Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Sam 15 Avr - 18:58



Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat
feat Alizée Bluechele
L'agacement d'Eve était allé croissant ces dernières minutes, si elle considérait, très modestement, posséder de nombreuses qualités. La patience n'en faisait pas partie et après presque une demi-heure à rester assise sur un banc, situé dans l'une des artères principales de la ville, Eve avait toutes les peines du monde à dissimuler son impatience. Dans sa frustration, la fillette finit par donner un coup de pied rageur dans une pierre qui traînait sur le sol près de son banc, le projectile fusa jusqu'à frapper une poubelle située à quelques mètres produisant par le fait même un sourd bruit métallique. La blondinette pesta intérieurement, regrettant immédiatement son geste de colère, elle n'avait pas besoin de ça, elle attirait déjà bien assez l'attention. Voilà une semaine qu'elle était arrivée à Damned Town et une semaine qu'elle devait supporter ses regard emplis de fascination morbide que lui lançaient les passants. Elle voyait sans peine l'interrogation qui leurs brûlaient les lèvres : que faisait-elle là ? Comment une enfant avait pu atterrir ici ? Jusqu'à présent Eve n'avait rencontré aucune personne de son âge, il y avait bien quelques adolescents et jeunes adultes mais elle n'avait vu personne d'aussi jeune qu'elle et au vu des réactions des gens à sa présence en ville elle doutait qu'elle en rencontre. Certains d'entre-eux étaient même directement venus lui demander ce qu'elle avait bien pu commettre pour être envoyée ici, non mais quel culot ! Cela l'avait tellement irritée qu'elle avait répondu, le plus sérieusement du monde, au garçon qui l'avait interrogée qu'elle était une terrible tueuse en série et que s'il continuait à l'ennuyer elle ferait de lui sa prochaine victime. Elle n'était pas sûre de devoir rire ou pleurer du fait qu'il l'ait visiblement cru. Quoi qu'il en soit, Eve n'était pas d'humeur à subir les regards des curieux, et bien qu'elle sache pertinemment qu'elle était censée attendre sur place, elle se leva d'un bond et s'éloigna en grommelant :

- Stupide Casey...

Après avoir prononcé ses mots, Eve ne put s'empêcher de lancer un regard inquiet autour d'elle, Casey semblait toujours savoir quand on parlait d'elle derrière son dos et la fillette s'attendait presque à la voir surgir de derrière un mur pour la prendre en flagrant délit de désobéissance... Pour la troisième fois depuis le début de la semaine. Ne voyant l'aveugle nul part, elle poussa un soupir de soulagement et s'approcha de la première boutique sur sa route avec curiosité mais déchanta bien vite, il s'agissait d'un marchand de liqueur, elle s'éloigna de la boutique avec indifférence, l'alcool ne l'attirait pas le moins du monde, d'abord elle n'avait pas l'âge d'en consommer même si elle doutait que cela ait la moindre importance dans cette ville mais surtout l'alcool rendait les adultes si bizarres... Encore plus stupides qu'ils ne l'étaient d'habitude, vraiment, qui pouvait vouloir s'infliger ça ? Elle eut plus de chance avec le magasin suivant qui contenait des vêtements dont certains attirèrent son attention et elle se promit de subtilement faire remarquer à Casey les lacunes de sa garde-robe lorsqu'elle rentrerait. Elle continua ainsi son exploration de l'avenue, repérant les boutiques qui lui plaisaient, elle marqua un long temps d'arrêt devant une librairie, hésitant à rentrer, il y avait un livre qu'elle devait essayer de retrouver mais la fillette oscillait entre l'envie de retrouver cet ouvrage et celle de ne plus jamais y penser et après plusieurs minutes de débats internes acharnés, elle décida une nouvelle fois de remettre sa décision à plus tard. Comme pour confirmer son choix et l'en distraire, une délicieuse odeur emplit soudainement les narines d'Eve, une odeur de tarte encore chaude, à peine sortie du four et, quasi hypnotisée, la fillette suivit la senteur jusqu'à la devanture d'une pâtisserie. Elle colla son visage contre la vitrine, observant tous les délices sucrés qui s'étalaient devant ses yeux, la suppliant presque de les dévorer. La lueur de la gourmandise s'alluma dans son regard, elle voulait, non, elle devait obtenir l'un d'entre-eux ! Le problème étant qu'elle n'avait pas d'argent sur elle, mais ce détail ne l'arrêta pas un seul instant et déjà les rouages de son cerveau tentait d’échafauder un plan. D'un coup d’œil rapide, elle vérifia que la pâtissier ne l'avait pas encore vu et sourit avec espièglerie, le pauvre homme allait dans quelques instants être confronté à l'arme secrète d'Eve et elle doutait qu'il soit prêt pour cela.

Eve pénétra dans la boutique d'une joyeuse démarche enfantine. Elle s'arrêta quelques secondes, laissant ses narines s'emplir des différentes senteurs et dut se retenir de se jeter sur la première pâtisserie venue. Elle s'approcha des différents présentoirs, alternant les exclamations admiratives et les regard gourmands, du coin de l’œil elle pouvait observer la fierté sur le visage du pâtissier de voir son travail ainsi apprécié. Elle continua son manège quelques temps puis plongea sa main dans l'une des poches de sa robe comme pour en sortir de l'argent et laissa son expression guillerette s'effondrer. L'homme sembla s'alarmer de ce brusque changement d'atmosphère, la fillette affichait désormais une expression de découragement profond et ses épaules s'affaissèrent légèrement, son chagrin à l'idée de ne pouvoir obtenir l'une des pâtisseries en était presque palpable et Eve doutait que le pâtissier aurait eu l'air plus désemparé si la femme de sa vie venait de lui annoncer qu'elle le quittait. Elle s'était surpassée, elle marcha tête baissée jusqu'à la porte de la boutique et lança un dernier regard mélancolique vers les présentoirs avant de pousser la porte.

- Petite ! Attends !

Eve dut dissimuler un sourire avant de se retourner. Le pâtissier s'était approché d'elle, un sourire de bon vivant sur le visage et il lui tendait une petite poche contenant visiblement un gâteau pour une personne.

- Un cadeau pour un adorable petit ange.

Un sourire solaire illumina le visage de la blondinette et elle se précipita de prendre l'homme dans ses bras avant de s'emparer du gâteau, le pâtissier semblait rassuré d'avoir réussi à remonter le moral de l'enfant. Eve finit enfin par sortir de la boutique après avoir remercié profusément la générosité de l'homme  et s'éloigna joyeusement après lui avoir souhaité au revoir. Elle prit note de revenir bientôt pour cette fois acheter quelque chose, après tout si elle voulait continuer à se faire offrir des choses de temps à autre elle ne devait pas avoir trop l'air d'une profiteuse. Elle s'installa confortablement sur un banc et put enfin s'intéresser à sa prise de guerre, un tartelette au chocolat à l'aspect succulent, se retenant de l’engloutir en une bouchée, Eve mordilla timidement le biscuit et ferma les yeux pour profiter de son instant de pur bonheur. La première bouchée fut rapidement suivie d'une deuxième puis d'une troisième. La fillette au visage désormais barbouillé de chocolat stoppa son festin un instant.

-Je devrais peut-être en garder un bout pour Casey... Se demanda-t-elle à haute voix avant de sourire avec amusement. Mais le pâtissier a clairement dit qu'il s'agissait d'un cadeau pour un adorable petit ange et ça ne décrit pas vraiment Casey... Et puis elle doit faire attention à sa ligne ! Non vraiment, il vaut mieux que je finisse tout ! Pour son propre bien !

Eve hocha plusieurs fois la tête, satisfaite de son raisonnement. Vraiment ! Ces sacrifices qu'elle consentait à faire pour le bien de sa tutrice ! Et sans le moindre remerciement en plus !

En finissant de dévorer sa trouvaille, la fillette songea à quel point cela avait été facile d'obtenir ce qu'elle voulait, vivre avec Casey l'avait habitué à plus de difficultés en effet l'aveugle semblait presque immunisée aux charmes d'Eve, s'en était exaspérant. Parfois la blondinette se demandait comment la brunette pouvait si facilement voir en elle, elle était pourtant douée, très douée pour influencer son entourage mais Casey ne tombait dans aucune de ses manigances, s'en était presque surnaturel. Eve avait parfois l'impression qu'elle pouvait lire dans ses pensées, aussi ridicule que cela puisse paraître. Néanmoins, le reste de la ville était visiblement bien plus réceptif à "l'adorable petit ange" et Eve sourit avec malice en songeant qu'au final ce n'était pas si mal d'être le seul enfant ici.
© Shérif

____________________________________________________________

avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Âmes : 75
Date d'inscription : 18/03/2017
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Dim 16 Avr - 0:37





Je ne suis pas magicienne, mais
je peux faire disparaître une
boite de chocolats    

Alizée Bluechele


C'était une belle journée en soit. Une très belle journée même. J'ai donc décidé de partir en ville faire un peu de lèche-vitrine, histoire de remettre un peu ma garde-robe à jour.
Étrangement, il n'y a pas plus de monde que ça, peut être bien à cause de l'heure. Nous ne sommes qu'en début d’après-midi après tout. A cette heure si, une grande partie des couples se trouvent surement encore en terrasse et les jeunes chez eux à finir de se maquiller ou bien même seulement en train de sortir de leurs lits.
Cette pensée me fait sourire tendis que je m'engage dans les petites ruelles du centre-ville. Je n'ai jamais aimé les grandes avenues passantes: trop de monde qui me regarde de travers. Bon après tout, c'est compréhensible, on ne croise pas tous les jours une pirate. Encore moins une pirate avec des cornes.
Je m'éloigne donc systématiquement des endroits bondés et me réfugie plus volontiers dans l'ombre des maisons à étages et sous les porches des petites boutiques peu recommandable.

Je connais ces endroits comme ma poche et j'ai mes préférences, ou plutôt mes habitudes. En particulier dans une petite boutique de vêtements et d’accessoire en tout genre nommée "La Caverne du Gobelin". C'est dans mon style et parfaitement abordable au niveau prix, un petit paradis sur Terre.

Je m'apprête à rentrer dans la boutique quand un fracas métallique me parvient. Presque aussitôt le voyant "bagarre" se déclenche dans ma tête. Enfin un peu d'animation.
Je fait donc demi-tour et tenta de localiser la source du bruit, apparemment relativement proche. En effet, des bruits indignés me parviennent en direction de l'avenue principal. Je ne mis pas longtemps à comprendre que ces badots se plaignaient de la personne ayant commis un crime contre leurs tranquillités.
Je remonte donc vers la grande rue et découvre une petite fille assise sur un banc. Les passants la désignés en parlant à voix basse. Elle devait être la cause du bruit entendu un peu plus tôt. Mais ce qui m'intrigue le plus n'était pas ce que cette enfant avait bien pu faire pour créer un tel fracas, mais bien: Qu'est ce qu'une enfant aussi jeune peu bien faire ici?
D'aussi loin que je puisse me souvenir, je n'ai jamais vu de gamine à Damned Town. Toutes les personnes présentes ici sont des adultes ou bien à la rigueur des adolescents, mais jamais d'enfants...
C'était déroutant de voir une petite fille, seule qui plus est. Je me met dans l'ombre d'un toit pour la scruter.
Elle me semblait attendre quelque chose ou bien quelqu'un. Son air boudeur la rendait adorable, mais cela ne pouvait cacher le danger qu'elle représente. Personne n'atterrie ici par hasard, même les divins sont ici pour une bonne raison. Mais cette petite me semble bien trop frêle pour avoir commis un quelconque crime, à moins que...
Je ne prit pas le temps d'y réfléchir plus longtemps car l'enfant se leva. Je la vis partir en direction des vitrines, elle n'était pas loin de moi.

Son style vestimentaire que je peux maintenant voir de plus près me donne envie de rire. Il ressemble un peu à celui des poupées de porcelaine. Je ne peux que saluer cela, moi qui aime les excentriques. Cette enfant m'intrigue de plus en plus.
Puis ce fut le tour des boutiques de vêtements d'être reluquées et une librairie. J'avoue ne jamais avoir compris le principe d'acheter un livre étant donné la multiplicité que proposait la bibliothèque municipale.
Elle reste un moment devant la devanture du marchand de livre, semblant hésiter à entrer. Mais son attention semble être détourné par autre chose et sans un avertissement, elle se dirige vers la boulangerie. Presque hors de ma portée.
Je ne peux plus la voir de mon point de vue, dos à moi elle semble regarder la vitrine avant de s'engager chez le pâtissier.

Je la vois ressortir quelques minutes plus tard une tartelette au chocolat dans la main. Je n'ai jamais été fan de ce genre de pâtisserie, mais au regard illuminé de l'enfant, elle si.

Je peux à nouveau la voir, la frimousse barbouillée de chocolat. Mais ce qui attire mon attention, ce sont les mots prononcés par l'enfant. Je tends l'oreille pour capter ses paroles, du moins une partie.

"- Ça ne décrit pas vraiment Casey. ..Et puis, elle doit faire attention à sa ligne! Non vraiment, il vaut mieux que je finisse tout! Pour son propre bien!"

Viens t'elle d'insulter l'infirme la plus respecter de ce foutu village? Je me retiens de rire. Apparemment l'enfant était en débat existentielle pour savoir si elle devait (je suppose) lui donner de la tarte. Et elle avait régler le problème en posant le problème de poids de l'aveugle.

Je ne réussis pas à contenir mon éclat de rire plus longtemps. C'était trop beau pour être vrai.

Plusieurs passants me dévisagèrent avec désapprobation tendis que je tentais de me cacher à nouveau dans l'ombre.
Peine perdu car mon hilarité m'avait trahis et ma curiosité me poussait à aller voir cette petite. Comment pouvait elle connaitre Casey Williams? Avait elle un lien pour que la jeune fille se permette de tel familiarité? Surtout quand l'on connait la nature du pouvoir de l'aveugle.

Sans me départir de mon sourire, je me décide enfin de sortir de l'ombre. Adossée contre une vitrine je continue de regarder l'enfant au loin. M'a t-elle vu? M'ignore t-elle?
Je fais fit de tous les bons codes sociaux et m'approche d'elle. De plus près maintenant, je peux voir qu'elle a réellement le physique d'une poupée qu'on aurait peur de briser. Des yeux bleus avec une certaine froideur dedans, de très longs cheveux dorées et engoncée dans des vêtements tout droits sortis d'une autre époque.

Je m'assied tranquillement à côté d'elle. Même là, je la dépasse facilement de deux bonnes têtes.
Je n'ai jamais vraiment connu ce genre de situation délicate où il faut aborder un parfait inconnu sans le faire fuir, mais aussi fragile que peut paraître cette enfant, je sens en elle une forme de...de défis. Elle ne fuira pas.
Je lui tend la mains. Toujours avec le sourire bien évidement.

"- Salut. Je t'ai entendu parler de Casey, tu as bien fait de ne pas lui laisser de ton gâteau, ce serai pas bon pour elle."

Une approche en douceur, enfin j'espère que cela le saura assez pour obtenir d'elle une réponse...






____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 114
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Mar 18 Avr - 11:50



Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat
feat Alizée Bluechele
Eve était occupée à savourer le goût de chocolat qui s'effaçait peu à peu de ses papilles, c'était bien le problème avec les pâtisseries, il n'y en avait jamais assez songea-t-elle en soupirant, lorsqu'un bruyant éclat de rire retentit d'une ruelle proche. La fillette sursauta, surprise, et tourna la tête en direction du bruit, une jeune femme avait émergé de la pénombre. La pâleur de sa peau tranchait avec ses cheveux aussi noirs que ceux de Casey mais contrairement à l'aveugle, elle semblait en prendre soin et ils tombaient doucement le long de son dos en belles boucles sombres.  Mais ce qui accrocha le regard de la blondinette ce fut les canines de l'inconnue qui lui dépassaient des lèvres. Eve écarquilla les yeux, était-elle un vampire ? Elle se souvenait de la folie furieuse qui avait envahi il y a quelques années les adolescentes au sujet de ses créatures damnées et de leur soit disant sex appeal. Eve avait vraiment trouvé cela ridicule, comment une créature qui n'existait pas pouvait être belle ou laide ? Stupide vraiment. On lui avait répliqué qu'elle n'était pas une rêveuse et ne pouvait pas comprendre, elle avait sèchement répondu qu'au moins elle ne confondait pas fantasme et réalité. Les gens étaient si bêtes... Se pourrait-il qu'elle ait été dans l'erreur ? Non, il s'agissait probablement d'une sorte de prothèse que la jeune femme utilisait pour se donner un genre. Elle semblait d'ailleurs cultiver le caractère intimidant de sa personne, elle portait un large chapeau sorti tout droit d'un autre siècle qui projetait une ombre sur son visage, une petite voix au fond d'Eve ne put s'empêcher de supposer que c'était pour la protéger des rayons du soleil. S'il s'était agi d'un des dessin animés qu'elle affectionnait tant, l'inconnue aurait surement été l'antagoniste principale tandis que l'adorable Eve aurait été l'héroïne principale bien entendu. La jeune femme avait posé son regard sombre sur la fillette qui s'immobilisa, mal à l'aise. Elle s'approcha et vint s'asseoir à côté d'elle, elle ne semblait pas hostile et la fillette en fut rassurée. Eve ne pouvait s'empêcher de dévisager avec curiosité les canines, elle se reprit lorsque celle-ci commença à s'exprimer. Elle venait de valider son raisonnement de ne pas partager sa trouvaille avec Casey, Eve sourit avec gratitude et ouvrit la bouche pour répondre avant de se souvenir de l'état de son visage. D'un revers de la main elle essuya les contours de ses lèvres et rougit légèrement en songeant qu'elle aurait du le faire bien avant mais elle avait été bien trop occupée à dévisager son interlocutrice. Elle toussa doucement pour dissimuler sa gêne et saisit gauchement la main qu'on lui tendait avant de reprendre très sérieusement.

- N'est-ce pas ? Et puis de toute façon elle ne mérite pas que je partage avec elle ! Elle était censée me retrouver en ville il y a des heures ! Cela n'est pas correct de faire attendre les gens ainsi. Et elle peut difficilement prétendre être en retard car elle a pris son temps à se préparer. Eve secoua négativement la tête en songeant à l'allure débraillée de sa tutrice.

La blondinette savait qu'elle exagérait, elle avait à peine attendu une trentaine de minutes mais ça n'avait pas d'importance, c'était pour le principe ! Repenser à Casey fit apparaître une moue d'agacement sur le visage de l'enfant, si elle était honnête envers elle-même elle devait avouer qu'elle appréciait beaucoup l'aveugle mais Eve ne pouvait s'empêcher de ressentir de la frustration envers la facilité avec laquelle elle semblait voir à travers la fillette avec une telle désinvolture, s'en était presque insultant ! Elle affichait en permanence ce petit air qui semblait dire "je sais exactement à quoi tu penses" c'était vraiment exaspérant. Non pas qu'Eve ait quoi que ce soit à cacher, bien sûr que non, elle était après tout une enfant modèle. Elle doutait qu'on offre à sa tutrice beaucoup de pâtisseries mais à elle... Elle ressentit une bouffée de fierté à cette pensée, elle doutait que l'aveugle ait beaucoup d'amis, elle donnait plutôt l'impression de prendre à rebrousse-poil toutes les personnes qu'elle rencontrait. Elle reposa son regard curieux sur l'inconnue et fronça les sourcils, confuse.

-Mais comment connais-tu Casey ? Elle n'a pas beaucoup d'amis.

La fillette avait dit cela sans méchanceté, elle avait juste d'énormes difficultés à se représenter Casey et l'inconnue s'étreindre comme de grandes amies, l'image la fit pouffer. Si elle voyait un jour Casey faire une telle chose il faudrait qu'elle se souvienne de prendre la scène en photo ne serait-ce que pour la taquiner sans merci avec après coup.
© Shérif

____________________________________________________________

avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Âmes : 75
Date d'inscription : 18/03/2017
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Sam 29 Avr - 11:33





Je ne suis pas magicienne, mais
je peux faire disparaitre une
boite de chocolats    

Alizée Bluechele


Elle me dévisage un moment, suis-je en train de lui faire peur? Je suis prête à me lever et partir si c'est bien le cas. Je ne veux pas l’inquiéter. Je ne suis pas une personne dangereuse, du moins pas tant que mon interlocuteur fait un mètre de moins que moi (j'exagère à peine).
Mais un large sourire finit par s'étaler sur son visage souillé par le chocolat, elle  approuve apparemment ce que je dit. Cela semble même la réjouir que quelqu'un partage son avis sur Casey.

Je me détends un peu et attend sa réponse. Les passants se sont dissipés, bien que certains continue de nous dévisager. Je veux bien croire que la scène puisse sembler surréaliste: une pirate face à une poupée. Beaucoup doivent se dire que je vais la manger ou pire encore.

Elle essuie son visage barbouillé de chocolat et de crème et rougit. Cette enfant est adorable en tout point. Si innocente et insouciante, je me demande si j'ai été un jour comme elle, surement pas en réalité.
Elle n'a rien avoir avec ce qui compose majoritairement Damned Town: des tueurs, des criminels, des brutes, des drogués, ... Mais si elle est là, c'est forcément pour une bonne raison: une psychopathe? Ou bien est-ce son existence en elle-même qui fait sont crime?
Ce n'est pas le moment de lui demander, je doute même qu'elle le sache d'ailleurs...

Je reporte mon attention sur la petite tête blonde. Elle acquiesce mes propos sur l'aveugle en souriant et se met à pester contre la Voyante. Mais tous le sérieux de ses propos sont gâchés pour son air enfantin.

"- Elle était censée me retrouver en ville il y a des heures ! Cela n'est pas correct de faire attendre les gens ainsi. Et elle peut difficilement prétendre être en retard car elle a pris son temps à se préparer. "

J'éclate de rire. La petite en a dans le ventre c'est certains! Oser insulter l'aveugle sur sa ponctualité et sa tenue alors que c'est une omnisciente...Respect.

Elle avait pas tort sur le dernier point néanmoins. Je n'avais jamais vu Casey faire attention un temps soit peu à sa tenue et son allure. Elle portait toujours le même jeans, le même t-shirt sombre, ses baskets rouges et ne donnait jamais à ses cheveux plus qu'un coup de brosse.

Je souris et me tourne à nouveau vers l'enfant à mes côtés. Imaginais les deux dans la même pièce me donna envie de rire: cette petite était tellement apprêtée que je n'imagine pas un seule instant qu'elles puissent s'entendre sur le style à adopter.

Son visage se ferma sur un moue agacée, cela devait faire un moment qu'elle patientait seule sur ce banc. Voudrait-elle s'occuper?

Elle avait déjà rentabilisé son temps avec cette tartelette au chocolat mais à quoi bon attendre l'aveugle si cette dernière ne daignais pas pointait le bout de sa canne. Et puis pourquoi donner rendez-vous à une enfant ici? C'est le meilleur moyen de ne pas se trouver ou de mettre en danger une si frêle créature.

Je condamne mentalement l'action de ma rivale et imagine ce que peut ressentir la gamine devant moi: seule dans cette grande rue passante depuis un bon moment.

Casey a définitivement l'art d’emmerder son monde.
Pourtant j'aime bien ce petit bout de femme, elle a une force que j'admire dans un sens (et puis surtout, elle sait tout). Enfin, je ne vais pas non plus dire que je la respecte. A mes yeux, Casey, reste une imbécile de première classe.

Mais quel est son lien avec cette petite? Je n'ai pas le souvenir qu'elle m'ai parlé à un moment d'enfant qu'elle aurait eu? Ou bien est-ce que ça m'aurait échappé?
Aucune rumeur ne m'est parvenue au sujet d'elle. Je ne l'avais jamais vu avant d'ailleurs. Elle doit être fraîchement arrivée sur le forum. Mais une enfant si jeune, sans famille,...

Je me perds dans mes pensées, remontant le fil de mes conversations avec l'aveugle...un picotement me traverse la nuque, je me tourne et vois cette petite me fixer avec une lueur de curiosité dans les yeux. Elle doit se demander qui je suis. Après tout ce n'est pas tous les jours que l'on se fait aborder par des inconnues au sujet de nos connaissances.

"- Mais comment connais-tu Casey ? Elle n'a pas beaucoup d'amis."

J'hésite un instant, sa question me prend un peu au dépourvu j'avoue. Je ne sais pas pourquoi mais je ne m'y attendais pas. J'imaginais plutôt qu'elle me demanderait mon prénom ou bien ce que je fais là.
Je me reprends l'instant d’après et pose mes coudes sur mes genoux en me penchant un peu plus en avant:

"- C'est ma rivale. Alors nous ne sommes pas amies, mais je la connais un peu. Elle ne t'as surement jamais parlé de moi. "

Je souris en coin. C'est bien comme ça que nous pouvons définir notre relation: une rivalité. C'était la seule qui c'était montrée digne d'être combattu dans cette ville.

Je dérive peu à peu sur ceux rencontrés depuis mon arrivé à Damned Town...mon cercle d'amis composé de Luke uniquement, c'était brusquement agrandis...

Je ricane un peu et regarde la petite fille du coin de l’œil:

"- Ça peut paraître indiscret, mais toi, quelle est ta relation avec l'aveugle? Il ne me semble pas l'avoir déjà entendu parler d'une enfant."

J'en viens à me demander si Casey ne se livrerait pas à des activités interdite en cachette. Et si cette petite n'était qu'un jouet pour elle?
Je me crispe un peu, attendant sa réponse, prête à la confier à Flora si l'aveugle fait subir quoi que se soit à cette enfant. Pourtant il est clair que je serai bien plus à même de blesser cette petite fille que ma rival.






____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 114
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Dim 30 Avr - 16:35



Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat
feat Alizée Bluechele
Eve n'était pas une personne très observatrice, un défaut de son caractère profondément égocentrique, en effet lorsque l'on passe son temps à penser à soi on a tendance à demeurer aveugle à ce qui se déroule autour de sa personne. Cela dit même la blondinette était capable de remarquer le changement dans l'attitude des passants depuis l'arrivée de son interlocutrice, là où avant qu'elle ne se montre, la foule avait observé Eve avec une curiosité malsaine, elle semblait désormais éviter le banc qu'elle partageait avec l'inconnue. Elle les effraie se rendit compte la fillette, elles étaient dans l'une des principales artères commerçantes de la cité mais depuis l'arrivée de la brunette la marée humaine s'était transformée en quelques groupes épars. Les commerçants du coin doivent vraiment la détester songea Eve avec amusement, il suffit qu'elle se montre et le nombre de clients dégringolent !  Il est vrai que la jeune femme était impressionnante, elle dégageait une aura inquiétante comme si malgré son attitude enjouée, la violence n'était jamais loin comme tapie dans l'ombre et attendant une occasion de frapper, la fillette avait l'impression d'être face à un fauve prêt à bondir sur sa proie. Eve ne semblait cela dit pas être une proie aux yeux de la féline inconnue, la fillette se contentait donc de profiter du répit que sa présence lui procurait, c'était reposant de ne plus être pointée du doigt en permanence ni d'être suivie par les murmures des passants. Eve aimait être le centre d'attention, elle aimait être regardée, elle n'appréciait juste pas que cela soit pour connaître la raison de sa présence à Damned Town ou quel genre de pêché elle avait pu commettre. Au final être assise à côté d'un fauve ça avait du bon.

La jeune femme dont Eve ignorait toujours le nom, faute de ne pas avoir songé à le demander, riait beaucoup, peut-être était-elle particulièrement de bonne humeur aujourd'hui ou peut-être qu'Eve devrait rajouter comique à la liste déjà bien longue de ses qualités, la fillette n'en était pas sûre. Elle avait néanmoins obtenu une information sur la jeune femme, elle était la rivale de Casey, la blondinette hocha la tête d'un air songeur. Ce n'était pas difficile de comprendre pourquoi quelqu'un voudrait choisir l'aveugle comme rivale. Après tout il semblait parfois qu'elle fasse de son unique objectif de la journée d'agacer le plus de gens possible. La fillette se demandait comment Casey avait pu survivre si longtemps ici, avec sa façon d'être elle devait avoir de nombreux ennemis et sa cécité devait être un vrai problème lorsqu'il s'agissait de se défendre. La blondinette n'avait quand à elle jamais eu de rivale, oh il y en avait eu qui avait essayé de l'être mais Eve ne les avait jamais reconnus comme tels. Après tout, quoi qu'ils fassent, elle faisait toujours mieux, de son point de vue il ne s'était agit que d'une bande de jaloux voulant diminuer ses succès, à défaut de pouvoir les égaler. Peut-être aurait-elle l'occasion d'observer une vraie rivalité à l'oeuvre entre Casey et la jeune femme, elle se demandait comment la chose s'exprimait, elle s'imaginait des sortes de concours auxquels les deux participaient pour tenter de déterminer qui était la meilleure, ça devait être amusant d'avoir une rivale songea-t-elle, il était néanmoins peu probable qu'Eve en trouve une à Damned Town, aucun adulte ne devait souhaiter être la rivale d'une enfant et ce malgré le fait qu'elle soit capable de les battre dans de nombreux domaines pensa-t-elle avec confiance.

Parler de Casey avait visiblement perdu la brunette dans ses pensées, elle affichait un sourire en coin satisfait, songeant très surement à l'une de ses victoires passées sur sa rivale aveugle. Eve aimerait un jour arbitrer une épreuve entre les deux, elles pourraient par exemple devoir toutes les deux lui cuisiner un dessert et elle donnerait la victoire à celle qui aurait préparé le plat le plus délicieux. Son choix d'épreuve n'avait évidement rien à voir avec sa gourmandise sans limite, bien sûr que non ! Tout cela était juste pour les départager sur leurs talents culinaires et la possibilité de dévorer de succulentes pâtisseries n'effleurait même pas l'esprit de la fillette... Des étoiles plein les yeux, elle se voyait déjà engloutir des montagnes de sucreries, après tout elle ne pourrait pas rendre un verdict juste et impartial après un seul plat, il en faudrait bien cinq ou six pour être sûre de ne pas se tromper, peut-être même sept... La perspective était, sans mauvais jeu de mots, des plus alléchantes mais la rêverie sucrée de la blondinette fut interrompue par son interlocutrice qui semblait être sortie de ses pensées plus vite qu'elle, la brunette voulait savoir le lien qui l'unissait à Casey. Eve cligna des yeux rapidement pour dissiper ses songes faits de nuages en barbe à papa, de rivières en chocolat fondu et de neige en sucre glace. Elle pencha la tête sur le côté, perplexe et lança un regard confus à la jeune femme. Elle pensa avec amusement qu'à l'image de son interlocutrice elle aussi hésitait à poser un mot sur sa relation avec l'aveugle qui était décidément une personne complexe. Elle doutait cela dit que leur hésitation soit liée à la même chose. Elle finit par dire d'une voix hésitante.

- Cela ne m'étonne pas qu'elle n'ait pas parlé de moi après tout je ne suis arrivée qu'il y a... Eve commença à compter sur ses doigts avant de continuer. Une semaine et elle a été toute aussi surprise que moi de ma venue ici. Quand à ma relation avec Casey... Eh bien...

La fillette marqua une nouvelle fois un temps d'arrêt, comment était-elle censée définir sa relation avec Casey ? Amies peut-être ? Mais ça semblait plutôt imprécis. Il y avait bien le terme de tutrice qui lui venait à l'esprit mais il semblait si mal définir l'aveugle, pour Eve une tutrice ressemblait à une vieille femme à l'air sévère, tout droit sorti de l'ère victorienne pour lui expliquer comment une parfaite lady devait se conduire, tout l'inverse de Casey, non vraiment ce terme ne convenait pas. La blondinette fronça les sourcils, frustrée et fixa son interlocutrice du regard comme si elle attendait qu'elle lui donne la réponse. Elle s'apprêta à utiliser la réponse préférée des adultes lorsqu'ils n'avaient pas envie de s'embêter et de dire que c'était compliqué lorsqu'elle fut frappée d'une véritable illumination.
"Mon rôle est de t’accueillir et de prendre soin de toi, vois moi un peu comme une grande soeur"
Le visage de la fillette s'illumina d'un grand sourire, c'était pourtant évident ! Casey le lui avait dit dès son arrivée en ville ! Soulagée d'avoir trouvée la bonne réponse, elle s'exprima joyeusement.

-Eh bien Casey c'est ma grande sœur ! C'est elle qui s'occupe de moi depuis mon arrivée à Damned Town !

Elle ponctua sa déclaration d'un hochement de tête joyeux, heureuse d'avoir éclairci la situation, il faudrait qu'elle pense à remercier Casey plus tard pour cela.
© Shérif

____________________________________________________________

avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Âmes : 75
Date d'inscription : 18/03/2017
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Sam 13 Mai - 17:24





Je ne suis pas magicienne, mais
je peux faire disparaitre une
boite de chocolats    

Alizée Bluechele


L’enfant devant moi s’arrête un moment pour réfléchir. Je la fixe presque attendrie par ses mimiques enfantines.
Elle m’explique qu’elle est arrivée depuis peu en comptant les jours écoulés sur ses petits doigts. J’ai de plus en plus de mal à imaginer que cette petite se soit rendu coupable de quoi que ce soit en réalité. Et je me demande bien ce qu’une gamine aussi adorable peut bien faire avec l’aveugle au sale caractère.
Les deux sont si différentes…

Elle semble hésiter sur la façon de définir sa relation avec Casey. Elle se perd dans ses pensées et sa réflexion. Je n’ose pas la brusquer.
Je n’ai jamais été confronté à des enfants par le passé, ils sont plus que rare ici et en Enfer, peu survivent au-delà de la trentaine.

Elle ne répond pas pendant un moment, elle cherche ses mots surement. Je veux bien croire que pour une enfant si jeune définir une relation peut s’avérer plus que problématique en réalité. Son visage se crispe de contrariété. Elle peine apparemment à s’exprimer clairement.
Je détache mes yeux d’elle dans l’espoir de ne pas l’oppresser et obtenir d’elle une réponse à cette question qui me taraude.

Pour m’occuper je me tourne à nouveau vers l’allée bondée de monde. La vie a repris son cours normal et plus personne ne nous prête la moindre attention. Enfin presque plus, quelques-uns marquent un temps d’arrêt devant notre banc, intrigué par l’étrange duo que nous formons à cet instant.
Mon regard se balade sur les allés et venus des passants. Ils sont tous différents les uns des autres et pourtant profondément commun en comparaison avec nous deux.
Du coin de l’œil, je continue tout de même de l’observer pour ne pas rater le moment où elle aura enfin trouvé le bon terme pour définir Casey. Du moins un autre terme que « négligée ».

Son visage retrouve son sourire au terme de sa réflexion. Je reporte mon regard sur elle pour accueillir sa réponse.

« - Eh bien Casey c’est ma grande sœur ! C’est elle qui s’occupe de moi depuis mon arrivée à Damned Town ! »

La petite semble heureuse d’avoir enfin trouvée comment définir l’aveugle et cela peut se lire sur son visage. Elle hoche joyeusement la tête à la fin de sa phrase comme pour en prouver la véracité.

C’est à mon tour de marquer un temps d’arrêt. Casey…la grande sœur de cette enfant. Ou plutôt si je comprends bien sa tutrice…J’ai bien du mal à imaginer la chose.
Casey n’est qu’une infirme avec un caractère d’ours mal léché, comment pourrait-elle s’occuper d’une enfant aussi petite et fragile que la gosse devant moi.

La surprise doit se lire sur mon visage. C’est tout bonnement improbable cette histoire. Je me demande même si l’on n’est pas en train de me faire un canular.
A plusieurs reprises je tente de récupérer le contrôle de mes émotions, mais dès que je jette un œil sur l’enfant, je revois Casey et essaye d’imaginer l’aveugle de Damned Town préparer une tarte aux pommes et cajoler la petite.
Non définitivement, Casey et Grande sœur dans la même phrase forment une espèce d’oxymore.  

La surprise finit par laisser place à l’hilarité.

Je ne peux tout simplement pas m’empêcher de rire à gorge déployer tandis que dans ma tête se succède des scènes de la vie courante mettant en scène Casey et la môme.
Je doute sincèrement qu’on puisse faire plus improbable et décalée dans cette foutue ville. Quoi que…nous avons bien un Dragonnet au pouvoir…mais tout de même.

Les deux mains sur les genoux, je me penche un peu pour me calmer. Et malgré quelques larmes qui coulent aux bords de mes yeux, je parviens à reprendre mon souffle et mon sérieux.
Je me redresse et inspire profondément plusieurs fois.
Le calme est revenu dans la rue et plusieurs personnes nous lance des regards inquisiteurs. J’ai une fois de plus attirée l’attention, mais je m’en fiche complétement.
Je me retourne complétement vers l’enfant et m’assoit en tailleur sur le banc.

Mon regard se plonge dans le sien et je tente de ne pas trop sourire.
Je suppose que si elle est ici à atteindre que Casey daigne se montrer c’est pour une bonne raison. Et vu la différence flagrante de style entre l’enfant et l’adulte, j’en déduis que Casey avait l’intention d’emmener la gamine en shopping. Histoire de s’accorder un peu…

Je souris en imaginant la tête de la blondinette quand Casey lui fera essayé un T-shirt sans forme et un jeans délavé. Ce serait comique à voir, surtout que dans cette ville, tous les goûts sont permis et rien que dans cette artère on peut trouver de tous en matière de goût vestimentaire.  
Je connais d’ailleurs une ou deux boutiques dans laquelle, je suis certaine, la petite fille pourrait trouver son bonheur.
Je pourrais toujours proposer à Casey d’y emmener sa protégée. Enfin je doute qu’elle me laisse un jour approcher la petite, cette aveugle va être la plus possessive et intransigeante des tutrices. Surtout que la gosse n’aura aucun moyen de lui mentir.

Je souris en me remémorant ma propre enfance, heureusement que j’ai pu mentir. Sinon, je doute que mon père m’aurait laissé en vie. Cette gamine aura fort à faire pour s’émanciper de l’autorité de sa « grande sœur ».

Je réalise que je ne connais toujours pas son prénom alors que c’est la base même de la politesse. Embêtée de ne pas pouvoir l’appelé autrement que « petite » ou « gamine », je lui tends la main :

« - Je suis ravie de te rencontrer petite-sœur de Casey Williams ! Je suis Alizée et tu es… ? »

Je n’ai jamais été douée pour les présentations étant donné que je ne fréquente que peu de monde. Et puis généralement je frappe avant de poser les questions, alors les présentations et les règles de politesse passe un peu à la trappe dans ce genre de condition.

Je lui adresse un sourire aussi chaleureux que possible en espérant ne pas lui faire trop peur. Je sais parfaitement que j’intimide, une qualité essentielle pour survivre à l’Enfer.






____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 114
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Lun 22 Mai - 22:21



Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat
feat Alizée Bluechele
Eve observa la réaction de la brunette avec curiosité, la déclaration de la fillette semblait l'avoir laissée perplexe. Son incrédulité se lisait clairement sur son visage et Eve finit par se demander si elle l'avait cru, elle espérait que cela soit le cas car elle détestait cela lorsque les gens remettaient en cause son honnêteté. Comme si elle avait pour habitude de raconter des mensonges ! Bon d'accord, la chose pouvait survenir occasionnellement mais elle avait toujours une bonne raison de le faire ! Et puis d'ailleurs si les gens voulaient bien arrêter d'agir comme bon leur semblaient et faire ce qu'elle avait envie qu'ils fassent, elle n'aurait pas à recourir à ce genre de stratagèmes, ce n'était donc en rien sa faute.

Le silence s'était installé entre les deux jeunes femmes, Eve attendant toujours que la brunette intègre ce qu'elle venait de lui révéler sur sa relation avec Casey. Son expression choquée changea peu à peu en un étrange sourire et l'inconnue fut prise d'une crise de rire irrépressible. La fillette sursauta, prise au dépourvu face à ce nouvel accès d'hilarité. Elle la regarda avec inquiétude, son interlocutrice semblait être prise de fou-rire aux moments les plus étranges, c'était peut-être une maladie ou alors comme l'un des personnages de dessin animé qu'elle avait un jour vu s'était-elle pris un violent coup à la tête et n'était plus capable de s'empêcher de rire. Il lui semblait que dans le dessin animé en question, le problème avait été réglé en frappant à nouveau le personnage, peut-être que si elle lui frappait très fort sur le haut du crâne... Eve avait cela dit l'intuition qu'il s'agissait d'une mauvaise idée, elle doutait par ailleurs d'être capable de frapper assez fort, si encore on lui avait fourni un maillet... Elle décida donc d'attendre que le rire de sa partenaire passe et s'occupa, en attendant, en balançant doucement ses jambes d'avant en arrière, le bout de ses chaussures effleuraient à peine le sol, non pas que le banc soit particulièrement haut, la fillette était tout simplement plutôt petite y compris pour sa tranche d'âge.

Eve était impressionnée par la capacité à retenir son souffle de la jeune femme, cela faisait maintenant un bon moment qu'elle riait et la blondinette était sûre qu'elle serait asphyxiée par manque d'oxygène si elle, elle essayait de rire aussi longtemps. Cela dit, la brunette avait cette même couleur de peau d'un blanc cendreux que Casey ce qui n'aidait pas à repérer les premiers signes d'asphyxie. C'était peut-être une sorte d'étrange maquillage dont Eve n'avait jamais entendu parler ? Même si elle avait beaucoup de mal à imaginer Casey passer autant de temps à prendre soin de son apparence... Ou peut-être que les deux femmes venaient d'un endroit similaire et que le climat particulier de l'endroit leur avait donné cet épiderme si particulier. La fillette préféra ne pas demander, cela lui paraissait une question grossière et déplacée et elle ne voulait froisser ni Casey ni la jeune femme assise à côté d'elle. Cette dernière avait finalement réussi à contrôler son fou-rire bien qu'elle semble avoir le plus grand mal à dissimuler un sourire amusé, elle s'assit en tailleur sur le banc. Eve arrêta de balancer ses jambes et reporta elle aussi son attention sur son interlocutrice qui finit par se présenter. La fillette remarqua alors avec embarras qu'elle n'avait pas pensé à demander le nom de la brunette ni songé à lui donner le sien. Elle rougit légèrement, ce qu'elle pouvait être tête en l'air parfois, elle se rassura à l'idée qu'il avait fallu un certain temps à Alizée pour y penser elle-même. Elle serra gauchement la main que la jeune femme lui tendait avant de continuer.

- Enchantée ! Je me nome Eve Sinful. La fillette marqua un temps d'arrêt avant de pouffer. Ce qui est plutôt approprié vu où j'ai atterri.

Après tout même son prénom et son nom de famille la désignait comme pécheresse, probablement une forme d'ironie dramatique, une mauvaise blague que le destin avait décidé de lui faire. Mais la fillette avait décidé de s'en accommoder, que les gens puissent supposer qu'elle ait pu commettre la moindre faute la choquait toujours profondément mais sa présence à Damned Town par contre ne la dérangeait pas le moins du monde, au contraire ! Il se passait toujours quelque chose d'intéressant dans la ville des damnés et on y rencontrait des personnes captivantes comme Alizée par exemple, cette pensée fit sourire la fillette.
© Shérif

____________________________________________________________

avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Âmes : 75
Date d'inscription : 18/03/2017
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Jeu 1 Juin - 20:06





Je ne suis pas magicienne, mais
je peux faire disparaitre une
boite de chocolats    

Alizée Bluechele

Eve....c'était donc ça son nom. Un nom plein de douceur, court, clair et mélodieux. Il lui va particulièrement bien. Eve, comme la première femme sur Terre, la première pécheresse de l'humanité aussi. Mais ici Eve n'est que la première enfant damnée de cette foutue ville.
Eve Sinful, le hasard fait bien les choses finalement, elle porte ses crimes dans son nom. Un peu comme moi je porte mes crimes dans mes gènes.

Je souris doucement à l'enfant, à cette petite Eve. Mon regard à changer, je suis plus douce à son égard, face à cette première fillette.
Elle aussi me souris et je ne sens en elle, aucune crainte envers moi. Ça aussi c'est une première. Elle semble juste curieuse d'en apprendre plus sur le monde qu'elle découvre pas à pas, elle reste une enfant comme les autres après tout.
Une enfant presque comme les autres...car aucun enfant ne mériterait d'être punis pour un crime, même si il est coupable, il est encore trop jeune pour comprendre. Les adultes méritent parfois de payer c'est vrai et c'est tant mieux, mais pas les enfants.

Je me surprends à dériver à nouveau dans les souvenirs de mon enfance, à aucun moment il ne m'avait semblé m'être rendu coupable de quoi que ce soit et pourtant je suis damnée de par ma naissance, pour le meilleur et pour le pire.
Eve c'était elle rendu compte de ce qui l'avais envoyé ici ? Se souvenait elle de la fin ?
Ma curiosité m'encourage à lui poser les questions qui se bousculent dans ma tête, mais je me retiens de le faire. Elle est jeune, de là d'où je viens elle serait encore un bébé, je doute qu'elle est eue conscience de quoi que se soit. Mais dans le cas où elle se rappellerait de bride de son passé, je préfère m'abstenir, ce dernier doit être remplie de douleur.

Sa main est minuscule dans la mienne et pourtant je ne suis pas particulièrement grande. Un nouveau rire m'échappe. Les passants se sont à nouveau dispersés, ils ne nous prêtent plus la moindre attention, comme si cela était une scène tout à fait normale. Enfin après tout, nous sommes à Damned Town....
Je la lâche et ébouriffe ses cheveux un instant. Ils sont doux et très fin, des fils d'or entre mes doigts de tueuse. C'est une sensation étrange que d'être là assise à côté d'une si petite chose. Je pourrais la détruire sans le moindre mal sur le champ, mais son regard et son sourire me donne juste envie d'aider cette petite ingénue. Je n'espère qu'une chose pour elle, qu'elle ne finisse pas comme moi...

Mon regard se tourne vers la foule qui nous entoure. Peut-être que Casey se trouve dans ce défilé incessant. Qu'elle nous écoute de loin, qu'elle guette le bon moment pour tirer sa protéger de mes griffes. Mais je ne rencontre que des yeux colorés et bien vivants, aucune orbite vide de vie, aucun œil blanc. Casey n'est toujours pas là.
Elle avait pourtant donné rendez-vous à l'enfant ici...

Je soupirs et claque mes cuisses avec la paume de mes mains. Foutu Casey, on ne laisse pas une enfant seule aussi longtemps.
Eve continue de balancer ses petites jambes pour s'occuper.
Elles avaient prévu une séance de shopping c'est ça ? J'observe la petite de la tête au pied, son style de poupée ne pourra se trouver que dans....une boutique spécialisée...

Un sourire s'étire sur mes lèvres. Je sais où l'on peut trouver des vêtements de la sorte. Et vu le retard de Casey, je pourrais peut-être prendre en charge l'enfant sur quelques heures. Du moins si elle le veut.

Je me lève et m'étire. Rester assis aussi longtemps n'est pas vraiment pour moi et mes muscles se sont engourdis à rester immobile.
Je baille violemment et me tourne vers l'enfant.
Eve semble encore plus petite assise sur ce banc face à moi debout. C'est vraiment une enfant minuscule.

Devrais-je m'accroupir pour ne pas l'effrayer par ma taille et ma carrure ?
Non, ce serai la traiter comme une idiote et cette enfant n'est pas plus stupide que moi ou tout autre être vivant à Damned Town. Ce n'est pas parce qu'elle est petite qu'elle est faible et sans défense, après tout, pour atterrir ici elle a bien dû commettre un crime qui mérite cette punition.
Je refuse de la traiter plus gentiment qu'un autre, même si c'est une enfant. Enfin, je ne vais pas la martyriser non plus...

Je plonge mes yeux dans les prunelles océans de la petite et lui adresse un sourire que je veux gentil pour la mettre en confiance.

"- On dirait que ta grande-soeur n'est pas pressée d'arriver. Si tu veux, je connais une boutique qui pourrait te plaire. Elle est un peu en dehors de la grande artère, mais je suis certaine que tu y trouveras ton bonheur."

Je marque un temps de pause et fais un nouveau tour d'horizon du regard, Casey peut arriver d'une minute à l'autre et je doute qu'elle me laisse partir ainsi avec sa protégée.
Toujours pas d'aveugle en vue...je reporte mon attention sur l'enfant assise sur ce banc de centre-ville.

"- Eve Sinful, si tu veux bien me suivre, je te promets la meilleure séance de shopping de ta vie."

Je lui tends la main pour l'inciter à me suivre vers cet endroit inconnu d'elle et loin de la foule qui se presse dans les rues du centre.






____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 114
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Mer 14 Juin - 16:01



Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat
feat Alizée Bluechele
Eve poussa un léger glapissement lorsque la brunette lui ébouriffa les cheveux et lui lança un regard désapprobateur, regard qui demeura inutile puisque la jeune femme avait déjà tourné son attention vers la foule de passants. Soupirant légèrement, la fillette sortit d'une poche de sa robe un petit miroir pliable qu'elle transportait toujours sur elle. Le miroir de poche était l'unique objet qu'elle possédait et qui provenait de chez elle. L'objet rond, en plastique et couvert de motifs étoilés au design enfantin s'était en effet trouvé dans sa poche lorsqu'elle avait été transportée à Damned Town et avait donc été amené ici avec elle. Elle saisit le rebord du mécanisme à clapet et l'ouvrit, dévoilant la petite glace que l'objet contenait en son seing. Elle observa un instant son reflet décoiffé et fronça les sourcils, elle n'aurait pas eu l'air différente si elle avait marché plusieurs minutes dans une allée venteuse, lentement elle entreprit de remettre de l'ordre dans sa coiffure. D'une main experte, sa chevelure retrouva bien vite son aspect originel, elle songea au nombre incalculable de fois où elle avait répété inlassablement ces gestes d'une main et tenant son précieux allié de l'autre, son miroir qui lui permettait en quasi toute circonstance de maintenir la perfection de son apparence. Pourquoi ? C'était à vrai dire fort simple, ses parents ne semblaient s'intéresser à elle que lorsque les autres chantaient les louanges d'Eve et la blondinette avait bien vite remarqué que l'on obtenait bien plus de félicitations en étant jolie qu'en étant intelligente, les deux demandaient des efforts mais n'étaient pas équitablement récompensés, l'humain étant un être profondément superficiel. Cela avait fait d'Eve une personne vaine, toujours soucieuse de son apparence et la chose était tellement ancrée dans sa psyché qu'elle n'était plus capable d'agir autrement. Parfois cela troublait la fillette, pourquoi les gens se focalisaient-ils tant sur l'extérieur ? C'était comme si face à une toile, ils ne voyaient que les couleurs et pas les intentions du peintre derrière elles. Étrange, vraiment.

Lorsque Alizée se tourna à nouveau vers elle, la fillette ne put retenir un léger sourire satisfait, à peine quelques minutes et sa chevelure était de nouveau impeccablement coiffée, une légère bouffée d'orgueil lui fit légèrement bomber la poitrine, fière de sa réussite. Son miroir avait déjà été soigneusement remis au fond de sa poche et elle se demanda ce que Casey devait penser de son obsession pour son apparence, elle devait surement trouver cela complètement ridicule. Eve ne pouvait pas lui en vouloir, après tout la jeune femme étant aveugle elle ne pouvait pas comprendre l'importance que ce sens qu'elle ne possédait pas pouvait avoir pour le reste du monde qui en était presque esclave. Et malgré cela, la fillette était loin d'envier sa tutrice, son affliction loin de la libérer, la séparait encore plus des autres et elle aurait probablement été une personne bien différente si elle n'avait pas perdu la vue. Un sourire amusé se dessina sur son visage à l'idée d'une Casey joyeuse, extravertie et sociable, quel genre de vie une telle Casey aurait-elle eu ? Serait-elle même à Damned Town en ce moment ? La fillette se perdit un instant en spéculations.

La voix d'Alizée ramena la blondinette à la réalité, cette dernière cligna plusieurs fois des yeux pour dissiper sa rêverie. Sa Casey imaginaire était devenue présidente et avait mis fin aux guerres et aux maladies, étrangement cette Casey fantaisiste avait changé son nom en Mary-Sue à un moment donné sans qu'Eve n'arrive à se souvenir ni quand ni pourquoi. Étrange vraiment. Elle reporta son attention sur son interlocutrice, mettant de côté son délire imaginaire, pour le moment. Elle dut lever la tête pour faire face à Alizée qui, désormais debout la dominait de toute sa taille. Elle mit quelques secondes à enregistrer ce que la jeune femme venait de lui dire, ses yeux s'écarquillèrent légèrement et une lueur d'excitation s'alluma au fond de ses prunelles. S'il y avait bien une chose qu'Eve appréciait, à part manger des sucreries, c'était qu'on lui offre des choses. Eve se leva d'un bond et se mit à sautiller sur place d'excitation, un brillant sourire illuminant son visage, elle demanda avec enthousiasme.


- Vraiment ? Cela ne te dérange pas trop ? Ne laissant pas le temps à Alizée de confirmer ou d'infirmer, elle continua. Eh bien d'accord ! De toute façon étant arrivée récemment je n'ai pas grand chose à me mettre et il faut changer cela !

La jeune femme n'avait pas clairement affirmé qu'elle comptait lui acheter quoi que ce soit mais Eve considérait la chose sous-entendu et ne posa même pas la question. Elle glissa délicatement sa main dans celle tendue de la brunette et attendit relativement patiemment, selon ses critères, que celle-ci l’emmène à leur séance de shopping. Une idée germa dans son esprit et elle pouffa avec espièglerie avant de murmurer frivolement.

- Oh et si j'oublis de mentionner à Casey que l'on m'a déjà acheté des vêtements, je peux me débrouiller pour qu'elle m'y emmène aussi et en avoir encore plus... Oh oui quelle idée merveilleuse ! Et puis ce n'est pas comme si je lui mentais de toute façon...

Elle hocha joyeusement la tête, se convainquant que se taire n'était pas mentir, elle s'était plus parlée à elle-même qu'à Alizée, néanmoins ce qu'elle avait dit avait été parfaitement audible.
© Shérif

____________________________________________________________

avatar
Humaine
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Âmes : 75
Date d'inscription : 18/03/2017
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele) Hier à 22:22

Je ne suis pas magicienne,
mais je peux faire disparaitre une boite de chocolat
Du chaos naissent les étoiles.J'serais Sa main minuscule se glisse dans ma grande paluche d’adulte. Eve sautille de joie à l’idée d’aller faire le tour des boutiques de la ville.
Elle se prépare déjà à dévaliser les magasins et je ne peux pas lui en vouloir, j’apprécie aussi ses moments de détente. Prendre soin de soi est une chose essentielle pour se sentir bien avec nous-même. Et l’apparence, bien que secondaire, reste une chose assez importante. Ne serai ce que pour faire bonne impression la première fois.
J’avoue pourtant avoir toujours était assez désinvolte sur certains détails de mon apparence. Si je prends le temps de soigner ma tenue et ma longue chevelure ébène, je ne me maquille que très rarement et ne prête guère attention à mon langage et mon attitude.
Je souris, cela doit être un drôle de spectacle.

En parlant de spectacle, la petite à mes côtés en fait un bien beau. Ses yeux azures pétillent de bonheur à l’idée même d’aller remplir sa garde-robe.
Je ne peux pas lui promettre de tous lui offrir, mais je suis néanmoins suffisamment bien payer par la ville pour me permettre de lui acheter quelques tenus. De toute façon, j’avais déjà prévu de dévaliser la boutique qui nous intéresse, alors je peux bien dépenser un peu plus pour faire plaisir à cette petite damner et faire enrager sa tutrice, ma chère rivale.

J’éclate de rire lorsque Eve étale son plan machiavélique obtenir deux fois plus de vêtement en une seule journée.
En fin de compte, peut-être que cette enfant n’est qu’une petite démone dans le corps d’une ingénue. Une histoire à suivre alors, car si c’est bien le cas, je me ferai une joie de compléter l’éducation de cette petite maligne, même si pour cela je dois me confronter à l’intransigeance de Casey Williams.
J’hoche la tête comme pour confirmer son idée, elle a de la ressource et elle ferait mieux d’en profiter. Même si je suis certaine qu’elle serait en mesure de berner n’importe qu’elle humain/ange/démon, je ne pense pas qu’elle puisse cacher notre petite escapade à la voyante.

« - C’est un plan judicieux, mais pour l’heure, allons dévaliser les boutiques veux-tu ? »

Je lui adresse un nouveau sourire et m’engage dans la foule. La petite main de Eve toujours dans la mienne, je bouscule sans ménagement les acheteurs pressés qui n’auraient pas eu la bonne idée de reculait devant moi et la gamine. Ils restent tout de même peu nombreux à nous foncer dessus et pour la plupart, un seul regard de ma peur ou la vue sur mes deux longues canines suffit à les effrayer suffisamment pour qu’il marque une pause dans leurs courses effrénées.
Derrière moi, Eve trottine tranquillement. Je dois faire attention à mes foulées, j’oublie parfois que je suis bien plus grande qu’elle et qu’elle ne me suit peut-être pas.
Je ralentis un peu et me place à sa hauteur.  J’ai vraiment l’impression de marcher au ralentie quand je m’adapte à elle, ai-je été comme elle un jour.
Non en fait, quand j’étais une enfant je me baladais plus souvent à cheval qu’à pied, j’avais donc déjà des foulées plus importantes que les autres. Je rigole un peu plus en y repensant.

Nous mettons quelques minutes à traverser les 20 mètres de largeur dans la rue. Si j’avais été seule, il m’aurait fallu une ou deux secondes pour traverser la foule, en même temps je suis grande et intimidante. Mais la petite à mes côtés est tous sauf intimidantes et grandes.

Nous sortons donc de la rue marchande principale et nous nous enfonçons donc dans la ville plus profonde et les petites ruelles sombres.
Damned Town regorge de recoin plus ou moins net, je sais parfaitement m’y repérer car je m’y balade nuit et jour depuis des années. Principalement pour des travaux pas très très nets…

Les souvenirs de mes escapades nocturnes remontent petit à petit. Les meurtres, les viols, les vols, les règlements de compte, …. Il y a bien longtemps que je n’ai pas remis les pieds ici.
Tu t’es ramollie ma petite Alizée, mais est-ce vraiment un mal ? Je gagne bien ma vie à l’Observatoire, alors pourquoi je recommencerai à jouer les tueuses à gages et les voleuses.
Mais ces rues sont encore hantées par de nombreux bandits et gredins en tout genre, qu’ils soient humains ou démons, ils font preuve de la même cruauté.

Mes doigts se resserrent autour de la main de la petite qui me suit en trottinant. Je réalise que j’avais accélérer, surement emporté dans mes souvenirs.  J’avais la manie de marcher vite dans ces ruelles et de slalomer entre les murs pour éviter de me faire attaquer. Et que voulez-vous, chassez le naturel, il revient au galop.
Je ralentis donc pour me remettre à la hauteur de Eve, mais reste en alerte pour, au moindre mouvement, pouvoir attraper la gamine, la jeter sur mon dos et la mettre en sécurité. Je ne sais pas si se serai par pure gentillesse ou plus par peur de la colère de la voyante.

Je jette un coup d’œil par-dessus mon épaule à la gamine qui semble me suivre sans trop de difficulté. Un sourire mince étire mes lèvres. Je n’ai jamais été ici avec quelque chose d’aussi fragile qu’elle.

Nous arrivons rapidement devant la petite enseigne de la boutique que je fréquente depuis des années. Elle a l’air bien miteuse au premier coup d’œil.
La pancarte qui surmonte le petit magasin est à moitié effacé, le bois est gondolé à cause de la pluie et à moitié arracher par les saligauds qui passent par là. Autrefois, elle inscrivait en lettre bleu cyan le nom de la (meilleur) boutique (du monde) : « La Caverne du Gobelin ». La vitrine a disparu sous une épaisse couche de poussière. Elle est déserte depuis longtemps, après tout, elle est tellement isolée dans la ville que seul des habitués la connaisse et la fréquente, alors pourquoi se fatiguer à remplir de vêtement cette endroit.
J’y ai passé de longues heures depuis mon arrivé ici. Le rapport qualité-prix y est plutôt bon et la vendeuse très gentille sait toujours ce que l’on cherche et ce qui nous irait le mieux.

Je marque une pause devant la porte en panneau de bois lourd et sombre. Je lâche la main de Eve et me baisse un peu pour être à sa hauteur.

« - Je te présente la Caverne d’Ali-Baba. Ici, tu y trouveras tout ce que tu veux et bien sûr tu as carte blanche une fois que l’on aura passé cette porte. »


Je pousse la vielle porte qui nous sépares de cet autre univers. Et nous pénétrons dans ce lieu étrange et singulier.
Ce n’est qu’une unique pièce pleine de vêtements. Ils sont partout, sur les murs, accroché à des cintres sur des penderies, étalés sur des tables ou des présentoirs.  
Il y en a de toutes les sortes, de toutes les couleurs et surtout de toute les époques. Elle devrait y trouver son bonheur. Et moi aussi.

La vendeuse nous accueille avec un large sourire, elle me connait depuis toujours et sait très bien que je vais encore lui faire son chiffre d’affaire.
Je la salue rapidement et lui explique pourquoi une enfant est avec moi aujourd’hui.

Elle se tourne vers Eve et la salue à son tour. Je sourie en réalisant que les deux femmes font presque la même taille. La vendeuse dévisage la gosse et lui désigne un coin dans la pièce où elle devrait trouver son bonheur.
En effet, les vêtements désignés semblent convenir au style de poupée de la petite et il doit bien y avoir sa taille dans ce boui-boui miteux.
Je souris et me tourne à mon tour vers la section que j’arpente depuis des années. Une section steampunk/pirate, tout dans des tons blanc, bleu, brun et noir. Je n’ai pas l’habitude de porter des couleurs vives ou pastels.
Même si je commence à fouiller au milieu des cintres, je garde un œil sur ma petite protégée d’une après-midi.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Âmes : 114
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaître une boîte de chocolat (feat Alizée Bluechele)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis une divinité, mais tu peux m'adopter !
» je frappe pas les femmes mais je peux faire une exception → NARATE (terminé)
» Je ne suis pas jalouse
» Je suis en retard mais je prends le temps de dire au revoir !
» Je suis une Fauve mais je ne mord (enfin sa dépend...) || Fauve L. Hudson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: La ville :: Le centre-ville :: Boutiques-
Sauter vers: