You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mar 13 Juin - 3:20






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Quelle belle journée ! La douceur du printemps cédait petit à petit sa place aux beaux rayons chauds de l'été et... "Attends-voir !" Zora avait comme une vague impression de déjà-vu en ce samedi matin. Le temps de remettre ses idées en place et d'immerger complètement de sa nuit, elle se rendit compte que pas plus tard que la saison dernière, elle avait bien vécu cette même scène, dans l'espoir de côtoyer son grand 8 préféré. Elle s'était même préparé psychologiquement à revoir ces sales gosses et à jouer avec eux sans limites. Mais au lieu de ça, elle s'était faite renversée par un grand blond pas commode, qui avait usé de ruses pour l'attirer dans ses filets... Et l'obliger à retourner sur son lieu de travail autour d'une partie de poker et... Non, il ne fallait plus repenser à tout ça. Qu'elles étaient les chances que ça recommence ? Au pire, s'il devait pointer son minois une fois de plus, il n'aurait pas d'autre choix que de la suivre au parc d'attractions.

Allez zou ! Il était hors de question de rester à gamberger sur Fredo ! Ou peu importe le nom qu'il portait, parce qu'au final, elle n'avait pas réussi à savoir sa véritable identité, et Dieu sait à quel point elle y avait mis les formes pour parvenir à ses fins... Mais ça n'avait pas suffit. Tant pis ! Zora pouvait à tout moment retenter sa chance un autre jour, mais pour l'heure... Elle devait se préparer. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, on pouvait la voir dans la cuisine, café à la main en train de faire les cent pas dans son appartement. Elle visualisait déjà son plan de match de la journée. La bibliothécaire avait les nerfs à vif cette fois-ci. Elle devait évacuer ce surplus de stress accumulé durant cette pathétique semaine... Où une sale gamine s'était permise de mettre ses livres sans dessus-dessous parce que sa piètre mère ne la surveillait pas. Tous les jours, elles venaient pour rendre et reprendre un bouquin, et à chaque fois Zora devait se taper plus d'une heure de rangement partout dans la salle. Sans savoir trop comment, elle avait réussi à calmer ses pulsions meurtrières, se persuadant que s'envoyer en l'air aujourd'hui serait bénéfique.

Faisant une dernière fois le point, elle prit ses affaires et s'échappa de son appartement à vive allure. Le Soleil pointait depuis un moment, ce qui n'avait pas l'air de lui déplaire. Elle déambulait donc dans les rues, T-shirt à la mode et lunette de Soleil chic, en direction de la sortie de la ville. Dehors, les gens n'abondaient pas, comme la dernière fois d'ailleurs. En profitaient-ils tous pour faire la grasse matinée ? Il semblerait en effet. "Tant mieux !" s'exclama t'elle en riant gaiement. Elle pressa le pas pour ne pas se retrouver trop en arrière de la file d'attente. Il était hors de question de patienter, aucune excuse. Le premier qui devait la pousser ou même l'effleurer, elle lui briserait le bras sans ménagement. S'imaginant ce genre de scène en boucle dans sa tête, Zora ne remarqua pas que ses pas l'avaient amenée trop rapidement devant l'entrée du parc d'attractions, et que contre toute attente... elle bouscula de plein fouet un jeune homme qui était arrivé avant elle. Le spectacle fut des plus hilarants. L'alter-ego s'était étalée de tout son long sur le dos de l'individu, face contre terre et respirant à moitié. Ravagée par la honte, elle se releva rapidement et s'accroupit à côté de lui, gênée.

▬ « C'est pas possible d'être aussi maladroite ! Excusez-moi, vraiment... Je ne sais pas quoi dire. Hum. Est-ce que ça va ? Vous n'avez pas trop mal ? »

Zora restait plantée là, à observer le jeune homme qu'elle avait malencontreusement bousculé... Et se rappela Fredo. Mais où avait-elle eu la tête cette fois ? La bibliothécaire était en proie à une colère sans précédent, mais pas envers lui, contre elle-même, ou... "Hélène, c'est toi ? Avoue putain ! Tu t'es arrangée pour que je le percute ? Comme avec Fredo ? Je te hais, mais alors... Tu n'as pas idée de ce que je vais te faire subir..." Elle s'engueulait dans sa tête, mais était-ce vraiment nécessaire ? Hélène ne donnait plus signe de vie depuis le printemps, elle n'allait pas lui répondre, mais plutôt la laisser se débrouiller cette fois encore. Elle resta donc là, raide comme un piquet, à guetter l'inconnu qui peinait à se relever, lui tournant toujours le dos.


© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mar 13 Juin - 17:17

  • Jake Ludefalsius
  • Zora Magnus
Une bien étrange rencontre
Il était assis là, sur un banc, perdu dans ses pensées. Regardant le ciel d’un bleu intense, sans nuage, il se dit que la journée pourrait bien commencer. Les doux rayons du Soleil lui chatouillaient sa peau très claire. Il ferma les yeux, inspirant un grand coup, et souffla, profitant de l’instant présent.

Cet homme qui nous paraît quelque peu étrange n’était rien d’autre que Jake. Jake Ludefalsius second du nom. Du moins, c’était dans sa vie antérieure. Aujourd’hui, tout ce qui l’importait c’était de profiter de l’instant présent. Etirant ses bras tout le long, il prenait ses aises.

8H00… pensa Jake en regardant sa montre à gousset en or.

Il était tôt et la majorité des gens devaient encore dormi à cette heure ou du moins ils se prélassaient dans leur couette ce qui le fit sourire.
Regardant ce coup-ci les environs, Jake constata une chose. Cette ville était immense et d’une beauté inégalée. Un bar, des boutiques, une galerie marchande…. Tous l’attirait. Un jour, il en fera le tour. C’était certain. Puis, il se rendit compte d’une chose. Et si… Et si il désirait avoir une vue d’ensemble de la ville ? Ou une grande partie ? Il se leva d’un air décidé. Il lui fallait trouver un endroit en hauteur. Et pour ça… Quoi de mieux que la grande roue qu’il avait aperçu auparavant ? Retournant sur ses pas, il entama la marche.

Maintenant, pensons à des choses moins banales voulez-vous ? Jake étant le dernier officiellement arrivé ici, la méfiance de ce dernier ne faisait que s’éveiller vis-à-vis des gens. Des personnes mal intentionnées pourraient lui faire croire ce qu’ils voudraient, il ne le sait que trop bien. Il allait devoir rester sur ses gardes. Ah la la Damned Town et ses rumeurs, ou manipulation et tortures peuvent rimer sous le signe de bonnes augures… Dans le fond de sa pensée, il ne put s’empêcher de lâcher un petit rictus. Jake était-il plein de mauvaises attentions ? Ou au contraire de bonnes intentions ? Seul l’avenir nous le dira…

Revenons-en à notre parc d’attractions. Il était enfin arrivé devant, ayant une sensation étrange : comme s’il se sentait petit face à l’immensité que portait cet environnement. L’ensemble du parc était situé le long d’un mur de pierre, quasi-impossible à escalader. Donc si Jake voulait faire une escapade nocturne, il pouvait déjà y faire une croix dessus ce qui le frustra légèrement. Le monde affluait petit à petit, et le jeune homme était de loin le premier arrivé. Surement avaient-ils tous décidé d’aller dans ce parc au lieu de paresser comme il le pensait ? Il s’empressa donc d’y faire la queue et visiblement, il n’était pas le seul, on venait de le percuter, le faisant tomber. Jake se retourna, se demandant qui pouvait bien être cette personne tout aussi pressée que lui au point de ne pas voir qu’il était sur son chemin ? Elle était là, dressée devant lui, cette jeune femme devant avoir la vingtaine, possédant les yeux bleus ainsi que des cheveux de la même couleur. S’excusant de l’avoir bousculé, Jake l’ignorait à moitié ne pouvant s’empêcher de la regarder. Il n’avait jamais approché d’aussi prêt un habitant de Damned Town et encore moins parler à l’un d’eux. Reprenant vite ses esprits au risque de passer pour un dégénéré, il se releva tant bien que mal avant de lui adresser un grand sourire :

-Il n’y a pas de mal voyons, je vous en prie ! Et vous, vous allez bien ?

-->
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mer 14 Juin - 2:34






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




L'inconnu ne semblait pas lui en vouloir à mort pour l'avoir percuté comme ça... de quoi déstabiliser l'alter-ego, qui ne pouvait s'empêcher de comparer la situation à la précédente. Les gens aux alentours les observaient, ce qui ne lui plaisait guère. "Et oui, c'est encore moi !" pensa t'elle en serrant les dents. Lançant un regard menaçant sur la moindre âme qui vive, elle se concentra sur le jeune homme qui lui faisait face à présent, avec un grand sourire aux lèvres.

▬ « Il n’y a pas de mal voyons, je vous en prie ! Et vous, vous allez bien ? »

De quoi ? Il venait de lui demander comment elle allait ? Zora sentit le rouge lui monter aux joues. Comparé à l'autre blondinet, il semblait bien plus galant et poli. Et encore une grande tige dis donc ! Était-elle abonnée à cette caricature masculine ? Bien sûr que non, elle oubliait son ami le photographe. Les yeux émeraude de l'inconnu scrutaient ses traits d'une façon... différente. La dernière fois, Fredo l'avait examiné, catalogué au rang de femme dangereuse et s'était joué d'elle rapidement. Mais pas lui, enfin aux premiers abords. Zora se passa une main dans les cheveux et plaça ses lunettes de Soleil sur sa tête, laissant échapper un sourire léger.

▬ « Oui, je vais bien... Merci. Encore désolée, vraiment je... J'étais plongée dans mes pensées, je ne faisais plus attention... »

Zora avait comme qui dirait du mal à s'exprimer face au jeune homme, chose très inhabituelle... et même impossible. Qu'est-ce qui se passait au juste ? Pourquoi ne le provoquait-elle pas comme elle en avait l'aisance ? Face à Alfredo, elle n'y avait pas été de main morte ! Elle avait tout tenté sur lui, tant par le physique et la psychologie... Mais là, rien ne fusait dans son esprit. Elle se sentait conne, tout simplement, au point de ne savoir quoi lui dire. Pour une fois, l'aide de Hélène aurait été la bienvenue, mais cette idiote se terrait dans un coin et ne disait pas un mot. Et si ça se trouve, elle se marrait bien comme il faut. Toujours agacée par la situation humiliante et imprévue, elle lui tendit subitement la main, en guise de retour de politesse, et se présenta.

▬ « Je m'appelle Zora, enchantée malgré les... circonstances. Vu que vous et moi allons au même endroit, et que je ne peux pas vous laisser partir sans me faire pardonner... Est-ce que ça vous dirait de... m'accompagner un moment...? »

L'alter-ego eut une sueur froide. C'était la meilleure ! D'où sortait cet élan de gentillesse soudain ? Encore un coup de Hélène des fois ? "Putain... Tu vas te taire idiote ?! Arrête de parler à ma place, tu me saoules !" Toujours pas de réponse. Il était trop tard pour revenir en arrière. Cette fois, Zora ne contrôlait pas la situation. Telle est prise qui croyait prendre. Elle allait devoir se comporter comme tout être humain normalement constitué, et non comme la psychopathe qu'elle était. Son sourire se figea un court instant. Ses joues rougissaient davantage. Pourvu qu'il ne remarque rien...



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mer 14 Juin - 18:56



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






UNE BIEN ETRANGE RENCONTRE






Elle restait là, devant notre jeune Ludefalsius, comme gênée par la tournure que prenaient les choses. Connaissait-il la violence ? Pas le moins du monde. Il y tira un trait dessus depuis bien longtemps. Etait-il impulsif ? Encore moins. Ce n’était pas dans son caractère tout simplement. Ainsi, au lieu de s’énerver de bon matin, il lui fit la première chose qui lui était venu à l’esprit à savoir : sourire.
Jake jouait beaucoup sur la façon d’être. Selon lui, les gestes comptaient bien plus que la parole. Que ça soit au niveau du regard ou encore de la réaction. Ainsi, lorsqu’il remarqua ses petites pommettes prendre une teinte rosée, il sourit de plus belle trouvant ça attachant.

▬ « Oui, je vais bien... Merci. Encore désolée, vraiment je... J'étais plongée dans mes pensées, je ne faisais plus attention... »

Plongée dans ses pensées avait-elle dit ? Il ne connaissait que trop bien ce sentiment malheureusement. Aux premiers abords, elle semblait très timide ce qui est un peu… Normal. Un grand blond possédant une natte lui arrivant jusqu’au bas du dos, ayant un habit peu commun vert émeraude datant de l’époque victorienne pourrait paraitre décalé dans l’air du temps. Comparé à son interlocutrice qui semblait être vêtue d’un banal t-shirt et de lunettes de soleil.
Mais bon, ne sommes-nous pas à Damned Town ? Ville intemporelle, figée à jamais dans un espace-temps unique ? L’excitation de notre jeune protagoniste ne faisait que grandir, voulant connaître les vestiges, les rumeurs, les gens… Il voulait tout savoir sur Damned Town. Et… Cette fille était surement l’occasion pour lui d’en apprendre un peu plus.

▬ « Je m'appelle Zora, enchantée malgré les... circonstances. Vu que vous et moi allons au même endroit, et que je ne peux pas vous laisser partir sans me faire pardonner... Est-ce que ça vous dirait de... m'accompagner un moment...? »

Zora s’étant présentée à lui, il saisit l’opportunité pour mener à bien ce qu’il voulait entreprendre. Mais Jake était sur d’une chose, comme il le disait : « les apparences sont toujours trompeuses » où bien, il psychotait lui-même et cette fille était des plus normales…
Il joua le jeu en tirant sa révérence, se penchant en avant, ses gants de soies, suivant les gestes qu’il faisait :

- « Je me prénomme Jake. Ravi de pouvoir adresser pour la première fois la parole à quelqu’un même si c’est d’une bien étrange façon ! Et en ce qui concerne ta proposition, pourquoi pas ? Je n’ai personne pour me tenir compagnie alors c’est avec grand plaisir que je vais accepter ta demande ! »



avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Jeu 15 Juin - 2:03






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




L'inconnu continuait de sourire à Zora, il l'avait même appuyé davantage. Si son ambition première était de montrer qu'il ne ferait pas de mal à une mouche, le pari était réussi. Elle ne percevait rien de mauvais chez ce garçon, à l'instar de Fredo qui puait la magouille à des kilomètres. Son instinct ne lui dictait rien, pas le moindre doute, pas un seul soupçon de méfiance... Que dalle quoi. La main qu'elle lui avait tendue fut rapidement rengainée le long de son corps, reprenant les rennes de ses faits et gestes. Quand à lui, il ne se démonta pas et lui tira une révérence à l'ancienne... démonstration qu'elle n'avait jamais vu de ses propres yeux.

▬ « Je me prénomme Jake. Ravi de pouvoir adresser pour la première fois la parole à quelqu’un même si c’est d’une bien étrange façon ! Et en ce qui concerne ta proposition, pourquoi pas ? Je n’ai personne pour me tenir compagnie alors c’est avec grand plaisir que je vais accepter ta demande ! »

Jake ? Ravi ? Il accepte ? Ces quelques mots vinrent se percuter avec fracas dans la tête de Zora, qui ne comprenait toujours pas ce qui se passait. Devenait-elle sociable tout à coup ? Au point de se laisser séduire par les courbettes de ce Jake ? Son esprit cartésien refusait de croire en de pareilles idioties. Elle avait tenu le coup toute "sa vie" pour ainsi dire en feignant devant tout le monde, un art dans lequel elle excellait sans complexe. Et là, elle devait improviser... L'Univers se jouait d'elle une fois encore. Lui souriant un peu plus sincèrement, elle croisa les doigts dans son dos pour que le jeune homme ne lui demande pas de se rendre à la bibliothèque. La glace étant brisée, elle se rapprocha un peu de l'inconnu et lui fit un signe discret.

▬ « Enchantée Jake. Bon, retournons dans la file avant que des gens ne nous doublent, vous voulez... Enfin je veux dire... Tu veux bien ? »

Zora venait de rectifier le tir. Jake l'avait tutoyé, pourquoi ne pas faire de même ? Après tout, cela semblait normal aux vues des circonstances. Face à Fredo, elle n'était pas rentrée dans son jeu, elle l'avait vouvoyé du début à la fin et... "Quoi ? Ah non ! Je ne vais pas me mettre à bégayer à chaque phrase tout de même !" hurla t'elle dans sa tête. L'alter-ego se dispersait. Elle n'en pouvait déjà plus d'avoir perdu son tact inné. Jake n'y était pour rien dans le fond... Elle était seule responsable de tout ce qui allait en découler. Ne pouvant faire machine arrière, elle comptait faire un léger effort pour ne pas passer pour une connasse. Et puis au final, il l'intriguait... De par sa tenue antique et ses manières princières, il avait certainement des choses à raconter. Mais que pourrait-elle lui dire ? Lui avouer ce qu'elle est ? Jamais ! Mauvais plan. Seul son ami le photographe connaissait la vérité, le seul a qui elle pouvait balancer cash ce qu'elle avait envie, et il lui rendait bien ! Alfredo ne savait rien non plus. Non... Ce grand con pensait qu'elle n'était qu'une vulgaire fille de joie... Faux mon cher... Bref. Ils avaient regagné la file d'attente, juste derrière une famille nombreuse où les enfants chahutaient, impatients de rentrer dans le parc d'attractions. Quand soudain :

▬ « Alors l’égoïste ? Qu'est-ce que ça te fait de te retrouver en position de faiblesse ? C'est embêtant n'est-ce pas... Tu n'arrives plus à gérer l'ensemble ? On dirait que ce bel homme te fait tourner la tête ! Idiote. »

Hélène venait de s'imposer dans son esprit, sans prévenir, après ces quelques mois d'absence divins. Zora grimaçait, tâchant de tourner la tête du côté où Jake ne se trouvait pas pour pas qu'il la voit ainsi. Elle avait choisi son moment la garce ! L'alter-ego était beaucoup trop fière, et refusait d'admettre l'évidence que Hélène lui portait sur un plateau d'argent : Jake ne la laissait pas insensible. Un sursaut la ramena à la réalité. Le jeune homme lui avait effleuré le bras par mégarde, et la fixait de ses yeux émeraude.



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Jeu 15 Juin - 18:08



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






UNE BIEN ETRANGE RENCONTRE






Vraisemblablement, elle semblait bouleversée par la tournure que prenaient les évènements. Notre jeune Jake aurait-il fait un faux pas ? Il n’en savait rien. Zora restait juste là, plantée devant lui, tout aussi perdue que lorsqu’elle était plongée dans ses pensées. Perplexe de la retrouver comme ça, le jeune homme décida d’agir :

- « Zora, tu es là ?  »

Aucune réponse. Est-elle si troublée de m’avoir bousculé ? Mais je lui ai déjà dit que ce n’était rien pourtant…
Au moment où il s’apprêtait à insister davantage, elle semblait redevenir lucide, lui proposant de rejoindre la file avant de devoir attendre plus que ce qu’ils ne devaient déjà. Jake s’empressa d’acquiescer avant de perdre plus de temps.

Et… à peine étaient-ils revenus sur la bonne file, que le jeune blond la revit perdue dans ses pensées. Jake ne pouvait pas se permettre des familiarités. De plus ce n’était pas dans son caractère. Ainsi, il la laissa, pendant un petit moment, nos deux protagonistes  ne prononçant pas un mot. Il eut même l’impression qu’elle cherchait à l’éviter. Jake ne chercha pas plus loin et se contenta de regarder les alentours, n’étant toujours pas habitué à la beauté des lieux. Nous aurions pu le comparer à un enfant tellement il parut émerveillé.

Ils avançaient petit à petit, les gens, entrant doucement mais surement dans le parc d’attractions qui prenaient peu à peu vie. Si nous nous y penchons davantage, nous pouvons percevoir une légère odeur de pop-corn très agréable. Jake y ferma les yeux et respira un bon coup, voulant s’imprégner de l’ambiance qui se mettait peu à peu en place.

Il tourna de nouveau la tête, voulant voir comment se portait celle qui avait eu la gentillesse de l’accompagner. Et malheureusement, elle était toujours dans le même état. Essayons d’y changer quelque chose. Il mit sa main devant sa tête l'agita pour la faire réagir et dit d’un ton amusé :

- « Reviens parmi nous, il n’est plus temps de faire la grasse matinée alors sors de tes pensées, cette journée nous sourit alors ne lui tourne pas le dos ! »

Rien n’y fit ce qui l’agaça très légèrement. La famille nombreuse qui était devant eux se trouvait désormais dans le parc : le guichet attendait pour que Jake et Zora payent.

Pris dans l’impasse, le jeune homme ne pouvant gérer à la fois l'entrée et son « interlocutrice », il décida de payer sa place et la sienne. Pénétrant dans l’enceinte du manège, il marcha un peu tout en faisant attention si elle suivait. Ce qui était le  cas. Au vu de son état, peut-être était-ce de l’inconscience et qu’elle le suivait comme ça ? Même si il ne la connaissait pas, Jake ne put s’empêcher de s’inquiéter. Il lui secoua légèrement l’épaule avant d’enchaîner :

- « Tu es sure que ça va ? »



avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Ven 16 Juin - 5:40






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




L'alter-ego ne faisait à nouveau plus attention à Jake. Son corps avançait au rythme de la file d'attente, mais son esprit se bataillait avec Hélène. Pourquoi revenir maintenant ? Et pourquoi se foutre de sa gueule ouvertement ? Si son intention était de semer le doute en elle, c'était raté. Zora ne comptait pas se laisser faire par cette idiote de seconde main. Après tout ce qu'elle avait fait pour elle par le passé, comment osait-elle ? La remercier aurait été normal, mais pas ça. "De quoi je me mêle, idiote ? Retourne te terrer en silence ! Tu es insupportable." Elle ne pouvait se défendre que par la pensée, pour son plus grand malheur. Jake ne devait pas l'entendre, à défaut de la voir plongée dans un flot ininterrompu de pensées en tout genre. Elle entendait sa voix, au loin, ainsi que sa main qui gigotait sous son nez.

▬ « Reviens parmi nous, il n’est plus temps de faire la grasse matinée alors sors de tes pensées, cette journée nous sourit alors ne lui tourne pas le dos ! »

▬ « Revenir ? Non, je ne pense pas. S'il savait que j'existais, il partirait en courant ! Ou pas... Voyons Zora, tu ne vas pas te démonter tout de même... Si ? »

"Quelle plaie cette fille !" Zora se retrouvait comme piégée face à ses contradictions. Elle ne savait plus comment s'y prendre pour la remettre en place. Elle ne pouvait pas non plus admettre qu'elle avait perdu le contrôle de ses émotions, sinon Hélène arrangerait le coup et elle serait hors jeu. Alors que faire ? Attendre que ça passe ? Et voir où cela la mènera ? Oui pourquoi pas... Après tout, ca n'était pas la mer à boire et au pire si jamais ca devait finir mal... Zora n'eut pas le temps de finir sa phrase. Elle sentit son épaule bouger, comme si quelqu'un la secouait. Jake à nouveau. Hélène relâcha son emprise et l'alter-ego entendit ses mots. "Tu es sûre que ça va ?" Écarquillant les yeux, elle constata avec effroi qu'ils étaient entrés dans le parc d'attractions. Mais depuis quand ? Et comment avaient-ils fait ? Il fallait trouver une parade pour expliquer ce phénomène. Quand soudain, Zora eut un éclair de génie. La solution ultime pour se dédommager.

▬ « Ô non, c'est pas vrai ! J'ai encore eu une absence ! Rhô... Ça m'arrive souvent en ce moment, je ne comprends pas pourquoi... Je suis désolée, encore... Vraiment, je... »

Ces quelques mots avaient eu du mal à sortir, mais au moins, ils faisaient l'affaire, et dans le fond elle ne mentait pas complètement. Elle omettait juste un point crucial qu'il n'avait pas à savoir. Que personne ne devait savoir. Avalon et Casey étaient de trop. Et même si la coutume du Jamais deux sans trois revenait sans cesse dans sa vie, elle refusait catégoriquement de s'y plier. Pas cette fois ! Pauvre Jake, était-il vraiment tombé sur la bonne personne à côtoyer ? Oui... et non. Zora rougissait encore. Trois fois en quelques minutes ? "Ça va bien maintenant !" Elle passa sa main droite dans ses cheveux et tortilla une mèche rebelle, souriant bêtement. Elle espérait néanmoins qu'il ne la blâme pas trop, ni ne s'emporte, ça serait dommage dans le fond de laisser partir sa jolie frimousse... Elle soupira en silence. Elle recommençait à le regarder un peu trop fort.

▬ « Bon... Puisque je t'ai rentré dedans et aussi imposé de payer les billets, je vais avoir du pain sur la planche. S'il te plaît, ne dis pas non... Ça me fera plaisir, vraiment... De t'offrir quelque chose ici... »

Zora se donnait envie de vomir. Trop de gentillesse dans sa voix, trop de désir à vouloir bien faire, trop d'envie de le satisfaire. Mais dans un recoin de sa tête, elle entendait Hélène glousser comme une dinde. "Regarde bien idiote, et admire ma prouesse." L'alter-ego souriait à Jake, tâchant de garder un certain self-control sur ses faits et gestes à venir. Ce dernier éclata de rire subitement... A ne plus rien y comprendre. Avait-il perdu la raison ?



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Ven 16 Juin - 20:38



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






UNE BIEN ETRANGE RENCONTRE






Jake s’était mis à rire par la réaction de Zora au vu de l’excuse qu’elle lui avait sorti :
- « Une absence hein ? En voilà une drôle de manière ! »

Puis, trouvant que la plaisanterie avait assez durée et n’ayant pas envie qu’on le prenne pour un fou, il toussa légèrement, mettant son poing devant sa bouche, reprenant ses esprits :

- « Pardon excuse-moi, je ne m’attendais pas à ce que tu me dises ça. »

Après ce léger incident, notre jeune homme repensa à ce qu’on lui dit un peu plus tôt. Elle se sentait redevable. Il ne fallut pas longtemps à Jake pour réflechir et prendre rapidement sa décision. Cependant, il ne dit rien pour le moment, voulant « s’amuser » un peu. Ainsi, il mit son index sur son front, ferma les yeux, et essaya de se concentrer :

- « Mmh… Je ne sais pas du tout. Nous verrons par la suite tu veux bien ? »

Son attitude changea subitement :

- « Au fait j’y pense, je t’ais tutoyé sans demander ton avis ! Ça ne te dérange pas au moins ? Je me suis permis cette initiative car, les politesses, ça va trente secondes tu n’es pas d’accord ? »

Suite à cela, son regard se porta vers sa droite, un endroit qui lui avait particulièrement tapé dans l’œil : une fontaine devant faire office de place centrale s’y trouvait. Le flot et la clarté de l’eau donnait un spectacle que Jake n’avait jamais eu l’occasion de voir dans sa vie antérieure. Décidemment, même les choses les plus banales à Damned Town ruissèlent de beauté et d’ingéniosité. Le noble alla même jusqu’à penser que ce qui découlait de cette fontaine faisait référence à la musique. Les courbes, l’eau partant de la statuette pour arriver dans le bassin dans lequel elle était entourée, cette statuette, arborant un air entraînant nous incitant à venir la rejoindre et à se prêter à son interprétation…
Notre jeune Jake est un mélomane depuis sa « tendre » enfance et ceci le suit encore aujourd’hui…

Se tournant de nouveau vers Zora, il lui sourit et la regarda, convaincu de la proposition qu’il allait lui faire :

- « Je te fais une suggestion : l’un de nous choisit une attraction, pendant que l’autre réflechit à la suivante et ainsi de suite. Ça te va ? Et vu que j’ai pour habitude de dire « honneur aux dames » je te laisse commencer ! »



avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Lun 19 Juin - 1:43






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Zora voulait se cacher en cet instant. Le voir se moquer de son excuse à moitié vraie la mettait mal à l'aise. Hélène riait tout autant dans sa tête, et ne cacha pas quelques remarques bien vexantes. "Pétasse..."

▬ « Une absence hein ? En voilà une drôle de manière. Pardon excuse-moi, je ne m’attendais pas à ce que tu me dises ça. »

Fort heureusement, la plaisanterie ne dura pas. Ce jeune homme savait faire preuve de tact malgré tout, tout en finesse d'ailleurs. Pointant son index sur son front, il ferma les yeux et fit mine de réfléchir, mais à quoi ? A sa demande de lui offrir quelque chose ? Ou à la manière la plus élégante possible de la laisser choir à l'entrée du parc d'attractions ? Qu'importe, du moment qu'elle ne passerait plus pour une idiote, tout lui convenait. Rouvrant les yeux, il lui demanda si son initiative de la tutoyer lui posait problème, puis il fixa son attention sur une fontaine, à sa droite. Zora jeta un bref coup d’œil sur ce léger édifice. "Moui... pas si mal..." Elle avait l'air de l'intriguer. L'alter-ego lâcha quelques regards en coin, passant de Jake à la fontaine et vice-versa, tâchant de comprendre ce qui pouvait lui plaire. La réponse ne venant pas, elle capitula et regarda derrière son invité du jour. Son grand 8 préféré était au bout du parc, elle ne pouvait pas le voir mais le simple fait de discerner tous ces gamins pressés laissait supposer qu'ils étaient impatients de le tester. Quand Jake revint enfin à la réalité, il sourit à Zora et lui fit une drôle de proposition.

▬ «  Je te fais une suggestion : l’un de nous choisit une attraction, pendant que l’autre réfléchit à la suivante et ainsi de suite. Ça te va ? Et vu que j’ai pour habitude de dire « honneur aux dames » je te laisse commencer. »

▬ « Charmante proposition... Allons faire ma montagne russe préférée alors ! Au bout du parc, juste derrière toi. Ô et ne t'en fais pas pour le tutoiement... La glace est brisée, c'est pas plus mal comme ça. »

Zora lui rendit son sourire et lui montra la direction avant de s'engager sur l'un des nombreux sentiers du parc. Elle se sentait mieux tout à coup. Le simple fait de ne pas avoir bégayé ni rougi devait en être la cause. Avait-elle retrouvé ses moyens ? Elle l'espérait, mais pour combien de temps ? En silence, elle pensa à Hélène, qui ne se moquait plus. "Alors idiote ? Tu ne dis plus rien ?" Aucune réponse. Triomphant de cette mise au point, elle plaça ses mains derrière le dos et avança tranquillement aux côtés de Jake. L'alter-ego le dévisageait par moments, mais rien de bien méchant. Le voir s'émerveiller face à de petites choses l'intriguait encore, comme avec la fontaine. Mais d'où pouvait-il sortir celui-là ? Et qu'avait-il fait pour se retrouver ici comme elle, à errer pour l'éternité ? Ses mots dépassèrent sa pensée.

▬ « Tu es nouveau dans cette ville ? Je te demande ça parce que j'ai une excellente mémoire visuelle, surtout des visages. Je ne t'avais encore jamais vu ici, ni ailleurs dans le centre-ville. Et... »

"Ne va pas trop loin putain !" s'ordonna t'elle en silence. Zora déglutit difficilement mais le cacha avec brio. Ces mots qui sortaient de sa bouche ne venaient pas tous d'elle, mais bien de Hélène qui cherchait déjà à semer le chaos dans ce début de relation mouvementé. Il ne fallait pas lui sauter dessus comme ça ! Sans mauvais jeux de mots. Mais plutôt laisser aller et attendre un peu... Mais quelque part, cette question si personnelle et fâcheuse à la fois était monnaie courante ici. Tout le monde s'était rendu coupable de quelque chose, l'évidence même ! Alors pourquoi ? Pourquoi se terrer comme un lapin au lieu de jouer le loup en traque ? Zora se sentait vraiment abrutie par Jake, qui ne faisait rien de particulier pour jouer sur sa personnalité.

▬ « Je sais que ça ne me regarde pas, et tu n'es pas obligé de me répondre. Pardonne ma curiosité, mais qu'as-tu fait de mal pour te retrouver coincé à Damned Town ? Tu n'as rien d'un criminel... »

Zora gardait un regard neutre, mais ses yeux brillaient à l'idée de connaître son péché. Meurtre ? Torture ? Trahison ? Luxure pourquoi pas ? Non... Il n'avait pas le faciès d'un psychopathe, impossible. Bien que cette réflexion ne la quittait pas, elle ne pouvait s'empêcher de penser que depuis son arrivée, elle avait perdu ce pouvoir ultime et avantageux de déterminer avec certitude les bons des mauvais gens. "Alors Jake ? As-tu un mauvais penchant comme moi ? Ou es-tu doux comme un agneau à l'image de Hélène ?" Si seulement...



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mer 21 Juin - 17:19



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






UNE BIEN ETRANGE RENCONTRE







- « Tant mieux, tant mieux. Allons de ce pas au bout du parc si tel est ton désir ! »

Avait lâché joyeusement Jake. Nous aurions pu vraiment le prendre pour un enfant s’il n’était pas si imposant de par sa carrure et sa chevelure. S’extasier sur de telles sobriétés peut paraître si immature aux yeux de tous. Mais notre jeune courtisan n’en avait rien à faire du regard des autres là-dessus. Regrette-t-il sa vie avant d’arriver à Damned Town ? Pas le moins du monde. Il s’ennuyait plus qu’autre chose et puis, cette ville a réussi à attiser sa curiosité. Ainsi, il ne peut s’empêcher de s’attarder sur des banalités comme si elles représentaient des vestiges datant d'un temps oublié.

Cependant, nous sommes en droit de nous poser une question. N’abuserait-il pas ? Et si c’était le cas, ça voudrait dire qu’il joue la comédie avec Zora ? Mais dans quel but ? Etait-il bon ? Etait-il mauvais ? Allait-il lui faire du mal ? Veut-il simplement s’amuser ? Ou encore agit-il comme il le ferait en temps normal ? Seul le jeune homme avait la réponse à cette question. La suite des évènements, pourraient s’avérer intéressants.

- « Tu me dis lorsque nous y serons, je ne connais pas du tout les attractions d’ici. »  

Alors qu’ils avancèrent d’un pas nonchalant et assuré vers une attraction, elle commença à le questionner :

▬ « Tu es nouveau dans cette ville ? Je te demande ça parce que j'ai une excellente mémoire visuelle, surtout des visages. Je ne t'avais encore jamais vu ici, ni ailleurs dans le centre-ville. Et... Je sais que ça ne me regarde pas, et tu n'es pas obligé de me répondre. Pardonne ma curiosité, mais qu'as-tu fait de mal pour te retrouver coincé à Damned Town ? Tu n'as rien d'un criminel...  »

Le moment fatidique que Jake « redoutait », arriva. Pas qu’il en avait peur, loin de là c’est même normal de vouloir connaître les personnes, il en ferait de même. C’est juste, qu’il ne sait pas quoi dire. Evidemment, on lui avait gentiment proposé de ne pas y répondre si l’envie n’était pas au rendez-vous. Une option que le jeune homme se refusa éperdument. Cependant, il lui fallait quelque chose à dire et vite. Heureusement pour notre cher orateur, il s’était déjà penché sur la question. Ainsi, sa réponse était des plus énigmatiques : d’une voix calme et posée, il regarda Zora et lui dit :

- « Le cœur a ses raisons que les raisons n’ont pas. De plus, chaque être humain est en quête de la vérité. Et toi, l’es-tu aussi ? Suis-je bon ? Suis-je mauvais ? Je ne peux pas le juger. C’est à toi de faire ta propre opinion sur la question. Mais une fois qu’elle sera faite, je serai ravi de l’entendre.»  

Il lui sourit, puis se retourna, dos à elle, et continua sa route…





____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Lun 26 Juin - 23:03






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Jake ne fut pas surpris par sa question, comme s'il l'avait anticipée quelque part. Et pour prouver son intuition, il lui balança une réponse toute prête, le genre de réponse qui ne donne pas de réponses.

▬ « Le cœur a ses raisons que les raisons n’ont pas. De plus, chaque être humain est en quête de la vérité. Et toi, l’es-tu aussi ? Suis-je bon ? Suis-je mauvais ? Je ne peux pas le juger. C’est à toi de faire ta propre opinion sur la question. Mais une fois qu’elle sera faite, je serai ravi de l’entendre. »

"C'est une blague ?" Non seulement le beau jeune homme avait joué sur la rhétorique, mais en plus il avait détourné son regard ? Il n'allait pas être facile à cerner lui, c'était une évidence. Et comme Zora le présumait, son radar était comme déréglé donc... Il lui était impossible de deviner ce qu'il était réellement. Se dirigeant d'un pas plus soutenu vers le grand 8, Hélène en profita pour s'incruster dans la tête de l'alter-ego, qui ne savait que penser.

▬ « Quel dommage n'est-ce pas ? Ne rien savoir de lui hormis son nom, s'il s'est bien donné la peine de te donner sa vraie identité. Je serais curieuse de voir ce que tu vas faire maintenant, idiote. »

"Ta gueule pétasse !" Zora n'en pouvait plus de l'entendre, au point d'en venir aux insultes. Finalement, Jake ne pouvait pas voir sa grimace et c'était mieux comme ça. Elle avait juste envie de parler franchement, de dire à cette idiote de Hélène qu'elle était bonne à jeter, qu'elle se foutait de ses conseils avisés ou non, mais elle ne le pouvait pas, Jake la prendrait pour une folle. Tentant de se contenir, elle serra les poings quelques instants et réfléchit rapidement à une parade efficace, sans passer par la divulgation de son identité.

▬ « Je ne pense pas que tu sois quelqu'un de mauvais Jake. Sauf si tu caches ton jeu, mais je n'en suis pas certaine. En ce qui me concerne, je ne suis pas en quête de vérité, je la connais déjà et pour mon plus grand regret, je ne peux m'en défaire. »

Pal mal. Même plutôt bon comme résumé. La cruelle vérité qui dit qu'elle n'est pas et ne sera jamais la propriétaire unique de ce corps de chair et de sang. Qu'elle devra vivre avec sa propriétaire originelle jusqu'à la fin de sa vie, car elle n'a pas d'attache avec ce monde. Qu'elle se sent prisonnière au point de vouloir faire du mal au monde entier pour se sentir exister. Mais de là à aimer... Il n'y avait qu'un pas. "De quoi ?" Cette pensée la pétrifia. Elle ne savait pas aimer ! Elle ignorait ce que c'était, ce que ça faisait, ce qu'on éprouvait... Alors pourquoi penser à ça ? Hélène devait s'en donner à cœur joie. Elle était mal placée celle-la aussi ! Elle ne jurait allégeance qu'envers Gaël depuis toutes ces années, et même s'il y avait une possibilité qu'il l'ait oublié ou pire, qu'il soit mort... Elle ne pouvait se défaire à cette idée, à cette attirance mutuelle que fut leur relation à l'orphelinat où elle avait grandi. Sa pensée se dissipa rapidement. La manège tant convoité se dessinait, incitant Zora à se dépêcher. Entraînant Jake dans sa petite course vers la file d'attente, elle jubilait d'avance.

▬ « Nous y sommes ! Enfin. Je te propose le plein de sensations fortes pour commencer la journée. J'espère que ça te plaira. Regarde, c'est déjà notre tour ! »

Zora en avait les yeux qui brillent. Une vraie gamine face à un jouet. Alors que le forain leur permettait de remonter la file et de s'asseoir dans un wagon, la jeune femme éclata de rire, parcourant le chemin et se faufilant parmi les enfants pressés. Elle attrapa Jake par le bras et l'amena en bout de wagon, là où les G sont les plus puissants. Ils s'assirent chacun à leur place, ajustant leur ceinture et leurs protections. Le départ était imminent, l'alter-ego s'impatientait. Dans un dernier élan, elle s'adressa à son compagnon de fortune, souriante. "Prêt à t'envoler ?"



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mer 28 Juin - 13:11



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






UNE BIEN ETRANGE RENCONTRE








Le grand 8… Jake en avait déjà entendu parler mais n’y était jamais monté. Pensez-vous… A l’époque Victorienne, rien de tout cela n’existait. D’où le fait qu’il soit en extase devant le parc. Pour vous faire une idée, c’est comme s’il allait pour la première fois de sa vie monter sur un cheval ; Ce qui devait remonter… A ses 10 ans.

Le wagon arriva et s’arrêta devant eux dans un vacarme assourdissant. De tout ce qu’il put apercevoir de l’extérieur était de grands rails blancs qui montaient très haut. Le noble afficha une mine étonnée à la vue de l’attirail dans lequel il allait devoir prendre place. Il ne s’attendait pas du tout à un tel engin.
De plus, Zora lui tirait le bras l’entrainant de force à prendre place. Et elle qui paraissait gênée il y a à peine une heure… Probablement était-elle enjouée au point d’en oublier sa timidité ? Il esquissa un sourire, ses pas lourds résonnant au pied de l’attraction jusqu’au fond du cortège. Il regarda comment sa complice mit le harnais et fit de même

▬ « Prêt à t’envoler ? »

Lui avait-elle dit. Le jeune homme se demanda bien ce qu’elle pouvait penser en disant cela…

- « Je verrai bien…  »  

Il aurait aimé continuer sa phrase mais il fut soudainement coupé dans ses paroles par le wagon qui commençait à avancer et montait lentement comme pour prendre de l’élan. Il tourna le regard vers Zora. Ses yeux émeraudes étaient éblouis par les rayons du Soleil et plaça donc sa main sur son front pour mieux la voir. Elle tenta de lui dire quelque chose, avec un grand sourire sur son visage. Cependant, Jake n’entendit rien le vacarme étant incessant. Ils s’arrêtèrent ou plutôt ralentirent. Zora et son acolyte atteignirent le point le plus haut de l’attraction. Le jeune homme eut à peine le temps de voir ce qui l’attendait par la suite que l’attirail entama une descente. Son cœur se mit soudainement à battre la chamade, ses poils se hérissèrent : il eut la chair de poule. La sensation de vitesse était palpable, le wagon enchaînant les acrobaties les unes à la suite des autres allant tantôt à droite, tantôt à gauche, piquant des virages aussi serré des uns des autres. Jake n’avait pas peur. Au contraire, il était plus qu’enthousiasmé ; La montée d’adrénaline que lui procurait son corps était une sensation nouvelle. La vitesse. Aller vite, toujours plus vite. Etait-ce ce qu’il recherchait au fond de lui ? Son regard s’intensifia, comme voulant percer les futurs obstacles se dressant devant lui. S’il possédait un quelconque objet lui permettant de diriger l’attirail, il s’en serait saisi avec joie. Si Jake savait comment appeler ce qu’il pensait, cette description porterait surement le nom de « voiture »

Devant lui se dressait une immense boucle promettant des acrobaties nouvelles. Toujours à vive allure, notre démon et la jeune femme engagèrent la boucle. Ce fut… Renversant. Le noble en était tout retourné. Il repensa à ce que lui avait dit sa voisine : « Prêt à t’envoler ? » sous entendait-elle ce passage précis ? Si tel était le cas, c’était réussi. A la sortie de la boucle, ils se tournèrent sur eux-mêmes : ils faisaient des tonneaux. Ce n’était plus dans une « voiture » que Jake se voyait mais plus dans un moyen de transport volant, comme un « Avion de chasse » Batifolant dans tous les sens de nouveau, il ressenti néanmoins que le wagon ralentissait de plus en plus : ils étaient arrivés à la fin du manège. Une dernière descente, puis un ralentissement, jusqu’à l’arrêt total du cortège.

Le vicomte se retourna vers Zora, complètement décoiffé, sourire jusqu’aux oreilles :

- « C’était super j’ai adoré ! Et toi ? »  





____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Jeu 29 Juin - 4:59






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




"Je verrai bien..." Les derniers mots de Jake avant que le wagon ne quitte l'embarquement. Zora sentait son cœur battre à toute puissance. L'adrénaline montait en elle à une vitesse folle. Elle connaissait ce manège par cœur, mais la sensation restait la même à chaque fois. Elle arborait un sourire radieux. Ses tracas de la matinée s'envolaient en fumée pour laisser place à la vraie Zora, à celle qui aimait les sensations fortes, qui défiait la gravité et qui se délectait de ces instants récréatifs. Parce que oui... Son travail lui impose de rester tard le soir parfois, pour faire de l'ordre ou même l'inventaire. Mais elle avait droit à son petit plaisir, et à part les manèges, elle ne trouvait rien de distrayant à se mettre sous la dent. Elle sentit le regard de Jake, tentant de décrypter son faciès, ébloui par les rayons du Soleil.

▬ « Ça va aller. La descente est ce qu'il y a de pire, après c'est que du bonheur, crois-moi ! Au besoin, ne regarde pas en bas, et tout se passera bien ! »

Son compagnon du jour n'entendit pas ses paroles. La montée faisait un bruit infernal, sous ces cliquetis incessants de chaines. "Tout va bien se passer mon cher..." pensa t'elle en posant ses mains autour des barres de sécurité. Le train arrivait en haut de son escalade, le vide n'était qu'à trois secondes... deux... une ! Les deux acolytes furent projetés à vive allure dans un enchainement infernal d'acrobaties en tout genre, tantôt à l'endroit, tantôt dans un looping comme en spirale. L'alter-ego laissait échapper sa joie, à défaut d'hurler comme une gamine face à un cadeau de Noël. A mi-parcours, elle se permit de relâcher la pression et de mettre ses bras en l'air, savourant ce trop plein de G en plein visage. Son corps tourbillonnait sans jamais côtoyer le squelette métallique blanc du manège. S'ils pouvaient lui donner un bon coup de peinture d'ailleurs... Un rouge vermillon lui plairait bien, quelque chose de clinquant et qui attire l'attention encore plus que la normale. Zora savourait chaque secousse comme si c'étaient les dernières. Quelle dommage qu'il faille redescendre au bout de deux minutes... La triste réalité en soi, sinon le corps humain ne tiendrait pas. Attendant que le train revienne à l'arrêt, elle remarqua la tête décoiffée mais souriante de Jake sur sa droite. Il avait apprécié, et il ne manqua pas de lui signaler, s'interrogeant sur sa satisfaction à elle au passage.

▬ « Ce n'est pas mon manège préféré pour rien. Je le ferai en boucle si je m'écoutais, mais ça n'aurait plus aucun intérêt. Une fois suffit en général, voire deux si le temps le permet. »

Une voix dans l'interphone demanda aux passagers de quitter leurs wagons, cédant ainsi la place aux suivants. Jake et Zora s'en allèrent, ravis et remontés à bloc pour la suite. Mais les craintes de la jeune femme lui revinrent à l'esprit. Que voudrait-il essayer maintenant ? Elle ne voulait pas qu'il choisisse un manège "gnian-gnian" comme elle aime les appeler, le genre de trucs lents et dénués d'intérêt. Elle repensa à sa façon un peu dérisoire qu'il a eu en contemplant la fontaine à l'entrée du parc, comme s'il n'en avait jamais vu de sa vie. En ferait-il autant pour le reste ? Elle en avait bien peur. Le voir s'extasier pour si peu la dérangerait en temps normal. Au lieu de ça, elle s'interrogeait sur sa manière de percevoir le monde... Ce Jake était très différent du commun des mortels, il n'y avait pas de doutes possibles. Ses pensées furent brutalement interrompues lorsqu'ils retrouvèrent le plancher des vaches. Elle pointa ses yeux sur lui et posa la question : "C'est ton tour. Où veux-tu aller ?"



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Sam 1 Juil - 14:23



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






UNE BIEN ETRANGE RENCONTRE







Ou désirerai-je aller ? Bonne question, je ne connais même pas ce parc… Réfléchissant à la suite de leur programme, Jake ne remarqua pas la feuille d’arbre qui se glissa au-dessus de sa chevelure ébouriffée. Il prit appui sur son poing gauche, faisant mine de réfléchir. Tout à coup, une idée traversa son esprit : Une carte du lieu ! C’est ça qu’il me faut ! Tournant vivement la tête à droite et à gauche en quête d’un quelconque panneau d’affichage, il finit par y trouver son bonheur et s’empressa d’y aller, Zora sur ses talons. Regardant de suite les attractions dans la catégorie « Sensations fortes » le jeune homme remarqua que le grand 8 y était affiché. A côté du nom se trouvait un petit numéro qui se référait à la carte du parc. Ainsi, si nous voulions chercher une attraction particulière, il nous suffisait de chercher ce nombre sur la carte pour savoir où il se trouvait. Simple mais ingénieux comme système… Parcourant du doigt les différents noms des attractions, il finit par en trouver un qui lui plu particulièrement rien qu’à sa dénomination : le « Monster ». En dessous, il y avait une petite indication : c’était une nouveauté du parc qui venait d’ouvrir. « Sensations garanties » Zora ne devait pas être au courant de ce manège. C’était décidé, Jake savait ce qu’ils allaient faire.

- « « J’ai fini par trouver. Tu me diras si tu connais d’accord ? C’est une nouvelle attraction et il me tarde de l’essayer !  »

Il sourit à sa complice, remarquant au passage cette feuille qui dépassait de ses cheveux et venait le gêner. Il l’enleva, délicatement mais rapidement, et en profita pour lâcher un léger soupir, comme blasé par celle-ci.
Jake ne s’ennuyait pas ici. Cependant, plusieurs questions taraudaient dans sa tête depuis un moment. Rappelons-le, il vient d’arriver et voulait à la base avoir une vue d’ensemble de la ville afin d’y voir les lieux les plus intéressants. Mais désormais, Zora se trouvait à ses côtés. Ainsi, il se décida de commencer à la questionner afin de mieux la cerner ; Afin de mieux cerner les personnes vivant ici. Ou du moins, s’y faire une idée.

Ils entamèrent tout deux leur marche :


- « Je peux te poser une question ? Que fais-tu dans ta vie ? Je veux dire, comment marche cette ville ? Quels y sont les coutumes ? Les choses à y voir ? Les personnes à connaître ? Tu es la première à qui j’adresse la parole depuis mon arrivée alors j’aimerai me faire une opinion sur la question. Enfin, si ça ne te dérange pas et ne te paraît pas un peu stupide comme question. »  

Il se gratta la tête et lâcha un petit rire bête face à la demande qu’il venait de lui faire. Evidemment qu’il  ne va pas se fier entièrement à ce qu’elle allait lui dire. Cependant, il pourrait déjà trouver quelques réponses à ses interrogations. En outre, plus il en saura sur Damned Town, mieux ça sera pour lui. Et puis, à force d’avoir des échos sur ce qui pourrait potentiellement se tramer, faire sa propre opinion deviendra chose aisée.

Marchant de manière droite, sure et décidée, Zora se trouvant non loin de lui, il esquissa un petit sourire qu’elle ne pouvait voir. Sauf que celui-ci n’était pas comme les autres. Il arborait un air vicieux, manipulateur. Envers qui ? Et pourquoi ? Seul l’avenir nous le dira…





____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Dim 2 Juil - 22:08






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Jake réfléchissait en silence à la suite des évènements. Zora ne pu s'empêcher de se moquer. Outre le fait qu'il ne connaissait en rien le parcours du parc d'attractions, il se retrouvait paré d'une feuille de chêne sur la tête. Avait-il remarqué sa nouvelle coiffe ? Il n'en fit rien pour l'instant, et balaya du regard les alentours, tentant de repérer quelque chose en particulier. Un plan peut-être ? Son intuition se fit juste. Le jeune homme se dirigea vers un panneau d'information non loin de leur position et l'inspecta avec attention. L'alter-ego suivit le mouvement tranquillement, attendant sa décision avec impatience. Le voir passer en revue l'ensemble des manèges avec son doigt la fit rire en silence. Elle avait l'impression de voir un enfant ! Dans sa tête, Hélène profita de l'instant pour se manifester.

▬ « Ô n'est-ce pas mignon ? Le bel homme galant tentant de satisfaire l'ingrate aux yeux bleus... J'espère qu'il est bien accroché parce qu'il n'arrivera pas à survivre avec toi ! D'ailleurs, qui le pourrait ? »

"Vas-y, continue..." Zora savait qu'elle lui ferait payer ses manières. Hélène semblait oublier que sans elle, des centaines de filles lui auraient fait la peau à Londres, si ce n'est pire... Alors oui, elle avait le droit de s'amuser un peu, une maigre récompense comparée à son investissement sur cette dernière. Faisant mine d'en avoir rien à foutre, elle reporta son attention sur son compagnon de fortune, qui avait enfin trouvé son bonheur.

▬ « J’ai fini par trouver. Tu me diras si tu connais d’accord ? C’est une nouvelle attraction et il me tarde de l’essayer ! »

Une nouvelle attraction ? Zora se précipita sur le plan et scruta la liste des sensations fortes. Eh oui... il y en avait bien un, juste là, qui n'attendait qu'elle. Le "Monster" c'est bien ça ? Jake souriait à Zora, pensant certainement que son idée n'était pas mauvaise. "Bien au contraire mon cher..." chuchota t'elle en se passant une main dans les cheveux. Se retournant vers le blondinet, elle constata qu'il s'était débarrassé de sa feuille de chêne, avec soupir. Ô il n'était pas si mal avec, si ? Reprenant leur route vers cette tuerie fraîchement arrivée, Jake ne put s'empêcher de la bombarder de questions. Chacun son tour là aussi ?

▬ « Je peux te poser une question ? Que fais-tu dans ta vie ? Je veux dire, comment marche cette ville ? Quels y sont les coutumes ? Les choses à y voir ? Les personnes à connaître ? Tu es la première à qui j’adresse la parole depuis mon arrivée alors j’aimerai me faire une opinion sur la question. Enfin, si ça ne te dérange pas et ne te paraît pas un peu stupide comme question. »

▬ « Tes questions sont loin d'être stupides. Tu es un nouvel habitant de Damned Town, c'est normal que tu t'interroges... Je l'étais aussi... »

Mensonge. Hélène était angoissée à mort en se retrouvant devant la mairie en pleine nuit, et s'il n'y avait pas eu Avalon pour l'aider dans ses démarches, elle se serait cassée les dents. Expression à prendre au propre comme au figuré. Zora s'était excusée pour ça, l'avait-elle oublié ? Son ultime torture sur cette sale garce avait eu des répercussions inattendues... Bref. Lâchant un petit rire, elle remit de l'ordre dans ses réponses et remonta à sa hauteur.

▬ « Je suis la bibliothécaire de la ville. Rien de très pertinent je l'avoue, je trouve mes journées très longues parmi ces montagnes de livres à trier et répertorier. Mais bon ! Ça me permet de voir des gens. J'ai pas mal d'habitués que je croise chaque semaine. Ils ne savent pas s'arrêter... Si tu aimes lire, tu sauras où me trouver. »

Son regard se figea subitement. Que venait-elle de dire à l'instant ? Avait-elle oser lui proposer de venir la voir à sa job ? Sa langue tourna 7 fois dans sa bouche, comme dit le proverbe. Hélène était-elle intervenue sur ses derniers mots ? "Recommence pas putain !" L'alter-ego inspira profondément, espérant que Jake n'ait rien remarqué. Elle ne pouvait pas se permettre de replonger dans l'incertitude. Elle reprit le fil de la discussion, tant qu'ils marchaient encore.

▬ « Concernant la ville en tant que tel, je te recommande la mairie. Ça sera plus simple pour toi, vraiment. Tu devrais y trouver toutes les réponses pratiques que tu cherches. Maintenant... Pour ce qui est des gens, il y en a une dont tu dois te méfier... »

Zora pensait bien à elle... Cette fameuse emmerdeuse qui l'avait poussé à sortir de sa cachette, et à commettre des meurtres juste parce qu'elle l'avait poussé au défi. Il se devait de savoir son existence au plus vite. Reprenant son sérieux, elle le dévisagea ouvertement, regard implacable.

▬ « Casey Williams. Une aveugle avec de grandes capacités. Si d'aventure tu venais à la croiser sur ta route, prends garde. Je ne dis pas qu'elle est dangereuse... Mais qu'il ne faut pas la contrarier si tu ne veux pas qu'elle le devienne. Crois-moi sur parole. »

L'esprit de Zora partit plusieurs mois en arrière, se rappelant chaque détail de sa rencontre avec Casey. Comment elle s'y était pris pour la débusquer à la bibliothèque, pour la convaincre d'aller dans se bar et toute la parade qui s'en était suivi. Elle n'était pas fière d'avoir eu à se salir les mains, même si le plaisir éprouvé avait été jubilatoire. La revoir ne serait pas de tout repos...



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Dim 9 Juil - 18:37



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






You’ll never see what’s inside of me







Sa partenaire de fortune qui se dressait devant lui réussit à capter tout l’attention de notre jeune démon. Enfin… Enfin il avait un bref aperçu de Damned Town. A peine Zora eut le temps de mentionner l’hôtel de ville qu’il se mit à penser : La mairie ? Lieu d’information ? Effectivement, cela paraît tellement logique… J’en tiendrai compte, ça sera un lieu à voir prochainement…
Son esprit, enchaînant les informations, un mot capta son attention : Bibliothécaire ? Il existe une bibliothèque à Damned Town ? Ces lieux , ruisselant de culture, de réflexion ; Un endroit idéal pour ceux qui sont assoiffés de savoir : un endroit… idéal pour Jake. Peut-être trouvera-t-il d’anciens ouvrages contant les légendes de cette cité ?

-  « Une bibliothèque ? Tu peux être sûre que j’y ferai un tour une fois ! »  

Dès cet instant, sa façon d’être changea légèrement. Le jeune homme voulait aller là-bas. En fouillant un peu, trouver des informations ne lui sera qu’une formalité. Le vent souffla un peu, mais suffisamment fort pour que la longue natte qui sert de chevelure se balance à son rythme. Cette petite brise faisait du bien. Le Soleil commençait à vraiment taper à cette heure-ci… Entendant un bruit sourd, il emboita le pas de plus belle : Zora et Jake, se rapprochèrent du Monster. Elle évoqua le nom d’une personne Casey Williams… Voyante et aveugle Etait-ce l’une de ses prétendantes diseuses de bonnes aventures qui faisaient croire n’importe quoi avec leur boule de cristal ? Zora serait-elle du genre susceptible ? Ou bien y’a-t-elle passée un mauvais moment ? Cela ne l’aidera pas beaucoup… Mais d’un autre côté, si elle lui en parle, ça n’est sûrement pas pour rien. Bref, trêves de reflexion. Casey Williams. Premier nom que le noble se mit dans un coin de sa tête.

Ne cherchant pas à en savoir plus, et se contentant de ce qu’il apprit, Jake fit un petit sourire à Zora en guise de remerciement. Elle ne semblait pas avoir mauvais fond. En ce moment même, si l’on venait à demander quel genre de personne elle est, il répondra tout simplement que c’est une personne qui paraitra timide aux premiers abords et qui, peu à peu, s’ouvre à vous. A condition évidemment qu’elle ne lui ai pas menti depuis le début…

-  « Merci Zora. »

Le boucan (Si nous pouvons employer ce terme comme tel) s’intensifie nous laissant sous-entendre que les deux protagonistes approchaient. Il ne fallut pas longtemps avant que le doute s’en aille. Une file d’attente, bien plus longue que les autres, les attendait. Un panneau publicitaire sur l’attraction qu’ils comptaient essayer, se dressait sur leur côté. Jake y jeta un coup d’œil. Voici un manège original. Le principe était le même que celui du grand 8 sauf que… Au lieu d’être assis sur le wagon, nous sommes suspendus par ce dernier. Si vous préférez, le système accroché au rail, était au-dessus de notre tête. Celui-ci avait un siège qui lui était rattaché ainsi qu’un harnais de sécurité. De cette manière, les personnes essayant cette attraction, avaient les pieds dans les airs.

Après cette réflexion, Jake fit une remarque à Zora :

-  « Tu as vu ? Cela ressemble à un système à crochet. Tenu par l’attirail au-dessus de notre tête, nous sommes totalement libres de nos mouvements ! Et vu qu’il ressemble fortement au grand 8, il faut s’attendre à des sensations fortes ! Alors, tu as hâte de l’essayer ? »


Dès cet instant, Zora se mit à légèrement pâlir.




Hors RP:
 

____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Lun 10 Juil - 0:22






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Jake écouta ses paroles avec attention, ne manquant pas de la remercier d'un simple sourire, suivi d'une marque de politesse. Quelle idée d'avoir parlé de la bibliothèque ! Le jeune homme comptait s'y rendre à présent ! Avec un peu de chance, il sera à sa porte dès lundi matin. Pourquoi... ou pourquoi pas tient ! Le destin se jouait de l'alter-ego, qui ne supportait plus ses blagues. "Qu'il vienne !" pensa t'elle en silence, lui rendant son sourire gentiment. Pendant ce temps, un peu plus loin, la foule semblait s'agiter plus qu'ailleurs. Nos deux protagonistes arrivèrent à la nouvelle attraction du parc. Ils suivirent la file d'attente, bien plus longue que pour le grand 8 précédent. Rien d'anormal ! Tout le monde voulait la tester au moins une fois celle-là ! Zora leva le nez vers le monstre en question, et remarqua un truc nouveau, que Jake s'empressa de lui notifier.

▬ « Tu as vu ? Cela ressemble à un système à crochet. Tenu par l’attirail au-dessus de notre tête, nous sommes totalement libres de nos mouvements ! Et vu qu’il ressemble fortement au grand 8, il faut s’attendre à des sensations fortes. Alors, hâte de l’essayer ? »

▬ « Des montagnes russes suspendues... Je rêve de m'envoler dans ce machin-là depuis des lustres ! J'ai hâte d'y être, vraiment ! »

Zora sentait son visage pâlir. Elle n'avait pas eu cette opportunité exquise de profiter des manèges à Londres, Hélène étant totalement hermétique à ce style de divertissement. Et comme elle a le vertige, ça n'aide pas. Un sourire carnassier arborait ses lèvres roses. Ne connaissant pas le parcours, elle garda le nez en l'air, histoire de voir ce qu'il lui préparait de beau. Devant eux. la file n’avançait pas vite, et quelques uns la quittaient, gagnés par la peur de la suspension. "C'est ça, tirez-vous !" souffla t'elle en riant. Voir tous ces pétochards lui donnait des spasmes. A quoi bon tester ce genre d'attractions si on sait pertinemment qu'on va vomir ? Zora en compta une bonne quinzaine en tout. Et subitement, la file paraissait moins longue à ses yeux. Mais c'était sans compter sur les sarcasmes de Hélène, qui choisissait bien son moment pour se manifester.

▬ « Tu en as pas marre de jouer cette comédie ridicule Zora ? Montre-lui ton vrai visage, celui de la carnassière. Te faire passer pour ce que tu ne seras jamais est inutile. Il te grillera tôt ou tard. »

Aucune réponse ne fusa. La soif de sensations était plus forte que l'envie de la pulvériser. Ils n'étaient à quelques instants du départ à présent. Seul une poignée de personnes attendaient leur tour. Jake et Zora seraient les suivants. Ce principe de siège individuel était plutôt ingénieux. Au moins, on ne risquait pas de se retrouvé emmerdé par un quelconque inconnu à ses côtés. Zora parle en connaissance de cause. D'habitude, elle ne côtoie que des pisseuses ou des bavardes. Y aller entre copines d'accord, mais ce n'est pas une raison pour emmerder le monde qui nous entoure. Enfin, les gens devant nos protagonistes hurlèrent de joie. Le wagon arrivait en gare, et ils purent prendre place. Jake et Zora s'avancèrent et choisirent un couloir d'attente. Le sort voulut que Zora soit devant, soit. Elle aurait la primeur de voir le paysage en plus du parcours, de quoi lui donner un léger frisson supplémentaire. Sentant le moment arriver, elle se retourna vers Jake et lui lança un clin d’œil.

▬ « Prêt pour l'expérience mon cher ? Je sens qu'on va s'éclater. Je m'excuse par avance pour tes oreilles. Mes cordes vocales risquent de chanter un peu fort. »

Elle risquait de hurler à pleins poumons oui ! Trépignant d'impatience, Zora se repositionna et scruta l'arrivée de leur wagon. Elle était tellement pressée qu'elle fut capable de dégager le pauvre homme squattant sa place, qui prenait tout son temps pour sortir. Elle grogna un peu, patienta quelques secondes de plus et s'installa à son tour, bouclant sa ceinture et son harnais de sécurité. Que le voyage commence !



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mar 18 Juil - 12:32



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






You'll never see what's inside of me







Je n’avais aucune idée de ce à quoi j’allais devoir faire face. Soit, je lui avais fait une brève description de l’attraction, mais c’était tout. Dû à son originalité, les sensations fortes promettaient d’être palpables. Prenant place dans le siège, une seule idée en tête me taraudait à présent l’esprit : profiter de l’instant présent.
Respectant tout deux les consignes de sécurité, ma partenaire et moi-même, fûmes bientôt prêt à partir. Se retournant vers moi, elle m’adressa un clin d’œil :

▬ « Prêt pour l'expérience mon cher ? Je sens qu'on va s'éclater. Je m'excuse par avance pour tes oreilles. Mes cordes vocales risquent de chanter un peu fort.

Ce à quoi je lui répondis avec un grand sourire suivi d’un petit rire :

- « Evidemment que je suis prêt ! Et amuses toi à t’écrier, si cela te permet de te défouler ! »

Le départ du « Monster » était similaire à celui du grand 8. Entamant son ascension, je m’attendais d’ores et déjà à une violente descente. A peine avais-je émis cette idée qu’effectivement, le wagon accéléra, nous entrainant dans son manège infernal. Le plus impressionnant est d’être entièrement libre de ses mouvements. Simplement ce harnais en guise d’attache. Surpris, je me contentai d’afficher une mine d’étonnement, je me sentais… Ecrasé. Comme si une pression s’exerçait sur ma tête.
Soudainement, ce n’était plus ma tête, mais plutôt mes pieds. En effet, le manège nous faisait faire un looping non pas de l’intérieur, mais de l’extérieur. J’eus l’impression que le bas de mon corps s’étira.
Si un jour vous m’auriez dit que j’allais faire ce genre de passe-temps, jamais je ne vous aurais cru. Je me suis laissé pousser dans ce tourbillon de sensations car Zora qui se trouvait devant moi, avait l’air d’apprécier ce genre de phénomènes. Pour tout vous avouer, ce n’était pas trop ma tasse de thé. Enfin, ça ne me correspondait pas trop… Cependant, sortir de temps en temps de ses habitudes était tout aussi bien.
Cette attraction était vraiment similaire au grand 8. Mais le ressenti n’est pas tout à fait le même. Entamant tantôt les tonneaux, tantôt les vrilles, je me demandais si j’allais supporter encore longtemps ces mouvements incessants.
Rapidement, l’attirail ralentit, signe que nous étions rentrés à bon port et qu’il allait falloir descendre. Avec le recul, je me sentais bien. J’avais toutefois un peu le tournis dû à ces impressions nouvelles. Je me dirigeais tant bien que mal vers la rambarde de l’attraction afin de reprendre mon souffle. J’allais bien. Vraiment. C’est juste que je ne m’attendais pas à de tels rebondissements.
Allant mieux, je me dirigeais vers Zora :

-  « Que comptes-tu faire à présent ? »

J’espérais cesser les manèges pour un petit moment. Trop en faire gâcherait surement le plaisir.




Hors RP:
 

____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Jeu 20 Juil - 17:57






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Le parcours fut des plus rocambolesques. Zora n'avait jamais testé ce genre de chose de sa vie, et le résultat surprenait. Comparé au grand 8, elle se sentait plus libre de ses mouvements. Le simple fait d'avoir ses jambes dans le vide lui procurait une sensation de vol hors du commun. Et comme elle ne voyait pas le rail par instants, ce détail amplifiait le tout. Elle hurlait de rire comme une gamine, passant sans encombre la séries de vrilles et de loopings imposée. "Quel pied !" pensa t'elle en souriant. Hélène devait se pisser dessus, mais qu'importe. L'alter-ego savourait l'instant présent, sans se préoccuper de Jake, il faut l'avouer. Après une bonne minute d'apesanteur, le wagon revint à son point de départ, laissant apercevoir une longue file de gens, tous impatients de tenter l'expérience. Une fois à l'arrêt, Zora se détacha et sortit de sa place d'un léger bond, regagnant la plateforme. Elle se tourna vers son acolyte, qui se tenait contre la rambarde de sécurité. Il reprenait son souffle... Les manèges n'étaient pas son fort, elle ne pouvait pas lui en vouloir.

Elle le laissa reprendre ses esprits en silence, contemplant au loin les autres manèges, et réfléchissant à ce qu'elle allait lui proposer par la suite. Soudain, une idée jaillit. "Que comptes-tu faire à présent ?" demanda Jake, qui se sentait mieux à présent. Zora lui fit signe de descendre, histoire de regagner le sentier du parc. Elle avait la prétention de l'emmener faire un tour d'auto-tamponneuses, mais pas tout de suite. Avant, elle devait se faire pardonner pour la bousculade. Non loin d'eux, en contrebas, un petit kiosque proposait quelques douceurs sucrées. Quoi de mieux ? Sans lui dire un mot, elle l'entraîna sur le sentier, accélérant la cadence. Elle avait repéré un petit coin tranquille où se poser, elle ne voulait pas qu'on lui vole.

▬ « Tu vois le coin à pique-nique juste là ? Je pensais qu'on pourrait s'installer ici un petit moment. Puis-je te demander d'y aller ? J'ai un truc à chercher, je reviens dans quelques minutes. »

Laissant Jake, elle dégringola vers le kiosque. Juste une personne attendait avant elle, pas de quoi devenir dingue. Elle savait pertinemment quoi prendre. Il y avait deux boissons qu'elle adorait : un chocolat chaud au gingembre et un café caramel. Son invité du jour aurait le choix. Zora sentit son visage rougir. De mémoire, elle n'avait jamais offert quoi que ce soit à qui que ce soit... L'initiative était donc nouvelle, et sans qu'elle ne comprenne pourquoi, elle n'était pas certaine à 100% qu'il approuve ce geste, ou même qu'il aime ce qu'elle lui propose. Chassant au plus vite cette blague de la tête, elle attendit un instant que le client termine avant de passer commande. L'odeur du café chaud vint chatouiller ses narines. Elle adorait ça ! Au détriment de Hélène qui préférait une bonne tasse de thé... Quelle ringarde ! Toujours est-il que sans elle... "Rha !" pesta t'elle. Zora sentait une fois de plus l'empathie gagner son esprit, elle ne pouvait se le permettre. Elle était aux commandes merde ! Assez de prises de tête et plus de bla-bla, en la présence de Jake. Préparant sa monnaie, elle paya le vendeur, s'empara des tasses et rejoignit son acolyte dans le coin qu'elle avait repéré tantôt. Ce dernier l'attendait gentiment, souriant. Elle s'installa en face de lui et déposa les tasses.

▬ « Voilà ! Je me suis dit qu'une pause s'imposait. A gauche, c'est du café au caramel et à droite, un chocolat chaud au gingembre. Tu veux lequel ? »

Zora avait prit un risque en soi. Elle ne le connaissait pas, et il pouvait très bien détester les deux. Ça serait le comble tout de même ! Au loin, un groupe d'enfants chahutaient. L'alter-ego aurait pu se lever et courir jouer avec eux, comme à son habitude, mais pas aujourd'hui. Le "destin" avait frappé une fois encore, elle voulait en avoir le cœur net.



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Lun 24 Juil - 16:07



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






You'll never see what's inside of me







J’avais encore un peu la tête qui tourne par cette attraction. Un léger teint pâle se dessinait sur mon visage. Heureusement, ce dernier partit avec le temps. Descendant une à une les marches qui nous avaient mené jusqu’au Monster, Zora en profita pour me glisser quelques mots :

▬ « Tu vois le coin à pique-nique juste là ? Je pensais qu'on pourrait s'installer ici un petit moment. Puis-je te demander d'y aller ? J'ai un truc à chercher, je reviens dans quelques minutes. »

Elle ne m’avait même pas laissé le temps d’agir qu’elle était partie de plus belle. La voyant s’éloigner, je me tournai afin de voir l’endroit en question. Assez espacé, verdoyant, des arbres aux alentours, tout ce que j’aimais. Marchant en sa direction, des cris et des brouhahas incessants fusaient de toutes parts. Je ne m’y étais pas attardé dessus mais force était de constater que le lieu était bruyant. Des enfants accoururent de je ne sais où manquant de me bousculer. Surement étaient-ils empressés d’aller voir une attraction ? Logique vous me direz.


Arrivé sur place, le coin était plus calme, plus tranquille. Poussant un soupir de soulagement, je ne pus m’empêcher de faire un demi-tour sur moi-même, et de me laisser tomber sur cette herbe fraîche et verdoyante, fermant les yeux afin de ne pas être aveuglé par la lumière du Soleil, je respirai à pleins poumons. Mes bras, étendus de tous leurs longs profitaient que je sois couché pour se reposer. J’avais passé peut-être quoi ? 10-15 minutes comme ça, sans bouger.

Soudainement, j’entendis des bruits de pas venir en ma direction. Relevant la tête, tout sourire, je vis Zora, accompagné de deux boissons. Arrivant à ma hauteur, l’odeur qui s’en dégageait était très attrayante :


▬ « Voilà ! Je me suis dit qu'une pause s'imposait. A gauche, c'est du café au caramel et à droite, un chocolat chaud au gingembre. Tu veux lequel ?»

Café caramel ou chocolat chaud au gingembre ? Voilà qui était peu commun. Le premier n’était pas mon fort. Je préférais largement le thé. Il me détendait et m’apaisait. Le café est bien trop amer à mon goût. Quelle délicate attention avais-je fini par penser. Zora me connaissait depuis combien de temps ? Quelques heures peut-être ? Les habitants de Damned Town étaient-ils tous aussi accueillants ?

La lumière du Soleil me perturbait et je peinais pour apercevoir ma complice mais je fis mon possible pour lui adresser un regard :

- « Merci, si possible, je te prendrai celui-ci. »

Puis, j’avais tendu mon bras en direction de sa main droite.

Prenant la boisson, la vapeur vint chatouiller mes narines, l’odeur du chocolat et du gingembre était un mélange qui me semblait bien étrange. Trempant mes lèvres, le breuvage s’écoula de lui-même au travers de mon corps. Sa chaleur me réchauffa, mais le goût était présent, agréable

- « C’est… Original mais c’est bon. Merci pour cette découverte. »

Suite à cela, je désirais entamer la conversation. Peu importe qu’elle soit. Les parcs d’attractions, c’est bien, mais si nous nous regardons dans le blanc des yeux, je n’en voyais guère l’intêret.

Reprenant une gorgée, je m’empressai d’enchaîner :


-  « Alors, si nous entamons une petite discussion ? Qu’en dis-tu ? »





____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Jeu 27 Juil - 18:15






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Jake préférait l'herbe fraîche au banc. Il avait raison dans un sens... La journée était si belle, pourquoi ne pas se prélasser tant que c'est possible ? Alors Zora vint s'asseoir à ses côtés, une fois qu'il eut fait son choix de boisson. "Merci, si possible, je te prendrai celui-ci." Le chocolat au gingembre, évidemment. Dans le fond, l'alter-ego préférait le café au caramel, un péché mignon parmi tant d'autres... Mais par courtoisie, elle lui avait proposé les deux. Un souffle de soulagement émana de ses lèvres sans qu'elle ne le veuille. Elle paraissait comme rassurée de ne pas avoir perturbé son acolyte de la journée. Tandis qu'elle le laissait tester le chocolat, elle avala une gorgée de son café, la savourant au mieux. Il faudrait qu'elle trouve une recette sympa, histoire de la reproduire chez elle pour tester. Elle observa le visage de Jake, qui semblait apprécier son breuvage.

▬ « C’est… Original mais c’est bon. Merci pour cette découverte. Alors, si nous entamons une petite discussion ? Qu’en dis-tu ? »

▬ « Mais de rien. Je me doutais que le chocolat passerait mieux pour toi. Une intuition... Bon ! De quoi veux-tu discuter ? »

Zora mentait délibérément, mais il n'avait pas à le savoir. Elle devait trouver un sujet de discussion intéressant... Mais quoi ? Déjà, elle comptait mettre de côté sa double identité ainsi que ses "émotions incontrôlées" pour lui. Trop tôt pour en parler pour l'une, et interdit pour l'autre. Elle n'allait pas continuer sur les manèges tout de même ! Il avait compris le principe, bien qu'elle le soupçonnait de n'avoir jamais mis les pieds dans ce type d'endroit. Alors quoi ? Il existait des sujets banals, tels que la météo et toutes ces autres conneries dénuées d'intérêt... Sans façon. Alors quoi ? Soudain, une idée jaillit. Il est vrai qu'elle allait avoir de la visite chez elle, dès qu'elle le pourrait... Depuis l'ouverture de l'animalerie il y a quelques jours. Peut-être y était-il sensible ? Et dans un sens, elle montrerait un de ses points d'intérêt sans avoir à se forcer. Sans plus tarder, elle entama la conversation.

▬ « Ma question risque de te sembler "étrange" et sortie de nulle part, mais... Aimes-tu les animaux ? Je te demande ça parce que la ville possède une animalerie depuis peu. Je me dis qu'un petit compagnon pourrait t'aider à te sentir moins seul ici. »

Pas si mal Zora. Sans le vouloir, elle prenait soin de son acolyte, ce à quoi elle se mit à rougir. Elle ne l'avait pas fait exprès ! D'ailleurs, elle n'avait pas l'habitude de côtoyer des gens sur une aussi longue durée. Le dernier, ce cher Alfredo, avait tellement abusé de la situation... Mais ça ne compte pas. Ce connard ne représentait rien pour elle, à part une vilaine écharde qu'elle s'était empressée d'enlever à la pince à épiler. Non... Jake semblait différent, mais comme son sixième sens lui faisait défaut, elle ne pouvait en être sûre.



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Jeu 27 Juil - 22:37



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






You’ll never see what’s inside of me







▬ « Ma question risque de te sembler "étrange" et sortie de nulle part, mais... Aimes-tu les animaux ? Je te demande ça parce que la ville possède une animalerie depuis peu. Je me dis qu'un petit compagnon pourrait t'aider à te sentir moins seul ici... »

Cette question résonna plusieurs fois dans ma tête. Des animaux disait-elle… Ces énergumènes à poils et qui se tiendrait sur quatre pattes ? Une fois, j’ai lu un proverbe qui disait que le chien était le meilleur ami de l’Homme. Surement. Dans la demeure ou je résidais avant mon arrivée à Damned Town, père possédait un chien. Symbole de la noblesse selon lui. En y repensant, il était bien docile. Obéissant aux moindres faits et gestes de son maître. Remarquable même je dirais. Adopter un quelconque animal est-ce dans mes cordes? Est-ce que je serai suffisamment qualifier au point d’en prendre soin, de le chérir, de l’aimer ? L’aimer… Voilà que ses dernières pensées me heurtèrent… Suis-je encore capable d’aimer ? De ressentir quelque chose, pour quelqu’un qui m’est cher ? Les seuls fois où j’ai pu ressentir cela étaient envers ma mère et cette… Femme. Ce fut elle qui me blessa le plus. Elle était parfaite, avait tout pour me plaire. Plus je lui parlais, plus je succombais. Ces tics, sa culture, son sourire, sa voix angélique, son visage, ses yeux… Lacie qu’elle s’appelait… Jamais, ô grand jamais je n’avais ressenti pour qui que ce soit ce que je ressentais pour toi Lacie. Et tu n’hésitas pas à me faire souffrir, te jouant de moi de la sorte !!! J’ai longuement erré dans ses Terres rouges désolées à ta recherche, me disant que tu n’étais pas loin que tu n’attendais qu’une chose, que je vienne te chercher, mais tu n’étais plus. Le peu de fois où je me mis à aimer, je dus amèrement le regretter. Le véritable amour, quel qu’il soit, j’en ferai une croix dessus. Que cela soit envers un animal, ou envers un être humain. Je me dis qu'un petit compagnon pourrait t'aider à te sentir moins seul ici... La solitude est un sentiment que je connaissais que trop bien. La musique seule est mon refuge en ces temps-là. M’extirpant de ce monde, grâce à elle, je parviens à y exprimer le fond de mes pensées, à m’y sentir apaisé. Désormais, l’isolement était ma seule compagnie…

Malgré le self contrôle dont je faisais preuve je sentais la colère commencer à monter. La bête qui sommeillait au fond de moi (à savoir ma forme démoniaque) voulait se manifester, avoir un coup de sang, détruire tout ce qui avait sur son passage afin de soulager ses nerfs. Au fond de moi je le savais même si je le niais : je suis sensible. Beaucoup trop même. J’ai beau me vanter à moi-même que je sais prendre sur moi, le démon que je suis n’est pas infaillible et peut se mettre à craquer.

Le désavantage à être lunatique, du moins, avec moi, et qu’il suffit que l’on vous dise quoi que ce soit d’anodin, il suffit que cela vous touche inconsciemment, et vous voilà parti dans une réflexion comme celle que j’ai. Cercle vicieux. Cependant, je devais reprendre le contrôle. Cet aspect de moi, personne ne le verrait, ni le verra. Jamais. Il restera enfoui et ce à n’importe quel prix. Zora n’y était pour rien, elle n’avait rien dit de mal. J’ai juste beaucoup trop réfléchi, comme à chaque fois. Serrant les dents, fronçant les sourcils, le regard, percevant l’horizon de là où nous nous trouvions, je me mis à serrer le poing dans lequel je tenais fermement la boisson que l’on m’avait gentiment ramené. Ce dernier, se resserra et se brisa, faisant couler le breuvage sur le gant de soie.

-  « Zut ! C’est vraiment chaud ! Je suis vraiment désolé, j’ai avalé de travers la boisson et avec sa chaleur, par reflexe j’ai serré le poing ! Je ne sais pas ce qui m’a pris, tu n’as pas été éclaboussé au moins ? »

Cette excuse allait-elle passer ? Normalement oui. Elle ne connaissait rien de moi et tant mieux. Moins les gens en savent de moi, moins je tisse de réels liens avec eux, et mieux je me porte. En ayant littéralement brisé le gobelet, mes sombres pensées de vouloir tout saccager, s’envolèrent. Il semblerait que cela ait suffit à redescendre la tension. Tant mieux. J’ai pour habitude de jouer sous différents masques, j’allais pouvoir reprendre le rôle principal du « manipulateur au sourire charmeur » comme je le disais. M’attardant un peu plus sur Zora, je finis par remarquer qu’elle avait une tache.

-  « Super, et en plus, je finis tout de même par te tacheter. Excuses moi, ce n’était vraiment pas voulu… »

Tout de suite, je me mis à sortir un mouchoir de soie. Mes gants, eux aussi imbibés, je les enlevais laissant ma peau effleurer les doux rayons du Soleil, m’apaisant davantage. Tout en tendant le mouchoir à Zora, je lui dis :

-  « Ta question me prit un peu au dépourvu, malgré cette charmante proposition, je ne me sens pas prêt à adopter un animal et je préfère la solitude... »

Malgré la pointe de mélancolie qui sortit au ton de ma voix, je lui fis un petit sourire, comme pour la rassurer, et lui dire que tout allait bien. Pourtant, je le savais : je jouais sur un terrain dangereux. Un jour, le rideau se lèvera, tous les masques tomberont, le dernier acte sera dévoilé et la vérité éclatera au grand jour. Quand ce jour arrivera, je me demande si… J’aurai vécu réellement heureux à un moment de ma vie…




____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Ven 28 Juil - 16:33






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Zora s'attendait à une réponse rapide. Un simple oui ou non aurait fait l'affaire. Au lieu de ça, Jake s'était lancé dans une réflexion à n'en plus finir. Avait-il eu un animal par le passé ? Très certainement, et vu sa façon de scruter l'horizon, elle se doutait que des souvenirs assez douloureux pouvaient refaire surface. "Et merde..." pensa t'elle en buvant une autre gorgée de son café caramel. A vouloir bien faire, ça venait de se retourner contre elle, même si ce dernier ne lui disait rien. La situation fit jaillir Hélène de son silence.

▬ « Et bien alors ? On dirait que notre nouvel ami est coincé... Ça va idiote ? Pas trop sur le qui-vive ? Tu sais, tu peux tout aussi bien le laisser là et rentrer chez toi... »

"Notre nouvel ami ? Tu te fous de moi ?" L'alter-ego voyait rouge. Hélène n'avait rien à voir avec lui, ce "notre" était de trop. Il était le sien à elle, pas à cette gourde sans le moindre intérêt. Et puis comment pouvait-elle deviner qu'il serait affecté par un simple animal de compagnie ? Enfin c'est ce qu'elle pensait. La suite des évènements la prit un peu de court, mais confirma ses doutes. Jake avait serré son poing sur la tasse en papier, qui se fissura et laissa dégouliner le chocolat sur ses gants. Zora eut tout juste le temps de se décaler afin d'éviter les projections sur ses vêtements.

▬ « C’est vraiment chaud ! Je suis vraiment désolé, j’ai avalé de travers la boisson et avec sa chaleur, par réflexe j’ai serré le poing ! Je ne sais pas ce qui m’a pris, tu n’as pas été éclaboussée au moins ? »

Zora ne dit rien, et se contenta de sourire bêtement. Superbe excuse... Pensait-il vraiment pouvoir s'en tirer avec ça ? Elle l'avait observé tantôt, et avait bien vu qu'il broyait du noir. Avalé de travers... Non mon cher. Ce mensonge éhonté ne passera pas. S'il voulait garder ses motivations pour lui, grand bien lui fasse, mais elle ne gobera pas cette piètre explication. Un court instant, l'alter-ego se retrouvait dans la peau de ce qu'elle est vraiment, une psychopathe assoiffée de sang. Ses victimes l'avaient tellement suppliée de ne pas les torturer... Elle en avait écouté des excuses, toutes aussi pitoyables les unes que les autres. Elle savait y faire avec ces faibles âmes, mais ici elle ne pouvait plus pratiquer. Dans un sens, elle devait se calmer mais en cet instant, elle jubilait de constater que son radar à mensonges fonctionnait toujours. Vérifiant son t-shirt, elle remarqua un point marron sur celui-ci, juste en dessous de sa poitrine. Une tâche... Magnifique.

▬ « Super, et en plus, je finis tout de même par te tacheter. Excuses moi, ce n’était vraiment pas voulu… »

▬ « Ça ne fait rien, vraiment. C'est juste du chocolat, un tour en machine et on n'y verra plus rien ! Ça va ta main ? Pas trop brûlée ? »

Jake ne répondit pas à sa question. Rapidement, il sortit un mouchoir d'une de ses poches et lui tendit. Que pouvait-elle en faire tient ! C'était trop tard maintenant. Le cacao avait imprégné le coton, essuyer ne ferait qu'élargir la tâche. Pour ne pas passer pour malpolie, elle le prit, tamponna la zone et lui rendit tout aussi vite. Le jeune homme enleva ses gants de soie et laissa ses mains à l'air libre. À première vue, il ne semblait pas brûlé. Il avait eu de la chance.

▬ « Ta question me prit un peu au dépourvu, malgré cette charmante proposition, je ne me sens pas prêt à adopter un animal et je préfère la solitude... »

Pris au dépourvu... Charmante proposition... Préfère la solitude... "Okay." Zora termina son café caramel, s'empara de la tasse déchiquetée et se releva, sans rien dire. Elle zieuta les environs et balança le tout dans une poubelle, prenant soin de se laver les mains juste à côté du kiosque à boissons, dans une vasque prévue à cet effet. L'alter-ego sentait un malaise se propager. Rien à voir avec sa rencontre avec lui, , où elle n'arrivait pas à dire deux mots sans bafouiller. Non. Là on parle de quelque chose de plus viscéral, comme si elle se retrouvait en compagnie d'un ennemi. Son instinct lui commandait de mettre un terme à cette discussion et de partir vite fait. Un coup de Hélène ? Simple pressentiment ? Ou son "don" était-il revenu ? Aucun moyen de le savoir, donc elle n'avait pas le choix. Elle devait y retourner. Feintant l'embarras par un sourire, elle rejoignit Jake et s'allongea sur l'herbe, mettant ses lunettes de Soleil en place.

▬ « Bon, si je résume... Tu es là pour raison personnelle et tu préfères la solitude. Soit, je n'insisterai pas. De quoi veux-tu qu'on parle ? »



© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mar 15 Aoû - 20:34



Jake Ludefalsius & Zora Magnus






You’ll never see what’s inside of me







L’ambiance prit une drôle de tournure. Elle semblait tendue. Tu es là pour raison personnelle et tu préfères la solitude. Etre là pour raison personnelle ? Qu’est-ce que tu en savais Zora ?

Etais-je sorti de mes gonds sous le coup de « l’euphorie » si je puis appeler cela comme tel ? Une chose était sure, j’arrivais à saturation. Indirectement, j’en avais pris un coup. En ce moment même, en mon for intérieur, je n’étais plus très stable au niveau du mental. J’éprouvais trop de sentiments à la fois, colère, tristesse mélancolie… J’avais lu un article dans le journal une fois. Il paraitrait que tout est psychologique ; C’est ce que l’on appelle les états d’âme. Un docteur spécifiait qu’il était beaucoup plus facile pour notre esprit de cerner les ressentis négatifs. Au moins… En un certain sens, cela ravivait mon penchant pour le mal, non ? Vous trouvez cette bague de très mauvais goût ? Je vous rassure, moi aussi. Il n’empêche, que cet article m’avait fortement interpellé, à tel point que j’avais décidé de le conserver. Je me souviens qu’à la suite de ça, je m’étais questionné. Etais-je heureux ? Je veux dire, vraiment heureux ? Finissant par en rire, je mis sciemment la question en suspens et continua de faire ma petite vie.

Mon pauvre Jake… Etais-tu encore stable dans ta tête, ou étais-tu vraiment devenu un taré depuis ton ascension dans la noblesse ?

Jamais je ne me permettrai de lâcher un juron. Ca ne collerait tellement pas à mon personnage… Toutefois, vis-à-vis de moi… Je pouvais me le permettre en de rares circonstances. Histoire de me remettre les idées en place.

Dans ce genres de situations, je n’avais qu’une envie, de m’évader. Pas au sens propre du terme, mais je fais plus allusion à de la lecture. Certains auteurs ont le don de vous faire voyager, à travers leurs univers, ne trouvez-vous pas cela fascinant ? Notre esprit est ailleurs, plongé dans ce monde, ne pensant à rien, si ce n’est que l’instant présent. En tout cas, c’est l’effet produit chez moi. Le problème était désormais… Comment le dire à Zora en délicatesse. Mettre fin brusquement à cette petite excursion peut la blesser. Chose que je ne voulais pas. Ou du moins, pas pour le moment. En premier lieu, toujours s’attirer les faveurs de l’opinion publique.

-  « Ecoute, Zora, je sais que ce n’est pas de ta faute, tu n’y es pour rien, et ça m’embête de devoir couper court à notre petite sortie, mais… Je ne me sens pas très bien, il faut que je rentre. »

Me levant, je la regardais, avec un léger sourire :

-  « En tout cas, c’était amusant. Merci de m’avoir tenu compagnie. Je te reverrai surement à la bibliothèque, lire est un de mes passe-temps, alors, je risquerai de faire un petit saut là-bas. »

Puis, je partis, en direction de la sortie du parc, laissant derrière moi, la première personne à qui j’avais adressé la parole : Zora Magnus la bibliothécaire de Damned Town.

De toutes manières, au vu du Soleil, il devait commencer à se faire tard… D’un pas nonchalant, j’ouvris la porte de ma demeure. Soufflant un bon coup, comme pour évacuer, je me dévêtis de mon manteau, le posant sur un crochet prévu à cet effet.

Premier « rituel » que je fais lorsque je franchis le seuil est de préparer le thé. Allumant la gazinière, mettant de l’eau dans la théière, il n’y avait plus qu’à attendre. Quoi de mieux en attendant que de sortir mon carnet afin de faire le point sur cette journée ? C’est une chose que j’avais décidé en me rendant dans cette cité. De cette manière, j’allais pouvoir y faire mes observations, mes déductions. Ainsi, je pris une plume, ouvrant le petit livre devant moi. Les pages jaunies, montraient qu’il datait. C’est une chose que j’aimais en soit. Les vieux objets. Leur authenticité est une preuve de leur vie, qui sait ce qu’ils avaient vécu ? En bref, le vintage me plaisait.

Trempant le bout de ma plume dans l’encre noire, c’est ainsi que j’écris :

Voilà quelques temps que les vestiges de Damned Town me semblaient familiers. Leur beauté était certes inégalées et je ne cessai de m’y extasier, mais aujourd’hui, est le premier jour où je fis une rencontre.

Désirant avoir une vue d’ensemble de la ville, je m’étais mis en quête d’un espace, suffisamment haut, c’est alors que j’entendis parler d’un parc d’attractions. En toute hâte, je partis dans cette direction. Quelques temps après, quelqu’un me heurta.

Des yeux bleus, une chevelure courte, mais de la même couleur, c’est ainsi, que d’un air pressé, je la décrivis. Zora Magnus. Notre rencontre fut des plus mouvementées, c’est ainsi qu’à l’improviste, nous passâmes la journée ensemble. Les diverses attractions étaient tout aussi animées les unes des autres. D’ailleurs, note à moi-même : les manèges à sensations fortes ne sont pas trop ma tasse de thé, à éviter à l’avenir.

Mais cela ne m’empêcha pas de l’observer, de la questionner, peut-être que je me trompe, mais Zora me semble être quelqu’un de très évasive, se perdant rapidement dans ses pensées. D’ailleurs, j’étais mal placé pour parler, j’eus également un moment de faiblesse.
Trêves de mondanités, ce carnet est là pour y marquer mes observations, et non pour parler de moi.

Autre chose que j’ai pu remarquer, elle est attentionnée. Enfin, elle me semble être redevable. Je pense notamment à l’entrée du manège. Dans la lune elle ne remarqua même pas que nous nous étions d’ores et déjà retrouvés dans l’enceinte du parc. Oui, je dirais plus que tu te sens redevable, et non prévenante.

Pour conclure, malgré mon départ des plus inattendus, j’ai passé une bonne journée. Même si au final, je ne pus admirer Damned Town d’en haut.

En tout cas, nous serons probablement amenés à nous revoir dans l’avenir. Si elle est la bibliothécaire, est que je suis amateur de littérature, nous nous recroiserons souvent.

Voici tout ce que je peux en dire pour le moment. Me sera-t-elle d’une quelconque utilité ? Seul l’avenir me le dira…


Un pssch strident retentit, signe que le thé est prêt à être servi. Séchant l’encre qui restait sur ma plume, je refermais délicatement le carnet, m’assurant au préalable que tout était bien sec, puis, prenant un plateau, j’y dépose la théière, une tasse et partit en direction du salon. De là, je mis en route une platine, un vinyle, m’assis sur le canapé, et ouvrit « Macbeth » de Shakespeare, me laissant bercer par les notes de musiques et les péripéties du personnage…




____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Âmes : 86
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 18

Localisation : Dans ma tanière, bien loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius) Mar 15 Aoû - 22:53






You'll never see what's inside of me

Zora Magnus et Jake Ludefalsius




Jake semblait comme absorbé dans ses pensées, une fois encore. Avait-il entendu sa question au moins ? Dans un sens, Zora profitait de ce silence opportun, allongée dans l'herbe, histoire de bronzer un peu. Ses doux rayons pénétraient sa chair et la réchauffait violemment, mais ça ne la dérangeait pas. Elle aurait pu rester comme ça des heures, sans se préoccuper de rien d'autre que de sa petite personne... Mais elle n'était pas seule. Après un temps d'attente plutôt longuet, Jake tomba le masque.

▬ « Écoute, Zora, je sais que ce n’est pas de ta faute, tu n’y es pour rien, et ça m’embête de devoir couper court à notre petite sortie, mais… Je ne me sens pas très bien, il faut que je rentre. »

Tient donc ! Quel hasard... Avait-il lu dans ses pensées ? Au moins ils étaient d'accord sur le principe. Leur entrevue était terminée pour aujourd'hui. Il n'empêche que l'alter-ego était vexée. Broyer le chocolat au gingembre généreusement offert pour le remercier d'avoir payer son entrée, puis la planter là sois-disant pour cause de santé subite... Elle savait que quelque chose l'avait dérangé dans sa question précédente. Comment un simple animal de compagnie pouvait provoquer le malaise ? Non... La réflexion devait être plus enfouie que ça. Mais Zora ne comptait pas s'en soucier, du moins pour l'heure. Jouant le jeu jusqu'au bout et tâchant de garder ses commentaires pour elle, Zora le regarda se relever. Il souriait, mais ça sonnait faux.

▬ « En tout cas, c’était amusant. Merci de m’avoir tenu compagnie. Je te reverrai surement à la bibliothèque, lire est un de mes passe-temps, alors, je risquerai de faire un petit saut là-bas. »

▬ « Ca marche. Profites-en pour te ressourcer un peu ! Les manèges ça fait tourner la tête, j'en sais quelque chose. A bientôt Jake. »

Simple et efficace.Comment se rendre droit au but sans passer par des tournures inhabituelles ? Tout être humain normalement constitué pourrait montrer la compassion à ce jeune homme, mais pas elle. Juste au revoir et rien de plus. Elle le verrait à la bibliothèque très prochainement, ça ne faisait aucun doute. Elle le regarda partir du coin de l’œil, grimaçant légèrement. Hélène s'était comme rendormie, aucun son de venait s'incruster dans sa tête. Avait-elle eu raison au final ? Hum... Drôle de sensation de devoir avouer cette chose... Peu importe. Jake était parti, elle pouvait se concentrer sur autre chose. Non loin d'elle, des sales gamins chahutaient trop fort.

Une bataille d'eau s'imposait...  Fufufufufu



©️ Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________________________________

Duality, which is the contradiction of unity, is also the consequence.
avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 241
Date d'inscription : 08/06/2016
Localisation : A la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
You'll never see what's inside of me (feat Jake Ludefalsius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You're the light Inside my eyes feat Shido Rioko
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» I saw the life inside your, eyes - Cassia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: