Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne) Ven 9 Juin - 6:15

Logan Tancarville & Riley Payne

Entré n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne)
La matinée avait été rude, en effet l’emménagement du bureau étant fait, il fallait commencer à se faire connaitre, de simple petite annonces sur des panneau d'affichages, rudimentaire mais efficace pour démarrer, le reste se faisait souvent grâce au bouche à oreille. J'avais fais le tour du centre où j'avais placardé tout les panneau d'affichage et même dans certains bar quand le patron était ok. Je m'allumais un clope pour redescendre la pression et les battement de mon cœur qui s'emballait, apparemment l'entrainement ça avait pas été trop ça dernièrement, je voyais que je manquais de condition physique, un chose à laquelle je devais remédier au plus vite, comment accomplir correctement son boulot si on est pas capable de tenir ne serai-ce qu'une matinée. Pour l'instant chaque chose en son temps, il était aux alentours de 12h. Je ne voulais pas rester le ventre vide, en plus cela me laissais l'occasion de demander des renseignements sur quelques endroits où je pourrais faire du sports. Ainsi je sautais sur l'occasion pour aller manger au resto et pas une part de pizza qui devait traîner dans mon frigo. En traînant dans le centre ville, je finissais par tomber sur un restaurant qui proposait de l'entrecôte en plat du jour, mon portefeuille allait en prendre un coup mais la perspective d'une bonne entrecôte me faisait monter la salive au bord des lèvres. Mené par l'appel du ventre, je pénétrais dans le restaurant, jetant mon mégot dans le cendrier à l'entrée. Le serveur m'indiquait une table ou je dégustait un brandy divin en apéritif, pas le meilleurs, mais assez bon pour bien apprécier quand même. Ensuite venait la tant attendue entrecôte, bien saignante, encore dégoulinante de jus, chaque bouchée était un délice, goutteuse, fondante, le tout avec des pommes de terres rissolées, rehaussées avec un peu de romarin, un délice en somme, la note allait être salée, mais elle en valait la peine, largement la peine. Je finis ainsi mon assiette, retenant un rot qui s'échappait de mon estomac, je m'étais gavés, oh oui un peu de sport pour se détendre me fera le plus grand bien. Je finissais avec un café histoire de digérer, au moment de payer je grinçais un peu des dents, mais je m'y attendais, au comptoir je demandais au tenancier.

Excusez-moi? Est ce que vous ne connaîtriez pas un endroit ou je pourrai faire du sport? Je suis arrivé en ville il n'y a pas longtemps vous voyez.

Pendant que le serveur me rendais ma monnaie, il semblait réfléchir un peu puis me dit.

Ma foi, il y a bien le gymnase, mais il est un peu loin d'ici,  l'autre bout du centre ville, sinon pas très loin vous avez la piscine si vous voulez, elle se situe deux rues plus loin vers la droite en partant d'ici, vous ne pouvez pas la rater.

Je souriais, la piscine ce serai très bien en plus pas trop loin il y avait mon appart je pouvais donc bien passer chez moi chercher un maillot de bain et une serviette. Mon programme était donc tout tracé, je laissais le serveur garder la monnaie, il l'avait bien mérité le bougre, puis je partais en direction de l'appart, j'y passais rapidement prendre un sac, avec dedans mon caleçon de bain noir et une serviette bleue marine. Je partais ensuite en direction de la piscine. J'aimais beaucoup la natation, c'était un sport détendant, t'avais pas l'impression de te dépenser, ainsi je pouvais me détendre à loisir et repenser à mes affaires, pas besoin de se concentrer, mais cela n'avait jamais eu l'effet isolant qu'avais le saxophone, c'était la seule différence. Le serveur n'avait pas menti, revenu sur la rue qu'il m'avait indiqué, le grand complexe aquatique s'imposait sur la rue, aucune chance de le louper effectivement, je poussais les lourdes portes de verre, je prenais un billet à l’accueil et je passais dans une cabine ou je me changeais, je me mettais en maillot de bain, je mettais mes affaires dans un casier et je me dirigeais en direction des douches, un bonne douche un peu tièdes, une fois cela fait, j'allais dans la piscine olympique, il n'y avait que 2 ou 3 personnes qui se partageaient le bassin, cela me laissais que l’embarras du choix, je prenais donc une ligne vers le milieu du bassin ou je plongeais et je commençais par m'échauffer avec un petite série de 150m pour me mettre en condition.
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 81
Date d'inscription : 19/03/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne) Ven 16 Juin - 16:22

ft. Logan Tancarville & Riley Payne
Un bon marin craint les sirènes ~ J'espère que ça te plaît ♥

One plunge and a drowning later



En ce début d'après-midi sous le soleil, Riley est toujours à l'affût d'une occupation. Soyons clair, elle a énormément de mal à trouver sa place dans le quotidien de Damned Town, si éloigné de tout ce qu'elle a vécu jusqu'à présent. Elle a déjà l'impression de connaître par coeur la ville, d'en avoir fait trois fois le tour sans rien dénicher qui puisse émoustiller son intérêt. Elle est constamment désabusée, en grande promenade avec son flegme légendaire, qui lui tient sagement la main pour éviter qu'elle ne craque. Elle a l'impression de ne croiser que des humains, une véritable fourmilière et pourtant la population n'est pas très élevée, mais c'en est déjà trop pour elle. Riley a beau chercher, se creuser l'esprit pour trouver une idée quelconque d'une chose potentiellement amusante à faire, elle ne trouve pas. Alors en bonne touriste, la déchue s'est rendue à la mairie, où elle a demandé s'ils avaient une activité à lui proposer. En tant que membre de l'office de tourisme, la petite femme aux cheveux gris à qui elle s'est adressée lui a donné une brochure avant de lui souhaiter une bonne journée. Une conversation courte mais efficace puisque c'est dans ce facicule ridicule que Riley a appris qu'il y avait une piscine dans le centre-ville.

Notre héroïne cultive effectivement une passion secrète pour la natation. Bien qu'elle se soit souvent adonnée à l'escrime depuis son enfance, pratique pour laquelle son mental de compétitrice a toujours parlé, c'est dans l'eau qu'elle a pris l'habitude de se détendre. Pendant quelques secondes, elle a une pensée nostalgique pour sa piscine intérieure personnelle, le petit bijou de son domaine aux Enfers. Ne souhaitant pas une fois de plus s'attarder sur ce qui constitue le passé, Riley balaye ces souvenirs et sans plus tarder, elle retourne chez elle pour se munir de son maillot de bain et d'une serviette. Elle fourre le tout dans le premier sac qu'elle trouve et se met en route pour le parc aquatique.

Une fois arrivée, elle pousse les portes vitrées et se dirige vers le comptoir. Une demoiselle blonde l'accueille avec un grand sourire auquel Riley répond par un regard froid, ce qui a l'air de perturber son interlocutrice. Cette dernière lui tend un billet d'entrée et une petite clef de casier où pend le numéro vingt-trois alors que la démone déchue lui donne les quelques pièces nécessaires à l'achat d'une place parmis les humains barboteurs. Elle s'empresse de s'engouffrer dans les vestiaires où elle détaille les lieux d'un air désapprobateur. Les lieux publics sont d'ordinaire ce qu'elle a toujours évité. Se retrouver dans ce décor la répugne, mais elle fait l'effort nécessaire pour profiter d'une heure de détente dans une eau chlorée.

Alors qu'elle est en train d'enfiler son monokini dans une cabine, Riley remarque enfin qu'elle est seule. N'ayant pas l'habitude de fréquenter ce genre d'endroit, elle en avait oublié la première raison : c'est bondé. Or, elle est l'unique cliente du côté des femmes. Aucune voix ne vient perturber le silence des vestiaires où les clapotis des mouvements de l'eau du bassin parviennent difficilement. En sortant, elle remarque même que tous les casiers où l'on est censé ranger ses affaires sont ouverts. Ravie d'apprendre qu'elle sera finalement tranquille durant cette pause de début d'après-midi, où d'autres s'attèlent à regarder l'énième épisode du feuilleton romantique à la télévision, la grande brune se rend dans les douches où elle fait rapidement couler l'eau tiède sur son corps, ce qui lui arrache un frisson.

Cette étape passée, elle fait son entrée dans la piscine que se partagent quatre hommes. Unique représentante du genre féminin, elle espère ne pas avoir à subir le regard insistant de certains. Dans ce cas, elle aura du mal à ne pas aller lui dire sa façon de penser. Sans tarder, un d'entre eux lui coule une œillade appréciatrice. Elle fronce les sourcils d'un air mauvais, les prunelles sombres et cette menace suffit à ce que l'humain curieux se détourne. Elle va déposer sa serviette sur un des bancs et entreprend de refaire sa queue de cheval, coinçant tant bien que mal ses mèches rebelles dans l'élastique.

Enfin, elle entre dans le bassin et le contact avec l'eau la calme presque instantanément. Le parfum du chlore l'apaise et elle se laisse porter quelques minutes par les bruits de l'eau qui résonnent dans l'antre aquatique. Ses muscles se détendent et son cœur ralentit. Elle nage tranquillement vers le deuxième couloir, le troisième étant occupé par un homme. Riley entreprend de l'imiter, exécutant plusieurs séries de longueurs. Mais lorsqu'elle croise son voisin, la présence d'une aura divine se fait ressentir. Chaque fois qu'elle passe près de lui, elle essaye d'en définir l'origine mais encore une fois, il lui est impossible de savoir s'il s'agit d'un ange ou d'un démon. Frustrée de ne pas pouvoir déceler ce qui se trouve à côté d'elle, Riley continue de nager, telle une sirène, tentant de se laisser porter par la répétition de ses mouvements dans l'eau.

Au bout de plusieurs minutes, la présence de la créature inconnue la dérange beaucoup trop pour qu'elle puisse continuer de l'ignorer. N'ayant pas envie d'aller se confronter à lui directement, elle sort du bassin, l'eau ruisselant sur ses courbes alors qu'elle rejoint le banc où elle avait laissé ses affaires. Elle s'y assoit et attrape sa serviette pour la poser sur ses épaules. Elle observe l'homme de loin, croyant pouvoir deviner dans son attitude quelque chose qui le trahirait. Perdue dans sa contemplation, elle ne voit pas arriver l'humain de tout à l'heure, qui visiblement n'a pas compris le message et revient à l'attaque.

▬ Fatiguée poupée ? 
avatar
Démon déchu
Démon déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Âmes : 63
Date d'inscription : 19/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne) Dim 2 Juil - 18:44

Logan Tancarville & Riley Payne

Entré n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne)
Un mouvement après l'autre, j'enchaînais les mouvement, rodant mes geste à chaque avancées, il ne m'aura pas fallu très longtemps pour retrouver les bon gestes, il me manquait encore un peu la forme, il faudra aussi que je trouve un endroit ou m’entraîner au tir et à l'escrime, surtout à l'escrime de puis le temps que je n'en n'avais plus, à peu près depuis la mort de mon mentor, autant dire il y a une éternité. Je continuais, puis après l'échauffement je commençais les choses sérieuses, 1000 mètres en crawl pour commencer ça me semblait correct, je décidais de voir plus tard si ça irai ou non.

Pendant cette première série, un personne prenait la ligne à côté de la mienne. Qui? Aucune idée, j'avais aucune envie de m'arrêter dans ma lancée et ce même si cette personne était un être déchu. Ange? Démon? C'est toujours brouillé avec eux, déjà avec Julian et aussi avec le peu de déchus que j'ai rencontré depuis mon arrivée, ils doivent se compter sur les doigts d'une main en comptant Red. Le déchu sortait avant moi, tant mieux, nos auras ne pouvaient s’empêcher de se heurter à chaque fois qu'on se croisait, cela ne me dérangeais pas outre mesure mais ça restait une sensation plutôt bizarre. Je finissais donc ma série, ma bouche était pâteuse, et ma gorge était sèche. Ainsi je sortait de l'eau pour me diriger vers mes affaires, pas loin de celle ci se trouvait une femme, le seule du bassin, cheveux noirs, yeux dorés, pas commun ça, mais une très belle femme en général il fallait bien le reconnaître.

Elle était en train de se faire aborder par un homme, plutôt en forme, un trentaine d'année comme moi en apparence, mais moins grand que moi, peut être d'une demi tête, brun, yeux vert. Visiblement la femme semblait agacée par la venue de cet homme, et cela m'agaçait aussi, mais pas pour les même raison. Mademoiselle semblait avoir posé ses affaires non loin des mienne et la plante verte qui tentait de l'aborder prenait racine juste devant. Je sentais les ennuis arriver mais j'avais soif et il était hors de question qu'un dragueur du dimanche m'en empêche. J'approchais donc de la scène en arrivant face au mec.

Il veut quoi l'ahuri?

Visiblement, ce mec avait envie de crever, mais je m’efforçais de rester calme malgré la colère qui commençait à monter, plutôt vite dans mon cerveau, je serrais le poing et je lui lance d'un ton menaçant.

L'ahuri comme tu l'appelle, à un prénom et la politesse voudrait que tu le demande, mais comme tu as l'air d'être le genre de grosse merde à se croire au dessus de toute forme de respect je te ferai pas l'honneur de te le demander non plus. Par contre il se trouve que tu es devant mes affaires, et que j'ai besoin de prendre un truc dans mon sac alors soit tu bouges et tu continue ta route tranquillement, soit je te vire moi même, et ça se passera tout de suite moins bien pour ta gueule, tu choisis.

Il n'avait apparemment pas compris le messages puis qu'il a décidé de me cracher sur le torse en braillant tout un flot d'insulte et de nom d'oiseau, j'ai employé la procédure normale face à ce genre de connard. Je l'ai saisi à la gorge, je lui ai collé une patate dans le nez et je l'ai jeté à l'eau alors qu'il était encore sonné.

Et surtout recommence pas...

Ainsi j'accédais enfin à mes affaires et une fois la tension retombée, je me rendais compte d'un menu détail qui m'avait échappé, mon attention étant happé par l'autre enfoiré. La femme que cet idiot essayais de draguer était le déchu en question, je le vais un sourcil un peu surpris puis je prenais ma bouteille d'eau dans mon sac avant de m'asseoir à côté de celui ci, et donc de la jeune femme.

Un démon et un déchu vont chacun à la piscine et ils posent leurs affaires aux même endroit, tu parles d'une coïncidence à la con. Je m'appelle Logan, Logan Tancarville, et tu es?

Je prenais une gorgée d'eau en regardant le mec que je venais d'humilier repartir la queue entre les jambes vers les vestiaires en emportant ses affaires, au moins cela ferai un problème de moins par la suite.
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 81
Date d'inscription : 19/03/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne) Mer 19 Juil - 21:53

ft. Logan Tancarville & Riley Payne
Un bon marin craint les sirènes ~ J'espère que ça te plaît, désolée pour le retard ♥

One plunge and a drowning later



Il faudrait vraiment penser à refaire toute l’éducation de ces humains impolis. Pour le moment, Riley n’en a pas le courage et se résout au silence devant les déblatérations de l’homme qui se tient face à elle. Elle se refuse d’user sa salive à essayer de lui expliquer le pourquoi du comment ses avances ne l’intéressent pas. Quitter les enfers lui aura au moins permis d’en apprécier la tenue de ses congénères. N’ayant eu l’habitude de côtoyer que des personnes distinguées ou qui savaient très bien que la séduction vaseuse n’était pas une option pour elle, la déchue ne s’attendait pas à rencontrer ce genre de drague bien lourde à Damned Town. Elle méprise l’homme du regard mais apparemment ce n’est pas assez limpide pour lui. Elle a l’impression que plus elle l’intime à déguerpir de sa moue agacée plus il s’entête dans ses déclarations qui ressemblent de loin à des compliments sur son physique.

Soudain, une aura s’approche et Riley remarque que l’homme qui nageait encore il y a quelques instants auprès d’elle vient vers eux. Il s’arrête près de son interlocuteur forcé, le regard noir, visiblement indisposé par la présence de l’humain. Mais encore une fois, cet homme fait preuve d’une idiotie impériale en s’adressant à l’être divin avec un ton dédaigneux.

Il veut quoi l'ahuri ?

Riley retient un soupir désespéré en entendant ces paroles. Elle ne comprend pas ce genre de comportement irrespectueux que beaucoup trop de monde adopte à son goût dans cette ville. Au moins, elle se dit qu’elle va pouvoir deviner s’il s’agit d’un ange ou d’un démon, cet homme courroucé. La réponse ne se fait pas attendre ; piqué au vif, le nageur serre les poings.

▬ L'ahuri comme tu l'appelles, à un prénom et la politesse voudrait que tu le demande, mais comme tu as l'air d'être le genre de grosse merde à se croire au-dessus de toute forme de respect je te ferai pas l'honneur de te le demander non plus. Par contre il se trouve que tu es devant mes affaires, et que j'ai besoin de prendre un truc dans mon sac alors soit tu bouges et tu continues ta route tranquillement, soit je te vire moi-même, et ça se passera tout de suite moins bien pour ta gueule, tu choisis.

C’est une créature des ténèbres, elle n’a pas le moindre doute là-dessus. Visiblement, ce n’est pas encore aujourd’hui qu’elle fera la rencontre d’un ange. D’ordinaire, Riley n’aurait pas toléré ce vocabulaire mais devant la situation et le total manque de respect de l’âne bipède qui se tient devant elle, la déchue a presque envie de ricaner.

Le professionnel en séduction décide de faire le fier paon – ou plutôt le lama furieux – et décide de cracher sur le torse de son adversaire. Une très mauvaise idée selon la déchue. Elle s’apprête à se lever pour exposer à cet énergumène sa façon de penser mais le démon est plus rapide. Il le saisit à la gorge rapidement, le soulevant de quelques centimètres du sol. Par réflexe, l’humain se saisit de son avant-bras, les yeux exorbités par la panique. Il n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive que l’homme lui envoie son poing en plein visage, qui vient s’écraser sur son nez. Il n’a pas encore retrouvé ses esprits après le coup qu’il vient de recevoir que l’intrus est jeté à l’eau sans ménagement. Les yeux de Riley s’écarquillent devant la scène et elle pouffe discrètement, une main devant ses lèvres.

▬ Et surtout recommence pas...

Il serait certainement le plus grand des imbéciles s’il décidait de revenir à la charge. Le démon se tourne vers la jeune femme et hausse un sourcil surpris. Il vient peut-être de remarquer que c’est une déchue. Il prend sa bouteille dans son sac à l’autre extrémité du banc et vient s’asseoir à côté d’elle. Riley étudie d’un œil rapide son physique, satisfaite de ce qu’elle vient de voir. Il est grand et plutôt musclé. Ses cheveux descendent légèrement dans son cou mais impossible d’en deviner la couleur réelle puisqu’ils sont mouillés. De l’eau perle sur les mèches autour de son visage. Ses yeux noisette adoucissent son air sévère et les traits marqués de son visage. Une barbe de trois jours orne sa mâchoire carrée. Il dégage quelque chose de virile et de mystérieux, qui terminent de dresser le portrait du type qu’il ne faut pas chercher. Chose rare, Riley lui sourit franchement, amusée par la petite démonstration.

▬ Un démon et un déchu vont chacun à la piscine et ils posent leurs affaires au même endroit, tu parles d'une coïncidence à la con. Je m'appelle Logan, Logan Tancarville, et tu es ?

Il prend une gorgée d’eau et Riley suit son regard vers la sortie de la piscine. L’humain est sorti du bassin et repart en direction des vestiaires d’un pas mal assuré. La déchue fronce les sourcils à l’annonce du nom de famille de son interlocuteur. Elle se crispe légèrement et le dévisage un moment avant de le fuir du regard.

Décidément, c’est toute l’aristocratie qui s’est donnée rendez-vous à Damned Town.

Après avoir croisé le fils de Zhûl au bar l’autre soir, la voilà face à un membre de la célèbre lignée des Tancarville. Une famille réputée pour ses talents de détective et tueur à gage entre autres et la principale concurrente de celle de la déchue. Le marché du crime n’est pas tendre en Enfer et l’ascension fulgurante des Payne dans ce domaine n’a pas été vue d’un bon œil par tout le monde. Riley se souvient avoir souvent rivalisé sur des contrats avec les éminents membres du clan Tancarville qui eux, exerçaient depuis bien longtemps. Elle espère que les présentations ne seront pas ternies par cette information. Encore une fois, la jeune femme se rend compte de l’importance de son nom et déplore le fait d’hésiter à le dévoiler.

▬ Je n’en demandais pas tant mais… je vous remercie, fait-elle en pointant les vestiaires du menton pour désigner l’imbécile qui a gagné un plongeon.

La déchue rabat une mèche de cheveux trempée derrière son épaule et regarde son voisin droit dans les yeux. Son ton est plus froid que ce qu’elle voudrait à cause de l’appréhension.

▬ Je suis Riley. Riley Payne. Enchantée.
avatar
Démon déchu
Démon déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Âmes : 63
Date d'inscription : 19/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne) Lun 14 Aoû - 0:23

Logan Tancarville & Riley Payne

Entré n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne)

Je n’en demandais pas tant mais… je vous remercie,

J'arquais un sourcil surpris, je voyais bien qu'elle esquivait le sujet, elle semblait nerveuse et ce depuis que j'ai prononcé mon nom, pouvais-je déjà en déduire que j'avais affaire a une ancienne démone qui a entendu parler ma famille? Cela me semblait un peu tôt pour l'affirmer mais si cela se révélait je n'en serai pas surpris. Je souriais ironiquement, elle ne se doutait pas que j'étais le mouton noir de la famille, l'enfant qui a fugué pour vivre comme il l'entend et ce au nez et à la barbe de sa famille et de sa réputation si parfaite. De plus, un deuxième chose m'amusait, elle me remerciait pour avoir viré l'autre Don Juan à deux balle, mais tout ce que je voulais c'était choper ma bouteille, je l'ai calculé qu'après, ce n'était même pas mon intention, mais je suppose qu'elle me remerciait plus pour l'épine que je venais de lui retirer que réellement les intention qui découlaient.

Je suis Riley. Riley Payne. Enchantée.

Elle était sèche, le ton claquait presque, mais je me trompais, il n'était pas vraiment sec, il était même plus froid que réellement sec, de plus les tics de sa nervosité augmentait, elle n'arrêtait pas de jeter des coup d’œil dans ma direction comme si elle attendait ma réaction, presque avec crainte plus qu’intérêt et curiosité, je me demandais si c'était juste dans ma tête ou si elle pensait que la mention de son nom risquait de me froisser. Alors c'est vrai que je m’énerve pour pas grand chose mais tout de même faut pas abuser.

Je ne sais pas ce qui te rend si nerveuse, mais rassure toi t'as aucune raison de l'être. J'ai l'impression que c'est mon nom de famille qui te reste en travers de la gorge alors je vais clarifier un point, je suis un Tancarville par le nom, mais pas dans la forme, je suis l'enfant qui a fugué il y a maintenant 8 ans de cela, je me souviens que cela avait fait un peu de bruit à l'époque, mais comme j'étais dans un bas quartier ça n'a peut être pas atteint les plus plus haute strates. Et oui tes manières et ta posture ne me trompe pas, je suis resté assez longtemps chez mon paternel pour savoir comment se tiens un sang bleu.

Je souriais calment puis je me grattais un peu la barbe avant de reprendre.

Si je devais spéculer jusqu'au bout, je dirai que tu est une démone, issue de la bourgeoisie, si tu crains mon nom et l'évocation du tiens, c'est que nos familles sont surement ou ont été, rivales, dans ce cas cela aurait effectivement risqué de froisser les présentations. Mais bon pas d'inquiétude puisque je suis autant un Tancarville que le dauphin un poisson.

La comparaison me faisait marrer mais c'était pas si absurde que ça au final, je me reprenais en effaçant le sourire débile qui commençais à étirer mes lèvres.

Et donc Mam'zelle Payne, qu'est ce qui à amené une bourgeoise à se faire déchoir de son titre de démons?

Si je tombe sur une pacifiste moralisatrice...Ah ben non, sinon elle m'aurai fais chier quand j'ai balancé l'autre gland dans l'eau... J'espère juste qu'elle va pas m'emmerder, et ça me ferai chier balancer une femme à la flotte.
avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Âmes : 81
Date d'inscription : 19/03/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Entrée n°2- Une deuxième rencontre (ft. Riley Payne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande gif entrée
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» Recettes d'entrées en vidéo.
» A l'une des entrées de la catacombe...
» Une entrée fracassante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: La ville :: Le centre-ville :: Piscine-
Sauter vers: