" de la reine des anges, comme je vous l'ai dit, je contrôle ma réputation, et ceci, est inadmissible Isabel, on a déjà suffisamment de raison de ma haïr dans cette ville, je n'aimerai pas rajouter la trahison dans cette liste déjà bien trop longue.


❀ Tu ne bronches pas d'un cil et croises les bras, indifférente à ses propos. Si d'aventure tu devais la revoir sous un jour comme celui-ci, peu importe les circonstances... tu n'interviendras plus en sa faveur. Un sourire quelque peu forcé se dessine sur tes lèvres roses, laissant s'évaporer peu à peu ta colère. Ta nouvelle recrue sera briefée sur les agissements malsains de l'aveugle et ne se laissera plus berner de la sorte. Cette rencontre fortuite lui aura servi de leçon, certes... Mais tu t'en veux de l'avoir provoqué. Il sera toujours temps de venir lui présenter tes excuses en personne pour l'exemple.

Tu as commis l'erreur de t'en prendre à un enfant qui ignorait ton existence. Toutes mes félicitation Casey Williams ! Tu t'es fait un ennemi de plus. Je t'avais pourtant demandé de me laisser faire...


❀ Élever la voix sur cette déchue ne fera qu'empirer les choses. Elle n'attend que ça... que tu te dérobes sous le poids de la culpabilité. Mais il n'en est rien. En reine impeccable que tu es, tu te contentes de hausser les épaules et de lui tourner le dos, repartant simplement t'asseoir sur cette herbe fraîche que tu as si sauvagement quittée plus tôt. Tu retires tes escarpins, passes une main dans ta chevelure et t'allonges, le regard baigné par les rayons du Soleil couchant.

❀ Tes pensées se concentrent sur ta garde royale qui tend à rebrousser le chemin vers le palais. Brave petit obéissant... Casey n'aura pas besoin de lui rendre visite à son domicile. Sa famille ne doit jamais en payer le prix... Ni la sienne, ni celle d'aucun de tes autres sujets. Tu dois renforcer le moral de tes troupes. Oui, encore une fois... Mais cette fois, Peter se chargera de leur inculquer son expérience. Rassurée, tu places tes doigts le long de ton illustre tête et attends sagement que l'aveugle daigne revenir à tes côtés.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Lun 23 Avr - 6:18



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft. Isabel Rosenthal)


La reine restait impassible, son aura restait de marbre, réel calme ou crispation, cela m'importait peu à vrai dire, l'essentiel c'est que je ne ressentais de menace immédiate, que de clémence. Dragon aurai déjà tenté de me tuer 3 fois dans la même situation. Je souriais avec toujours cette insolence qui m'est propre, peu importe son statut, Isabel est aussi stupide et trop sure d'elle que le reste de sa race. Des maîtres autoproclamés de la bien-pensance et du "j'ai raison tu as tort parce que je suis le bien". Que d'absurdités, au fond je restais bien une démone finalement.

Tu as commis l'erreur de t'en prendre à un enfant qui ignorait ton existence. Toutes mes félicitation Casey Williams ! Tu t'es fait un ennemi de plus. Je t'avais pourtant demandé de me laisser faire...

Je me met à rire, alors que la reine retourna se coucher dans l'herbe, je fus prise d'un fou rire incontrôlable. Je peinais à reprendre mon calme et à rester sérieuse. Je savais que la bêtise est la naïveté pouvait être un fléau aussi fort. Pour elle il ne m'a pas reconnu, mais elle n'avait pas songé une seule fois que j'ai pus le voir dans son esprit. Quelle négligence, c'était hilarant, bien entendu je savais que j'avais utilisé les bon moyens de pressions et je fus satisfaite de sentir la ruche qui se formait autour du parc s'évaporer en un clin d'oeil. Pendant ce temps j'étais toujours pliée en 2 par le l'hilarité. J'avais avec grand peine regagnée les côtés de la reine, c'était trop vraiment, sa naïveté me tuait.

Hehe...Ah oui? Pfrrt, vous laisser faire? Hahahaha et le laisser me décrire a ses supérieur dans son rapport? Ah non s'il vous plait, ne me faite pas autant rire! Primo il m'avait bien reconnu je l'ai vu, ensuite deuxio même si ce n'était pas le cas, ses supérieur eux, en entendant une description sommaire, seraient intervenus sans même réfléchir et vous écouter puisque vous semblez avoir autant d'autorité que moi sur vos soldat à cause de votre fichu protocole inutile. Au moins, moi je me suis évitée une intervention armée en plein milieu de ce parc. Mais je vous en prie faites moi encore rire Isabel, autant de naïveté c'est hilarant.

Et je repartais dans un fou rire incontrôlable, reine ou pas c'était tellement absurde.

Vous vous rendez compte que vous avez autant à mentir que moi?Pour vous balader tranquillement dans un parc et que vos hommes sont autant à vos trousses que moi pour vous ramenez aux même endroit, c'est à se demander qui est réellement prisonnier, enfin pas vraiment puisque je fais en sorte de rester libre et tranquille contrairement à vous. Je crois que je vais prendre plus de plaisir à vous observer dans la tête de votre cher second, ça me fera bien rire de derrière ma boule de cristal.

Je me calmais enfin après autant d'agitation de ma part. Je reprenais mon souffle dans de grandes respiration, complètement allongée sur le dos, la canne à la main, les bras et jambes écarté en ange. Qu'est ce que rire peut être cathartique parfois... Une fois remise, je me redressais pour profiter de la brise et pour me rafraîchir, après un soupir satisfait, je me laissais retomber en arrière dans l'herbe.

Mais plus sérieusement c'est triste d'en arriver à de telles extrémités pour une reine de ne pas pouvoir sortir ne serai ce que se balader, ou est la liberté? Ou est l'avantage du pouvoir si vous en êtes prisonnier?

Je finissais ma question, plus rhétorique qu'autre chose, pensive, car elle agissait comme un miroir, ce dont de voyance, en étais-je libre ou prisonnier? Un don ou une malédiction? Ces question se mirent à s'agiter dans mon esprit, et sans que je m'en rende compte, ces questions me tenaient tant à cœur que mon aura se mit à suivre de concert et commença à s'agiter, cependant je ne m'en rendis pas compte de suite.


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Mer 25 Avr - 5:08

Toutes les fleurs n'ont pas d'épines❀ Un brouhaha infernal parvient à se faufiler jusqu'à tes oreilles. Tu tournes légèrement la tête pour en percevoir la provenance. Qui se permet de glousser de la sorte ? Ça n'est pas très convenable et les humains aux alentours semblent dérangés qui plus est. Ton sourire crispé laisse place à une moue dépitée lorsque ta cervelle comprend qu'il s'agit en réalité... de Casey. Cette dernière peine à te rejoindre, s'esclaffant à en avoir mal aux côtes.

Hehe...Ah oui ? Pfrrt, vous laisser faire ? Hahahaha et le laisser me décrire a ses supérieur dans son rapport ? Ah non s'il vous plait, ne me faite pas autant rire !...


❀ Ton regard bleu la scrute, mais ton audition ne fait plus l'effort d'écouter le moindre mot expiré de ses lèvres déformées par la folie. Manifestement, elle ne t'a pas cru... bien trop obsédée par sa notoriété. Tu auras beau être la Reine des Anges, cette déchue ne t'accordera aucun respect. Maudit Keithan ! Ce sinistre bouffon et toi êtes d'avis que cette aveugle mériterait la pire des corrections.

❀ Son hilarité ne semble pas s'atténuer. La voilà prise de crampes abdominales tant elle se sent euphorique. Tu arques un sourcil, toujours allongée sur l'herbe fraîche. Hors de question pour toi de te relever pour lui tenir tête ! Tu n'en as cure, bien plus que d'habitude. Que ne donnerais-tu pas pour réentendre les blagues stupides de Peter ? Assise sous ce cerisier en fleurs ? Le bon vieux temps te rend nostalgique une fois de plus...

❀ Tu te revois aux côtés de ton fidèle ami par cette belle journée de printemps. Vos ambitions de l'époque étaient de faire le tour du Monde. Lui voulait élucider le mystère de l'Atlantide, pensant à juste titre qu'elle existait quelque part dans les océans les plus profonds. Tu riais de ce constat ridicule, mais ça n'avait aucune importance. Vous profitiez de la vie, jeunes et insouciants des obligations auxquelles vous seriez confrontées dans un avenir proche.

❀ Tu soupires, arrachée aux méandres de ta mémoire par le silence pesant qui vient de s'installer. Casey semble enfin avoir retrouvé ses esprits. Il serait temps...

Mais plus sérieusement c'est triste d'en arriver à de telles extrémités pour une reine de ne pas pouvoir sortir ne serai ce que se balader, ou est la liberté ? Ou est l'avantage du pouvoir si vous en êtes prisonnier ?


❀ Tu te redresses et contemples avec insistance le phénomène ambulant qui ose une fois de plus souiller ta royauté par ses questions existentielles. Mais contre toute attente, ces quelques mots eurent l'effet boomerang sur elle, la plongeant dans une profonde torpeur. Tu te recroquevilles et émets un sifflement discret. À vouloir jouer les insolente, la grande Casey Williams est tombée dans ses propres filets ! Tu jubiles intérieurement face à sa bassesse. Tes yeux pétillent de malice tandis que tu quittes cette place si confortable.

Le pouvoir ma chère... est un cadeau empoisonné à ne pas prendre à la légère. Seuls les plus forts sauront dompter la Bête. Libre à toi de l'interpréter comme tu l'entends. Au revoir Casey.


❀ La farce a assez duré. Finalement, parler de littérature n'eut servi qu'à dissimuler les véritables intentions de la déchue rebelle. Tu réajustes tes escarpins et tournes les talons, sans lui accorder une seconde d'attention de plus. Ta conscience vient te sermonner... Que croyais-tu en l'abordant ainsi Isabel ? Qu'elle se comporterait autrement avec toi ? Tel est pris qui croyait prendre ma Reine. La journée touche à sa fin. Tu vas devoir répondre de ton absence impromptue auprès de tes conseillers. Qu'importe...

HRP:
 
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal) Lun 30 Avr - 5:32



 


Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (ft. Isabel Rosenthal)


Je reprenais le contrôle de mes pensées et de mon aura en espérant qu'Isabel ne se soit rendue compte de rien, mais je ne me faisais pas de faux espoirs, il ne faisait aucun doute qu'elle était autant à fleur de peau que moi. Si elle ne l'était pas, elle était bien stupide, mais cela ne me regardait pas. Contrairement à Dragon, elle m'avait faite une impression plutôt pitoyable et je n'aurai pas été surprise de voir un coup d'état émerger rapidement parmi les anges.

Le pouvoir ma chère... est un cadeau empoisonné à ne pas prendre à la légère. Seuls les plus forts sauront dompter la Bête. Libre à toi de l'interpréter comme tu l'entends. Au revoir Casey.

Alors non seulement elle se permet de ne pas me prendre au sérieux ni moi ou mon pouvoir mais elle se sent en légitimité de me faire des leçons dessus. Elle compare sans aucun scrupule pouvoir politique et "magique"? Cela n'a aucun sens...

La reine partait avec un pauvre sentiment de victoire aussi factice que son statut, une simple poupée de chiffon placée là pour faire joli, une simple mascotte d'un système suffisamment décadent pour qu'elle se mette plus d’œillères qu'un cheval de trait. Cette reine me procurait un sentiment de pitié insupportable, si elle continue d'occulter autant sa vision, le Dragon n'aura même pas à la tuer lui même, elle se fera destituer de toute manières parce qu'elle sera incapable de comprendre ses sujets, Dragon à l'avantage d'utiliser un carburant puissant la peur, mais la reine des anges est beaucoup trop stupide pour se "rabaisser" à son niveau. Quelle idiotie. Isabel verra cette ville la manger toute crue si elle ne changeait très vite, je n'avais nul besoin de boule de cristal pour le prédire, ça crevait autant les yeux que la victoire des démons le cas échéant. Mais je jetais peut être l'éponge trop vite, car le véritable pouvoir se situait entre les mains du bras droit, et il m'allait être ardu de le décrypter à travers la paroi de ma précieuse verroterie. Il serai intéressant de le rencontrer lui aussi pour avoir un verdict tranché.

Cette désagréable expérience touchait à sa fin pour mon plus grand plaisir, je retournais à ma méditation, plus communément appelé sieste, et profitais doucement de cette fin de journée, rien à dire, la solitude me plaisait bien plus que la compagnie de quiconque. Je souriais calmement, prise dans douces vagues de rêves paisibles. Lorsque l'horloge de la mairie sonnait 18h, je mettais fin à cette douce quiétude, et je rentrais chez moi. Et un détail me revenait à l'esprit, j'avais constamment remis en question le pouvoir de la reine, et je lui avais même "désobéi", bien que je ne lui doive aucune allégeance, elle ne m'avait pas menacée une fois, se pourrait il qu'elle n'était point armée? C'était une spéculation osée, mais si elle était vraie, cette reine jouait avec le plus brûlant des feu et raccourcissait son espérance de vie de façon radicale. Décidément, quelle idiote elle était...

Je poussais la porte de l'appartement après avoir vérifié que personne ne me suivait. Une fois sûre que ce n'étais pas le cas, je rentrais à l'appartement, l'heure du repas approchait et je ne voulais laisser faire Eve pour la cuisine, la dernière fois j'ai faillis vomir tellement c'était répugnant.

HRRP:
 


©️ codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 449
Âmes : 458
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 19

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Toutes les fleurs n'ont pas d'épines (Casey Williams x Isabel Rosenthal)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Même les plus belles fleurs finissent par se faner... [PV Ana - Margot]
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Bonjour dans toutes les langues
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: