Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Dim 8 Mai - 18:12



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)



Qu'est ce qu'on s'ennuie dans cette ville.... Me voila réduite à me balader au parc. AU PARC!

En effet cette journée était autant, sinon plus, ennuyante que les autres, j'avais laissé mes pas dériver jusqu'à me retrouver au parc, mon humeur était exécrable, je marchais bille en tête, je ne faisais attention à rien ni personne, je voulais juste partir, loin, très, très loin, jusqu'au moment ou je percutais quelqu'un, des images de sa vie m'arrivèrent, et ce fut le choc.

Il...Il...Il lui ressemble tellement, et il est beau, ce qu'il est beau.... NON, CASEY, REPREND TOI, TU T’ÉTAIS PROMISE DE NE PAS REPASSER PAR LA, C'EST TROP DANGEREUX ET TU LE SAIS!!!

Il était grand, les cheveux rouges, il était musclé, je n'avais pas eu le temps de déterminer beaucoup plus sur sa vie et son apparence, mais ça me plaisait déjà, même si ça me perturbait énormément. Je ne pensais tomber sur quelqu'un qui lui ressemblait tellement. Je palpait son corps et surtout sa peau nue pour en savoir le plus possible sur lui.

Shisoka, à part la pyromanie, il est exactement la copie conforme de mon seul amour, du moins au niveau du caractère, et ce qu'il a vécu avec sa sœur, c'est presque aussi tragique que ma propre histoire, que faire, mon corps balance tel un pendule, mon cœur me dit de lui faire confiance, de céder, mais ma tête me force à voir la dure vérité en face. Je ne peux aimer, et être aimer, cela engage trop de risque.

Je me reprenais, et j'engagea la conversation avec, sûrement, la seule personne de Damned Town avec qui j'aimerai me trouver.

Excuse moi de t'avoir percuté Shisoka, je...je ne t'avais pas vu, dans tout les sens du terme.

Je rigolais légèrement face à lui.

Je suis pitoyable, toutes ces années à inhiber mes sentiments, tout ça pour être aussi stupide qu'une adolescente.

Je replaçais mes lunettes, il était à présent face à moi, j'avais peine à respirer, je haletais, je déglutissais.

Je...Je dois y aller, excuse moi.

Je m'enfuyais en pleurant, j'étais perdue, plus que je ne l'ai jamais été, je fuyais, à toute jambe je fuyais, je me réfugiais derrière un arbre plus lois, piètre cachette à vrai dire. Et je pleurais, encore ,et encore, toute les larmes de mon corps.

Qu'est ce que je dois faire, je ne pensais pas pouvoir retomber amoureuse un jour, et encore moins comme ça, aussi soudainement, lui qui me rappelle tant tout ce que me font ou subissent les gens autour de moi.... Qu'est ce que je dois faire? Il ne me suit pas au moins !?

J'entendais ses pas bruisser dans l'herbe, il se rapprochait, il venait vers moi.

Non!Non!Non! Qu'est ce que je vais faire!? Qu'est ce que je vais faire!?



© codage by Serfy





HRRP:
 

____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Lun 9 Mai - 23:01

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Aujourd’hui, j'ai décidé de sortir. J'avais sans problème rempli mon quota de la journée et mes heures sup' me servaient enfin. Quand même, c'était pratique : comme je vivais dans le resto, tout le temps que j'y passais le soir était compté comme des heures supplémentaires de travail. Ce qui me laissait toujours un jour de congé dans la semaine. Une fois devant le restaurant, je me posais une question existentielle : que faire ? C'est bien beau de prendre un jour, mais c'est encore mieux de savoir pourquoi. J'observais le ciel… un temps idéal pour dormir ! Arrêtant un couple qui passais par la, je demandais poliment ou se trouvait le parc le plus proche. Ils m'indiquèrent tout à fait poliment le chemin a suivre et furent remerciés comme il se doit. Les mains dans poches, je me dirigeais donc vers le parc en question.
A peine arrivé devant la grande porte cachant une grande étendue de verdure, je baillais déjà. La dernière fois que je m'étais allongé pour rien faire remontait à… je ne m'en souvenais plus. Tel une balle en plein crane, une envie tout aussi puissante me traversa : je voulais voir du feu. Rien que d'y avoir pensé me faisait presser le pas. Ça aussi, ça remontais a loin la dernière fois ou je n'avais pas admiré de belles flammes.
Je m'engageais sur un petit chemin, cherchant un petit endroit isolé… comme au bon vieux temps. Le nombre incroyable de personnes dans ce parc me ramena vite à la réalité. Trop de regards possibles, je ne pouvais pas faire un feu ici… Quelle décevante nouvelle ! Je gardais quand même l'option sieste, malgré ma grande déception.
Vagabondant encore à la recherche d'un petit endroit calme, quelque chose m'arrêta dans ma marche. Quelque chose ou plutôt quelqu’un, puisque face a moi, se trouvait une fille. J'en avais pas l'impression, mais j'avais du y aller fort pour qu'elle tombe par terre.
Elle se releva en s'appuyant sur moi puis s'excusa :

-Excuse moi de t'avoir percuté Shisoka, je...je ne t'avais pas vu, dans tout les sens du terme.

Cette réponse me rendit confus et soulevait deux questions : Que voulait elle dire par « tout les sens du terme ? » et surtout comment elle connaissait mon nom ?! Je me réservais la première question pour plus tard car la seconde m'intriguait vraiment. Je m'apprêtais à lui poser la fameuse question, mais en la regardant une nouvelle fois… quelque chose n'allait pas. Elle respirait vachement fort, comme si elle venait de courir pendant des kilomètres. J'avais beau réfléchir, je ne comprenais vraiment rien a cette situation. Puis là, comme pour encore plus rendre le tout incompréhensible, elle prit la fuite en courant avec pour excuse un bref « je dois y aller, excuse moi ».
Je restais planté debout, encore en train de réfléchir à ce qui venait de se passer. « wow… quest ce qui va pas chez elle ? P'tain je suis moche à ce point là ? » Cette réflexion me fit rire et me donna l'envie d'aller la rattraper pour comprendre tout ça.
Au moins, j'avais pas une championne de cache-cache en face de moi. Elle était assise derrière un arbre en train de marmonner des trucs pas assez fort pour que j'entende. Une fois arrivé a co^té d'elle, je me baissais pour atteindre sa hauteur avant de demander :

-Ça va ?… euuh, je suis désolé si je t'ai fait mal ou quoi que ce soit… j'avais un peu la tête ailleurs… mais pour le coup t'a l'air de vraiment mal aller.

Je gardais une fois de plus mes questions pour plus tard, pour l’instant je devais juste calmer ses pleurs.
.
© 2981 12289 0
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Mar 10 Mai - 21:19



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)


Je paniquais, Shisoka se rapprochait, je l'entendais, j'avais le souffle court, je haletais presque, d'énorme perles de sueurs s'écoulaient sur mon front, alors qu'il était juste à côté de moi, je rougissais comme une pivoine, je haletais de plus en plus. J'ai faillis éclater en sanglot quand il me parlais enfin, un voix grave, profonde, un peu plus puissante que celle de feu mon amant.

Ça va ?… euuh, je suis désolé si je t'ai fait mal ou quoi que ce soit… j'avais un peu la tête ailleurs… mais pour le coup t'a l'air de vraiment mal aller.

Je me tournais vers lui et je dirigeais mes mains vers l'avant pour savoir où il était. Il ne me fallait pas longtemps pour toucher son visage et sa joue, il avait la peau si douce, comme celle de Valérian, le seul homme que j'avais jamais aimé. A ce moment là, j'ai fondu en larme, je me haïssais, faire preuve d'autant de faiblesse pour ces conneries, je trouvais ça pitoyable. Je pris le temps de me calmer, ce qui dura un peu de temps.

Je... Ne fais pas attention Shisoka, c'est juste que... ce serai trop long à expliquer.

J'enlevais ma main de son visage, je souriais tristement.

Je résumerai juste que tu ressemble énormément à quelqu'un qui a eu autant d'importance pour moi que ta petite sœur, sauf que moi je n'ai pas eu de pendentif où d'happy end, mais je ne m'étendrai pas plus. Maintenant, je dois y aller, je dois évacuer ce surplus d'émotion, je ne te cacherai pas que ça me fait un choc et que je suis assez confuse, je ne sais pas quoi penser, mais quoi que tu en pense, c'est trop dangereux, je ne peux plus me permettre de céder à des sentiments, les risque sont trop grand...

Je disais tout ceci sur un ton assez grave, j’espérais secrètement attiser sa curiosité, mais je savais que ce serai presque mieux s'il faisait abstraction. Je reprenais ma canne et je commençais à partir, mais mes jambes refusaient de bouger, j'avais le cœur plus serré qu'un corset, je voulais partir, je voulais occulter ces sentiments que je pensais éteint.

Mais qu'est-ce qui m'arrive?!Bouge!BOUGE!! ESPÈCE DE CRUCHE? TU VAS QUAND MÊME PAS CÉDER AUSSI FACILEMENT, PAS APRES TOUT CE TU AS VÉCU!!

Je ne bougeais pas ,mon corps et mon cœur défiaient ma volonté et ils étaient en train de gagner, je me retournais vers Shisoka en pleurant.

Je suis désolé, je n'y arrive pas, à ignorer ces sentiments, je n'y arrive pas, je pensais que cette plaie dans mon cœur s'était refermée depuis tout ce temps, mais non, je sais que tu n'y peut rien, que c'est pas toi mais l'autre que j'aimais. Je ne sais pas quoi faire, je ne sais plus malgré tout ce que je sais et tout ce que je peux savoir, pour la première fois depuis longtemps, je ne sais pas... Je sais que ça doit être perturbant pour toi, tu ne me connais pas et je te déballe tout. Moi qui m'était jurée de ne plus succomber comme ça, de rester loin des gens pour leurs propre bien ainsi que le mien, après tout, ce sera à partir de quand que tu me fera souffrir directement où non, comme tout les gens auxquels je me suis un jour attaché. MAIS QU'EST CE QUE J'AI PUTAIN, POURQUOI ENCORE? POURQUOI MAINTENANT? CA NE SUFFISAIT PAS ENCORE C'EST CA?

J'étais tombé à genoux, je pleurais toute les larmes de mon corps, sans m’arrêter, encore et encore. Je tournais la tête vers shisoka qui n'avait pas bougé.

Est-ce que tu peux partir s'il te plait? Je n'aurai pas la force de le faire moi même, c'est trop fort... J'espère ne pas t'avoir trop fait peur, mais j'ai vécu trop de choses pour que je puisse recommencer.


Un léger sourire ironique émergeait sur mon visage. Ma voix était brisée, brisée par le chagrin, mon ton partait en zigzag, ma gorge était encore baignée de tristesse.

En même temps, qu'est ce que j'espère, qui pourrait vouloir d'une femme comme moi? Effrayante, petite, aveugle, sans forme ni charme, je comprendrai que tu trouve ça bizarre et que tu veuille partir, j'espère juste ne pas t'avoir trop perturbé, si c'est le cas j'en suis désolé.

Je le regardais, sans le voir, je le regardais, je pouvais presque le voir dans ma tête, c'était débile je le savais, je lui souriais, des larmes coulaient encore sur mon sourire, un sourire plus que factice.

Mon cœur et mon esprit, quel duel infernal se joue à l'inférieur de moi...Si il part, mon cœur sera brisé, mais je pourrais garder cet équilibre de misanthropie si fragile que je venais de trouver, mais s'il reste, alors je souffrirai encore, à un moment où un autre, et même s'il reste, comment pourrait il vouloir de moi...
 


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Mer 11 Mai - 23:18

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Mais, c'était quoi son problème ? Elle me touchait la joue et instantanément partait encore en sanglots. Je ne comprenais définitivement pas cette personne. Elle retira sa main, geste aussi incompréhensible que le reste dont je faisais abstraction, et dit en souriant

-Je résumerai juste que tu ressemble énormément à quelqu'un qui a eu autant d'importance pour moi que ta petite sœur, sauf que moi je n'ai pas eu de pendentif où d'happy end, mais je ne m'étendrai pas plus. Maintenant, je dois y aller, je dois évacuer ce surplus d'émotion, je ne te cacherai pas que ça me fait un choc et que je suis assez confuse, je ne sais pas quoi penser, mais quoi que tu en pense, c'est trop dangereux, je ne peux plus me permettre de céder à des sentiments, les risque sont trop grand..

« quoi ?? Je ressemble a un mec qu'elle a aimé ? Et c'est pour ça qu'elle est dans cet état ? ...rester loin des gens pour leur bien ? Wow mais elle part loin là, tenir compagnie n'a jamais tué personne… Pourquoi elle crie ? Comment ça encore ? Je pige pas un foutu mot de ce qu'elle dit » Je pensais tout ça en fronçant les sourcils. Un chaos indescriptible de question tourbillonnait dans ma tête. Elle continuait de parler, mais je ne comprenais pas plus. Tout cela mélangé a ses larmes qui ne cessaient de couler. Sur tout ça, elle renchérit :

-Est-ce que tu peux partir s'il te plait? Je n'aurai pas la force de le faire moi même, c'est trop fort... J'espère ne pas t'avoir trop fait peur, mais j'ai vécu trop de choses pour que je puisse recommencer.

« partir ? Mais elle se fout de moi… je ne partirais pas avant d'avoir compris ce bordel. Pas trop perturbé ? HA C'EST MARRANT J'Y PENSAIS… bordel… c'est qui ça... » Je soupirais lourdement, tout cela était fatiguant et soulevait bien trop de question auxquelles je devais trouver une réponse.
Je profitais du petit moment de répit qu'elle m'avait laissé pour remettre de l'ordre dans mes idées. Après une bonne minute de réflexion, je me décidais enfin a répondre. Je le regardais et elle semblait un peu s'être calmée, tant mieux parce que j'allais lui en demander des trucs. Avant cela, je lui retirais ces lunettes et relevais une mèche de cheveux qui s'était mise devant son œil. Je n'avais encore jamais vu des yeux comme ça, elle devait sûrement être aveugle, d’où le fait qu'elle m'avais choppé le visage tout a l'heure. Je secouais la tête, lui remettais ses lunettes et soupira un bon coup avant de dire :

-t'es vraiment bizarre… mais c'est pas pour ça que je vais partir, oh non certainement pas.

Je me relevais et me mit a faire les cents pas.

-En tout cas, je sais pas pour qui tu m'a pris, ni à qui je ressemble. Mais je ne suis certainement pas qui tu imagines et tu sais encore moins ce que j'ai pu faire. Et même si… tu connais mon prénom, tu dois faire erreur, personne n'aurais envie d'être avec un monstr...qu...quelqu'un comme moi.

Car il fallait un peu revenir à la réalité, j'étais loin d'être quelqu'un de fréquentable.
.
© 2981 12289 0
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Dim 15 Mai - 17:25



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)


La silence se prolongeait il commençait à devenir gênant, c'est alors que Shisoka fit l'opposé de ce que je venait de lui demander, il se rapprochait, encore, il se mettait à mon niveau pour...me retirer mes lunettes, je retenais mon souffle, personne n'avait jamais vu ces yeux impie qui étaient le résultat de tout mes souffrance et le serment de tout ce que j'ai juré de ne plus jamais faire, et je le violait, de A à Z je brisais tout ce que je m'étais acharné à mettre en place, Shisoka ne se rendait pas compte de ce qu'il faisait, il replaçait l'une de mes mèches de cheveux, les larmes montaient encore, une vraie chouineuse, mes pensées et mes sentiments se mélangeaient, puis il remettaient les vitres qui protégeaient mes secrets, ces même vitres qu'il venait de briser, et pourtant je n'arrivais pas à l'en empêcher, juste pour avoir vu ces yeux, je devais l'anéantir, mais je n'y arrivais pas, je m'en voulais, je me remettais à pleurer.

t'es vraiment bizarre… mais c'est pas pour ça que je vais partir, oh non certainement pas.

Je tressaillais, il ne fallait surtout pas qu'il reste, il finirait par mourir comme tout les autres, c'était hors de question ,mais je n'arrivais pas à le chasser. Il se levait pour se mettre à déambuler un peu partout. Je suivais ses mouvement d'une oreille attentive.

En tout cas, je sais pas pour qui tu m'a pris, ni à qui je ressemble. Mais je ne suis certainement pas qui tu imagines et tu sais encore moins ce que j'ai pu faire. Et même si… tu connais mon prénom, tu dois faire erreur, personne n'aurais envie d'être avec un monstr...qu...quelqu'un comme moi.

Je me levais à toute vitesse, pour aller lui mettre une baffe. Je ne croyais pas ce que j'entendais. Je l'engueulais limite.

Idiot! Tu es la démonstration parfaite de l'imperfection de la société soi-disant si parfaite des ces abrutis condescendant qu'on appelle des anges, tu es quelqu'un de direct, de franc, de gentil, de droit dans ses bottes, tu as été jusqu’à te laisser déchoir pour sauver ta sœur, tu l'as aidé et tu as fais ce qui te semblait juste quelqu’un soit le prix. Sache que dès mes 12 ans j'ai été utilisé par mes propre parents comme source de revenu et pas de la façon la plus noble qui soit si tu vois ce que je veux dire, j'ai été maltraitée, battue, délaissée, la seule personne qui m'ai jamais aidée et aimée, a finie torturée devant mes yeux, mes parents avait dénoncé notre liaison car il était un ange déchu, je suis devenue aveugle après avoir été déchue de mon rang de démons, j'ai finis par torturer mes propres frères et sœurs devant notre mère que j'ai gravement blessée, le tout après avoir tuer mon père, toujours devant leurs yeux, lorsque j'ai voulus me réfugier au paradis pour trouver la paix, enfin peut être, et on m'a repoussée comme un chien, j'ai massacrée la première patrouille d'ange qui s'est présentée face à moi. Qui est le vrai monstre dans l'histoire?

Je me remettais à pleurer contre son torse.

Et alors que je commençais à retrouver la paix, à me tenir loin de tous, je te vois arriver comme ça, quelqu'un qui à presque vécu des choses aussi grave que les mienne, et qui a le caractère de Valerian, le même ou presque. C'est une torture psychologique, comment veux-tu que je te considère comme un monstre après tout ce que j'ai moi-même vécu, je sais tout de toi, ce que tu as fait, ce que tu as vécu. Je ne peux pas recommencer à me laisser emporter par mes sentiments car le seul endroit ou cela peux mener, c'est la mort, et malheureusement c'est rarement la mienne.

J'avais tout lâché ou presque, tout ce que j’avais sur le cœur, tout ce que j’emmagasinais depuis tout ce temps. Je tapais légèrement mon poing contre son torse. Je lui adressais cependant un avertissement.

Mon cœur à visiblement décidé de te faire confiance malgré moi, trahis-le et je te jure d'être encore plus féroce que les horreurs les plus noires qui peuplent le fond du tartare.

Je pleurait toujours mais moins, ça m'avait vraiment fait du bien de tout lâcher comme ça, je me sentais mieux, beaucoup mieux.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Lun 16 Mai - 1:40

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Elle se releva et… me gifla. Puis, en colère, elle me hurla limite dessus :

-Idiot! Tu es la démonstration parfaite de l'imperfection de la société soi-disant si parfaite des ces abrutis condescendant qu'on appelle des anges, tu es quelqu'un de direct, de franc, de gentil, de droit dans ses bottes, tu as été jusqu’à te laisser déchoir pour sauver ta sœur, tu l'as aidé et tu as fais ce qui te semblait juste quelqu’un soit le prix. Sache que dès mes 12 ans j'ai été utilisé par mes propre parents comme source de revenu et pas de la façon la plus noble qui soit si tu vois ce que je veux dire, j'ai été maltraitée, battue, délaissée, la seule personne qui m'ai jamais aidée et aimée, a finie torturée devant mes yeux, mes parents avait dénoncé notre liaison car il était un ange déchu, je suis devenue aveugle après avoir été déchue de mon rang de démons, j'ai finis par torturer mes propres frères et sœurs devant notre mère que j'ai gravement blessée, le tout après avoir tuer mon père, toujours devant leurs yeux, lorsque j'ai voulus me réfugier au paradis pour trouver la paix, enfin peut être, et on m'a repoussée comme un chien, j'ai massacrée la première patrouille d'ange qui s'est présentée face à moi. Qui est le vrai monstre dans l'histoire?

L'exactitude avec laquelle elle raconta ce qui m'était arrivé me troubla. Connaître mon prénom était une chose, mais savoir que j'avais été déchu de mon statut d'ange pour ma sœur, personne absolument PERSONNE ne pouvait le savoir. Son passé était tout aussi troublant, « Bordel comment elle en a bavé » pensais-je. Je croyais qu'il ne fallait pas parler de ces histoires d'anges et de démons, mais appartement ça ne la dérangeait pas. Sa dernière question me fit réfléchir, qui était le montre ici ? Pendant que je réfléchissais, elle se remit a pleurer contre moi et renchérit :

-Et alors que je commençais à retrouver la paix, à me tenir loin de tous, je te vois arriver comme ça, quelqu'un qui à presque vécu des choses aussi grave que les mienne, et qui a le caractère de Valerian, le même ou presque. C'est une torture psychologique, comment veux-tu que je te considère comme un monstre après tout ce que j'ai moi-même vécu, je sais tout de toi, ce que tu as fait, ce que tu as vécu. Je ne peux pas recommencer à me laisser emporter par mes sentiments car le seul endroit ou cela peux mener, c'est la mort, et malheureusement c'est rarement la mienne.

Car maintenant c'était de ma faute si elle était autant tiraillée ? Encore une fois, ces mots me troublèrent « je sais tout de toi » comment pouvait-elle tout savoir ? Alors qu'elle vivait carrément dans un autre monde… il fallait vraiment que je lui demande, je ne pouvais pas rester ici sans savoir 'ou elle me connaissait. En un geste plus symbolique qu'autre chose elle frappa du poing sur mon torse en me disant

-Mon cœur à visiblement décidé de te faire confiance malgré moi, trahis-le et je te jure d'être encore plus féroce que les horreurs les plus noires qui peuplent le fond du tartare.  

Qu'insinuait elle ? Je ne comprenais pas très bien… mais en même temps, je ne cherchais pas trop a comprendre car je devais résoudre des mystères bien plus importants que ça pour l'instant. J'arrivais à la conclusion de la réflexion que j'avais entamé suite à sa réponse. Comme elle était pile à la bonne hauteur je posais ma main sur sa tête, un geste que je faisais souvent pour rassurer Shisana.

-Le monstre ici, c'est bien moi… pourquoi a ton avis ?  Je ne sais pas par quel miracle, tu sembles savoir ce que j'ai fais par le passé… tu dois donc savoir qu'actuellement je ne m'en veux absolument pas pour ce que j'ai fait et je ne regrette pas mes choix. Alors que toi, tu a tout fait pour oublier, éviter de blesser des gens a nouveau, t'es même allé jusqu’à éviter le monde entier pour ne pas leur faire de mal. Donc oui, je suis un monstre, car je m'en fous de ce que j'ai fais, je l'ai jugé nécessaire un point c'est tout.

J'étais content d'avoir tiré au clair cette histoire. Ce que j’avais dit était on ne peu plus sincère. Je me rappelai d'un détail dans ce qu'elle avait dit qui me fait rire, je lui donnais une pichenette sur le crâne avant de continuer :

-n'empêche… essayer d'aller au paradis après ce que t'avais fait… même moi j'aurais pas osé ! T'es vraiment pas maligne !

En prenant du recul, je me rendis compte que la façon dont je me tenais, avec ma mains sur sa tête en la serrant presque, était assez déplacé. Sûrement par réflexe, je la poussais par les épaules d'un petit mètre puis fus pris d'une gêne assez puérile. Surtout avec sa dernière phrase, que je venais d'analyser. Je n'étais pas vraiment certain de ce quelle assurait en disant ça, mais ce dont j'étais sur néanmoins était qu'elle semblait me faire un peu confiance et que j'avais sûrement pas intérêt a faire de faux pas. J'essayais tant bien que mal de cacher ce malaise et de continuer sérieusement.

-quoi qu'il en soit… Tu peux me faire confiance, je ferais pas de conneries. Mais, je peux te poser une question ? Comment t'a su tout ça sur moi ?! PERSONNE ne le sait, j'en ai jamais parlé… et toi tu me déballes tout comme ça… c'est troublant…

Je remarquais quand même qu'elle allait mieux, ça avait du lui faire du bien de se vider comme ça.

.
© 2981 12289 0
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Dim 22 Mai - 13:57



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)


J'étais face à lui, la tête baissée, je pensais qu'il allait fuir, comme n'importe quel être presque censé, mais il fit quelque chose qui, encore une fois, me surpris, il posait sa main sur ma tête, et c'était bizarre, c'était comme si de la chaleur émergeait de ma cage thoracique, pour la première fois depuis longtemps, quelqu'un arrivait à me... quel est le mot déjà? Ah oui! Pour la première fois depuis longtemps, quelqu'un arrivait à me rassurer. Je souriais, car malgré tout ce que je disais, il est vrai que ce n'était pas désagréable.

Le monstre ici, c'est bien moi… pourquoi a ton avis ?  Je ne sais pas par quel miracle, tu sembles savoir ce que j'ai fais par le passé… tu dois donc savoir qu'actuellement je ne m'en veux absolument pas pour ce que j'ai fait et je ne regrette pas mes choix. Alors que toi, tu a tout fait pour oublier, éviter de blesser des gens a nouveau, t'es même allé jusqu’à éviter le monde entier pour ne pas leur faire de mal. Donc oui, je suis un monstre, car je m'en fous de ce que j'ai fais, je l'ai jugé nécessaire un point c'est tout.

Je souriais, s'il savait tout ce que je pensais sur les gens de cette ville et les gens en général. Mais je baissais un peu la tête, je ne voulais pas qu'il pense que je me moque de lui, il aurait pris la mouche sinon.

n'empêche… essayer d'aller au paradis après ce que t'avais fait… même moi j'aurais pas osé ! T'es vraiment pas maligne !

Je riais face à sa boutade, il avait raison, mais en même temps quand on était aussi perdu que je pouvais l'être qui aurait pus me le reprocher, toujours la mains sûr ma tête, il me serrait légèrement, je fermais les yeux, j'étais bien, pour une fois que je me sentais bien quelque part, il me repoussait légèrement en appuyant sur mes épaules, j'était déçue...


quoi qu'il en soit… Tu peux me faire confiance, je ferais pas de conneries. Mais, je peux te poser une question ? Comment t'a su tout ça sur moi ?! PERSONNE ne le sait, j'en ai jamais parlé… et toi tu me déballes tout comme ça… c'est troublant…

Je souriais encore une fois, juste face à cet effet que je fais depuis quelques années.

Par où commencer... Vois-tu lorsque j'ai été déchue, on m'a forcé à regarder mon amant se faire torturer jusqu’à la mort, puis on m'a jeté en prison, à ce moment là je voyais encore et je n'étais que haine, tristesse et désespoir, je n'étais qu'une incarnation du meurtre, c'est à ce moment que je suis tombé dans le coma, un an plus tard je me réveille dans l’hôpital le plus proche de ma prison, aveugle et possédant ce "don", je suis aujourd'hui capable de voir tout les moments et tout les agissements d'une personne ou d'un lieu de sa vie, à sa mort, ou de sa création à sa destruction, et bizarrement il existe certaines choses qu'il m'est impossible de voir, comme l'origine de ce fameux pouvoir. Voila comment je sais autant de choses sur toi.

Je laissais une pause, avant de m'éloigner et de lancer un triste.

Je comprendrais si tu veux partir.

Je ramenais ma conne devant moi en posant les mains dessus.


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Dim 29 Mai - 1:01

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Ma question semblait l'amuser. Si on prends en compte le fait que chaque personne qu'elle rencontre  à du lui poser… je comprends cette réaction. Réflexion mise a part, elle décidai de m'en dire un peu plus sur ce mystère.

-Par où commencer... Vois-tu lorsque j'ai été déchue, on m'a forcé à regarder mon amant se faire torturer jusqu’à la mort, puis on m'a jeté en prison, à ce moment là je voyais encore et je n'étais que haine, tristesse et désespoir, je n'étais qu'une incarnation du meurtre, c'est à ce moment que je suis tombé dans le coma, un an plus tard je me réveille dans l’hôpital le plus proche de ma prison, aveugle et possédant ce "don", je suis aujourd'hui capable de voir tout les moments et tout les agissements d'une personne ou d'un lieu de sa vie, à sa mort, ou de sa création à sa destruction, et bizarrement il existe certaines choses qu'il m'est impossible de voir, comme l'origine de ce fameux pouvoir. Voila comment je sais autant de choses sur toi.

Wow, moi qui croyais avoir eu une enfance de merde… elle paraissait presque heureuse a côté de la sienne. J'en venais limite a me reprocher d'avoir pu agir comme si j'avais souffert. En temps normal, je n'aurais pas cru à ces histoires de voyance… mais elle savait des choses et excepté ce don rien ne lui aurait indiqué avec autant de précision mon passé. La conclusion était donc là : elle pouvait voir dans le passé, le présent et le futur… en plus d'avoir été une tueuse. Je comprenais donc sa seconde phrase :


-Je comprendrais si tu veux partir.

N'importe qui aurait été effrayé par une telle personne et aurait tenté de fuir mais je ne ressentais pas la moindre peur ni crainte. Je ne voyais qu'une fille endurcie par la force des choses ne cherchant qu'une épaule sur laquelle se reposer. Je disais ça, mais je ne pouvais pas endosser ce rôle  moi qui avait juste craqué pour quelques rumeurs, cela étant je ne comptais pas non plus la laisser tomber. Je croisais les bras pour symboliser le reproche que je m'apprêtais a lui faire.

-t'es sourde ou quoi ? Il me semblait déjà te l'avoir dit : Je ne partirais PAS. Ça se voit trop que t'a besoin d'aide.

Ma seconde phrase était accompagnée d'un léger sourire bienveillant qui témoignait le la sincérité de celle ci. J'en profitais pour m'allonger par dans l'herbe, à la base j'étais venu pour me reposer et il n'était pas encore trop tard.

.
© 2981 12289 0
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Dim 29 Mai - 14:45



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)



Sa remarque m'avait piqué au vif, je n'avais besoin de l'aide personne, il allait falloir remettre les choses au clair. Il allait s'allonger dans l'herbe comme il le voulait.

Alors pour remettre les choses en place. Primo, je ne fuis pas les gens pour les protéger, je les fuis parce que ce ne sont que des imbéciles qui se noient dans leurs propres principes et leurs bien-pensance sans jamais réfléchir aux conséquences de leurs actes, je les fuient car ils m’écœurent tous au plus haut point, tout le monde pense avoir vécu des choses compliqués, comme Avalon qui se pose en victime avec son père qui la battait, c'est presque un conte de fée à côté de ce que j'ai vécu, est ce que je me suis jamais plains jamais. Ensuite, tu peux bien dire que tu ne partira pas, tu ne fais rien pour me retenir non plus, tu t'allonge là sans rien dire, sache que je n'ai besoin de l'aide de personne, tu peux te reposer, moi je continuerai ma route comme je l'ai toujours fait, je te pensais différent Shisoka, je me suis peut être trompé, dommage... Au revoir.

Je me retournais et je partais en ruminant.

Comment j'ai pu croire une seule seconde, que quelqu'un comprendrai, comment j'ai pu croire que je pourrais être moins seule, il peut faire son malin avec ses principe du "je ne partirai pas", il s'est quand même coucher en mode "je m'en fous", et puis pour qui il se prend pour dire que j'ai besoin d'aide, j'ai besoin de personne, et ce depuis ma naissance, à part Valérian, personne ne m'a jamais aidé, et je me suis toujours très bien débrouillé comme ça, moins je fréquente de gens, mieux je me porte.

J'entendais des pas derrière moi arriver en courant, je savais que c'était lui.

Qu'est ce qu'il veut encore avec ses certitudes mal placées.

Il arrivait à côté de moi.

Que veux tu encore? A part faire des certitudes sûr ma façon de penser?

Je lui en voulait, on pouvait presque le sentir dans ma voix.

Dire que je pensais qu'il me comprendrai, pas qu'il me considérerai comme quelqu'un de vulnérable, voilà ce que ça me coûte de refaire confiance à quelqu'un, comme je le pensais, à part Valérian, personne n'est capable de comprendre ce que je ressens.


© codage by Serfy





hrrp:
 

____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Mar 5 Juil - 1:09

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Moi qui parlais de ne pas faire de mauvais pas… c'était raté. Elle prit vraiment mal ma dernière phrase, et me dit avant de partir en râlant :

-Alors pour remettre les choses en place. Primo, je ne fuis pas les gens pour les protéger, je les fuis parce que ce ne sont que des imbéciles qui se noient dans leurs propres principes et leurs bien-pensance sans jamais réfléchir aux conséquences de leurs actes, je les fuient car ils m’écœurent tous au plus haut point, tout le monde pense avoir vécu des choses compliqués, comme Avalon qui se pose en victime avec son père qui la battait, c'est presque un conte de fée à côté de ce que j'ai vécu, est ce que je me suis jamais plains jamais. Ensuite, tu peux bien dire que tu ne partira pas, tu ne fais rien pour me retenir non plus, tu t'allonge là sans rien dire, sache que je n'ai besoin de l'aide de personne, tu peux te reposer, moi je continuerai ma route comme je l'ai toujours fait, je te pensais différent Shisoka, je me suis peut être trompé, dommage... Au revoir.

Un peu pris de court, je me relevais pour lui courir après. Je n'avais pas vraiment réfléchi avant de dire ça et ce n'était pas bien malin de ma part, j'aurais du y penser de ne pas dire ce genre de choses a une personne comme elle. Je pouvais tenir ce genre de propos avec tout le monde sauf elle, elle était différente et donc par conséquent je devais lui parler différemment. J'arrivais en courant derrière elle, mais elle me stoppa net d'un ton énervé :

-Que veux tu encore? A part faire des certitudes sûr ma façon de penser?

Ce que je pouvais être ridicule, les relations en tout genre ça ne s'improvise pas. A quoi bon avoir tenté de la rassurer comme ça ? Je n'ai jamais été doué en interaction, a part casser des gueules ou insulter je n savais pas faire grand chose. Mais pour la première fois, je regrettais ce que j'avais pu faire et même : je me sentait stupide. Planté devant elle a ne pas savoir quoi dire… « Pourquoi ne pas dire la vérité hein ? » Je posais ma main sur son épaule en relevant la tête. Mon visage était orné d'un sourire de culpabilité qui se ressentais dans ma voix

-ah… désolé, je ne suis vraiment pas doué… Je pensais bêtement te rassurer en faisant ça, mais j'avais tout faux. Pardonne moi, j'agis toujours sans réfléchir en voila les conséquences.

C'était la première fois que je m'excusais, que je remettais en question mes choix. Pourquoi je faisait ça ? Je ne la connaissait pas ? Alors pourquoi se rabaisser à ça ? Par pitié ? Compassion ? Je ne le savais pas moi même. Mais le peu que je connaissait d'elle m'attachait assez pour ne pas avoir envie de la blesser. Je profitais de son statut de malvoyante pour l'observer un peu, non pour reluquer mais plutôt pour analyser… elle était maigre, pourquoi pas lui offrir un repas ! Encore une décision prise sans réfléchir. Je l’attrapai donc par la main, la forçant donc a me suivre en direction du restaurant. Une fois entrés dans le restaurant, elle peinait a retrouver son équilibre et essayait de se localiser dans l'espace ou elle se situait. Professionnellement, je l'assis sur une chaise et courus cuisiner ma spécialité : un Bon wok thaïlandais. Quelques minutes plus tard, se trouvait devant elle une assiette fumante, remplie de poulet au curry et toute sorte des légumes.

-T'as pas de chance, en plus d'être un demeuré finit, je suis aussi têtu et collant. Décidément t'a tout gagné ! Allez mange pendant que c'est chaud.

Je venais encore une fois de faire comme si ses réactions ne m'importaient pas… je déteste ce genre de phrases… mais c'est la seule chose que j'arrive a sortir quand je suis aussi gêné, état que je ne devais absolument pas montrer . Je la regardais, attendant les retours sur ma cuisine.

.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________



"Je suis mon maitre" reste a savoir si le "suis" est le verbe être ou le verbe suivre
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Mar 5 Juil - 2:39



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)


J'attendais sa réponse, juste pour pouvoir cracher mon fiel contre sa propre idiotie, il allait surement essayer de se justifier, de continuer de penser que j'avais besoin de quelque chose et de quelqu'un, mais au fond quelque chose clochait, quand je repensais à ses paroles, je ressentais comme une chaleur au fond de moi, est ce que je me voile la face sur mon propre état? Ça tournait dans ma tête, et je sentais sa main se poser sur mon épaule, cela me fit encore une fois l'effet d'un électrochoc, malgré tout ce que j'avais dit, il avait raison, je n'arrivais plus à continuer seule, mes récentes crise comme avec Itsuke le démontrait, mais je n'arrivais pas à l'accepter, accepter quelqu'un à mes côté, revenait à me créer une faiblesse, quelqu'un qu'on pouvait utiliser pour me faire du mal, je ne pouvais plus tenter ce risque, l’expérience m'a trop bien montré pourquoi.

ah… désolé, je ne suis vraiment pas doué… Je pensais bêtement te rassurer en faisant ça, mais j'avais tout faux. Pardonne moi, j'agis toujours sans réfléchir en voila les conséquences.

Je me retenais de pleurer encore une fois, c'était moi qui avait tout faux, tu agis par instinct, mais il est vrai et il est bon, mais je suis trop conne pour me rendre compte de ce qui peut être bon pour moi ou pas. Au moment où je voulais répondre, je pouvais sentie son regard me parcourir de long en large, un sentiment me prenait alors, j'en fut d'ailleurs surprise car c'était de la gène. Oui, j'étais gênée par son regard, ce qui était paradoxal vu que d'habitude je me soucie peu du regard des autres, cela voulait donc dire que je me souciais de son opinion sur moi, il fallait vraiment que je me ressaisisse. C'est vrai, je ne le connaissais que depuis quelques minutes, une heure tout au plus et je suis déjà prête à tomber dans ses bras. Cela n’empêchait pourtant pas mes joues de rosir, la chaleur me gagnait et je me sentais toute chose.

Oh ressaisis toi Casey, il ne fait que ressembler à Valerian, ce n'est pas lui, du calme. J'AI DIT DU CALME. ARRÊTE DE FONDRE TU VAS FAIRE UNE FLAQUE.

Je me ressaisissais à peine que je sentais Shisoka m’entraînait par la main, elle était à la fois chaude et douce, ce qui était très agréable et je pouvais sentir aussi l'assurance du cuisinier qui ne lâcherai pas et ça c'était très rassurant. Je rougissais encore plus, et je tentais de me repérer mais entre la tornade de sentiments qui faisait rage et la soudaineté des événement, j'étais perdu, il m'emmenait finalement dans ce que je supposais être son restaurant en sentant l'odeur de nourriture encore très présente. J'avais à peine retrouvé mon équilibre et un minimum de repère que le chef m'asseyait à une table et m'apportait un plat.

T'as pas de chance, en plus d'être un demeuré finit, je suis aussi têtu et collant. Décidément t'a tout gagné ! Allez mange pendant que c'est chaud.

Je souriais gentiment à sa dernière phrase.

C'est vrai que je ne mange pas beaucoup depuis que je suis arrivé, ça me fera surement du bien.

Pour la première fois depuis Valérian, j'avais trouvé quelqu'un qui acceptais de s'occuper de moi sans arrière pensée, je le sentais, sans même utiliser mes pouvoirs, je le savais, je n'aurais pas su dire pourquoi et ça me faisait plaisir, il me forçait un peu la main mais vu mon état et mes réactions je trouvais ça presque normal. Je humais doucement le plat.

Cela sent très bon, je sens du curry, avec du poulet et plusieurs variété de légume.

Je cherchait un peu les couvert, il y avait évidement des baguettes mais je ne pouvais pas les utiliser, je privilégia donc la fourchettes et je commençais à goutter le plat, il était savoureux, je n'avais rien mangé de préparé comme ça depuis mes 8 ans, cela faisait tellement longtemps qu'on et que je m'étais négligé que je pensais que personne ne pourrait plus le faire.

C'est très bon, vraiment très bon, je ne sais pas depuis combien de temps je n'ai rien mangé de pareil mais en tout cas merci, ça...ça me fait vraiment plaisir.

J'étais maladroite, je voulais dire tellement plus, le remercier tellement plus, Shisoka était vraiment aussi gentil que Valérian. Je finissais tranquillement mon assiette. Je me levais ensuite vers lui je m'arrêtais juste devant lui, mon cœur battait à en briser ma cage thoracique. Mais j'étais moins perturbé qu'avant, cette fois j'articulait une phrase intelligible.

Merci, c'est vraiment gentil ce que tu viens de faire, et malgré mes réticence de tout à l'heure, tu avais raison, c'est vrai que j'ai besoin d'aide, mais pas tant sur le plan physique comme tu peux le penser, mais plus sur le plan psychologique. Vois-tu, depuis tout ces incidents dans ma vie, je suis seule, désespérément seule, paradoxalement, je suis aussi misanthrope, je n'arrive pas à apprécier la compagnie des gens parce que je suis devenue paranoïaque, je vis dans la peur, le dégoût, et l'amertume chaque jour, et je n'arrive plus à tenir, je commence à faire des crises dans lesquelles je ne deviens qu'un être avide de sang et de meurtres, j'ai déjà faillis tuer quelqu'un à cause de ça, et tu es la première personne que je rencontre qui m'accepte malgré tout et qui se montre gentil et attentionné envers moi, ça te parait peut être normal, mais ça compte énormément pour moi, à un tel point que je ne saurais comment te remercier, j'ai tellement peu l'habitude de m'exprimer sur ce genre de chose. Enfin, voilà une sorte de cadeau de ma part, accepte le comme tu veux, cela va surement te paraître soudain et rapide, mais je tiens à le faire par conscience personnelle.

J'attrapais alors le col de Shisoka et je le penchais doucement vers moi pendant que je me mettais sur la pointe des pieds et je l'embrassais. Ses lèvres étaient aussi douce que mes mains, je prolongeais légèrement ce baiser. Ce contact était tellement doux,  j'aurai aimé le faire durer pour toujours, mais j'y mettais tout de même fin. J'avais un sourire légèrement espiègle sur le visage.

Voilà mon cadeau, accepte le comme tu en as envie, en attendant est ce que le chef aurait un petit dessert? Il se trouve que j'ai encore faim.

J'avais encore du mal à réliser vraiment ce que je venais de faire, je sentais juste que je devais le faire, mais j'étais bien, pour la première fois depuis mon arrivée à Damned Town, j'avais rencontré quelqu'un avec qui je me sentais bien.
   


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Dim 17 Juil - 1:37

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Bon c'était déjà ça, elle se contenta de me sourire et non de m'engueuler. Je poussais un soupire de soulagement, ma dernière phrase était tellement bancale, je métais préparé au pire.

-Cela sent très bon, je sens du curry, avec du poulet et plusieurs variétés de légumes.

Un compliment fait toujours plaisir, encore plus de sa part. Elle commença donc a manger paisiblement pendant que moi, je réfléchissais un peu a tout ce qui venait de se passer aujourd’hui. En y repensant… la base même de notre rencontre était vraiment étrange, non tout était étrange même Casey. Quelqu'un pouvant voir le futur on en croise pas a tous les coins de rue. Quelque chose me perturbais depuis le début mais je n'avais pas trop eu le temps d'y réfléchir, elle avait mentionné le nom d'un certain Varérian. Plus important encore j'avais même cru comprendre que je lui ressemblais au point qu'elle m'aime… « Impossible, elle était perdue et je suis tombé au bon moment et je ressemblait un peu à son ancien amoureux donc c'est normal qu’elle soit déboussolée. Mais quand même… si ça se trouve...» Je chassais cette idée de ma tête et ne comptais jamais lui en parler. Sans m'en rendre compte j'étais resté planté debout tout le long de son repas, justement elle avait presque fini et me dit :

-C'est très bon, vraiment très bon, je ne sais pas depuis combien de temps je n'ai rien mangé de pareil mais en tout cas merci, ça...ça me fait vraiment plaisir.

Encore une fois, de tels compliments à un cuisiner ne pouvaient que le ravir. En quelques coups de fourchette elle finit son assiette et, curieusement, se leva pour s'arrêter devant moi. Elle paraissait un peu plus détendue que les fois précédents malgré cette pièce sombre et ses lunettes qui rendait son visage difficilement visible. Malgré ça elle s'appliqua à me dire :

-Merci, c'est vraiment gentil ce que tu viens de faire, et malgré mes réticence de tout à l'heure, tu avais raison, c'est vrai que j'ai besoin d'aide, mais pas tant sur le plan physique comme tu peux le penser, mais plus sur le plan psychologique. Vois-tu, depuis tout ces incidents dans ma vie, je suis seule, désespérément seule, paradoxalement, je suis aussi misanthrope, je n'arrive pas à apprécier la compagnie des gens parce que je suis devenue paranoïaque, je vis dans la peur, le dégoût, et l'amertume chaque jour, et je n'arrive plus à tenir, je commence à faire des crises dans lesquelles je ne deviens qu'un être avide de sang et de meurtres, j'ai déjà faillis tuer quelqu'un à cause de ça, et tu es la première personne que je rencontre qui m'accepte malgré tout et qui se montre gentil et attentionné envers moi, ça te parait peut être normal, mais ça compte énormément pour moi, à un tel point que je ne saurais comment te remercier, j'ai tellement peu l'habitude de m'exprimer sur ce genre de chose. Enfin, voilà une sorte de cadeau de ma part, accepte le comme tu veux, cela va surement te paraître soudain et rapide, mais je tiens à le faire par conscience personnelle.

Plus elle parlait, plus je compatissais. C'était un sentiment étrange, moi qui ai toujours été seul… c'est un comble. Je comprenais cette angoisse de n'avoir personne sur qui compter, ce sentiment d'abandon. Nous avons simplement évolué différemment elle dans le déni, moi dans l'ignorance. Elle avait fui les gens jusqu'à se faire du mal, je comprenais enfin d’où venait mon envie irrépressible de l'aider. Elle finit sa phrase, évidemment je me demandais quel était ce remerciement quand elle me saisit par le col pour… M'embrasser ? J'étais tellement surpris a un point que je ne pensais jamais pouvoir atteindre que je la laissa faire sans bouger d'un iota. Même quand elle se retira, je gardais la bouche entrouverte ne pouvant prononcer un mot, allant jusqu'à mes yeux immobiles eux aussi. J'étais beaucoup trop confus, harcelé d'incompréhension sur ce qu'elle avait fait, pourquoi je réagissait comme ça, pourquoi je ressentais ça…. Car oui, je n'arrivais pas non plus a définir ce que je ressentais, en temps normal j'aurais assommé une personne pour moins que ça. Alors pourquoi là je ne bougeais pas ? Pourquoi je ne lui en voulait pas ? Pourquoi… j'avais… apprécié… ? Rien que cette pensée commença à me faire rougir, chose qui ne m'arrivais jamais.

-Voilà mon cadeau, accepte le comme tu en as envie, en attendant est ce que le chef aurait un petit dessert? Il se trouve que j'ai encore faim

Je respirais de plus en plus fort, il fallait vraiment que je me calme. La perche tendue par casey était magnifique, je pouvais me tirer de cette situation. En essayant tant bien que mal de cacher ce torrent de nouveaux sentiments aussi incontrôlables que puissants je répondais :

-un dessert ? Euuh… oui oui, évidemment.. je… je… je vais aller en préparer… surtout ne euuh… bouge pas hein.

Pas le temps d'écouter sa réponse je me ruais vers la cuisine. Une fois dans la pièce je soufflais un bon coup, la remerciant encore une fois pour ce sauvetage. Les 5 premières minutes passées dans la cuisine, j'étais assis sur un comptoir essayant de me comprendre moi même. La scène était finie, pourtant ce sentiment de confusion régnait toujours. De toute manière, elle était là derrière ce mur à attendre, je devais me dépêcher. Pour une fois je sortais un peu de la culture thaïlandaise pour lui préparer un dessert qu'elle allait certainement apprécier. Cuisiner me fit le plus grand bien, ça me vida l'esprit et me calma. Je m'étais surpris plusieurs fois pendant la préparation a sourire pour aucune raison apparente. En regardant le résultat j'étais plutôt surpris de la qualité de mon dessert, si seulement je pouvais autant m'appliquer pour chaque client. Je prenais l'assiette et servit Casey sans un mot, simplement avec un sourire relatant mon humeur actuelle qui était plutôt enjouée, comme un enfant à qui on aurait offert un cadeau.
.
© 2981 12289 0
voila ce que shisoka à préparé:
 

____________________________________________________________



"Je suis mon maitre" reste a savoir si le "suis" est le verbe être ou le verbe suivre
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Ven 22 Juil - 1:11



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)


Je pouvais sentir le souffle chaud de Shisoka s’alourdir contre la peau délicate de mon visage, il devait être au moins aussi perturbé que moi lorsqu'on s'est rencontré au parc. Je me souvenais alors que les choses avaient été très différentes avec Valérian, lui n'était au début qu'un client comme un autres c'est petit à petit que nos sentiments se sont liés, alors que cette fois, ça nous frappais tout les deux, certains appelleraient ça un coup de foudre, bande d'idiot....
Je sentais les pensées de Shisoka tourbillonner tel un cyclone, mais moi j'étais dans l’œil, je voyais tout sans être touchée, et si pour lui c'était confus, pour moi c'était clair comme de l'eau de roche, il ressentait la même chose que moi, cela me faisait sourire, pas par moquerie comme à mon habitude, je souriais parce que j'étais heureuse de savoir que mes sentiments étaient partagé, mais ceci n'étant pas aussi clair pour l’intéressé, il profitait de l’échappatoire que je lui avait offert pour mettre ses idées au clair.

un dessert ? Euuh… oui oui, évidemment.. je… je… je vais aller en préparer… surtout ne euuh… bouge pas hein.

Je l'entendais se précipiter dans la cuisine, je remarquais que je le comparais souvent à mon ancien amant, mais il fallait pas que j'oublie que ce n'était pas lui, mais je me disais que ce serai pas un problème car je voyais que Shisoka était beaucoup plus direct et plus honnête aussi, de plus il était aussi d'une gentillesse sans bornes, mais pas une gentillesse naïve, enfin si un peu, mais ça ne me dérangeai pas, pas comme avec les autres, en tout cas la différence se fera très vite sentir si on continue sur la voie que je venais d'ouvrir.
Le cuisinier revenait enfin de la cuisine avec un dessert, il me servait une assiette dans laquelle je sentais des pancakes et du chocolat et il me semblait sentir aussi quelques fraises mais je n'étais pas sûre. Je commençais à prendre un bouchée, le plat était à tomber, c'était une autre grande différence, Valérian de ne savait pas cuisiner, mais le plat était délicieux, encore une fois je savourais ça le plus possible comme si c'était la dernière fois  que je mangeais, mais sans me goinfrer, je profitais soigneusement de chaque bouchée, lorsque j'avais finis, je me levais pour aller vers Shisoka, exactement de la même manière que tout à l'heure.

Tu sais Shisoka, je pensais pas me rengager dans une relation un jour, cependant avec toi c'est différent, pas besoin de me donner un réponse à une question à laquelle je connais la réponse, je sais quels sont tes sentiment même quand toi tu ne les sais pas toi-même. Et je sais qu'on ressens la même chose l'un envers l'autre. Enfin tout ça pour dire que je t'aime et que je suis heureuse d'être avec toi.

Je me remettais sur la pointe des pied et je l'embrassais à nouveau, je profitais encore une fois de la douceur et de la chaleur que le baiser m'apportait, je le faisais durer encore et encore, et bizarrement, quand j'y repense aujourd'hui, je me rend compte qu'a ce moment là, je ne pensais plus à Valérian, mais seulement au baiser que je faisais, à ce moment une page s'était tournée, la fin de cette solitude amère et froide dans laquelle je vivais. Je savais à ce moment qu'il y aurait Shisoka, je n'aurai plus a supporter l'horreur de ce don immonde dont j'étais l'hôte, je mettais fin à notre baiser. Je souriais, j'avais un air serein, j'étais bien, mon sourire était sincère, je ne pouvais me décrire autrement qu'amoureuse, j'enlaçais Shisoka, qui m'enlaçait à son tout, je posais ma tête contre sa poitrine et je fermais les yeux en souriant doucement. Dans ses bras je sentais que rien ne pouvais m'arriver que j'étais à l'abri dans ces bras, absolument rien ne m'avait donné ce sentiment, même Valérian, alors qu'avec Shisoka je me sentais bien, je savais que je pouvais compter sur lui.

Je t'aime Shisoka, je sais pas comment, mais je t'aime.
     


© codage by Serfy




____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Mer 17 Aoû - 1:49

Casey & ShisokaComment est-ce possible?Je lui servais donc poliment le dessert, espérant un retour positif. Pourquoi son avis m'importait autant? Je ne serai jamais resté si ça avait été quelqu'un d'autre... Oui mais ce n'était pas quelqu'un d'autre, c'était Casey. Celle avec qui j'étais restée dans le parc pour aucune raison, celle que j'ai entraînée et invitée à manger ma cuisine alors que le restaurant était fermé, celle dont l'avis était capable de me faire douter de mes talents, celle qui m'a embrassé sans que ne la repousse... Il fallait que je me fasse une raison, tous ces excès de gentillesse qui sont tellement contraires à ma nature ne pouvait pas être le fruit du hasard. Je l'aimais, sans même savoir ce qu'aimer voulait dire, un mot si abstrait, si vide de sens. Elle seule m'en a fait comprendre l'utilité et l'importance, je ne pouvais pas le nier. En plus elle semblait apprécier ce dessert, sans rien dire elle me fait sourire. Elle se leva et avança vers moi exactement de la même façon que tout à l'heure et me dit.

-Tu sais Shisoka, je ne pensais pas me rengager dans une relation un jour, cependant avec toi c'est différent, pas besoin de me donner une réponse à une question à laquelle je connais la réponse, je sais quels sont tes sentiment même quand toi tu ne les sais pas toi-même. Et je sais qu'on ressent la même chose l'un envers l'autre. Enfin tout ça pour dire que je t'aime et que je suis heureuse d'être avec toi.

Elle lisait vraiment dans les pensées et me volais mes mots ça en serait presque énervant. Elle se remit sur la pointe des pieds pour m'embrasser à nouveau. Mais cette fois je ne ressentais aucune panique ni surprise, je me contentais de profiter de ce petit instant aussi court soit-il, pour la première fois. Elle retira sa tête, qui arborait un magnifique sourire sincère comme j'en ai rarement vu. C'était la première fois que je voyais un tel sourire de sa part, puis elle se colla à moi et me serra.  Je ne pus m'empêcher de l'enlacer aussi, submergé par un sentiment que je ne croyais jamais ressentir à nouveau: se sentir important et aimé. C'était désormais gravé en moi, je tenais a casey et voulait la protéger à tout prix, comme j'avais été capable de le faire il y a longtemps. Casey continua.

-Je t'aime Shisoka, je sais pas comment, mais je t'aime. Un sourire ne put s'empêcher de naître sur mon visage.

Enfin ma vie ne se limitait plus à travailler et dormir, j'avais un but et c'était de la voir, de lui parler et de l'aimer. Je la serrai donc un peu plus en répondant d'une voix sereine et épurée de tout doute ou crainte.

-Moi aussi je t'aime, on s'en fiche de savoir comment, ça s'explique pas.

Je faisais durer le moment encore un peu... puis je l'éloignais un peu pour pouvoir la regarder droit dans les yeux. Il se faisait tard et cette journée avait été une des plus fatigantes que je n'avais jamais eue. Je l'avais invitée à manger, à moi d'assumer mon rôle d'hôte jusqu'au bout. Je lui proposais donc de rester dormir pour la nuit.

-Il est un peu tard pour rentrer chez toi... tu veux dormir ici?


 Je balayais la pièce du regard, constatant qu'a part le canapé dépliant ,rien ne pouvait permettre de dormir. Mais je ne voulais pas la forcer alors je précisai simplement.

-Tu peux te coucher ou tu veux, tant que t'y es bien. Moi j'dors dans ce canapé-lit juste ici.

Même ma façon de lui parler différait de l'ordinaire, de même que mes propos. J'étais moins agressif, prenant un peu plus en compte l'avis de l'autre... peut être plus naïf aussi, qui sait. Mais je m'en foutais, c'était comme ça, il suffisait juste de gagner ma confiance pour que je sois bien moins agressif. Je lui laissai le temps de se décider et partait en direction de mon lit. 
.
© 2981 12289 0

____________________________________________________________



"Je suis mon maitre" reste a savoir si le "suis" est le verbe être ou le verbe suivre
avatar
Ange déchu
Ange déchu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Âmes : 16
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira) Jeu 18 Aoû - 4:56



 


Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)


Shisoka resserrait un peu son étreinte, j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arriver au sein des ces remparts que représente son étreinte, je me blottissais doucement contre lui.

Moi aussi je t'aime, on s'en fiche de savoir comment, ça s'explique pas.

Sa voix était claire et franche, elle ne laissait pas de place aux doutes, toutefois elle était aussi beaucoup plus douce et tout cela suffit à ôter le peu de doute qu'il subsistait dans mon esprit, et je souriais. Qui sait? Il avait peut-être raison, ça ne s'expliquait pas. On restait encore quelques minutes ainsi l'un contre l'autre, j'aurai aimé que ce moment dure éternellement, même si de mon point de vue il avait déjà duré une éternité, une éternité de pure douceur, cette étreinte avait été encore plus douce qu'un nuage. Ce fut cependant Shisoka qui brisait ce moment magique en s'éloignant un peu de moi, et cela me manquait déjà, et dire que je me serai haï pour cela avant.

Il est un peu tard pour rentrer chez toi... tu veux dormir ici?

Panique générale dans mon occipital, je ne m'attendais mais alors pas du tout à ça, pas que je ne voulais pas, et d'ailleurs j'allais accepter et avec plaisir mais c'était un peu rapide, on s'était rencontré la journée même après tout. Je réfléchissais à tout vitesse en me demandant quoi faire, si j'avais encore des yeux, ils partiraient dans tous les sens je pense.

Tu peux te coucher ou tu veux, tant que t'y es bien. Moi j'dors dans ce canapé-lit juste ici.

Sa voix était toujours aussi douce, et je crois que je ne le dirai jamais assez, ils se dirigeait vers son lit et s'y coucha. Je le rejoignais à toute vitesse en gardant juste mon T-shirt et ma culotte et je me mettais derrière lui en plaçant mes bras autours de lui.

Mmmmm, je vais dormir ici je crois, fais attention je pourrai m'en accommoder, par contre fais attention où se baderont tes mains cette nuit un coup de lame castrateur est si vite arrivé.

Je souriais de toute mes dents, bien évidement je plaisantais, mais plus sérieusement je voulais qu'il ne se passe rien, je trouvais ça trop tôt et lui aussi je le voyais, au moins on était sur la même longueur d'onde à ce sujet, cela me faisait sourire, et alors que je me noyais dans les effluves musquées de son corps et hypnotisée par la douceur de sa peau, je finissais par m'endormir tranquillement. Pour la première fois depuis longtemps, je passais une nuit sans crise, ni cauchemar, et même au contraire, cette nuit fut composé de rêves plus apaisant les uns que les autres. Cependant l'un d'entre eux retint mon attention.

Tu es à présent plongée dans un noir complet, tu n'as plus de corps, tu es justes une masse spirituelle d'un turquoise dignes de la plus belle mer des Caraïbes, en face de toi se trouvait le même genre de masse spirituelle mais rouge, elle te semblait étrangement familière. Tu te rendais compte alors que tu voyais, c'était étrange. En dessous de vous deux, tu te voyais, endormie. Toi et ta jumelle écarlate étaient reliées à ton corps. Puis vous vous retrouvez dans un blanc immaculés, juste toi et elle, elle était blessée de partout, vous aviez à présent des formes physiques, elle te ressemblait comme 2 gouttes d'eau à l’exception que ses traits étaient plus marqués, comme si elle était constamment sur ses gardes, elle m'adressait un sourire narquois avant de me lancer: Maintenant tu n'as plus besoin de moi, tu peux recommencer à vivre. Je lui souriais et je l’étreignait avant de la voir disparaître.

Puis un autre rêve pris sa place, mais celui-ci était vraiment étrange, je me demande toujours ce qu'il signifie...        


© codage by Serfy






hrrp:
 

____________________________________________________________

Je pense en #00ffcc
Je parle en#cc0000

Invité, je tire les ficelles de tout les pantins des cette ville, sauras-tu échapper à mes fils?


avatar
Démone déchue
Démone déchue
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 363
Âmes : 364
Date d'inscription : 13/10/2015
Age : 18

Localisation : très loin...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Comment est ce possible?! (feat Shisoka Uragira)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment accepter l’inacceptable? (feat. Lucius Pompeius Publicola) - TERMINER
» Comment ca marche bordel feat Gynna
» Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon
» Comment aurais-je pu penser que ça se finirait ainsi ? [ Feat Douty. ♥ ]
» Comment contrer un mumak?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp terminés-
Sauter vers: