Mental Breakdown ♦ [Ft. Riley Payne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Mental Breakdown ♦ [Ft. Riley Payne] Jeu 15 Juin - 22:04




   
Feat Riley Payne & Keithan S. Kahara

Mental Breakdown

Lors de ces nuits où le temps semble cesser d'exister, où chaque minutes s'allongent à l'infini, masquant habilement l'écoulement du sable dans sa cage de verre, tu es dehors. Tu profites de l'air frais, et de la douceur de la nuit, pour te perdre dans les ruelles de la ville. Du moins te perdre ; ta future cité, tu la connais par cœur, tu l'as suffisamment traversé depuis ton arrivée. En vérité, tu cherches un lieu où te poser. Depuis l'intrusion au temple, et l'arrivée de nouveaux démons, les endroits qui t'étaient si chers sont devenus moins tranquilles, moins reposants. Il te faut parfois quitter la chaleur  intérieure de tes murs pour rejoindre l'extérieur, sauvage et mystérieux, comme en cette fin de soirée.

Un petit vent frais, très agréable, te tends les bras. Entre tes doigts se tient un livre fin et de petite taille, à la reliure soigneusement travaillée. Ton pas est lent, ton regard équanime scrute les environs. Tu te déplaces depuis quelque temps dans ce parc, interdit à la fréquentation la nuit. Tu n'as même pas eu besoin de forcer le portail pour entrer; les habitants sont si peu méfiants qu'ils ne ferment pas à clé les jardins. Tandis que tu avances en cette terre où l'homme rencontre la nature dans sa forme docilement apprivoisée, tu repères une table non loin de ta position. Il s'agit d'une table d'échec en pierre, souvent employée par les habitués ou les passionnés pour s'amuser durant leur temps libres. Parfois, des concours sont organisés. Tu as hésité un jour à t'inscrire, mais la perspective de rencontrer des créatures inférieures issues du ciel t'a repoussé. Tu t'installes, prenant place sur la chaise de pierre, et pose ton recueil sur le damier. Les pions n'ont pas été rangés, vestige d'une partie certainement brusquement interrompue. Tu remarques d'ailleurs que les blancs étaient en difficulté. Les noirs auraient gagné, mais le destin a préféré laisser une égalité entre ces deux camps. Cruel destin, maudit destin. Avant de te plonger dans la lecture, tu décides de replacer chaque pion à sa place, ce sera mieux ainsi, correctement agencé.

Table d'échec:
 

Tu t'accoles au dossier, et ouvre ton livre, reprenant grâce à ton marque page ta progression. Sur la couverture est inscrit en lettre calligraphiée « Lucius Annaeus Seneca - Phaedrea ». Mais ce serait faire erreur que de croire que le contenu correspond à l'habillage. En effet, ce qui se cache dans ce livre n'a rien à voir. Et heureusement pour toi, personne n'a l'habitude de fouiller dans les livres anciens. Tu consultes donc les éléments inscrits à l'encre de chine sur les pages, prenant soin de mémoriser attentivement les informations lues. Tu lèves un instant la tête : le soleil est encore couché, il se lèvera d'ici quelques heures, tu peux prendre tout ton temps. Pour ne pas créer de scandales avec les humains, tu quitteras les lieux avant que ne vienne le gardien. Tu n'aimerais pas devoir éliminer un gêneur. A Damned Town, cacher un cadavre n'est pas chose aisée, car tout secret finit par être découvert.

A ta seconde pause, tu repenses un court instant à Séraphina, et à cette histoire puérile de malédiction. Ton esprit refuse de croire à de telles balivernes. Tu espèrerais presque que jamais cette statuette ne soit retrouvée, pour voir la réaction des habitants, paniquant des jours durant pour le moindre phénomène anormal. Que les gens superstitieux sont crédules, cela serait presque ridicule. Tu en rirais bien tiens, si ton cœur était capable de ressentir l'ironie. Mais tu préfères te contenter d'un soupir.

© codage by Serfy


____________________________________________________________

Pas de nouvelles d'Hannah depuis un temps, je m'en porte bien mieux ♪
Si tu veux me connaitre, va par ici ~



Merci Hélène pour ce kit sublime ♥
avatar
Démon
En ligne
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 605
Âmes : 394
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 18

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mental Breakdown ♦ [Ft. Riley Payne] Lun 3 Juil - 19:36

ft. Keithan S. Kahara & Riley Payne
Ils se rencontrent enfin ~ Heureuse de pouvoir RP à nouveau avec toi ♥

Mental Breakdown



Comme une ombre inquiétante, Riley erre dans les rues désertes de Damned Town. La pleine lune est sa seule amie et éclaire son chemin de son éclat argenté bienveillant. Vêtue d’un long manteau noir où les mèches de sa chevelure sombre se confondent, la déchue avance d’un pas lent, le regard perdu sur le bitume des trottoirs, en proie à des réflexions profondes. Elle ne parvient pas à rester tranquillement chez elle, dans ce petit appartement sous les toits, à fixer le plafond de sa chambre en attendant que le sommeil vienne la cueillir. De toute façon, il ne vient jamais ce marchand de sable malicieux. Il ne doit pas vouloir croiser sa route. Alors elle sort dans la nuit obscure, l’esprit occupé à planifier les prochains événements, à organiser les étapes de sa vengeance et à songer à l’avenir qui l’attend. Imaginant ce à quoi pourrait ressembler son quotidien s’il n’y avait pas eu cette histoire de viol, Riley fulmine encore des écarts de sa sœur. Pourquoi avait-il fallu qu’elle soit si peu prompte à la réflexion ? Comment avait pu-t-elle croire que la déchéance serait un fardeau moins lourd que la mort ? La jeune femme ne comprenait toujours pas les actions de sa cadette.

Sa silhouette mystérieuse se confond dans la pénombre, alors qu’elle poursuit son chemin, le bruit des talons de ses bottes résonnant dans le calme nocturne. De temps en temps, une brise fraîche et légère vient balayer avec douceur ses mèches brunes qui ce soir ornent librement son visage, sans aucune attache pour les retenir. Riley a encore beaucoup de choses à apprendre sur cette ville. Les informations grouillent, elle le sent. Patiente et observatrice, depuis une semaine, elle s’est contentée d’espionner, à l’abri des regards, dans l’anonymat le plus total, se fondant dans la foule comme jamais elle n’avait pu le faire auparavant. Elle n’avait pour le moment croisé que des humains, qu’elle ne pouvait s’empêcher de mépriser. Seuls deux démons avaient fait sa rencontre, à qui elle n’avait pas caché son identité, se refusant à se faire passer pour quelqu’un d’autre et voulant rester fière, digne, à la hauteur, comme toujours.

Mais malgré ses multiples efforts pour mettre en marche la machine infernale qui devait la mener à la vengeance, Riley avait l’impression de ne pas avancer. Au contraire, elle avait la nette sensation de reculer et de se perdre dans le système incompréhensible de cette ville damnée. Elle cherchait toujours à rencontrer Dragon. Mais impossible de savoir où il se terrait. Dans un sens, c’était logique. Il avait toutes les raisons du monde de ne pas vouloir être dérangé. Elle aurait trouvé étrange de le croiser si facilement.

Au détour d’une rue, dans le centre de la ville, Riley longe de hautes grilles en fer forgé noir. Derrière leurs barreaux écaillés s’étend un parc, où les arbres sommeillent dans une sérénité agréable à regarder. Elle s’arrête un instant, ses iris dorés s’attardant sur le mouvement des branches qui dansent avec le vent, s’emmêlant dans les reflets irisés de la lune. Quelques feuilles s’envolent sur les chemins de pierres et les balançoires vides se meuvent en silence. Ce tableau empli de mélancolie apaise l’esprit agité de la déchue, qui, les mains dans les poches, soupire d’aise, ses poumons se repaissant de l’air frais et de l’odeur de l’herbe humide.

Riley fait le tour du par cet arrive devant les grilles de l’entrée. Un cadenas pend au bout d’une chaîne qui entoure les deux premiers barreaux mais il n’est pas fermé. Les portes sont entrouvertes. Elle pousse légèrement l’une d’entre elles et se fraie un chemin pour s’engouffrer dans le parc, à l’ombre noire des arbres qui la dissimule de la lumière argentée. Elle suit le chemin pavé à travers ce grand jardin, son regard se posant un peu partout, scrutant les yeux comme un artiste qui s’apprête à peindre une toile. Et c’est alors que ses yeux s’arrêtent sur une silhouette, assise devant une des tables où trônent des jeux d’échecs. Riley ne tressaille pas une seconde, même si elle se voit momentanément contrariée dans sa balade nocturne en solitaire. Quelques pas suffisent à la porter plus près de l’inconnu qui s’avère être un homme. Son regard coule sur les mèches sombres qui tombent dans le cou de l’individu, dévale ses épaules qui font ressortir sa carrure.

Et, au fur et à mesure que j’avance vers cet homme, une présence maléfique s’insinue dans l’air. Peu à peu, des ondes d’une opacité envoûtante font vibrer l’oxygène autour de moi. Petit à petit, une aura démoniaque puissante vient me chatouiller. Mon corps tout entier répond à l’appel du mal qui envahit l’atmosphère. Je n’ai jamais rien admiré d’aussi beau que cette ombre reptilienne qui ondule autour de l’être qui me fait dos.

Les yeux de la déchue s’illuminent de bonheur quand elle comprend qui se trouve en face d’elle. Il ne peut s’agir que d’une seule personne pour qu’elle n’ait aucun doute sur son origine démoniaque. C’est Dragon. L’homme qu’elle recherche sans relâche depuis sept jours se trouve là, assis devant une table de pierre, dans le parc de Damned Town, en cette nuit d’été. Le hasard l’a finalement conduit jusqu’à lui et elle se réjouit de pouvoir faire enfin sa connaissance.

Ralentissant légèrement la cadence, Riley s’impose dans le champ de vision du démon, s’installant sur l’autre chaise de pierres, son grand manteau glissant le long de ses jambes lorsqu’elle vient les croiser. Elle reste silencieuse, le visage tourné vers le ciel étoilé. Elle se laisse imprégner de toute la noirceur qui émane du démon, frissonnant de nostalgie en repensant à ses propres moments de gloire où son aura de pur maléfice se déployait autour d’elle pour faire frémir le monde. A travers l’homme à ses côtés, elle revivait ce sentiment de puissance absolue. Elle ferme les yeux quelques instants, avant de les rouvrir vers Dragon. Entre ses mains, un livre attire son attention. Lorsqu’elle parvient à en déchiffrer le titre sur la couverture, un léger sourire vient traverser furtivement ses lèvres. Son regard se perd à nouveau dans le firmament avant que sa voix grave et éraillée à force de ne jamais parler ne résonne dans le silence assourdissant du parc.

Gaudium et tristitia moderata mixta malis et felicitas vitae decursu componit.*

Riley se tourne lentement vers son interlocuteur. Ses doigts viennent caresser un des pions sur la deuxième rangée de cases bicolores en face d’elle. Elle soutient le regard d’ambre du dragon avant de poursuivre.

▬ Votre personne n’est pas aisée à dénicher, Majesté. Cela fait bien des jours que je suis à votre recherche et vous voilà enfin sur mon chemin. Ducunt volentem fata, nolentem trahunt.

Admirant les ténèbres qui ruissèlent sur sa peau, Riley observe intensément le démon, la sensation que sa vie reprend un sens s’imprimant dans son cœur. Une lenteur insolente dans ses gestes, elle déplace le pion avec lequel elle joue depuis quelques secondes sur une des cases, avançant son premier soldat en B4. Elle offre un sourire énigmatique à son interlocuteur, s’appuyant sur les coudes près de l’échiquier.

▬ Les blancs commencent. C’est à vous, Dragon.

Enfin.

*“Dans la joie et dans la douleur
Sois modéré, car le malheur
Au bonheur se mêle et s’allie
Pendant tout le cours de la vie.”

avatar
Démon déchu
Démon déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Âmes : 63
Date d'inscription : 19/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mental Breakdown ♦ [Ft. Riley Payne] Ven 21 Juil - 11:42




   
Feat Riley Payne & Keithan S. Kahara

Mental Breakdown

Fascinant. Parfois tu te demandes comment des lignes peuvent-elles autant captiver l’attention de ton esprit, toi qui n’est pas insensible aux charmes de la douce caresse de la plume contre le papier, et des subterfuges littéraires merveilleux, mis au point par certains génies de la lettre. Peut-être cette sensibilité artistique est ce qu’il y a de plus humain en toi. Sans cœur, sans âme, sans pitié, tu pourrais devenir un monstre telles les engeances qui peuplent les basfonds des Enfers. Or ce ne serait pas gratifiant. Non, cette petite touche d’humanité te permet de t’élever des autres viles créatures ridicules, et t’offre la curiosité et la prévoyance, deux attributs majeurs dans la conquête du pouvoir. Après tout, la majorité de tes congénères ne sont que des misérables bêtes soumises à leurs instincts les plus primaires, incapable de réfléchir un instant au monde qui les entoure. Au final, quel tableau triste de constater que la plupart de tes sujets ne seront que de la chair à canon quand le grand jour viendra. Les personnalités intéressantes des Enfers se font rares, et les plus connues sont soient si arrogantes que l’envie de les écraser te démange, soit tombées en disgrâce avant d’atteindre leur apogée. Contrairement à ce que les gens pensent, tu sais ce que c’est, que de finir au plus bas de la chaine alimentaire. Mais toi, tu refusais d’y rester pour toujours, et tu t’es battu pour remonter, quitte à commettre les scelus les plus abominables. Aujourd’hui, le sommet te chatouille le crâne. Il te nargue, te provoque. Qu’il patiente encore un peu, bientôt, tu le piétineras d’un revers de la chaussure.

L’apparition d’une aura évanescente dans tes impressions te reconnecte à la réalité. Un déchu vient de pénétrer dans un cercle de distance faible t’entourant. Ton âme serpentine se déroule lentement, et de nouvelles informations viennent aguicher ton esprit. Une démone déchue, se dirigeant dans ta direction. Imperturbable, tu tentes de reconnaitre la propriétaire de cette atmosphère sombre éclatante. Il ne s’agit point de l’autre chevreuil blessé du temple, qui se berçait d’illusions puériles. Tu crois déceler une assurance marquée, une tenue noble et respectable, mais ton esprit te joue surement des tours. Une forme féminine se détache dans ton champ de vision, face à toi. Tu ne daignes pas lever les yeux vers la splendide créature accoudée à ta table, mais garde une part de ta concentration placée sur ses mouvements. Une déchue ne peut rien faire contre toi de toute façon.

   
Gaudium et tristitia moderata mixta malis et felicitas vitae decursu componit.
Votre personne n’est pas aisée à dénicher, Majesté. Cela fait bien des jours que je suis à votre recherche et vous voilà enfin sur mon chemin. Ducunt volentem fata, nolentem trahunt.


Tu peux constater son port droit, son attitude calme, qui selon toi, marque un point. Ses longs doigts fins s’emparent d’un pion blanchâtre, pour le mouvoir sur le damier adjacent. Tu poses lentement ton ouvrage sur le côté, et tourne ton visage vers l’ancienne démone qui se décide à t’interrompre dans un moment important. Des cheveux noirs accordés à une tenue sombre tel le vol du corbeau, des courbes non désagréables, des formes avantageuses. Il va s’en dire que la demoiselle devait bien se tenir en territoire démoniaque, et faire tourner de nombreuses têtes. Mais tu perçois vite que ce n’est pas son genre, elle qui se tient si droitement sur sa chaise, son port trop altier trahissant un respect profond des conventions et des règles de bienséance. Non, cette démone d’autrefois possède des origines nobles ou bourgeoises. Tu ne connais pas son nom, mais son image te rappelle quelqu’un, connu longtemps auparavant. Cet aspect lui donne au moins le mérite d’obtenir un fragment infime de ton respect, en gage d’un intérêt envers la créature mystérieuse se présentant à toi. Inutile néanmoins de s’attarder sur des semblants de déjà-vus, car les quelques vers latins de la dame ont éveillé ton appétit.

   
Tum scelera dempto finer per cunctas domos
Iere nullum caruit exemplo nefas
A fratre frater dextera gnati parens
Cecidit maritus conjugis ferro jacet
Perimunque fetus impiae matres suos
Taceo novercas Mitius nil est feris.*

Excellente connaissance de vos classiques. Mais dites-moi, pourquoi une dame de votre rang me recherche-t-elle si ardemment ?


Dans l’expectation d’un complément de réponse, tu te contentes de plonger ton regard équanime dans celui de la femme, cherchant avant tout à retenir son visage, et à t’imprégner du personnage, qui te semble sans mentir empli de ressources secrètes. Un sourire énigmatique se perche sur ses lèvres. Ta main se saisit de ton cavalier ébène, pour le déplacer en C6. Observez un être jouer aux échecs et vous saurez tout de lui, c’est ce que racontent les proverbes antiques. Dieu sait à quel point ces maximes aux connotations paillardes ont pu se montrer véridiques. Cela fait quelques années que tes phalanges n’ont pas retouché la pierre délicate des pièces de l’échiquier. Tu n’est pas mécontent de pouvoir rejouer. Un sentiment de joie pourrait même se manifester en toi, si ton cœur n’était pas de marbre. L’échec et mat te procurait à l’époque une satisfaction intérieure minime, mais qui pouvait faire la différence sur ton humeur, pour la plus grande joie de tes malheureux domestiques.

Table d'échec:
 

*« Alors ce fut le débordement. Plus de famille exempte de crime ; plus de forfait qui n'eût son type. Le frère est égorgé par le frère, le père par son fils, le mari par sa femme. Des mères dénaturées poignardèrent leurs enfants. Je ne parle point des marâtres : auprès de leurs fureurs les monstres des bois sont doux.
Phaedra V.553 - V.558 »


© codage by Serfy


____________________________________________________________

Pas de nouvelles d'Hannah depuis un temps, je m'en porte bien mieux ♪
Si tu veux me connaitre, va par ici ~



Merci Hélène pour ce kit sublime ♥
avatar
Démon
En ligne
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 605
Âmes : 394
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 18

Localisation : Palais des démons
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mental Breakdown ♦ [Ft. Riley Payne]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Mental Breakdown ♦ [Ft. Riley Payne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mental Misstep ou l'étoile filante.
» Finale: Jemma Massey vs Cassia Riley
» MILEY-AN ► amber riley
» Riley à l'ECW
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: La ville :: Le centre-ville :: Parcs-
Sauter vers: