Invaincu sur Docteur Maboule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Invaincu sur Docteur Maboule Sam 1 Juil - 0:19



Ana Rose Mabelly


NOM ϞMabelly

PRENOM(S) Ϟ Ana Rose

AGE Ϟ22 ans (enfin près de 300 ans en réalité)

Nationalité Ϟ Née au Paradis

Orientation ϞAsexuée

Situation amoureuse ϞAucune situation amoureuse, merci, mais je n'ai pas le temps

Groupe ϞAnge

Penchant Ϟ BIEN

Raison de la venue ϞJe suis venue à Damned Town pour y exercer mon art de la médecine et apporter mon aide.



Oh euh mon caractère?
Eh bien...je suis pour le moins timide, particulièrement avec les hommes. Pas asocial! Loin de là, je suis juste...timide. J'aime les gens, mais ils m'impressionnent.
Je n'ai pas beaucoup d'amis, bien que je sois souvent appréciée par les autres.
On m'aime bien oui, enfin sauf quand je dois soigner quelqu'un, personne n'aime les médecins.
Mon physique fait de moi quelqu'un de peu impressionnant, voir de carrément faible. Je ne suis donc pas une menace. Ma faiblesse physique ne fait pourtant pas de moi quelqu'un de peureux, j'ai les nerfs solides: une qualité obligatoire quand vous voulez travailler dans l'urgence qu'impose la maladie. Je suis donc calme et réfléchis, je ne fais jamais rien d'incensé ou d'irréfléchis. Le revers de la médaille: je n'ai aucune créativité et je ne surprend pas. Eh oui, on ne peut pas être quelqu'un de logique et quelqu'un d'impulsif à la fois!
Aucunement agressive, je suis assez diplomatique. Je n'aime pas les conflits et les évitent au maximum. Je n'aime pas la violence, même si c'est cette violence qui me donne du travail paradoxalement, mais j'ai décidé de devenir médecin pour faire de ce monde, un monde meilleur, pas pour voir des centaines de blessé dans ma salle d'attente et des billets dans mon porte monnaie!
Non, je n'aime pas l'argent. Je suis même plutôt généreuse quand je le peux, très optimiste j'aime penser que les Hommes, les Anges et même les Démons sont des êtres bon: peut être suis-je trop naïve? Mais le monde est si triste que j'aime rêvé à un monde sans violence, sans frontière, sans différentiation entre les races, entres les hommes et les femmes ou entre les traditions.
Enfin, je garde plus souvent tout cela pour moi car ma timidité maladive ne m'aide pas à agir pour faire avancer mes convictions idéalistes, j'aime débattre mais je n'aime pas me disputer. Je n'aime pas que le ton monte et que le sang chauffe, dans ces moments là, j’ai tendance à me taire et à baisser les yeux de peur d’envenimer la situation.
Enfin je me tais, mais je n’en pense pas moins pour autant. Je crois en mes valeurs et j’ai des convictions profondes. On ne pourra me faire changer d’avis qu’avec des très, mais alors très bon arguments. Néanmoins je ne chercherais jamais à convaincre quelqu’un que je détiens une vérité général (sauf en matière de médecine bien évidement).
A ce propos, si au quotidien je suis quelqu'un de timide, naïve et de peu autoritaire, je suis très différente dans mon travail. Gare à celui qui ne m'écouterai pas, je suis patiente mais assez strict. C'est pour votre bien, ne vous méprenez pas. Je deviens donc particulièrement sur de moi et ferme quand je pratique mon métier. Cela n'empêche pas une forte empathie, j'ai un réel besoin d'aider les gens que je vois dans le besoin, quel qu'il soit.

« "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Alphonse Lamartine. »


Je suis née au paradis, il y a à peu près 300 ans (excusez-moi mais je n’ai jamais prêté attention à mon âge angélique). Mes parents, Jade et Arthur Mabelly, m'ont élevé dans le respect de la vie et des autres. Je n'ai pas de souvenir de mon enfance là-bas, car en effet, mon père a trouvé le paradis trop "parfait", nous sommes donc descendus sur Terre. Et si à l’époque ce geste m’avait semblé aussi facile que de sortir de sa maison, je réalise aujourd’hui que mes parents devaient avoir de bonne raison de fuir sur Terre ainsi. Tout le monde à des problèmes, ma famille devait en avoir des suffisamment important pour quitter le Paradis malgré le risque de représailles.
Enfin à ce jour je reste encore incapable d’expliquer pourquoi nous sommes partis et pourquoi j’ai pu revenir quelques années plus tard sans être inquiété de quoi que ce soit, mais parfois je me prends à imaginer mes parents comme des nobles fuyant le pouvoir et les codes imposés pour protéger nos vies. Stupide n’est-ce pas ?
Bon bien sûr, trois anges sur Terre, il fallait nous dissimuler, c'est là que ma vie de Hippie débuta.
Pour régler la question de nos origines divines ma mère trouva un petit chalet dans les montagnes Tibétaine, non loin d’un village pour se préserver de tous désagrément en cas de pépin. Il ne fallait pas plus de quinze minute pour faire l’aller-retour sur un yack ou un cheval et une trentaine de minutes à pied. J'ai vécu vingt années tel Heidi! Nous étions gardiens de troupeau là-bas et j'adorais ma vie. Ma mère m'a rapidement enseigné la lecture, l'écriture, l'arithmétique et l'herbologie, tandis que mon père m'emmené avec lui dans les pâturages. Je me suis rapidement découvert un gout pour le travail et l'observation.
A dix ans, j'aidais les animaux à mettre bas et veiller à leurs besoins à tous. Nous rendions toujours les bêtes dans un très bonne état et les animaux arrivés malade revenait guérie grâce à ma mère et à moi. Notre nom fit le tour des fermes si bien que mes parents se retrouvèrent vite submergés par le travail.
J'avais 20 ans quand ils me proposèrent d'aller à l'école terrienne. Ils voulaient que je fasse des études car ils étaient convaincus que vivre dans une bergerie n'était pas ma voie.
Moi qui aimait apprendre des choses, je sautais sur l’occasion : celle d'aller voir le monde ! Le vrai ! J'allais quitter mon Jardin d'Eden pour un paradis Terrestre. A cette époque, je ne voulais pas revenir sur mon lieu de naissance, pourquoi ? Aucune idée, je voulais juste rester sur Terre.

Après de longues heures de recherches, ma mère trouva un moyen de dissimuler mon apparence divine et ils usèrent de leurs économies pour m'envoyer à la grande ville la plus proche dans une faculté de sciences, je devais travailler dans l'herboristerie. D’accord elle ne payait peut-être pas de mine, mais c’est tout ce qu’il pouvait m’offrir. Et je leurs en était profondément reconnaissante. Ma première année à l’école fut une véritable réussite. J’étais première de ma promotion et l’on me proposa une place à Pékin. Une chance car la bourse de mérite proposé prenait en charge mes frais de scolarité et de logement.

Au début, c'était le bonheur, j'adorais ce nouveau monde, plein de bruit, de vie, de personne, de changement ! C'était très différent de la calme et verte montagne de mes parents. Mais j'ai rapidement déchanté...moi qui n'avait connu que l'idylle de la bergerie, je me retrouvais face à un univers qui sous son apparence de progrès cachait un cœur moisi. Les Hommes se divisaient pour une religion, une nationalité, une couleur de peau, une classe social, un concours d’école, ... La liste me semble encore interminable. Et plus j'avançais dans mes études, plus les personnes avec qui j'avais noué des liens me décevaient. J'allais de déception en déception, l'art de l'herboristerie ne servait qu'à crée des encens, des parfums et non a sauvé des vies comme ma mère me l'avait enseigné.
Cette désillusion me conduisit à ma première décision, j'ai pris une autre voie. Je suis parti en médecine. J'ai vu en cette discipline, un moyen de rendre ce monde si noir, meilleur. Peu de personne dans l'école pensait comme moi, mais j'étais moins dégoutée. J'avais du respect pour ces hommes et ces femmes qui se battaient contre les maladies et les tragédies. C’est à ce moment que j’ai rencontré Bai, il m’a été un puissant soutient la première année et m’a permis de me hisser au sommet.

Mes études furent brillantes ! Première de ma promotion, j'avais tout réussi ! J'avais même trouvé l'Amour. Celui avec un grand A, celui qui vous fait trembler de peur et de bonheur quand vous êtes avec lui, celui qui vous rend plus belle chaque matin juste par son regard, celui qui fait de vous un être exceptionnelle parce que c'est ce qu'il voit : Bai.
Ma vie semblait prendre le bon chemin ! Je me voyais rester sur Terre avec lui, renoncer (si c'était possible) à ma longévité et vieillir avec lui.
Bien que nous soyons un humain et une ange, mes parents avaient approuvé ce garçon et nous nous étions mariées.
J'avais alors 30 ans (en âge terrestre) et lui 35 et il ne se rendait compte de rien. Il ne voyait pas mes ailes, il ne voyait pas ma nature divine, juste la femme qu’il aimait plus que tout.
On dit souvent que le mariage est le plus beau jour d'une vie, eh bien je confirme, ça l'est. J'étais une femme comblée, j'avais un mari, un emploie et j'avais perdu la vision du monde horrible que j'avais pu avoir 10 ans au paravant, juste grâce à ce petit bout d’humain.

Mais, les choses étaient apparemment écrites autrement. Bai et moi avons été envoyé sur un terrain de guerre au Moyen Orient. Nous devions aider les civils et distribuer des soins aux soldats.
Si moi j'étais heureuse de pouvoir accomplir cette mission, Bai ne voulait pas, il est vrai que c’était risqué et mon début de grossesse l'inquiétait. Je l'ai rassuré, lui est expliqué que les médecins n'étaient que rarement victime des combats car tous le monde avait besoin de eux.
Nous sommes partis et pour une fois, j'ai eu tort.
Un soir alors que nous entamions une mission de reconnaissance dans la ville où nous étions installés, une bombe à exploser et nous avons été soufflé par l'explosion. Je ne me rappelle plus bien, mais je sais que j'ai vu un immense flash blanc et j'ai ressenti une vive douleur dans le ventre. Je n'ai pas perdu connaissance, mais quand j'ai repris mes esprits, j'étais un milieu des gravats et une large tâche rouge s'étaler sur ma chemise au niveau de mon ventre. A ma droite il y avait Bai, le front ensanglanté et un bras écrasé par un morceau de mur. Il ne me répondait plus. Il ne me parlait plus, il respirait à peine. Et j'ai fait ce que j'avais à faire.
J'ai fait appelle à tout ce que j'avais en moi de divin, de magique...Tout ce que j'avais enfuis durant les 30 dernières années de ma vie sur Terre...
Je l'ai pris contre moi, je l'ai entouré de mon amour, de ma chaleur, de mes ailes...Et j'ai chanté, j'ai chanté la comptine de ma mère : Ugly. Une chanson terrestre, mais tellement belle. J'ai senti son coeur battre plus vite, son souffle être plus fort, il était encore vivant entre mes bras.
Avant d'être une épouse, je suis un médecin, un médecin de guerre. Et aux yeux du monde, si Bai meurt maintenant, il ne sera rien de plus qu'une victime de la guerre qu'un médecin n'aura pas su sauver.
Je suis un docteur avant même d'être un ange. J'ai donc fait ce que n'importe quel docteur aurait fait. Je l'ai sauvé.
Je l'ai ramené à la base, elle n’était pas loin, du moins je crois. Je l'ai opéré de mes propres mains avec l’aide d’un collègue rescapé de l’explosion. C'est comme si quelque chose au fond de moi m'avait empêché de souffrir et de saigner pour lui permettre de vivre. Je me suis toujours demander si cela était dû à ma nature divine ou bien simplement à l’adrénaline provoqué par la peur de perdre mon amour.

Au bout de 1h d'opération, il était encore en vie. Mais moi, j'étais presque morte.
J'avais perdu beaucoup de sang et apparemment...mon bébé aussi. Le choc avait été suffisamment puissant pour me performer l'abdomen et me faire perdre mon enfant et celui de Bai.
Je ne me souviens pas de l'opération, ni du moment où mes collègues m'ont couché à côté de mon mari. Mais je me rappelle m'être dit en m'endormant que si j'avais perdu un enfant, il me restait mon amour.

Au réveil...ma vie a basculé

"- Qui es-tu ?"

Trois mots, trois simple mots détruirent ma vie.
Il était devenu amnésique...le choc l'avait rendu fou. J'étais dévastée. Il ne savait plus qui j'étais, lui, l'homme avec qui j'aurais dû passer ma vie...
La suite me semble floue, je me rappelle avoir été ramené au camp principal avec Bai : on m'a soigné, annoncé que j'avais perdu mon bébé et que j'allais être ramené à Pékin.
Mais pourquoi faire ? Je venais de perdre mon ange à moi. Je venais de tous perdre, je voyais s'effriter ma vie sous mes yeux en le voyant s'éloigner lui.
Ce jour-là, quand on me mit dans l'avion pour Pékin, j'ai bien cru passer de l'autre côté, j'ai bien cru devenir noire. Mais quelque chose me retint, un souvenir...Celui de Bai. Il n'aurait pas aimé ce que je m'apprêtais à devenir et même si nous ne nous verrions jamais plus...je devais lui faire honneur.
Mon regard se posa sur mon doigt amputé, mon dernier cadeau, la dernière trace d'un amour indélébile. Et j'ai pleuré. Je ne me suis arrêté qu'en rentrant chez mes parents, une large cicatrice sur le ventre.

Mon père estima qu'il valait mieux pour moi que je retourne au Paradis, loin de tous mes souvenirs terrestres, mais je ne pouvais y retourner seule, je ne connaissais personne là-bas. Et qui sait ce qui aurait pu m’y arriver. J’avais compris au fil du temps que nous avions plus fuit ce lieu qu’autre chose, alors je ne pouvais y aller seule, inconsciente des dangers du monde des anges. Ma mère pris la décision de m'accompagner, une séparation douloureuse. Mais mon père, malgré son chagrin compris qu'il n'y avait qu'une solution.
Il resta sur Terre et ma mère revint avec moi dans mon pays natal, une terre que je me serai passé de connaitre.

Le Paradis n'avait aucun goût ou bien étais ce parce que tout me semblait vide sans lui ? Je me suis néanmoins bien adapté à ma nouvelle vie.
Ma mère réussit à me faire entrer dans le groupe des soignantes du Palais des Anges, je pratiquais mon art et le monde, peu à peu, me semblait meilleur, même si la douleur de mon cœur ne voulait pas s'estomper.
Je n'ai jamais voulu quelqu'un d'autre au grand désespoir de ma mère qui au bout de 30 longues années parti rejoindre mon père pour mener une vie heureuse avec lui.

Il me fallait moi aussi prendre un nouveau départ, comme si le paradis n'avait juste été qu'un hospice le temps de me reconstruire. Et je ne pouvais tout simplement pas retourner dans ce monde qui avait été le sien.
J’ai rencontré un ange au palais, qui m’a parlé de cet endroit : Damned Town. Le « champs de bataille » entre ange et démon. J’avais été médecin de guerre, non, je suis médecin de guerre. Je devais y aller, participer à cette idéale que voulais ma reine. Je suis médecin et je me battrai avec mes armes au près des miens pour faire de ce monde un monde meilleur.
J’ai demandé le droit de m’y rendre, j’ai empaqueté mes affaires et pris mon courage. L’autorisation délivré, je me suis rendue dans ce lieu conçu pour nous et pour les âmes damnées. Espérons que cette ville m’offrira un nouveau départ.


Taille ;Je ne dépasse pas le mètre 50.

Poids ;Et je fais un petit 48 kg pour ma petite taille, autant dire que je suis carrément maigre.

Cheveux ;J'ai des cheuveux gris! Et cela n'a rien avoir avec mon âge mais avec une particularité génétique.

Yeux ;Mes yeux sont bleu, un bleu ciel qui se détache vraiment bien sur ma peau pâle.


Apparence divine ;Je n'ai aucune idée de ma forme divine, je n'ai pas vécu assez longtemps au paradis pour la découvrir.


Apparence ;Je suis donc plutôt petite et mince. Mes cheveux argents suscite bien souvent des interrogations mais moi je les aimes. Je n'exprime que très peu mes émotions, je ne souris donc pas beaucoup! Mes yeux bleu casse la blancheur de mon visage, ils ressemblent un peu à de saphir. Oui, j'ai l'air innocente voir carrément enfantine ainsi, mais que voulait faire contre la génétique. Je m'habille souvent de tunique grise ou blanche ample et de jupe longue ou bien de pantalon claire. Mes cheveux restent soit libre, soit j'en fais une tresse lâche.
Dans mon dos s'étendent deux immenses ailes blanches, semblable à deux ailes de colombes.


Autres ;Je serai toujours ravis de vous ouvrir les portes de mon humble demeure



« Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.» Serment d'Hippocrate

Pseudo ϞAna.R Mabelly

Âge Ϟ 17 ans

Comment nous as-tu connu ? On veut tout savoir ϞParce que je peux lire l'avenir

Avatar Ϟ/

Note du forum ? Ϟ9/10

Avis ϞJe vous nems bande de poulpes  Câlin !

Le petit code c: ϞMangé par le dragon :)  

Un dernier mot ? ϞJe passe du côté obscure de la force


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Âmes : 40
Date d'inscription : 01/07/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Invaincu sur Docteur Maboule Sam 1 Juil - 0:51

Ouh ! Enfin le DC de Alizée !
Bon courage pour terminer ta fiche, elle m'a l'air presque finie maintenant. Titiplait

____________________________________________________________


avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 214
Âmes : 168
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 32

Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Invaincu sur Docteur Maboule Dim 2 Juil - 13:28

Rebienvenue si je puis me permettre :)
Hâte de voir de quoi il en retourne concernant Ana, en tout cas, l'avatar est très bow !

Dommage qu'elle soit du côté de Célestia...
Courage pour le code ♥

____________________________________________________________

Pas de nouvelles d'Hannah depuis un temps, je m'en porte bien mieux ♪
Si tu veux me connaitre, va par ici ~



Merci Hélène pour ce kit sublime ♥
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 594
Âmes : 390
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 18

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Invaincu sur Docteur Maboule Dim 9 Juil - 14:40

VOILA J AI FINI!! Je suis mentalement prête à me faire tuer par les grands patrons
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Âmes : 40
Date d'inscription : 01/07/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Invaincu sur Docteur Maboule Sam 15 Juil - 12:15

Que dois-je dire sur cette petite fiche, qui avouons-le nous, est vraiment bien. Je tiens à souligner le travail que tu as fourni, car tu as beaucoup travaillé ta fiche – j’avais eu une avant première -. Ce que je veux dire, c’est que je remarque que tu as pris le temps de lire certains de mes autres commentaires sur les fiches, et de réfléchir sur les différents aspects de ton personnage, et je te tire mon chapeau pour cela ! Mais je suis un éternel insatisfait, alors je me dois, de venir commenter ta fiche.
courage !


Comme je te l’ai dit, ta fiche est un excellent travail, il faut juste améliorer certains points pour la rendre sans problèmes ♪

/!\ Le pavé qui va suivre ne doit pas te faire peur, il est principalement présent pour t'aider à t'améliorer et te donner des pistes pour t'aider dans tes modifications, alors lis le avec du courage, et accroche toi ♥

Pour commencer, les bases. Un petit souci de rien du tout qui vient de me sauter aux yeux, à savoir que ton personnage est né au Paradis, mais tu ne mentionnes pas son âge divin, n’oublie donc pas de l’ajouter !

Concernant le caractère, et bien il s’agit d’une très agréable surprise, parce qu’il est clairement presque parfaitement équilibré, et c’est une chose géniale. Vraiment, il est sans appel excellent, je vais tout de même te donner quelques pistes pour aller encore un petit pas plus loin !

Tu dis qu’Ana possède une fois en chacune des races, mais cela n’entre-t-il pas en contradiction avec les mentalités angéliques ? Et tu dis qu’Ana n’hésite pas à afficher ses convictions, or dans un monde tenu par les anges, dire que les démons sont des frères, c’est un peu risquer le bûcher. Du coup, Ana l’affirme-t-elle à voix haute ou bien le garde-t-elle pour elle ? Et revient-elle souvent sur ses arguments lorsqu’elle discute ou débat avec quelqu’un ? Se laisse-t-elle facilement marcher sur les pieds hors de son travail et dans les débats argumentés ? Je te laisse tranquille pour le caractère, il suffira de s’occuper de ces détails :)

Maintenant, l’histoire, là où je me montre toujours plus exigeant. Ana s’installe sur Terre avec sa famille, mais c’est vraiment peu probable. A l’époque, avant DT, seuls les anges déchus s’installaient sur Terre, car ils n’avaient nulle part. Il serait difficile d’envisager une vie sur Terre, car les autorités du Paradis ne serait pas vraiment d’accord. Déjà par respect des humains, mais aussi par principe, on se souvient du style conservateur à souhait des anges – oui, c’est Kei qui parle là xD -. Peut-être que les parents d’Ana devaient partir à cause de soucis ou de conflits, mais que la jeune fille à l’époque ne le savait pas encore. Je dirais donc qu’il te faudrait réfléchir à la présence de la famille sur Terre. Pour le reste, à savoir la vie sur Terre, c’est plutôt bon. Après, je me demande sérieusement comme des bergers / médecins des montagnes du Tibet ont réussi à économiser assez d’argent pour envoyer leur fille en études à Pékin, la capitale. Et puis, si la famille vit dans les montagnes, loin d’un village, comment peut-elle être submergée de travail ? Il faudrait peut-être qu’elle soit installée à proximité d’un village de taille moyenne non ?

J’aime beaucoup la partie avec les désillusions d’Ana, car elle est très réaliste. Sauf que, si Ana rentre à l’école d’herboristerie à 20 ans, sachant qu’elle fait quelques années d’étude, puis qu’elle part en médecine, je crois que finir à 30 ans est un peu ambitieux, mais c’est vraiment pinailler sur des mini-points. De plus, Ana est un ange, Bai un humain, il faudrait éventuellement s’arrêter sur ce point non ?

Pour la suite, peut-être juste donner le nom du cher et tendre d’Ana plus tôt, car le prénom Bai sort de nulle part et sur le coup il m’a surpris. Pour la partie médecine, je suis un peu sceptique. Si Ana doit parcourir autant de distance pour opérer Bai alors qu’elle est blessée ce serait problématique. Ce serait mieux si l’attaque était sur la base non ? Comme cela Ana est sur place pour soigner son époux. La perte de l’enfant ne me gêne pas, je dirais même que c’est logique, il suffit d’un éclat dans le ventre d’obus pour perforer le fœtus. Mais tu parles de 3H d’opération, puisque Ana est blessée, elle perdrait tout son sang… peut-être pourrait-elle soigner de toute ses forces son mari, tomber dans les pommes et que les secours arrivent juste après ? Ce serait plus logique :) c’est ce que tu as fais, mais il faudrait réduire le temps d’opération de Bai ou dire que les collègues sont arrivés entre temps quoi.

Comme précédemment, le retour au Paradis est à faire en fonction des raisons du départ, je ne m‘attarderais pas là-dessus. Sinon, tout aurait pu être bien, si les trois dernières lignes, soit la dernière phrase, n’avait pas figuré sur la fiche. C’est dommage, car tu finis sur cela, et par rapport au reste, on a l’impression que tu avais hâte de finir. Tu ne donnes pas de raisons concrètes pour Ana de rejoindre DT – aider Célestia, être sur le « front » ? -, et tu dis que DT est sur TERRE ?!? Houlà, non non non, il y a incompréhension ma chère, DT n’est absolument pas sur Terre, pense à relire le contexte au cas où si tu en restes persuadée.

Et woilà, c’est bon ! Bon courage pour les modifications, et n’hésites pas m’envoyer des messages si tu as des questions ou autre. A bientôt ♥


____________________________________________________________

Pas de nouvelles d'Hannah depuis un temps, je m'en porte bien mieux ♪
Si tu veux me connaitre, va par ici ~



Merci Hélène pour ce kit sublime ♥
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 594
Âmes : 390
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 18

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Invaincu sur Docteur Maboule Mar 18 Juil - 21:11

Cela vous convient il seigneur?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Âmes : 40
Date d'inscription : 01/07/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Invaincu sur Docteur Maboule

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Invaincu sur Docteur Maboule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Strip Poker ? Naaaan Juste "Docteur Maboule" ! [Sur Réservation]
» Docteur Who
» "Tu...veux un ...ballon ? " (Yora D. Glutoni,le Docteur Joyeux )[en cours]
» Ici Fondation Docteur Aristide
» Le procès du docteur Livia [tout le monde]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Le personnage :: Présentations-
Sauter vers: