Prologue : Tâche d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Prologue : Tâche d'encre Mar 27 Fév - 22:03




   
Feat Isabel Rosenthal & Keithan S. Kahara

☾ Prologue : Tâche d'encre  ☽

Tu inspires profondément, serres les poings et lève la tête vers l'arche qui te surplombe. Tes cheveux bercés par le vent virevoltent tels des épis de lin sur les berges du Nil. Ce monde, dans lequel vivent et survivent des milliers d'êtres insignifiants te surprendra toujours. Qui aurait pu croire, qu'un jour comme celui viendrait pour toi ? Tu jettse un dernier coup d’œil à lettre de Luke, puis la déchire en pièce. La brise légère éparpille les fragments de papier tout autour de toi, tandis que tu fais craquer chacune de tes articulations, chacun de tes os, chacun de tes cartilages, comme un rituel sacré.

Tu fais un pas en avant, franchissant cette limite qui sépare l'extérieur et l'intérieur de la cité. Une fois de l'autre côté, un frisson parcourt ton corps, et un redoutable sourire carnassier se dessine sur tes lèvres.
Ainsi tu es enfin dans cette ville, aux milliers de secrets. Cette cité au centre de tout, qui accapare l'attention des foules. Pour une fois, le petit blondinet avait raison. Tu te sens étrangement bien, comme si ces monuments, cette pierre, ces ombres et ces ruelles t'appartenaient. Tu as l'impression de te sentir renaître, de posséder un territoire immense qui s'étend jusqu'à ton horizon. Ton cœur déchire ta poitrine, et ton sang bouillant te brûle les veines. Tu ressens des auras peu importe où balaie ton esprit. Des anges, dans toutes les directions. Alors il disait vrai. Elle abrite vraiment beaucoup de monde n'est ce pas ? Peu importe le nombre de sujets, un royaume reste un royaume.

Tu repenses un court moment à une idée séduisante qui caresse ton encéphale depuis si longtemps. Imagine, redessiner sur une carte les frontières d'un territoire qui t'appartiendrait. Ne jamais relever ta plume, et toujours plus dévorer des terres. Que ce serait bon que de possèder cet endroit. Que ce serait bon de régner ici. Oui, tu te vois déjà Roi, et tu as raison. Cette ville est faite pour t'appartenir !
En suivant l'artère principale luxueusement pavée, tu passes tes phalanges sur les murs des maisons. Le matériau qui les constitue doit être fascinant. Tu devrais me plonger dans les livres laissés dans ton futur palais, vers lequel tu te rends actuellement. Le soleil est levé, et ses rayons bercent les ruelles désertes. Peu de monde dehors. Ce n'est pas habituel. D'ailleurs, tu n'as aucune envie de croiser sur ta route cette misérable demoiselle. Tu ne saurais dire où elle se cache, mais tu te fera un devoir de la traquer, puis de la tuer, pour terminer finalement ce combat passé. Tu as trop attendu. Repenser à elle te fait serrer les poings encore plus fort, et ton visage se crispe légèrement. Ce jour viendra, où ta vengeance implacable s’abattra sur son cou. Son sang coulera le long de tes bras, alors que tu lui arracheras le cœur.  Isabel, ton cadavre doit être exquis. Tu ris intérieurement. Cette idée te plait beaucoup.

Ton chemin est monotone, même si le paysage alentours mérite que tu le regardes. Tu savoures le silence, qui pour le moment règne ici. Il ne sera que de courte durée, car se profile dans ton cortège un orage fantastique. Au loin, une ombre gigantesque se peint sur le sol. Tu crois que les contours de la maire, cette immense bâtisse millénaire, sont visibles plus loin. Tu approches donc de la place publique, si tu te reporte aux plans de tes informateurs. Le palais est au nord. Tu dois passer devant d'autres bâtiments encore.Tu feras d'ailleurs un détour par le temple, qui t’intéresse particulièrement.

Tu débouches sur ladite place, après quelques minutes. Étrange, personne, pourtant... tu entends comme des claquements de talon dans ta direction. L'ombre se fait menaçante, et le vent s'accentue.

Que se passe-t-il ?

La réponse n'est pas celle que tu espérais. Les bruits cessent et une silhouette sort de l'obscurité. Au croisement, sa tête se tourne vers toi. Une seconde. Rien qu'une seconde, le temps se coupe. Dans ton esprit défilent milles images de ta mémoire, et ton sourire devient moue agressive. Tes prunelles s'assombrissent et se fixent sur l'être qui vient d'arriver. Elle est là. Son aura... tu la reconnaitrais entre milles. Tu sens le parfum de ses cheveux et de sa peau malgré la distance. Tu ressens son sang qui s'agite en elle, tu ressens son dégout qui lui ronge la gorge. Elle est là. De sa mine hautaine et de sa position supérieure, elle s'approche de toi. Sa chevelure châtaigne flotte dans le vent.

Ô Damned Town, quelles surprises lui réserves-tu donc ? T'offrir dès ton arrivée, sur un plateau d'argent, ta rivale depuis toujours ? Si c'est une seconde chance que le destin te tends, tu ne passeras pas à côté. Tu as mentit plus tôt. Tu espérais pouvoir croiser sa route, ne serait-ce que pour voir son visage déconfit devant toi. Tu as l'honneur de la rencontrer, dès ton arrivée. L'honneur de la dépecer dès aujourd'hui. Isabel... ton heure a sonné.

(c) codage by Serfy


____________________________________________________________

Iamque erat in totas sparsurus fulmina terras sed voluit, ne forte sacer tot ab ignibus aether conciperet flammas longusque ardesceret axis esse quoque in fatis reminiscitur, adfore tempus quo mare, quo tellus correptaque regia caeli ardeat et mundi moles obsessa laboret.

       (c) crackle bones
avatar
Dragon Souverain
Dragon Souverain
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 625
Âmes : 331
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 19

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Mar 6 Mar - 14:23

Prologue : Tâche d'encre❀ Tu inspires profondément, ramènes tes mains en prière et baisses la tête vers les jardins que tu surplombes. Ce jour que tu redoutais tant est arrivé. Ce jour que tu refusais de croire, que tu ignorais sciemment au point de le négliger. Tout le palais est en émoi, sur le point d’imploser. La tension qui y règle est devenue palpable. Une larme coule sur ta joue tandis que tu peines à t’extirper de ce malaise étouffant. Keithan, ton pire ennemi, est arrivé à Damned Town.

❀ Pourquoi ce monstre s’obstine t’il à te suivre partout où tu vas ? Son aura malveillante s’abat sur la ville tel un voile noir gorgé d’épines. Le venin qu’elles abritent se veut puissant et nauséabond. Tu peux le sentir du balcon où tu te trouves tellement il empeste la mort. Mais tu ne peux pas te résoudre à le laisser faire. Tu es la Reine, ton devoir est de protéger ton peuple avant ta propre vie. Cette ville t’appartient… De quel droit croit-il pouvoir l’obtenir ? C’est toi qui l’a découverte, toi qui a juré de mener ces âmes égarées vers la lumière… Il ne peut en être autrement ! Ta colère se lit sur ton visage tel un livre ouvert. Proche de toi, Peter t’observe, perplexe. Il sait ce que tu comptes faire à présent, mais il ne t’en empêchera pas. Il est ton second, il veillera à ce que le palais tienne bon jusqu’à ton retour.

❀ Tu rouvres tes paupières endolories et décroises tes mains. Ton regard se tourne vers ton âme sœur, prise d’une envie irréversible de lui demander son aide. Mais tu t’en abstiens. Tu l’aimes beaucoup trop pour un second. Tu t’approches de lui et lui caresses la joue affectueusement, sans lui adresser le moindre mot. Ce simple geste en dit long sur tes intentions à venir. Tu ne peux lui sourire… la situation ne s’y prête guère. Mais il comprend quand même… Il comprend toujours. Ta main délicate se détache et rejoint sa jumelle le long de ton bas ventre, tandis que tu te réfugies dans tes appartements.

❀ Parée de ta combinaison fétiche, tu inspectes à la loupe ton arc et tes flèches. Tu as peut-être la hargne, mais tu ne dois pas négliger ton attirail. Le Dragon attendra ! Méthodique, tu remplis ton carquois de tes meilleures pointes. Lisses et affûtées, comme tu les aimes. Ces quelques mois de paix t’auront permis d’améliorer leur portée, que tu juges acceptable. Ce n’est pas assez... Elles doivent être impeccables, parfaites. Tes menuisiers y travaillent nuit et jour pour te satisfaire. Tu sais qu’ils finiront par atteindre leur but. Mais tu n’as pas le temps de les consulter. L’heure tourne, et l’aura de ton pire ennemi se renforce à chaque minute qui passe.

❀ Tu quittes tes appartements, fin prête. Peter reste à tes côtés, le temps de la traversée du palais. Le silence reste de mise, il ne doit en aucun cas bouleverser ta concentration. Dehors, l’odeur de tes rosiers embaume tes jardins royaux. Tu te délectes de leur parfum juste une minute, pas plus. Enfin, tu déploies tes ailes et d’un pas vif, tu te propulses vers les cieux, sans regarder en arrière. Ton arrivée sera remarquée, et c’est ce que tu souhaites. Le loup est dans la bergerie, il faut l’en déloger.

❀ L’aura du Dragon émane de la place de l’hôtel de ville. Le cœur de la cité… Il ne pouvait choisir de meilleur endroit. Tu atterris en trombe sur une rue adjacente, faisant claquer tes talons sur le bitume humide. Avec élégance, tu bombes le torse et mets en avant ta féminité, tandis que tes pas te rapprochent de ta cible. Le vent provoqué par ton élan s’éteint. Le rideau se lève et laisse apparaître tout ton être, s’exposant au faciès décomposé de cette caricature tant méprisée.

❀ Le voilà donc, cet abjecte cancrelat aux yeux de jais ! Ton regard s’y accroche et ne lâche plus prise. Un petit air suffisant s’esquisse sur tes lèvres roses, tandis que tu défiles sous le feu des projecteurs. Il t’attendait. Sans la moindre hésitation, tu poursuis ton chemin et t’arrêtes à un pas de lui, poussant la provocation jusqu’à son paroxysme. Le ton est donné ! Libre à lui de s’exprimer le premier… tu ne lui donneras pas ce plaisir.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________

Highway of the Fallen King
❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. ❀ Hell will fall for ever !
avatar
Rose Impériale
Rose Impériale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 68
Date d'inscription : 26/02/2018
Localisation : Palais des Anges
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Mar 13 Mar - 19:56




   
Feat Isabel Rosenthal & Keithan S. Kahara

☾ Prologue : Tâche d'encre  ☽



Plus un bruit. Elle s’est immobilisée face à toi. Seule la douce caresse du silence accompagne par moment le souffle du vent. Au loin, une première détonation grondante retentit. Le vent ne vas pas tarder à se lever. Déjà des nuages s’amoncellent au dessus de ta tête. Tu es immobile, le visage braqué dans la direction de ton ennemie. Tu n'es pas tranquille, ton sang est agité. Tu ne dis mot, mais les fluctuations de ton aura parlent à ta place. Elle jauge, se détaille sous toutes les coutures, feignant un pas vers l’autre pour piéger. Tu sens que celle qui porte le titre dérisoire de « Reine des Anges » n’a pas chômé depuis votre dernière rencontre. Un coup d’œil sur son épaule te permet de remarquer son armement. En baissant ton regard, tu ne peux qu’observer l’armure finement portée par la demoiselle misérable. Futilités ! Que croit-elle cette garce ? Elle espère pouvoir t’empêcher de poser tes quartiers à Damned Town, là même où ta présence est la plus nécessaire ? Non, ce serait si inconscient. Et pourtant si peu étonnant venant de sa part.

Silence, toujours le silence. Elle ne semble pas déterminée à articuler un son. Soit, tu n’as pas vraiment envie de lui adresser la parole. La rancœur est encore forte. Tu ressens ton sang s’échauffer, tandis que de nouvelles images de ta mémoire traversent ton esprit. Instinctivement, ta main gauche vient se poser su le pommeau de ton arme. Ce jour est resté gravé en toi, et tu comptes bien l’effacer d’un revers de lame. Tu es prêt, à saisir toute occasion qui se présentera à toi pour y mettre fin. Faire cesser l’humiliation, faire cesser la vie d’une créature aussi exécrable que la peste. Elle est le jour, tu es la nuit. Elle est la lumière, tu es les ténèbres. Elle est sa vie, tu seras sa mort. Oui, tu ne comptes pas être tendre avec elle, les gens de son espèce mérite le seul châtiment qui convient à leur race, la Mort.

Ton aura serpentine étend son corps le long des bâtiments. Une constriction silencieuse, sournoise, laissant le mal envahir peu à peu la grande place de la cité. Les écailles de Kâa, ta crépusculaire atmosphère, absorbe la lumière environnante. Tu tournes la tête : le soleil est en train de disparaître derrière les nuages. Des ombres majestueuses se dessinent au sol, entourant ton corps de géant. Tu perçois des auras affolées, des pleurs d’enfants étouffés par des marâtres horrifiées. Les volets des résidences qui encerclent la pièce sont fermés. Comme si la vie s’immobilisait le temps d’un spectacle qui s’apprête à commencer. Ton grand spectacle. Toi qui préférait ne pas avertir de ta présence, il est trop tard.

Tes yeux d'or se posent sur le visage marqué de rage d’Isabel, puis s'attellent à scruter sans répit un tableau magnifique : une figure angélique défigurée par un courroux sans nom. Tu aurais presque envie de rire, si ton cœur n'était pas si insensible au monde extérieur. Tu te remémores la violence dont elle avait fait preuve quelques années plus tôt, qui avait ravagé ton palais, tué de nombreux de tes fidèles. Et cette brutalité, tu espérais la retrouver s'agiter devant tes yeux, telle la flamme d'une bougie se contractant désespérément sans oxygène. Le mutisme que tu imposes augmente la pression alentour. Bientôt, un éclair viendra déchirer le ciel ; s'il s’abattait entre vous deux, cela ne t'étonnerait guère. La tension est perceptible au toucher, un rien, et tout craque, éclate, dégénère. La ville entière retient son souffle. Il suffit d'une petite étincelle...

 
Eripuit coelo fulmen, sceptrumque tyrannis.


(c) codage by Serfy


____________________________________________________________

Iamque erat in totas sparsurus fulmina terras sed voluit, ne forte sacer tot ab ignibus aether conciperet flammas longusque ardesceret axis esse quoque in fatis reminiscitur, adfore tempus quo mare, quo tellus correptaque regia caeli ardeat et mundi moles obsessa laboret.

       (c) crackle bones
avatar
Dragon Souverain
Dragon Souverain
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 625
Âmes : 331
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 19

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Mar 20 Mar - 16:04

Prologue : Tâche d'encre❀ Si la parole est d'or, le silence est de perle. Tu te souviens de ce vieux proverbe tadjik que t’avait enseigné ton père autrefois. Ses quelques mots sont une science inépuisable de savoir, et pour cause. L’abjecte créature qui te fait face s’en sert à bon escient. Que se passe t’il mon cher Dragon ? La jeune rebelle qui sommeille en toi aimerait jouer avec ses nerfs… lui arracher, les mastiquer, si ce n’est même les lui cracher au visage par dégoût de sa véritable nature. Mais tu t’en abstiens, et monopolises toute ta concentration sur sa splendeur, aussi stupéfiante que laide.

❀ Tu sens son regard carnassier te dévorer d’envie. Il te scrute, observe chaque détail de ton apparence, parcourt une à une les pores de ta peau en quête de vérité. Même ton arc et tes flèches sont souillés de son inébranlable désir de vengeance. Oui ! C’est bien moi ! Me prendrais-tu pour une imposture ? Tu arques un sourcil et arbores un léger sourire narquois. Que croit-il cet énergumène ? Il espère pouvoir s’approprier la cité de Damned Town ? Sa présence n’est nullement nécessaire. L’enfer n’a pas sa place ici, et tu comptes bien le lui faire rappeler.

❀ Le silence s’éternise. Il s’impatiente. Comme toujours. Tes certitudes se confirment dès l’instant où sa main gauche s’empare du pommeau de son épée. Il veut en finir, ici et maintenant. Il ne supporte plus l’humiliation que tu lui as porté il y a quelques mois. Les murs de son palais en tremblent encore ! Tu aurais dû le tuer ce jour-là. Tu aurais dû repousser Peter et terminer ton office. Il t’a sauvé la vie, ne l’oublie jamais. Ton cœur espère que ton siège soit maintenu, que ce crétin ne t’ait pas joué un tour aussi puéril en t’attirant ici. Non, ce n’est pas son genre. Ses troupes resteront à la niche tant que leur maître n’aura pas obtenu satisfaction.

❀ Tu ressens le magnétisme de son aura grandissante. Le Soleil lui-même ne parvient pas à se libérer de son joug, laissant place aux prémices du crépuscule. Autour de toi, des âmes en peine se calfeutrent et hurlent leur peur. Ils ignorent ce qui se trame sur cette place, mais leur instinct ne se trompe pas. Une bataille va éclater sous peu. La colère se lit sur ton visage. Tes yeux se plissent et défient du regard ce présomptueux. Voilà qu’il se croit invincible ? Jamais de ta vie tu n’auras vu pareil spectacle de vantardise. Tu te dois de réagir ! La pression atteint des sommets inégalés. On ne peut la toucher, ni même s’en approcher. Mais alors que tu retiens ton propre souffle, l’abjecte créature finit par céder et te provoque, en latin.

Eripuit coelo fulmen, sceptrumque tyrannis.



❀ Une goutte d’eau s’écoule le long de ta nuque raidie. Son faux-semblant de grandeur le rend ridicule à souhait. Il n’est pas près de te prendre ton sceptre, ni même de te chasser de ton propre royaume. Son éloquence a assez duré ! Avec majesté, tu laisses ton aigle royal sortir de sa torpeur et se propager telle une vague protectrice sur la place de l’hôtel de ville. Cet oiseau rare reprend ses droits et annihile toute l’obscurité de son territoire autoproclamé.

Non ad columbam salivae bufo.



❀ Vous voilà donc à égalité, alors que les cieux se veulent menaçants. Qui osera braver la folie là-haut ? Personne ne viendra vous interrompre. Pas cette fois. Ta main droite se projette sur ton arc, prête à dégainer à la moindre occasion.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________

Highway of the Fallen King
❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. ❀ Hell will fall for ever !
avatar
Rose Impériale
Rose Impériale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 68
Date d'inscription : 26/02/2018
Localisation : Palais des Anges
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Mar 27 Mar - 22:34




   
Feat Isabel Rosenthal & Keithan S. Kahara

☾ Prologue : Tâche d'encre  ☽



Les auras se déchaînent. L'aigle pique de son bec, griffe de ses serres, tandis que ton cobra s'enroule autour de lui, lui crochète la peau pour le maudire. Délicieux. Deux bêtes qui affrontent au nom de leur maitre. Deux animaux ennemis de nature dont la haine ancestrale ressurgit. Combat silencieux, cependant perceptible. Les âmes qui t'entourent vibrent au rythme des sifflements de Kâa. Un léger bruit de volet retentit, des parents s'enferment pour protéger leurs enfants. Charmant. Dérisoire. Tu les croqueras bien assez tôt.

Tu ne peux pour le moment pas prendre l'avantage. La quantité d'ange couplée à l'aura écrasante de sa méprisée t'empêche d'écraser la place sous ta domination crépusculaire. Peu importe. Après tout, ce serait trop facile de n'avoir qu'à montrer deux trois tours de passe passe pour vaincre l'ennemi. Où est la ferveur guerrière, l'odeur du sang qui appâte les narines, le crépitement des flammes qui séduit les tympans ? Non, la représentation ne doit pas s'achever si vite. Ce n'est que le prélude, que le premier acte d'exposition. Son sérum sera l'encre se déversant sur les pages depuis ton stylo.

Ton humeur noire pulse dans ton corps. Ventricule, atrium, artère, veine ; le chemin se répète en un cycle effréné. Cette ardeur combattive que tu ressens sur le champ de bataille demande à ressurgir. Tes vaisseaux gonflent, tes muscles s'échauffent. Ton corps répond à l'appel puissant du plasma. Sentir en soi chacune de ses articulations retrouver l'irrigation de l'action. Ô divine hémoglobine. Que c'est merveilleux !

Non ad columbam salivae bufo.


Les dires de l'abominable créature en face de toi réussissent à écarter d'un millimètre le coin inférieur gauche de ta lèvre supérieure. Toi, un crapaud ? Elle une colombe ? Quelle comparaison indigne d'une gueuse. Hormis les ailes, Isabel n'a rien de l'oiseau céleste. Cependant elle aura les mêmes larmes lorsque sous ton joug, elle implorera ta pitié. Damned Town est sa cage, toi tu es son bourreau. L'heure a sonné petite colombe, le repas va être servi.

 
Tantum columba septum diebus vivet. Deo aeterna maledicta est.


Tu poses un pied sur le côté, puis te déplace en décrivant un arc de cercle autour de ta proie. Elle t'imite, pour ne pas changer. De ton regard d'or tu la jauges pour réveiller en elle la colère enfouie dans les obscures abysses de son esprit. Sors tes serres oiseau de pacotille que je te dévore.

(c) codage by Serfy


____________________________________________________________

Iamque erat in totas sparsurus fulmina terras sed voluit, ne forte sacer tot ab ignibus aether conciperet flammas longusque ardesceret axis esse quoque in fatis reminiscitur, adfore tempus quo mare, quo tellus correptaque regia caeli ardeat et mundi moles obsessa laboret.

       (c) crackle bones
avatar
Dragon Souverain
Dragon Souverain
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 625
Âmes : 331
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 19

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Lun 2 Avr - 23:19

Prologue : Tâche d'encre❀ Ton aigle s’acharne, le serpent s’obstine. Quelque part sur ce plan astral insoupçonné, se joue un combat de titans où nul ne peut prédire le vainqueur. Le sort de Damned Town se confronte aux idéaux de ces deux êtres que tout sépare. La pureté immaculée face à la vermine. Ô toi Keithan, Roi des Enfers, sinistre bouffon au service de la déchéance et de la luxure… Comment oses-tu appeler cela un royaume ?

❀ Tu le vois s’agiter. Il n’en peut plus. Tu sens son envie refreinée de te sauter à la gorge, de t’étrangler, de te mutiler à l’extrême. Sa lame n’attend que son maestro pour lancer la mélodie. Son pommeau suinte la sueur tellement il le serre fort. Tu perçois les veines apparentes sur son cou, sur le point d’exploser à la moindre pulsion. Le voilà donc, ce désir si ardant où tu lui sectionnerais la carotide, le laissant se vider de son sang à même la pierre… où tu le fixerais de ton regard conquérant, sans même lui accorder la moindre clémence. Non, il ne mérite pas une mort rapide. Ce serait lui accorder trop d’honneur.

Tantum columba septum diebus vivet. Deo aeterna maledicta est.



❀ Face à de telles injures, ton calme olympien se contente d’une interjection dédaigneuse, d’un simple souffle émanant de tes lèvres à demi pincées. Tu n’en as cure. La colombe survivra toujours au courroux des dieux. Qu’il en soit ainsi. Ce qui suit finit par éveiller en toi ce que tu es venue chercher, ce que tu désires et redoutes à la fois. Vos iris se frottent les uns aux autres sans jamais se défaire. Enfin ! le Dragon passe aux choses sérieuses.

❀ Il s’écarte, déployant une mise en scène moyennement jouée où tu t’amuses à faire de même. Tu sens son agacement t’éclabousser le visage. Que crois-tu, sale phénomène de foire ? Il te scrute à nouveau, tentant de se focaliser sur tes faits et gestes à venir. C’est peine perdue ! Tandis que ta main droite reste fermement agrippée à ton arc, tu sens sa jumelle se projeter lentement sur le carquois, en quête de ta première flèche.

Non est draco in forti ut percutiat tyrannus angelica.



❀ Avec agilité, tu t’empares d’une flèche et la loges sur ton arc, prête pour le combat. Gao Xingjian, fabuleux écrivain du siècle dernier... Comment l’abjecte créature pourrait-il connaître ses écrits ? Impossible. Son manque de culture te répugne. Tu te congratulerais presque d’avoir pris le temps de côtoyer l’élite humaine. Leur savoir est source d’inspiration pour toi. Tu n’hésites jamais à lui claquer à la figure, lui prouver que tu mérites ton rang, que tu t’es battue corps et âme pour l’effleurer du bout des doigts. Tu n’es pas un tyran, mais tu aimes brouiller les pistes. Tu es déterminée à le détruire, à le réduire en cendres… De ton regard bleu, les sourcils légèrement plissés, tu menaces ton ennemi de ta flèche, impatiente de la décocher en plein cœur. Un seul mot de plus Dragon, et je signe ton arrêt de mort.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________

Highway of the Fallen King
❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. ❀ Hell will fall for ever !
avatar
Rose Impériale
Rose Impériale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 68
Date d'inscription : 26/02/2018
Localisation : Palais des Anges
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Mar 10 Avr - 19:50





Feat Isabel Rosenthal & Keithan S. Kahara

☾ Prologue : Tâche d'encre ☽

Crissement hagard. Le dédain de la créature des nuages te répugnes. Ta lame vient de quitter sa demeure, ton bras tendu vers le sol laisse au fer le plaisir de goûter du bout de sa pointe les pavés de marbre. Combien de temps les architectes de cette cité se sont évertués à ordonner chacun de ses carrés décoratifs ? Un temps inimaginable à l’échelle humaine, et toi, tu prends pied à rayer cette délicate pierre au prix inestimable. Petit à petit, tu laisses des traces de ton passages. S’il le faut, tous les murs de Damned Town compteront sur leur corps une taillade fine et nette, marquant une fois de plus ta présence écrasante au sein de la ville. Bout par bout, parcelle par parcelle, tu repousseras la domination angélique, comme tu repoussas les armées de démons qui te refusaient l’entrée aux Enfers. Que c’est ironique. Malgré les années écoulées, ta haine est intacte. La détestation inaliénable associé au personnage méprisable qui te fait face est la raison de ta présence ici, de tes futurs actes, et de la victoire que sonneront les corps martiaux lorsque la guerre sera venue.

Votre valse préparatoire est pressurisante. Tu jauges les prunelles ardentes de ton ennemie jurée, et peux ressentir toutes les émotions négatives qui agitent son esprit torturé. Son calme et son orgueil ne sont que de la commodité, futile façade pour rester digne. Pitoyable, Isabel n’a pas changé. Elle est toujours aussi misérable, et même pire au fil des années. La vieillesse ne lui réussit pas, la sagesse semble quitter son corps en parallèle de l’écoulement du sablier. Le ciel est aussi noir que ton sang, le tonnerre gronde autant que ta colère. Tes pas sont mécaniques, tes muscles gonflés pour la bataille. Réaction épidermique. Ta peau appelle le sang de ta rivale. Ta respiration devient sifflante, tu accumules de l’oxygène. Cependant, jamais ton regard ne cesser de fusiller du regard la créature immonde.

Non est draco in forti percutiat tyrannus angelica.


Prouver son intelligence en citant de la littérature classique. Le comble pour une sotte qui se croit reine. Ce n’est pas si petite bassesse rhétorique qui suffira à t’impressionner. Au contraire, cela renforce ton impression négative. La petite fille pourrie gâtée copie ses ancêtres, comme un bon petit toutou. Elle suit ses enseignements à la lettre, prouvant à ses cher parents et sa chère cour à quel point elle est une bonne pigeonne. Et personne ne trouve rien à redire, comme toujours au Paradis. Rien ne change, tout s’empire. Où va le monde à cette allure ? Une bande de moutons dégénérés. Rien d’autre que du bétails suivant docilement les ordres antiques.

Les mains opalines de la princesse capricieuse se portent sur son armement. Elle est prête, en position de combat. Excellent, elle semble déterminé tout comme toi à croiser le métal. Elle se décide enfin à offrir sa vie sur un plateau d’argent. Elle va quitter ce monde dans un instant, de ta lame, de ta rage, de ta main. Fini de jouer, terminé les petites fioritures bienséantes. Il est venu le temps de la mort.

Hybris angelis genu terram tanguntor.


Tes doigts s’agitent, laissant glisser ton arme au creux de ta paume. Tu fais tournoyer l’uchigatana férocement. Ton visage se ferme, et tes yeux s’emplissent de la lueur de la faucheuse avant son repas. Kâa, ta belle aura serpentine, prépare dans ses glandes sub-manidbulaires son venin démoniaque. L’aigle royal est inquiet, une goutte de sueur coule le long du front de celle qui se fait nommer à tort reine. Tes pieds pivotent sans crier garde, tu files sur la droite, puis d’un appui martelé au sol, te propulse sur la gauche en diagonale. Flexion du coude, angle droit formé avec le tranchant. Ton corps se penche de quelques degré pour gagner en aérodynamique. Un éclair traverse le ciel, et ta lame raye le corps de l’arc d’Isabel. Si proche d’elle, tu ne résistes pas à la tentation de braquer en plein dans ses pupilles ton regard meurtrier. Imprimant dans la piètre boite crânienne de cette femme le visage de celui qui lui ôtera la vie en ce jour.

(c) codage by Serfy


____________________________________________________________

Iamque erat in totas sparsurus fulmina terras sed voluit, ne forte sacer tot ab ignibus aether conciperet flammas longusque ardesceret axis esse quoque in fatis reminiscitur, adfore tempus quo mare, quo tellus correptaque regia caeli ardeat et mundi moles obsessa laboret.

       (c) crackle bones
avatar
Dragon Souverain
Dragon Souverain
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 625
Âmes : 331
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 19

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre Mar 17 Avr - 2:28

Prologue : Tâche d'encre❀ La guerre est déclarée. L’odieuse vipère jubile, en extase face à ta puissante colère. Ces quelques mots échangés à la va-vite auront servi à appesantir l’air ambiant, à défaut d’aboutir à un compromis. La tempête gronde de plus belle, menaçant de foudroyer chacun de vous dans l’instant. Les dieux ne feront pas de distinction. Aucune once de pitié ne vous sera accordée. S’ils décident de vous toucher de leurs foudres, rien ne les empêchera. Tu auras beau être pieuse et t’agenouiller devant eux, ils ne t’écouteront pas. Tu n’as plus le choix à présent, il te faut agir… Pour le bien de l’humanité.

Hybris angelis genu terram tanguntor.



❀ Silence ! L’abjecte créature a scellé son destin. Ici et maintenant, toi Isabel, Reine des Anges autoproclamée, mettra un terme définitif au règne de la peur de ce monstre sans foi ni loi. Il dégaine son épée et passe à l’action. Tu manques de réactivité, d’à peine une demi-seconde. Ta flèche partira trop tard, manquant sa cible. Une goutte de sueur perle sur ton front. Tu dois te reprendre, et vite ! Il zigzague, tantôt à droite, tantôt à gauche. Tu n’as pas le temps de te saisir d’une autre flèche. Keithan arrive et déploie toute sa force dans sa première salve. Tu esquives de justesse et pares le coup porté, utilisant le corps de ton arc comme bouclier. Sa lame affûtée entaille ta précieuse arme, tandis qu’un éclair aveuglant fracasse un pavé de marbre. Son regard assassin prendra soin de gifler tes pupilles claires, te rappelant à qui tu as à faire.

❀ Le choc occasionné est d’une violence inouïe. Une rafale s’immisce entre vos corps et vous propulse aux antipodes. Tu profites de ce laps de temps opportun pour t’armer de deux flèches. Tu les glisses dans l’attirail, vises et tires à la volée. La pointe de l’une d’elle ira se casser sur le tranchant de son épée. L’autre, en revanche, fendra la joue du Dragon sur toute sa largeur. Tu l’as touché !

❀ La bourrasque s’apaise dans un bruit sourd. Tu gardes ton calme et te recentres sur la Bête. Un filet de sang aussi noir que l’encre dégouline de son visage déconfit. Tu ressens un plaisir surnaturel émerger de tes entrailles. L’avoir défiguré n’est rien comparé à ce que tu lui réserves, mais tu prends un malin plaisir à t’en moquer ouvertement. Vous vous dévisagez un court instant. Un autre éclair déchire le ciel et frappe le toit d’une habitation. Cette fois-ci, tu ne te feras pas surprendre par le démon farceur. Ton pied droit prend appui sur le côté. Tu agrippes deux nouvelles flèches et armes ton arc. Tu plisses les yeux et te focalises sur son torse.

❀ Tu prends ton élan et fonces sur lui, poussant un hurlement puissant. Extérioriser ta rage te rend plus forte. Tu t’imagines déjà atteindre ses points vitaux et savourer son agonie avec fierté. Mais un imprévu te fera stopper l’allure. L’appartement touché par la foudre prend feu, sous ton regard incrédule. Une horde d’humains affolés affluent de toute part et viennent empiéter sur vos traces. Que faire ? Ils ne peuvent pas rester là ! Et tu ne peux pas détourner ton attention de ce roi de pacotille. Il n’hésitera pas un seul instant à te prendre à revers. Tu n’as donc pas le choix.

❀ Tu relâches la pression sur la corde de ton arc et prends ton envol. D’un simple battement, tu envoies une onde de choc suffisamment puissante pour dispatcher les innocents de vos champs de vision. Ton Aigle Royal se maintient sur le vil serpent qui surveille ton petit manège d’un mauvais œil. Ces pauvres âmes en peine comprennent que leur place n’est pas ici et quittent la place de l’Hôtel de Ville sous les cris. Tu reposes un pied à terre et reprends ta posture de guerrière ancestrale. Ta colère grandit encore, mécontente d’avoir perdu l’effet de surprise.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________

Highway of the Fallen King
❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. ❀ Hell will fall for ever !
avatar
Rose Impériale
Rose Impériale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 68
Date d'inscription : 26/02/2018
Localisation : Palais des Anges
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prologue : Tâche d'encre

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Prologue : Tâche d'encre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Prologue
» Prologue du film 16 Pokémon L'éveil de Mewtwo
» Prologue d'une étrange histoire.
» L'Épilogue du Prologue [One-Shot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: La ville :: Mairie :: Place publique-
Sauter vers: