Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Sam 25 Fév - 19:30



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



Bien que l'hiver n'était pas encore fini, les journées commençaient à se rallonger, et bien que le temps fut encore humide, l'air se réchauffait petit à petit et c'est ainsi qu'en ce début d'après-midi, le soleil émergeait, encore à moitié endormi de sa couverture de nuage habituel et réchauffait cette journée. Je sortais de la salle de sport, il fallait bien que je me remette en forme mais cette salle était aussi très fréquentée et cela m'épuisait, j'avais horreur de tout ce bruit, de tout ces commentaire de ces être tous aussi répugnant les uns que les autres, il fallait que j'aille me détendre. Il me fallait un endroit calme, isolé, loin de tout, je passais rapidement les endroit que je connaissais à Damned town. Une ampoule a finis à finis par d'éclairer au dessus de ma tête, la forêt était parfaite, loin de la civilisation et surtout de sa population. C'est ainsi que canne en avant et mains tâtonnante je me dirigeais tant bien que mal en direction de la foret, bien que mon pouvoir m'était utile je maudissais tout de même ma cécité, comme j'avais mal mémorisé l'emplacement de la forêt, je me suis perdue 3 fois et j'ai tourné et retourner avant d'arriver à destination, bien que prête à torturer un chaton pour évacuer ma frustration, je m'enfonçait dans les profondeurs insondables de la forêt et un fois arrivée dans ses abysses, je me perdais entre les tronc et les herbes. C'est là que ma frustration, ma fatigue et ma colère retombèrent à zéro, et c'est dans ce sentiment d’apaisement presque onirique, étais-je en train de rêver? M'étais-je assoupie sous un arbre? Ou bien est ce que je déambulait tel un fantôme entre les arbres dont la cime empêchait le soleil de brûler ma peau et mes orbites déjà brûlées? C'est finalement lorsque j'arrivait dans une clairière que je sortais de ma transe durant laquelle j'étais finalement bien éveillée, et pourtant j'étais reposée comme jamais. Je m'asseyait sous un des ces chênes millénaires, ces rois de la forêt qui sont les héros de tant de fantasmes et de fiction, ces chênes majestueux qui ont inspirés tant de romanciers et dont l'image à toujours captées au vifs les esprits les plus imaginatifs, et c'est ainsi que je me perdais dans ma rêveries repassant maintes histoires sur ces héros sylvestres et finissant moi même par remplir mon propre esprit de tout les fantasmes sur ces merveilles de la nature, je ne les voyais pas et pourtant je pouvais presque sentir leurs présence et toute l'ampleur de leur taille, le plus grand et le plus gros des arbres, peut être les légendes étaient-elles vraie, serai-ce seulement possible? Tant de question qui se posaient et malheureusement si peu de temps pour y répondre... Je fus tirée de ma rêverie par le bruissement des feuilles et des branches qui craquaient, quelqu'un s'approchait, je me relevais, la canne à la main, prête à me défendre au cas où.

Et bien, moi qui pensais être seule dans ce recoin aussi reculé de la forêt à profiter du calme ambiant. Montre toi, ne sois pas timide.

Je faisais porter ma voix et j'ai pu brièvement sentir une aura, divine, mais était-ce celle d'un ange ou d'un démon? Je sentais que je n'allais pas tarder à le savoir.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Sam 25 Fév - 21:40





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele

Ça avait été une journée plutôt éprouvante.
J'avais décidé, un peu plus tôt dans la journée de remettre ma bibliothèque perso en ordre. J'avais apparemment sous estimé l'ampleur de la tâche... Après une nuit de travail et une grande journée de rangements, je suis lessivée.
Et pour couronner le tout, Ourane m'avait fait savoir à grand renfort de coup de tête dans l'épaule, qu'il aimerait bien aller se balader un peu. En même temps quoi de plus normal pour un canasson qui a dormi toute la journée.

J'avais donc du le sortir un peu, mais je n'avais pas eu le courage de monter. Le plus dur, ça avait été de traverser la ville avec mon cheval en longe alors que se dernier piaffait d'impatience à l'idée de courir.
Sans vraiment réfléchir, je m'étais dirigée vers la forêt. Une destination qui avait bien plus à mon compagnon, puisqu'à peine je l'avais libéré de son licol, il filait vers le cœur des bois.

Je passe une main sur mon visage fatigué et masse un instant mon épaule endolorie. Définitivement, entre l’Observatoire et ma vie personnelle, je n'avais pas assez de temps. Ça doit bien faire 3 jours que je n'ai pas fermé l’œil, je pourrais peut être profiter de ce temps pour piquer un petit somme avant de retourner travailler.
Une vague de soulagement me traverse de part en part. Quelques heures de sommeil seraient vraiment les bienvenues. Et d'ailleurs, je connais l'endroit parfait pour cela!

J'enfonce mes mains dans les poches de mon long manteau et m'enfonce dans la forêt à la suite de mon étalon que j'entend caracoler au loin.
Si j'ai bonne mémoire, la clairière bordée de chêne ne doit pas être bien loin.

C'est vraiment un bel endroit, cette forêt est une des plus belle place de la ville. Nous avons beaucoup de chance finalement d'avoir atterrie ici. Je n'ai jamais vraiment su comment s'était fondée la ville, après tout personne ne le sait. Enfin hormis l'aveugle peut être, elle doit savoir, puisque apparemment elle sait tout sur tout.
J'éclate de rire. Personne ne peut en savoir autant, c'est ridicule, à moins d'avoir un don pour la voyance et encore.
Mon rire redouble quand j'imagine cette infirma dans une tente violette miteuses habillés comme une gitane du Moyen-Age et s’agitant au dessus du boule de cristal. Surtout qu'elle voit définitivement rien de rien celle là.

La forêt s'éclairci un peu, la cime des arbres est maintenant plus haute et moins dense. J'approche de mon salut.
Je m'étire nonchalamment et passe la barrière de buissons qui me sépare de la clairière.
Je m'arrête à l'orée de la forêt, il y a une visiteuse impromptue.
Je vois son regard vide se tourner vers moi, elle sait que je suis là.

"-Eh bien moi qui pensais être la seule dans ce recoin aussi reculé de la forêt à profiter du calme ambiant. Montre toi, ne sois pas timide."

Je souris. Cette vielle chouette à réussi à traîner sa carcasse jusqu'ici!
Je m'approche du centre de la plaine et l'interpelle.

"- Casey Williams! Je pensais justement à toi tiens! "

Je sourit et viens m’asseoir à côté d'elle.
Elle a beau être aveugle, elle choisit les bonnes places mine de rien.
Je m'allonge dans l'herbe et ferme les yeux pour laisser le soleil dorer un peu ma peau.






____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Lun 6 Mar - 20:49



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



J'étais sur mes gardes, je balayais la zone où j'avais entendu les feuilles s'agiter, pour ne finalement qu'entendre les feuilles s'ébruiter à nouveau, en effet l'importun qui venait de me déranger venait me rejoindre sans aucune gène, ce qui me surprenais un petit peu, mais me rassurais aussi, soit il ne voulait pas m'attaquer sinon il l'aurai déjà fait, et si il était stupide je pouvais le voir venir, enfin façon de parler. L'intrus prenait alors la parole, je reconnaissais alors la voix d'Alyzée, ce qui expliquait beaucoup de choses au final, je souriais légèrement.

Casey Williams! Je pensais justement à toi tiens!

Je riais légèrement pendant qu'elle venait s'installer à côté de moi.

Que d'honneur, j’espère ne pas occuper ton esprit en mal.

Je fermais ensuite les yeux pour me concentrer sur Alyzée, en effet j'étais curieuse de savoir ce qui l'avait menée jusqu'ici, et je vis l'incident de la bibliothèque inarrangeable et le cheval intenable.Je ne pus m’empêcher de rire en sentant sa frustration malgré l'aplomb dont elle tente de faire preuve face à moi.

Et bien que d'aventures pour que tu te retrouve ainsi à côté de moi, je reconnais que ton petit sketch avec Ourane était des plus divertissant.

Je me reprenais et je m'affalais paresseusement contre l'arbre, décidément, c'était une belle après midi, en plus de me détendre je pouvais même me divertir.

Itsuke s'en sors bien à l'observatoire?

La question était bateau mais parfaite pour commencer la conversation, après tout il aurait été dommage de ne pas parler alors qu'on était l'une à côté de l'autre, Alyzée était l'une des rares personne avec qui je me sentais bien, allez savoir pourquoi c'était la seule personne qui ne me provoquait pas le dégoût habituel que je ressens pour les gens. Enfin ça n'allait pas m’empêcher de l'asticoter un peu. Je réprimais un sourire; décidément ça allait être un bonne après midi.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Dim 12 Mar - 10:23





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele

Je souris, Casey avait du "voir" ce qui m'était arrivé durant la journée. En effet j'en avais un peu bavé et je méritais bien du repos.

Le soleil caresse mon visage et cette sensation me donne envie de dormir. Je suis détendue, ce qui est assez étrange vu que je suis allongé de l'aveugle que je ne supporte pas. Mais là, ça va, il n'y a rien qui pourrait m'empêcher de profiter de cette après midi.

Je la sens détendue elle aussi. Étrange pour une femme qui est toujours sur ses gardes. Je souris en y pensant.

"- Itsuke s'en sort bien à l'observatoire?"

Je retiens un rire. La question est bateau, elle s'est très bien comment il se débrouille, mais elle veut discuter. Je souris un peu plus, elle a besoin de parler à quelqu'un, alors je peux au moins lui faire se plaisir.
Un petit vent se lève et fait bruisser les feuilles.

"- Oh très bien, c'est un bon gamin malgré son caractère bien trempé. Enfin, c'est plutôt une qualité pour bosser avec moi. Si il persévère, il pourrait même devenir mon associé et dépasser le maître, enfin si il vit assez vieux pour ça."

Je me gratte la nuque et me rassoit en regardant le ciel.

"- Mais je doute de sa volonté de rester."

C'est vrai, personne n'est assez cintré pour vouloir faire ce job aussi passionnant soit il. C'est dommage, car il en faut.
Le vent qui se lève doucement fait voler quelques mèches noires sur mes épaules. Je me tourne vers Casey. Elle a l'air vraiment paisible adossée comme ça à l'arbre.
Son handicap ne semble pas la gêner plus que ça, mais je devine quand même dans ses traits marqués par la fatigue et la tristesse un passé difficile et un présent pesant.

C'est en l'observant ainsi que je me rappelle ce que j'ai entendu au parc l'autre jour. Deux ados parlés à voix basses de l'aveugle et du cuistot de Damned Town, comme quoi leur relation serait bien plus qu'une simple amitié.
Ce cher Shisoka aurait il réussi à faire craquer l'infirme? Cette image mentale me fait rire. Je replace mon chapeau sur ma tête et m'adresse à elle.

"- Et toi? J'ai eu vent de ta liaison avec Shisoka le cuisinier, serai ce une légende urbaine ou bien tu confirme? "

Je suis sûre d'une chose. Les informations qui me parviennent sont rarement erronées et puis il m'avait bien semblé les voir ensemble il n'y a pas si longtemps.
Ce serait assez comique que la fille la plus froide de Damned Town est cédée à l'Amour aussi facilement.




____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Dim 19 Mar - 14:57



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



J'étais allongée, les yeux fermés, la question que je venais de poser était bateau, mais je reconnais que je m’intéressais particulièrement à Itsuke, après tout je l'ai forcé à changer d'état d'esprit, j'avais une part de responsabilité et j'allais pas le lâcher comme ça, de même qu'Avalon, mais bon c'était pas à Alyzée que j'allais poser des question sur Avalon.

Oh très bien, c'est un bon gamin malgré son caractère bien trempé. Enfin, c'est plutôt une qualité pour bosser avec moi. Si il persévère, il pourrait même devenir mon associé et dépasser le maître, enfin si il vit assez vieux pour ça.

Je réprimais un petit rire, est-ce qu'elle avait conscience qu'on vivait  infiniment plus longtemps que les humains, enfin ça n'avait pas d'importance, au moins Itsuke avait retrouvé du boulot, et bosser avec Alyzée allais l'endurcir, enfin que du positif pour l'instant pour lui. Il fallait d'ailleurs que je pense à retourner le voir prochainement pour commencer à lui apprendre comment utiliser son pouvoir, mais chaque choses en son temps, pour l'instant j'étais assise sous cet arbre avec Alyzée et je n'avais rien d'autre à faire que me détendre.

Mais je doute de sa volonté de rester.

Je riais doucement, ça ne me surprenais absolument pas, l'astrologie pouvait être intéressant pour quelqu'un qui aime les étoiles mais quand ça te passe par dessus la tête, tu dois vite t'ennuyer.

Normal, il est juste venu pour le salaire, mais au moins avec toi il va s'endurcir physiquement et ça peut pas lui faire de mal.

Je sentais le vent effleuré les contours de mon visage, et je profitais pleinement de cette douce caresse que la clairière m'offrait, un léger sourire émergeait sur mon visage, le printemps revenait et avec lui la chaleur, quel bonheur c'était, j'ai horreur du froid et du mauvais temps de l'hiver, rien de tel que de se prélasser sur une plage à faire bronzette là ou personne ne vient parasiter tes pensées, même si cette fois, j'étais concentrée sur celle d'Alyzée, il ne faudrait pas qu'elle me prenne par surprise après tout.

Et toi? J'ai eu vent de ta liaison avec Shisoka le cuisinier, serai ce une légende urbaine ou bien tu confirme?

Je souriais, ainsi les rumeurs avaient enfin commencée à circuler, elles avaient mis le temps; d'habitude il suffit de quelques jours, là il a fallut quelques mois, décidément je couvrais assez bien mes traces.

Ma foi tu as déjà un avis tout tracé, si je te dis oui tu prendra ça comme une confirmation et tu trouvera cela même bizarre que je te le dise aussi facilement, et si je dis non, tu penseras que je joue pas franc jeu et que ça confirme ce que tu dis; alors je me contenterai de dire que tu finiras bien par voir de toi même si c'est vrai ou non, alors tu verra bien.

Un sourire malicieux émergeait sur mon visage.

Mais pourquoi tant de curiosité sur ma vie sentimentale? Luke te manque tant qui ça?


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Dim 19 Mar - 16:02





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele

Je savais parfaitement pourquoi Itsuke était venu me trouver pour le poste d'apprenti. J'avais suffisamment d'argent pour lui assurer un confortable salaire.
Mais je dois avouer que cela m'avait un peu déçu. Les étoiles sont quelques choses d'absolument passionnant, c'est un savoir ancien et qui a longtemps était plus qu'utile.

"- Normal, il est juste venu pour le salaire, mais au moins avec toi il va s'endurcir physiquement et ça peut pas lui faire de mal."

Je passe ma main sur ma nuque et tourne mon regard vers le ciel. Le soleil m'éblouit, la plus grosse étoile de notre système qui porte son nom.

"- C'est un peu décevant. Les jeunes ne se rendent pas compte de l'importance des étoiles. Les gens n'y croient plus, pourtant, c'était un savoir phare à une époque. L'étude du ciel répondait à tous les problèmes... Enfin je suppose que c'est déjà bien de pouvoir enfoncer deux ou trois choses dans sa petite caboche."

L'air est frais, c'est agréable après un hiver aussi froid. J'avais oublié ce que ça faisait de se reposer un peu. Après plusieurs jours sans mettre le nez dehors, le soleil me piquait légèrement la peau. Je suis bien, juste bien.
Mon cœur se serre, je suis bien, bien comme je l'ai été en enfer. Bien que je l'ai été avec Cassie. Bien que je l'étais quand j'étais au ordre de Luke.

Elle sourit à ma question. Je vois une fossette se creuser sur le coin de ses lèvres et un sourire malicieux se dessine. Rien que ça, vaut à mes yeux toutes les confirmations du monde. J'écoute d'une oreille distraite sa réponse.
Une façon purement alambiqué pour dire qu'elle ne veut pas en parler et que je le découvrirais par moi-même.
Une image des deux tourtereaux s'imposent dans mon esprit, je me mord la lèvre pour ne pas rire et me tourne face à elle.

"- Je te rappelle que je peux ta voir la myope. Alors je vais prendre pour un "oui" la fossette qui se dessine à droite de ton minois. Sans mauvais jeu de mot, tu es déjà passé à la casserole avec lui?"

Je rigole rien que d'y penser. Il avait du épicer les choses pour faire fondre l'énorme couche de glace autours du cœur de Casey.

"- Mais pourquoi tant de curiosité sur ma vie sentimentale? Luke te manque tant que ça?"

Mon rire cesse brutalement: Luke. Cela faisait si longtemps que je n'avais plus entendu parler de lui.
Luke...la seule et unique personne sur cette air à avoir susciter chez moi du respect, de l'admiration et à m'avoir fait plier complètement....Luke...

Je me sens mon corps se crisper, je n'étais pas prête à parler de lui, encore moins avec la Voyante. Pourquoi elle? Pourquoi lui?

Oui c'est vrai, il me manque. Le défi qu'il représentait me manque. Sa voix, son aura, son odeur, tout me manque. Et j'enrage à l'idée qu'il est pu retrouvé son Benji. J'aurais mieux fait de la tuer plutôt celui là, ainsi Luke serait rester et Damned Town n'aurait pas eu Keithan comme chef. Ce minable démon, ce petit roi de pacotille,...

Je sers les poings si fort que mes jointures en deviennent blanche.

"- Luke n'est plus, mieux vaut peut être le laisser là où il est à présent. Le seul soucis que son départ me pose est la présence de Keithan, mais un jour où l'autre, ce charlatan va tomber."

Ma voix est emprise de mépris et de dégoût. Je hais Keithan, par dessus tout. Et jamais il n'obtiendra de moi quoi que se soit. Je préfère encore obéir à la Reine des Anges que m'abaissait à ce petit tas d'ordure qu'est le nouveau roi des démons.
Je souffle pour me calmer et me relaisse tomber sur l'herbe les bras en croix.

Luke...pourquoi est tu partis?

Je murmure ma question au vent, peut être obtiendrais-je une réponse.

Toujours mes yeux perdus dans le vague je repasse comme des films les moments passés à ses côtés. Si lointain...
De longues minutes s'écoulent ainsi dans le silence.

Je me suis calmée, Keithan ne mérite même pas que je m'emporte ainsi pour si peu.

"- Quand à ta vie sentimentale Casey...je suis simplement curieuse et...tu m'intrigue."

Sur la fin de ma phrase, je me relève et m'approche d'elle lentement. Je me trouve à présent à quelques centimètres d'elle, accroupie. Mon visage est proche du sien et je distingue parfaitement l moindre de ses mouvements, de ses soupirs.





____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Dim 19 Mar - 16:26



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



Après ma question, son cessait aussi brutalement que mon sourire s'amplifiait, j'avais touchée une corde sensible, et petit à petit je pouvais sentir les relent de jalousie, de rage et de frustration émaner d'Alyzée, un parfum aussi grisant qu'instable, mais apparemment, elle savait déjà très bien gérer ses émotion, un bon point pour elle.

Luke n'est plus, mieux vaut peut être le laisser là où il est à présent. Le seul soucis que son départ me pose est la présence de Keithan, mais un jour où l'autre, ce charlatan va tomber.

Je pouffais légèrement, elle était d'une mauvaise foi absolument puérile mais si rafraîchissante, voir quelqu'un d'aussi expérimenté sombrer dans la jalousie et la mauvaise foi comme une enfant, c'était un spectacle des plus drôle à voir.

Tu es sure que ce n'es pas toi qui préfère occulter ton regard parce que Luke à choisi son Benji adoré plutôt que de rester avec toi et qu'il a préféré t'abandonner ici toute seule, te retrouvant ainsi sans personne à aduler comme tu adulais Cassie et Luke, et dans ta frustration tu préfère tout rejeter sur Dragon que sur ta propre incompétence.

Je riais un peu méchamment, les habitudes avaient décidément la peau dure, mais en même temps si cela pouvait la bousculer un peu ce n'étais pas plus mal quitte à en sortir avec quelques cicatrices. Cependant elle ne semblait m'avoir entendu, perdue dans ses pensée et ses émotions, tant pis j'avais pas envie de me répéter, du moins pas maintenant.

Quand à ta vie sentimentale Casey...je suis simplement curieuse et...tu m'intrigue.

Sur ces mots elle venait devant moi et elle plaçait son visage à quelques centimètres du miens, je pouvais sentir son souffle caresser mon visage l'emplissant des léger relent d'alcool de son haleine. Un petit rictus émergeait sur mon visage et je plaçais mon index contre ses lèvres pour la repousser calmement.

Hola, hola, doucement la succube, tu as beau être très bien proportionnée et avoir un charme sensuel démoniaque, sans mauvais jeux de mots, je joue pas aux jeux entre fille, désolé pour toi mais tu vas devoir trouver un autre cobaye pour te satisfaire.

Je n'étais ni condescendante, ni méprisante, seulement un peu mesquine. Je la remettais tranquille assise, et une fois calmée je me radossais paresseusement contre l'arbre.

Au contraire, Dragon est un bon souverain, il a de bon principes, Luke aurai été un bon espion, un bon combattant, mais il n'avait pas les qualités d'un roi. Je dis pas que Dragon est LE souverain dont les démons ont besoin, mais il en a déjà plus l'étoffe que ton maître, alors sors un peu de ta crise d'ado, écarte tes œillères au lieu de tes cuisses. Quand à moi que je t'intrigue ou pas, rien ne m'oblige à te répondre et encore moins à céder à tes avances, pour cela il faudrait que ton haleine refoule un peu moins le rhum, c'est un très bon alcool mais c'est quand même moyen pour séduire.

Je souriais, j'étais clairement en position de force et j'en profitais pleinement, mon côté plus mesquin et cynique commençait même à ressortir progressivement, je me mettais donc un peu plus sur mes gardes, si je la vexais, nos lames allaient très certainement s'entrechoquer, alors autant être prête à tout et je ramenais discrètement ma canne contre ma cuisse prête à dégainer à tout instant.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Dim 19 Mar - 20:29





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele

Je retombe sur les fesses. La voyante m'avait repoussé en imaginant que je lui faisais des avances.
J'éclate de rire et  croise les jambes en tailleur. Qu'est-ce-qu'elle peut imaginer celle là! Je me calme et croise mes bras contre mon ventre.

"- N'imagine pas que je cherche à te courtiser ma chère. Tu n'es pas vraiment mon style et tu risquerai de confondre le lubrifiant avec le gel hydro-alcoolique."

Par contre sa réflexion sur Cassie me heurte méchamment, elle n'a en aucun cas droit de parler de ma défunte tutrice. Je tourne la tête et ressert les poings. Ma voix se fait plus froide, plus dure. Ce genre de sujet me met en rogne.

"- Tu ferais mieux de ne pas parler de ce que tu ne connais pas Casey et tu ne sais rien de Cassie."

Qu'elle m'attaque sur Luke et mon adoration pour lui passe encore. Mais personne ne peut s'en prendre à ma famille, encore moins à celle qui a construit ma vie.

"- Il pourrait t'arriver des bricoles à parler ainsi."

Je la fixe, elle est toujours aussi sereine. Cette femme est définitivement un mystère pour moi, un mystère qui m'intriguait il y a cinq minutes et qui maintenant me semble juste être une femme un peu floue et surtout perdue.

"- Au contraire, Dragon est un bon souverain, il a de bon principes, Luke aurait été un bon espion, un bon combattant, mais il n'avait pas les qualités d'un roi. Je dis pas que Dragon est LE souverain dont les démons ont besoin, mais il en a déjà plus l'étoffe que ton maître, alors sors un peu de ta crise d'ado écarte tes œillères au lieu de tes cuisses."


Elle vient me parler d’œillères? Elle qui se persuade de tous savoir, de tous contrôler?
Je donne un coup de pied dans sa canne.

"- N'essaye même pas, j'ai pas l'intention de me battre avec une infirme aujourd'hui. Quand à Keithan, il a peut être l'allure d'un roi, mais il est incapable de faire plier les gens à sa volonté sans avoir à bouger le petit doigt.
Mais il ne me semble pas que nous ayons envie de parler de lui.
Par contre, tu ferai bien de te concentrer sur toi plutôt que sur les autres. "


Pour lui prouver que je suis pacifique, je jette mon arme à côté de sa canne.

"- Tu vois peut-être tous, mais tu es incapable de comprendre les émotions des Hommes. Tu les a chassé de ton esprit par peur de la souffrance. C'est très humains comme réaction, mais tu as fais ce choix alors n'essaye pas juger ceux des autres car tu ne comprends rien aux affectes qui nous agitent ."

Je la fixe toujours, ma voix est neutre, je ne suis pas en colère contre elle. Je suis juste attentive à ses faits et gestes. Casey tu n'es pas intouchable, tu n'es pas parfaite et omnisciente.

"- Ne cherche pas à comprendre ce que tu ne connaîtra jamais. Et si je me fis à ce que j'entend, tu n'a jamais connu ce que c'est d'avoir une famille."

Que va tu répondre à cela Casey Williams? Tu te pensais toute puissante, mais maintenant? Vas tu enfin laisser tomber ce masque de cynisme et d'ironie?

"-Peut-être est ce vrai, peut-être suis-je juste blessée par un sentiment d'abandon. Peut-être ai-je l'impression d'avoir échouée avec ceux que j'aime. Mais pour ma part, je m'occupe de mes blessures, pas de celle des autres dans le but de masquer les miennes."





____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Lun 20 Mar - 10:40



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



Je venais de toucher la corde de trop, en effet au bout de quelques secondes, un coup retentissant envoyais valser ma canne. Bien évidemment j'allais sauter à ma gorge d'Alyzée, je fus stoppé par Alyzée qui elle ne semblait pas vouloir déclencher de rixes.

N'essaye même pas, j'ai pas l'intention de me battre avec une infirme aujourd'hui. Quand à Keithan, il a peut être l'allure d'un roi, mais il est incapable de faire plier les gens à sa volonté sans avoir à bouger le petit doigt.
Mais il ne me semble pas que nous ayons envie de parler de lui.
Par contre, tu ferai bien de te concentrer sur toi plutôt que sur les autres.

Au moins cela confirmais ce que je pensais, mais je ne la croyais pas une seule seconde, pourquoi se soucierai-t-elle de moi, on ne s'appréciais pas, on ne se parlait pas, elle ne me connais même pas, alors pourquoi tout me renvoyer dans les dents, elle n'avais aucune idée de ce que je vivais, mais l'inverse n'étais pas vrai, je voyais tout, je savais tout sur tout le monde, je portais sur mes épaules leurs échecs et leurs regrets et sur mes lèvres le sentiment de bonheur d'avoir une famille, des amis, des gens sur qui compter, le sentiment de pouvoir être en sécurité, tout ça je le voyais et je le ressentais à travers leurs yeux. Le tintement métallique de son épée venait de retentir non loin de l'endroit ou ma canne était tombée, ou du moins je supposais qu'elle était tombée, je me relevais intriguée et sur la défensive, que me voulait-elle vraiment, au moindre mouvement suspect je l'aurai réduite en pièce.

Tu vois peut-être tous, mais tu es incapable de comprendre les émotions des Hommes. Tu les a chassé de ton esprit par peur de la souffrance. C'est très humains comme réaction, mais tu as fais ce choix alors n'essaye pas juger ceux des autres car tu ne comprends rien aux affectes qui nous agitent .

Au contraire j'étais celle qui était le plus à même de comprendre, presque rien ne m'était caché en ce monde, et encore moins leurs sentiment, je vivais leurs vie, presque autant que celle des autres, j'avais vécu plus que n'importe qui, vu et ressentis tout ce qu'il était possible de voir et de ressentir, en quoi étais-je incapable de comprendre?


Ne cherche pas à comprendre ce que tu ne connaîtra jamais. Et si je me fis à ce que j'entend, tu n'a jamais connu ce que c'est d'avoir une famille.

Toujours égale à moi même je relevais légèrement la tête et je croisais les bras, j'attendais patiemment mon heure, mais en attendant la colère et la rancœur me gagnait doucement et cette amertume que je pensais morte et enterrée, elle regagnait doucement mon esprit et commençait à en submerger chaque recoins de ses ténèbres tentaculaire et mes trait évoluèrent de paire avec mon état, mes traits se durcirent, mon regard s'aggravaient et mon sourire disparaissais pour laisser place à un rictus méprisant et méprisable.

Peut-être est ce vrai, peut-être suis-je juste blessée par un sentiment d'abandon. Peut-être ai-je l'impression d'avoir échouée avec ceux que j'aime. Mais pour ma part, je m'occupe de mes blessures, pas de celle des autres dans le but de masquer les miennes.

Elle me faisait bien rire, elle aussi pensait tous savoir, et venait de m'en faire le reproche, la différence avec elle ,c'est que moi je savais vraiment tout ou presque, mais bon puisqu'elle voulait jouer carte sur table, j'allais lui donner le plat du jour et cette fois c'est plein de mépris que je m'adressais à elle.

Cela fait longtemps que j'ai pansé mes propres blessures avec haine et mépris pour ce monde et ses habitants, tu n'imagine même pas à quel point vous m’écœurez, tous autant que vous êtes. cependant ce n'est pas le cas de vos proches, et des gens qui se sont sacrifiés pour vous, vous importez pour eux, moi je suis seule, moi je n'ai personne vers qui aller, personne qui m'attend, mais ce n'est pas votre cas, alors quitte à faire quelque chose de ma vie qui ne vaut plus rien et ce depuis longtemps, je préfère encore permettre à des gens qui seront pleurer et regretter de survivre un peu plus quitte à sacrifier ma vie qui elle ne sera pleurée et regrettée par personne, et si je meurs au passage, alors tant mieux, au moins j'aurai plus a supporter cette vie qui ne m'a apportée que souffrance et malheur, et même plus, j'aurai plus a supporter ce pouvoir qui me fais vivre et supporter le malheur et le désespoir des autres, tu te demandé ce que j'avais à répondre? Tu te demandais ce qu'il y avait derrière le masque, et ben voilà t'es servie, maintenant me reproche souhaiter aux autres ce que je n'ai jamais pu obtenir moi même; alors oui je me cache peut être pour éviter de souffrir encore plus, mais tu veux que je te dise, je me fiche sincèrement de ce que tu peux penser de moi, que ce soit avant ou après cela, ta vie vaut autant que celle d'un autre, et si tu veux la gâcher en faisant fi de tout les conseil qu'on peut te donner et ben je t'en prie crève, ça fera des malheurs de moins à supporter.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Ven 24 Mar - 14:57





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele

Elle avait la tête droite maintenant, les traits beaucoup moins doux que tout à l'heure trahis clairement son état d'esprit: elle souffre.
Elle souffre, mais en plus elle refuse de l'admettre. Elle se complet dans cette douleur et cette solitude qui lui donne l'impression d'être au dessus des autres.
Sa voix s'éleva dans la clairière, pleine de haine et de dégoût:

"- Cela fait longtemps que j'ai pansé mes propres blessures avec haine et mépris pour ce monde et ses habitants, tu n'imagine même pas à quel point vous m'écoeurez, tous autant que vous êtes."

Voilà ce que je voulais entendre. C'est pire qu'un aveu...Casey souffre et fuit cette réalité en imaginant que c'est la haine qui va la sauver.
Je souris à nouveau, un sourire plus grand, presque tendre, envers cette femme qui me rappelle ce que j'ai pu être: une boule de souffrance.
Je me relève lentement, je n'ai aucunement envie qu'elle panique et m'attaque. Même à main nue, je sais qu'elle pourrait faire des dégats.

"- Cependant ce n'est pas le cas de vos proche, et des gens qui se sont sacrifiés pour vous, vous importez pour eux, moi je seule, moi je n'ai personne vers qui aller, personne qui m'attend, mais ce n'est pas votre cas, alors quitte à faire quelque chose de ma vie qui ne vaut plus rien et ce depuis longtemps, je préfère encore permettre à des gens qui seront pleurer et regretter de survivre un peu plus quitte à sacrifier ma vie qui elle ne sera pleurée et regrettée par personne."

Je me retiens de dire. Plus ça va, plus Casey s'ouvre à moi et me conforte dans l'idée que j'avais d'elle.
Casey est une femme qui se sent seule, malgré le fait qu'elle est choisi cette vie pour fuir ses démons et sa souffrance, une autre douleur est apparue: la solitude.
Pourtant, si elle ouvrait les yeux....

"- Et si je meurs au passage, alors tant mieux, au moins j'aurai plus a supporter cette vie qui ne m'a apportée que souffrance et malheur, et même plus, j'aurai plus a supporter ce pouvoir qui me fais vivre et supporter le malheur et le désespoir des autres, tu te demandé ce que j'avais à répondre? Tu te demandais ce qu'il y avait derrière le masque, et ben voilà t'es servie, maintenant me reproche souhaiter aux autres ce que je n'ai jamais pu obtenir moi même; alors oui je me cache peut être pour éviter de souffrir encore plus, mais tu veux que je te dise, je me fiche sincèrement de ce que tu peux penser de moi, que ce soit avant ou après cela, ta vie vaut autant que celle d'un autre, et si tu veux la gâcher en faisant fi de tout les conseil qu'on peut te donner et ben je t'en prie crève, ça fera des malheurs de moins à supporter."

Peut-être finalement ne se cache t'elle pas tellement. Mais elle est victime d'elle même ainsi.

Je me tourne vers la forêt. Le soleil s'est caché derrière les nuages et nous plonge dans la pénombre. Je respire profondément. Le vent fait claqué le pan de ma veste noir.
Toujours dos à elle, je prend un ton plus calme, plus doux.

"- J'ai tout perdu: ma famille, mes amis, mon mentor,... Il n'y a personne qui m'attend quand je reviens de mon travail, à part mon cheval peut être. Personne ne me pleurera si je meurs et personne ne me cherchera si je disparaît. Pourtant, j'ai appris à avancer seule, à faire avec.
Ce serait mentir que de dire que je ne souffre plus, que j'ai tournée la page, mais...c'est une condition à la vie je suppose."


Je me tourne vers elle et je revoie devant moi cette femme, une femme brisée qui pourtant à fait le choix d'aider les autres... Je revoie en elle l'ombre de Cassie.

"- Mais ce n'est pas ton cas Casey. Tu as tort là dessus.
Tu n'est pas seule. Tu as Shisoka. Et même plus que d'avoir quelqu'un qui t'attend, il y en a qui t'aime et te respecte. Et cela n'est pas donné à tous le monde."


Je marque une pose. Non Casey, tu n'es pas seule. C'est peut-être pour cela que tu es plus forte que moi.

"- Ton pouvoir, tu en a fait un fardeau. Au lieu de le voir comme un don pour toi et les autres, tu n'en vois que la souffrance que ça t'apporte. Ce n'est pourtant pas à toi de supporter toute la souffrance du monde. Ne te punis pas pour ce qui t'es arrivé: le passé est la passé, laisse le là où il est."

Lentement, je m'approche d'elle. Elle n'a pas de réaction. Je passe ma main sur son visage et dépose un baiser sur son front. Ce geste qui me rassurait tellement quand j'étais enfant.
Une larme roule sur ma joue et je m'écarte. Je lui tourne à nouveau le dos, même si je sais bien qu'il est inutile de me cacher de ses yeux vides.

"- Ta force tu l'a tire des gens qui t'aime et de ceux que tu aide, alors ne va pas imaginer à un seule instant que ta vie vaut moins que celle des autres."

Je siffle pour faire revenir Wild. Je doute qu'il m'entende, mais les miracles arrivent n'est ce pas?





____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Ven 24 Mar - 16:57



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



Je me tenais fièrement devant Alyzée, quoi qu'elle pense, quoi qu'elle dise, je m'en fichais, elle m'accusait de tout savoir et de vouloir contrôler, mais visiblement les rôles sont inversé, elle pensait me connaître, elle me faisait bien rire, j'étais curieuse de voir ce qu'elle pensait, que je puisse corriger et lui renvoyer ses certitudes à la con dans les dents.

J'ai tout perdu: ma famille, mes amis, mon mentor,... Il n'y a personne qui m'attend quand je reviens de mon travail, à part mon cheval peut être. Personne ne me pleurera si je meurs et personne ne me cherchera si je disparaît. Pourtant, j'ai appris à avancer seule, à faire avec.
Ce serait mentir que de dire que je ne souffre plus, que j'ai tournée la page, mais...c'est une condition à la vie je suppose.

Elle cherchait de la compassion? De ma part? Sérieusement? Désolé ma pauvre, personne ne te cherchera a ta mort mais cela n'a pas toujours été, et cela ne sera certainement pas toujours. Elle pensait me comprendre, qu'elle était comme moi, mais comme elle se trompait... Et elle allait très vite le savoir, mais j'attendais mon heure, je savais qu'elle n'avait pas finie.

Mais ce n'est pas ton cas Casey. Tu as tort là dessus.
Tu n'est pas seule. Tu as Shisoka. Et même plus que d'avoir quelqu'un qui t'attend, il y en a qui t'aime et te respecte. Et cela n'est pas donné à tous le monde. Ton pouvoir, tu en a fait un fardeau. Au lieu de le voir comme un don pour toi et les autres, tu n'en vois que la souffrance que ça t'apporte. Ce n'est pourtant pas à toi de supporter toute la souffrance du monde. Ne te punis pas pour ce qui t'es arrivé: le passé est la passé, laisse le là où il est.

Un sentiment de neutralité m'envahissait, elle se trompait si fort, mais si fort. Elle s'approchait et me déposait un léger baiser sur le front, un acte aussi inutile qu'envahissant, je me concentrais juste sur elle, elle pensait revoir en moi sa Cassie qu'elle respecte tellement, elle pleurait...c'était pathétique...J'en vomirais presque tellement ce spectacle pitoyable m'écoeurait.

Ta force tu l'a tire des gens qui t'aime et de ceux que tu aide, alors ne va pas imaginer à un seule instant que ta vie vaut moins que celle des autres.

Et voilà la morale à deux balle que j'attendais temps, les moralisateurs ne pouvaient pas s'empêcher de finir leur sermon par une morale débile, même moi parfois cela m'arrivait, au moins j'allais enfin pouvoir répliquer, le son d'un sifflement parvenais à mes oreilles, mais il n'y avait personne aux alentours je le sentais, donc personne ne vint. Je m'affaissais à nouveau contre le tronc d'arbre, j'étais fatiguée, lasse, et un peu ennuyée.

Décidément, tu n'as pas de chance avec tes chevaux aujourd'hui. Sache que mon passé est très bien ou il est, la seule chose que j'en ai retiré c'est de la souffrance, tu comprend ça? Je n'ai jamais été heureuse, je n'ai jamais eu de Cassie, le seul Luke que j'ai jamais eu est mort devant mes yeux sans que je puisse rien y faire. Tu dis que j'ai quelqu'un sur qui compter, quelqu'un qui m'attend et qui m'aime, pff même moi je me demande si je ne l'ai pas inconsciemment manipulé, lui et ses sentiments pour avoir un pseudo sentiment de... je sais même pas... plus j'y réfléchis plus je me dis que je lui ai forcé la main, et en admettant que tu ai raison, tout ce que lui en retirera c'est d'être en danger et il mourra, et moi tout ce que j'en retirerai c'est toujours plus de souffrance... alors à quoi bon...

De petites larmes coulaient sur mes joues, finalement la tristesse venait de me rattraper et ainsi je venais de compléter le cercle, je soupirait longuement.

Les souverains reculeront devant rien pour mettre la main sur moi et mon pouvoir. Ils hésiteront pas à envoyer assassins, espions et soldats, et ils n'auront certainement pas la bonté d'épargner Shisoka s'ils découvrent notre relation, je devrai te tuer pour t'avoir dis cela...enfin c'est ce que j'aurai fais avant... Je n'ai plus nulle part ou aller et personne sur qui me reposer parce que ça serai fatal à eux comme à moi...Voilà pourquoi je préfère compliquer leur jeu pervers et sauver des vies qui ne méritent pas d'être sacrifié au nom d'une fierté illusoire. Voilà pourquoi je préfère aider, il finiront par m'avoir, tôt ou tard, alors autant sauver le plus de vie possible en attendant qu'il prennent la mienne, un compte à rebours macabre flotte constamment au dessus de ma tête et la hache du bourreau la détachera de mon corps quand il sera arrivé à zéro, alors autant ne pas se rendre sans combattre... aussi illusoire cela puisse-t-il être à tes yeux...

Je baissais la tête, les yeux cachés par l'ombre de mes cheveux, j'étais à bout, encore une fois...


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Jeu 6 Avr - 19:06





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele

"- Décidément, tu n'as pas de chance avec tes chevaux aujourd'hui."

Je souris, c'est vrai, Ourane doit être loin et il n'a apparemment pas l'intention de revenir par ici. Casey s'est rassise, je ne la vois pas, mais je l'entends parfaitement bien. Sa voix a repris un ton neutre, elle se referme sur elle même: parce qu'elle a mal?

"- Sache que mon passé est très bien où il est, la seule chose que j'en ai retiré c'est de la souffrance, tu comprend ça? Je n'ai jamais été heureuse, je n'ai jamais eu de Cassie, le seul Luke que j'ai jamais eu est mort devant mes yeux sans que je puisse rien y faire."

De la souffrance, tu n'a que ça n'est ce pas? Tu ne vis que pour ça. Tu n'es pas la seule à avoir perdue des gens qui compte dans nos vies. Tu n'es pas la seule à avoir souffert et à souffrir encore aujourd'hui. Tous le monde ici partage ça. Tous le monde est là pour ça et tu le sais!

"- Tu dis que j'ai quelqu'un sur qui compter, quelqu'un qui m'attend et qui m'aime, pff même moi je me demande si je ne l'ai pas inconsciemment manipulé, lui et ses sentiments pour avoir un pseudo sentiment de...je sais même pas...plus j'y réfléchis, plus je me dis que je lui ai forcé la main, et en admettant que tu ai raison, tout ce que lui en retira c'est d'être en danger et il mourra, et moi tout ce que j'en retirerai c'est toujours plus de souffrance...alors à quoi bon..."

Toujours cette souffrance que tu brandis comme une excuse. Un bouclier qui te protège des autres. Tu es faible Casey. Tu es faible et tu le sais.
Je mords ma langue pour ne pas lui cracher ça au visage. Elle me fatigue. Elle est incapable de se rendre compte de ce qui l'entoure. Tu ne connais en réalité rien à l'amour et au sentiment.
Un soupir lui échappe et j'entend des pleurs. C''est bien, évacue cette douleur. Fais sortir tout cela.

"-Les souverains reculeront devant rien pour mettre la main sur moi et mon pouvoir. Ils hésiteront pas à envoyer assassins, espions et soldats, et ils n'auront certainement pas la bonté d'épargner Shisoka s'ils découvrent notre relation "

Attends pardon? Mais tu te crois meilleure que nous autres Casey? Ta vie aurait tellement de prix que tu sois obligé de t'enfermer pour protéger ta vie et celle des autres
Un rire m'échappe, les larmes coulent toujours sur mes joues, mais se mêlent dans mon cœur des sentiments diverses: c'est un magma de tristesse, de compassion, je remercie Cassie de m'avoir appris la modestie. Cette pauvre fille est paumée. Juste paumée.

"- je devrai te tuer pour t'avoir dis cela...enfin c'est ce que j'aurai fais avant...  "


Mais je t'en pris Casey! Je préfère encore mourir que d'entendre des absurdités pareil! Peut être que tu as un pouvoir, mais cela ne fait pas de toi un diamant dans cette ville, tu n'es rien de plus qu'une vulgaire agate brisée, comme nous tous.

"-Je n'ai plus nulle part ou aller et personne sur qui me reposer parce que ça serai fatal à eux comme à moi...Voilà pourquoi je préfère compliquer leur jeu pervers et sauver des vies qui ne méritent pas d'être sacrifié au nom d'une fierté illusoire. Voilà pourquoi je préfère aider "

C'est pathétique de voir les choses ainsi. Tu es dans le repaire de la bête, que fais tu là si ta vie et celle de ceux qui te sont chers est réellement en danger. Toute cette histoire est d'un non sens qui la rend parfaitement ridicule.
Je lève les yeux vers le ciel nuageux. C'est tellement surréaliste que je ne serai pas étonnée de voir apparaître Keithan en tutu. Voilà donc la véritable nature de la voyante...une gamine prétentieuse persuadée d'être le sens de l'univers. Elle devrait pourtant savoir que l'univers n'est composé que de milliard de poussières sans la moindre importance dans la globalité.

"-il finiront par m'avoir, tôt ou tard, alors autant sauver le plus de vie possible en attendant qu'il prennent la mienne, un compte à rebours macabre flotte constamment au dessus de ma tête et la hache du bourreau la détachera de mon corps quand il sera arrivé à zéro, alors autant ne pas se rendre sans combattre... aussi illusoire cela puisse-t-il être à tes yeux..."

S'en est trop pour moi. J'éclate de rire un instant. "Compte à rebours macabre", la "hache du bourreau", de bien grand mots pour parler de sa vie et de sa mort. C'est bien une ange pour tenir de tel propos, démone déchue ou pas, elle en garde les relents de fierté pathétique.
Je me retourne vers elle. Mes joues sont toujours mouillés, mais les larmes se sont taris. La tristesse à fait place à un autre sentiment: la pitié.
Je la regarde un instant ainsi prostré contre un majestueux chêne. C'est réellement pathétique pour une femme qui se dit plus importante que nous autres "pauvres mortelles".

J'enfonce mes mains dans mes poches et ancre mon regard sur cette petite chose en face de moi. Tu as surement pu entendre tous ce que je pense Casey, mais je vais quand même te le dire et espérant que tes oreilles marchent mieux que tes yeux.

"- Tu te crois meilleure que nous. Tu te pense au dessus de nous parce que tu es une espèce de don. Mais dans le fond, Casey, tu n'es rien. Tu as raison. Tu n'a jamais eu une Cassie et tu n'a plus personne à attendre. Alors vas-y! Enfonce toi un peu plus. Reste dans ta merde. Tu sera bien mieux dedans, tu arrêtera de pourrir notre univers avec tes sarcasmes et ton air hautain.
C'est clairement pas ton pouvoir qui va nuire à la vie de Shisoka, mais c'est ton comportement. Ton égoïsme va le détruire. Mais c'est pas grave! Vas y et retrouve toi définitivement seule!
Par contre explique moi ta logique ma belle: les souverains veulent ta mort et tu te jette à leurs pieds? Pardonne moi, mais ça n'a aucun sens! Si ta vie est tellement précieuse, tu ferais mieux de fuir dans un ashram en Inde. Ton histoire ne se tient pas, excuse moi de te l'annoncer aussi brutalement mais tu es vraiment une idiote. Et quand bien même il y aurait une logique absurde à tous ça, tu imagines que tu sera en mesure de le protéger de Keithan et Célestia? Tu es soit mille fois plus stupide que je ne l'avais imaginé, ou bien tu es vraiment prétentieuse.
Mais je ne vais pas te faire la morale. Ce serait une perte de temps totale. Fais ce que tu veux. Court à ta perte. Personne ne te pleura et personne ne t'attendra. Personne n'aura jamais pitié d'une femme aussi pathétique qu'inutile.
Maintenant si tu veux bien, j'ai un cheval à retrouver. En effet j'ai pas de chance, mais jamais personne n'a dit qu'on ne pouvait pas forcer le destin et c'est bien ce que j'ai l'intention de faire."


Un large sourire s'étends sur mes lèvres. Contrairement à toi Casey, je n'ai jamais renoncé et je ne renoncerai jamais. Tu n'a pas tourné la page de ton passé et tu te roule dedans comme un porc dans la crasse. Je pensais trouver en toi une femme forte malgré son passé et son handicap, mais tu n'es qu'une coquille vide et fragile. Je me suis usurpée sur ta véritable nature. Tant pis. Reste là où tu es.

Je m'étire bruyamment et rejette mes cheveux en arrière. Je fais un pas vers nos armes toujours au sol. Mon épée tinte contre le métal de la canne de l'aveugle. Je fais glisser mon pouce sur la lame, une larme de sang se forme sur mon doigt. Je suis vivante et heureuse de l'être finalement. Un sentiment de quiétude m'envahit. Le passé est loin derrière, Cassie est une étoile et Luke un doux rêve. Mais un jour, je serai à mon tour derrière toute l'histoire de cette ville, je serai la plus brillante des étoiles du firmament et le plus doux des rêves d'un(e) autre. J'en fait la promesse.

Je repasse ma lame dans son fourreau, cette masse contre ma cuisse me donne à nouveau le sentiment d'être complète.
Lentement je me baisse et ramasse la canne rouge et blanche à tête de dragon. Je la fais rouler un moment entre mes doigts en souriant. Le Dragon est le symbole de la puissance que n'a pas Casey. Tu mérite bien ton rang de démone déchue.
Sans plus de cérémonie, je lui lance son arme et me retourne pour observer l'orée de la forêt. Sans un regard vers se corps toujours contre l'arbre, je lui adresse un sourire qu'elle ne verra pas:

"- Tu en aura besoin pour ne pas te perdre en chemin je suppose."

Je siffle à nouveau en direction de la forêt. Ouranne est là tout près, je le sens. Il va venir. Il revient toujours celui là.
Le ciel est à nouveau dégagé, les rayons dorées réchauffent la plaine, mais cela ne devrait pas durer longtemps. La nuit finira par tomber, amenant avec elle toutes les ombres de la ville.
Je souris en entendant un hennissement au loin. C'est lui,je n'ai aucun doute, il m'a entendu. Il m'a compris comme il avait compris mon besoin de fuir dans le passé et de rester dans le présent.





____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Jeu 6 Avr - 19:45



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)



J'étais pathétique, prostrée contre ce chêne si imposant tel un animal blessé, elle avait raison, j'étais incapable de tourner à la page et d'oublier mon passé, il me poursuivait et me hantait et j'étais incapable d'exorciser cette douleur qui me ronge depuis toujours, je pensais m'en être libéré, mais je n'ai fait que changer d'illusion, plus douce mais tout aussi dangereuse. Alors quoi?
Que devrai-je faire? Qui suis-je censée être? J'ai l'impression d'être un robot, je pense, je réfléchis, mais pour ressentir je ne peux que me réfugier dans une illusion. Je suis aussi vide que mes yeux et je ne sais même pas ce qui peux combler cette âme qui serai apparemment la mienne, je ne m'occupais plus d'Alyzée, je ne m'occupais plus des souverains, finalement j'avais pas bougé d'un poil depuis la mort de Valérian.

Tu te crois meilleure que nous. Tu te pense au dessus de nous parce que tu es une espèce de don. Mais dans le fond, Casey, tu n'es rien. Tu as raison. Tu n'a jamais eu une Cassie et tu n'a plus personne à attendre. Alors vas-y! Enfonce toi un peu plus. Reste dans ta merde. Tu sera bien mieux dedans, tu arrêtera de pourrir notre univers avec tes sarcasmes et ton air hautain.
C'est clairement pas ton pouvoir qui va nuire à la vie de Shisoka, mais c'est ton comportement. Ton égoïsme va le détruire. Mais c'est pas grave! Vas y et retrouve toi définitivement seule!
Par contre explique moi ta logique ma belle: les souverains veulent ta mort et tu te jette à leurs pieds? Pardonne moi, mais ça n'a aucun sens! Si ta vie est tellement précieuse, tu ferais mieux de fuir dans un ashram en Inde. Ton histoire ne se tient pas, excuse moi de te l'annoncer aussi brutalement mais tu es vraiment une idiote. Et quand bien même il y aurait une logique absurde à tous ça, tu imagines que tu sera en mesure de le protéger de Keithan et Célestia? Tu es soit mille fois plus stupide que je ne l'avais imaginé, ou bien tu es vraiment prétentieuse.
Mais je ne vais pas te faire la morale. Ce serait une perte de temps totale. Fais ce que tu veux. Court à ta perte. Personne ne te pleura et personne ne t'attendra. Personne n'aura jamais pitié d'une femme aussi pathétique qu'inutile.
Maintenant si tu veux bien, j'ai un cheval à retrouver. En effet j'ai pas de chance, mais jamais personne n'a dit qu'on ne pouvait pas forcer le destin et c'est bien ce que j'ai l'intention de faire.

Elle avait raison, sur beaucoup de point elle avait raison, mais j'avais plus à me justifier, ni à m'excuser, elle n'était que la preuve de mon comportement, de tout les échecs que sèmerai jusqu'à ma mort. Je me suis toujours posé en victime pour tout ce qui m'arrivait, moi...moi... et encore moi... Et en plus j'avais le culot de me brandir comme altruiste...Je n'étais rien, je ne méritais rien, mon fléau n'était ni mes souffrances, ni mon passé, seulement une gamine trop conne pour se rendre compte de son égoïsme, j'avais assassiné mes parents et mes famille, alors que c'est grâce à moi qu'ils avaient survécus jusque là, je n'ai fais que précipiter ma propre déchéance...Et je blâmais le reste du monde pour éviter de faire face à mes propres échecs.

Le tintement de mes lames venait résonner à mes pieds, me tirant ainsi de ma réflexion.

Tu en aura besoin pour ne pas te perdre en chemin je suppose.

Je ramassais ma canne et me fiais au sifflement d'Alyzée pour venir me placer à côté d'elle. Un léger hérissement retentissait au loin, son cheval allait revenir et elle voulait clairement partir. J'avais juste une dernière chose à lui dire avant qu'elle s'enfonce dans la fôret.

Que tu m'écoutes ou pas je m'en fiche, mais tu as raison, je suis encore qu'une gamine, une gamine qu'on a forcé à grandir trop vite et qui a jamais appris à vivre, si je suis venu, c'était pour pouvoir surveillé les mouvement des souverain, sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis, c'est ce que je pensais...que d'artifice, tout ce que je voulais en réalité c'était apprendre à vivre, être heureuse, oublier...mais à la place je ne fais que m'enfoncer dans un univers et une illusion qui me sont toxiques, parce que j'ai jamais rien su faire d'autre que me forger une carapace pour survivre. Contrairement à toi je ne suis pas forte, je ne sais pas ce que je vaux ni même qui je suis, j'abandonne parce que je sais même pas comment chercher, je suis une enfant, un enfant qui ne sait visiblement rien...


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Sam 8 Avr - 13:50





Un moment de détente et des retrouvailles innatendues

Alizée Bluechele


Je lui tourne toujours le dos. Le regard perdu entre les arbres d'où devrait surgir mon compagnon. Ouranne, le cheval de mes rêves et mon meilleur ami. Tant qu'il est là, je ne suis pas seule.
Une présence à côté de moi me fit tourner la tête un instant. Casey est à côté de moi. Son visage est las, tendu, triste. Elle souffre toujours. Elle le sait et ce que j'ai dit n'est pas totalement vain.
Je me retourne à nouveau vers les bois. Nous sommes si petites face à cette mer de verdure. Nous sommes minuscules dans cet univers et pourtant nous sommes en mesure de tous changer.
Elle a encore des choses à me dire. Ce serait cruel de ne pas l'écouter n'est ce pas?

Je scrute toujours les arbres à la recherche de mon ami, mais je tend l'oreille.

"-Que tu m'écoutes ou pas je m'en fiche, mais tu as raison, je suis encore qu'une gamine, une gamine qu'on a forcé à grandir trop vite et qui a jamais appris à vivre, si je suis venu, c'était pour pouvoir surveillé les mouvement des souverain, sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis, c'est ce que je pensais... "

Ce n'est une nouvelle pour personne. Pas pour moi en tout cas. Pourtant Casey, ne te trompe pas. On peut apprendre à vivre en grandissant vite. Mais je comprends ta souffrance. Tu t'es enfermé dans un but pour ne pas t'attacher. Tu t'es donné une mission comme une raison de vivre, sans jamais vivre réellement pour toi.

"-que d'artifice, tout ce que je voulais en réalité c'était apprendre à vivre, être heureuse, oublier...mais à la place je ne fais que m'enfoncer dans un univers et une illusion qui me sont toxiques, parce que j'ai jamais rien su faire d'autre que me forger une carapace pour survivre. "


Rien n'est irrémédiable dans le fond, nous sommes des immortelles. L'univers est rempli d'illusion, en crains pas les tiennes mais apprivoise les. Fais en des armes et non des blessures. Peut importe les cartes que tu as en main, si tu sais les placer, tu gagnera.
Je ne bouge pas. Elle non plus. Mais cette situation me convient parfaitement.

"- Contrairement à toi je ne suis pas forte, je ne sais pas ce que je vaux ni même qui je suis, j'abandonne parce que je sais même pas comment chercher, je suis une enfant, un enfant qui ne sait visiblement rien... "

Cette dernière réplique m'arrache un sourire. Tu n'es rien de plus que ce que j'ai pu être à la mort de Cassie. Avant Luke. Une gamine perdue, apeurée, qui se cachait derrière des airs de dure. Et puis finalement, j'ai grandi. J'ai appris.

Ourane apparaît enfin sous le couvert des arbres. Il a la crinières pleines de feuilles et de branchages. Les pattes et le poitrail couvert de boues, il semble heureux comme jamais. Il trotte vers nous la tête baissé et s'arrête à quelques mètres de Casey, surpris. Doucement, il contourne l'aveugle et vient loger sa tête sur mon épaule.
Je souris et passe ma main sur son cou en sueur. Il a du bien se défouler cette idiot. Je passe le licol sur sa grosse tête brune et la longe sur son dos. Il est temps de repartir.

Je jette un regard à Casey qui n'a toujours pas bougé. Elle ne regarde même pas en ma direction. J'hésite à partir tout de suite. Je suis une démone certe, mais j'ai appris d'une femme que j'aime que tous le monde à besoin d'aide et que tous le monde est en mesure d'apporter cette aide.

Ourane me donne un coup de museau dans l'épaule. Je souris et attrape une poignée de crin avant de me hisser sur son dos. Il s'ébroue et se tourne vers la forêt, je l'arrête devant l'infirme.

"- Une gamine insolente et perdue, c'est ce que je vois. Mais dans la vie rien n'est gravé dans le marbre. Il faut juste souhaiter profondément que les choses changent. Je ne suis pas en mesure de te dire comment trouver ta voix et ta place dans l'univers, mais je peux t'assurer avec certitude que dans l'Univers, tout bouge et tout bougera. C'est comme cela depuis bien avant notre naissance et ce sera comme cela bien après notre mort. Alors, si nos actions ne sont pas en mesure de modifier le cour du temps, on devrait peut être arrêter de tout prendre au sérieux et de laisser les choses couler.
Rappelle toi aussi Casey, qu'une bougie suffit pour repousser les ombres et que les mains tendus sont bonnes à prendre si tu en as besoin. "


Je ne sais pas trop pourquoi je lui ai dit ça. C'était un discours que pourrait tenir Cassie, pas moi. Je fouille dans l'une des poches internes de ma veste et lui lance un objet métallique. C'est un petit sifflet en argent ciselé. C'était un objet que j'avais trouvé dans une brocante une fois et le dragon gravait dessus m'avait toujours fait penser à un sifflet de protection.

Je souris et fait tourner Ourane, sans un regard en arrière, je m'enfonce dans les bois. Si tu as besoin de moi, tu n'a qu'à siffler. Et je sais que tu m'entends.






HRP:
 

____________________________________________________________

avatar
Astronome
Astronome
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 258
Âmes : 115
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 17

Localisation : Loin, très loin d'ici
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele) Lun 10 Avr - 23:51



 


Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)


Je n'attendais plus rien de la part de d'Alyzée, elle m'avait ouvert les yeux, sans mauvais jeux de mots. J'étais enfermée dans mon passé et il ne me restait plus qu'à briser mes propres chaînes et enfin je pourrai commencer à vivre. Mais qu'est ce qui me poussait éternellement à revenir sur mon passé et à rester ainsi? La peur, la peur de souffrir encore plus qu'avant, mais pourquoi je souffrirai? Pourquoi j'avais peur? Il ne tenait qu'a moi de changer les choses. Je voulais vivre, mais qu'est ce qui me retenais? Rien du tout, je l'étais déjà, libre, j'étais déchue, j'avais à rendre de compte à personne sinon à moi même. J'avais tout pour être heureuse, j'avais Shi, j'avais mes livres, j'avais la liberté, j'avais le temps. Je pouvais faire ce que je voulais, comme je voulais, qui pouvait bien m'en empécher? Si quelqu'un tentait je pouvais toujours l'envoyer chier. Peu importe de qui je suis, c'était pas la question, la question c'était qu'est ce que je voulais? Et je voulais m'amuser, retrouver cette enfant que j'ai perdue trop tôt de vue, ou du moins que j'ai abandonné trop vite, dans un coin de mon esprit elle devait m'attendre, que je la prenne par la main et qu'on fasse un bout de chemin, vers où? Seul l'avenir le savait et il était hors de question que je regarde à travers ma boule de cristal pour le savoir. Après cela j'allais aller retrouver Shisoka car malgré ce que mon cerveau m'avait convaincu de dire à Alyzée, mon coeur lui ne s'était pas trompé, il a bondi la première fois que je l'ai rencontré, et il continue de battre pour lui, je suis comme tout le monde, l'omniscience en plus, mais au diable ce pouvoir, je vais m'en servir pour en savoir plus, sur cette ville, sur les gens, et j'aiderai, parce que j'aime ça, parce que c'est dans ma nature, j'ai toujours été gentille malgré tout ce que j'ai vécue, j'ai jamais eu une once de méchanceté, j'étais seulement un animal blessé qui se persuadait d'être méchant pour avoir le courage de mordre, mais je n'ai plus besoin d'être blessée. Je peux enfin étendre mes ailes et enfin m'envoler de ce trou dans lequel je m'enterrais. Le cheval d'Alyzée revenait je l'entendait piaffer de plaisir, je savais pas ce qu'il avait fait mais cela l'avait visiblement mis de bonne humeur. Il s'arrête devant moi comme si il s'attendait à voir quelqu'un d'autre, nonchalement je lui dit.

C'est pas moi que tu veux bourin, ta salope elle est à côté.

Il renaclais comme pour m'indiquer qu'il avait pas aimé le surnom que je donnais à sa maîtresse, ou peut etre était ce mon imagination, mais ce cheval semblait plutot intelligent. Il ne tardait pas à rejoindre son véritable propriétaire en passant à côté de moi, il sentait un curieux et hideux mélange de boue, d'herbe et de cheval, je comprenais mieux son bonheur, il avait du crapahuter dans toute la fôret en se roulant un peu partout, décidément Alyzée allait galérer avec son cheval mais toute la journée, ça lui fera les pied à me sortir de mes illusions, faudrai pas qu'elle prenne confiance quand même. Je souriais doucement, ironiquement, le cliquetis mettalique des étrier me ramenait à la réalité. Je souriais, ainsi allait-elle repartir.

Et moi qui songeait à l'inviter pour tester les trucs entre filles...

Je ne pu m'empécher de rire un peu à cette pensée qui sortait de nulle part, enfin j'avais le temps de penser à autre chose qu'au sexe, même si il fallait que je m'y remette un jour, ça devait bien faire 2 ans et demi que j'avais rien fait...Shi allait prendre tellement cher...Enfin là n'était plus la question, Alyzée venait d'arrêter son cheval devant moi, je relevais la tête un petit sourire aux lèvres.

Une gamine insolente et perdue, c'est ce que je vois. Mais dans la vie rien n'est gravé dans le marbre. Il faut juste souhaiter profondément que les choses changent. Je ne suis pas en mesure de te dire comment trouver ta voix et ta place dans l'univers, mais je peux t'assurer avec certitude que dans l'Univers, tout bouge et tout bougera. C'est comme cela depuis bien avant notre naissance et ce sera comme cela bien après notre mort. Alors, si nos actions ne sont pas en mesure de modifier le cour du temps, on devrait peut être arrêter de tout prendre au sérieux et de laisser les choses couler. 
Rappelle toi aussi Casey, qu'une bougie suffit pour repousser les ombres et que les mains tendus sont bonnes à prendre si tu en as besoin.


Et sur ces mot si sages elle me lançait un sifflet avec un motif que j'arrivais à peine à reconnaitre, une araignée peut-être? Enfin je comprenais son message, et c'était l'essentiel, si j'avais besoin, je sifflais dedans, et elle accourrait, j'étais presque tentée de siffler dedans pour me moquer d'elle, mais je me ravisais ça aurait été mal venu envers la personne qui venait de me libérer de deux ans de couchemar... ou du moins celle qui m'avais donné la clé pour me libérer moi même. Elle filait ainsi à travers bois. Quant à moi, je me tournais face au soleil, et je laissais les rayons de celui ci réchauffer ma peau.

Comme quoi j'avais raison, c'est vraiment une très belle journée.

Je retourner parresser contre mon chêne et je fermais pour m'assoupir, et je fis un rêve plutôt étrange, je voyais une ado, d'environ 19 ans, le teint gris et les yeux saphir, j'aurai presque pu croire voir Alyzée, si ses yeux n'étaient aussi doux, comparé à ce qu'ils sont à présent, c'était le soir, elle et un femme, que je ne reconnaissais et ne connaissais pas rentraient toutes deux, de nuit, elles parlaient des étoiles, je ne comprenais pas, je ne m'étais jamais interessée aux constellations. Je voyais la scène un peu du dessus comme un fantome flotant dans les airs. Soudain, une bande de 4-5 bandit surgirent d'un buisson et tuèrent la femme sous les yeux de cette mystérieuse femme à la peau grise, puis repartirent, je me demandais pourquoi ils avaient fuis au lieu de tuer la deuxième. La "Alyzée", poussait un cri mélé de rage et de douleur, je reconnaissais ce cri, je l'avais poussé moi même deux ans auparavant, le cri que j'avais poussé à la mort de Valérian, je devinais alors ce qui se passait sous mes yeux, c'était l'assassinat de Cassie sous les yeux impuissant d'une Alyzée tout juste adulte, j'avais vu la scène mais jamais aussi précisément, je comprenais alors l'impact que mes mots avaient eu sur elle, et moi à quel point je m'étais trompée, Alyzée avait vécue la même chose avant moi, voilà pourquoi elle avait aussi bien su me cerner. Je me reveillais ensuite en sursaut il faisait plus frais que quand je m'étais endormie, je prenais vite la poudre d'escampette pour éviter de rentrer la nuit, il faisait encore frais quand la lune dominait le ciel et je voulais pas tomber malade. Je repensais à mon rêve.

Décidément nous sommes bien semblables Alyzée, soit on se detestera, soit on finira dans le même lit, peut être les deux, mais jamais entre les deux, enfin on verra bien.

Pour l'instant j'avais d'autre Shi à fouetter, et je rentrais à mon appart, vide, je me rendais alors compte à quel point c'était triste un appartement vide. Je disais que j'achèterai un chat à l'occasion. Puis j'allais me coucher sur la canapé pour me prévoir mentalement un planing pour les jour qui suivaient mais j'ai finis par m'endormir, mais pour tout le reste de la nuit cette fois.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Âmes : 347
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un moment de détente et des retrouvailles inattendues (ft. Alyzee Blueshele)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est l'abruti qui a parlé d'un moment de détente ? [Trey]
» Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» Petit moment de détente || Libre
» La cafét'?Un petit moment de détente.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: