I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin] Lun 28 Mar - 21:27

Alice Green Ft. Itsuke Daichin





I don't need a hand to hold






Plusieurs heures que tu es là. La salle est vide. Seule dans la pénombre du gymnase désert, tu transpires à grosses gouttes. Ton corps a mal, tes muscles sont tendus et engourdis, courbaturée par les efforts physiques que tu fournis depuis déjà trop longtemps. Besoin de se défouler, de vider ses nerfs, d'exploser en silence, loin des regards. A un rythme effréné tu frappes du poing dans le sac de boxe qui pendouille devant toi. Tes phalanges sont rougies, saignent un peu par endroit, à force de s'écraser sur le cuir pourpre. Tu n'as pas mis de gants. Pas besoin. Les gants c'est pour les tapettes, comme tu dis. Des écouteurs dans les oreilles, la musique se répand dans ton corps comme une toile de fond d'une séquence cinématographique, les basses pulsent contre tes tympans et résonnent. Le son est beaucoup trop fort mais tu t'en fiches. Tu frappes. Encore et encore.

Tu es arrivée tout à l'heure, en début d'après-midi. Il y avait quelques personnes présentes qui s'entraînaient sur le ring. Certains couraient, d'autres faisaient quelques exercices, d'autres encore, en tenue de combat, révisaient leurs techniques d'arts martiaux. Tu les avais observés, tous, un sourire mesquin aux lèvres. Pff, des débutants. Chaussée de baskets, un legging de sport moulant les courbes de tes jambes fuselées comme bas, tu avais été déposer ton sac sur un banc. Tu avais enlevé ton gilet à capuche, dévoilant une brassière violette qui mettait en valeur à la fois ta poitrine et ton ventre plat orné d'abdos. Pour une femme, tu étais musclée. De nombreux regards s'étaient tournés vers toi pour t'observer, guettant le moment où tu commencerais à faire marcher tous ces muscles. Tu t'étais échauffée : petites foulées, exercices de gainage, abdos, pompes et étirements. Tu étais prête.

Tu avais passé en revue tous les katas de karaté que tu connaissais : de Heian Shodan à Jion, en passant par Bassai Dai. Tu étais en transe chaque fois que tu te mettais en position pour annoncer la démonstration que tu t'apprêtais à exécuter. Tu faisais attention à rester précise dans tes mouvements, travaillant aussi ta vitesse, ta force et ta capacité respiratoire. Après avoir travaillé le karaté, tu étais passée à l’aïkido, puis au taekwondo. Tu faisais quelques courtes pauses, le temps de reprendre ton souffle et de boire une gorgée. Petit à petit les autres sportifs avaient quitté les lieux, te lorgnant d'un air envieux ou méprisant.

Depuis que la salle s'était vidée, tu étais passée à quelque chose de moins cadré. Tu avais besoin d'évacuer toute cette colère qui te rongeait. Cette violence qui résonnait en toi étais de plus en plus forte et tu avais de plus en plus de mal à la contenir. Tu en avais qu'à moitié conscience et pensait que ce besoin viscéral de frapper venait de ta frustration d'expatriée. Ici, à Damned Town, tu t'ennuyais un peu. Tu étais seule. Loin de l'agitation du paradis et de la surveillance des portes célestes. L'excitation de job de sûreté commençait à te manquer et tu te demandais si avoir été choisie comme agent au rapport dans cette ville était finalement une si bonne idée. Tu n'avais rencontré qu'un seul démon pour le moment et même si cette entrevue avait été une expérience ô combien exquise, tu ne l'avais pas revu et le manque de confrontation sociale te pesait petit à petit.

Tu frappes. C'est tout ce que tu sais faire. Ta respiration résonne dans la grande salle vide, les petits cris de rage que tu pousses de temps en temps résonne contre les parois métalliques et le haut plafond. Il est tard, dehors il fait nuit et la seule lumière encore allumée grésille légèrement. Dans cette ambiance un peu glauque, tu cognes ce sac de boxe qui n'a rien demandé. Tu lui infliges de plus en plus de dégâts, ignorant le sang qui commence à couler sur tes doigts et le picotement des plaies ouvertes sur tes mains. Tes longs cheveux noirs balayent ton visage à chaque déplacement, des mèches sont collées à ta nuque et ta joue par la transpiration. Tu es rouge, tremblante, essoufflée, mais tu te sens bien, vivante, dans le feu de cette unique action que tu répètes sans cesse : tu frappes.

Prise dans cet état de semi conscience où la seule raison qui existe est celle de cogner violemment un puching ball, ambiance musicale en prime, tu n'entends pas la porte métallique s'ouvrir et ne fait pas attention à la personne qui s'invite à l’entraînement.



avatar
Ange
Ange
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Âmes : 55
Date d'inscription : 29/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin] Mer 30 Mar - 17:42

Itsuke avait travaillé toute la matinée. Il était content de finir sa première semaine de travail. En sortant du magasin, il souffla un grand et pensa à voix haute.

« Pouah ! J’aime bien les jeux vidéo, mais avoir un patron qui n’y connaît rien est énervant… Maintenant, à table ! »

Il marchait, marchait vers un fast food. Il acheta un sandwich et, comme il faisait plutôt beau, il s’assit un peu plus loin sur un banc.

Je veux bien comprendre qu’il ait récupéré le magasin sans qu’il le veuille, mais il aurait au moins pu demander des conseils, et l’autre employé qui bosse l’aprèm’ qui ne m’aide pas… n‘est pas comme si j’étais non plus un expert du jeux vidéos, ce n’est qu’un passe temps !

Il mangeait son sandwich, accompagné d’un soda qu’il avait sortit de son sac contenant ses affaires de boulot.

N’empêche, pour ce que j’ai besoin de faire et pour quelqu’un qui ne travail qu’a mi-temps, le salaire est plutôt bon ! En plus ça permet de faire des connaissances !

Une image d‘un blond qu’il a dû aider la matin lui revint à l’esprit.

Sa tête me disait quelque chose, mais je ne sais plus qui… Au pire, ça me reviendra !

Une fois son repas de finit, il alla se promenait en ville et un peu le long de la plage.

Ca y est ! Je me souviens maintenant qui me rappelait ce mec ! Alec !

En s’en souvenant, Itsuke, face à la plage, serra les poings (qu’il aurait voulu lui mettre en plein visage) et un rictus diabolique traversa son visage quand il se rappela la mise au défi qu’ils s’étaient fait.

La prochaine fois que je le vois, il pourra dire adieu à son joli visage d’hypocrite !

Durant le reste de l’après-midi, il continua de se promenait, mais Alec continuait d’occuper ses pensées.

Bon, j’ai décidément besoin de me défouler ! J’ai encore le temps de passer chez moi et de filer à la salle de sport.

Il marcha d’un pas rapide chez lui, se changea, prit quelques affaires et alla à cette fameuse salle.
Une fois devant, il faisait déjà nuit et on pouvait entendre quelques bruits provenant de l’intérieurs typiques à une salle de sport. Il poussa la porte. La salle était vide, exceptée une fille qui martyrisait un punching-ball dans un coin de la salle.
Elle ne fit même pas attention à l’arrivée de l’adolescent, plongée dans sa musque et frappant de plus belle le sac en face d’elle.

Vu son état, ça doit faire déjà un bon moment qu’elle est là, et aussi une habituée à en croire sa carrure et ses gestes précis.

Itsuke s’approcha d’un banc, y posa son sac, enleva son gilet, et mit ses baskets.
Il avait toujours eut de bonne aptitude physique et les bagarres qu’il faisait l’entretenait, mais il n’a jamais vraiment fait de sport non plus.

Bon, on va commencer par s’échauffer, faire quelques pompes et abdos.

Il commença alors son échauffement. Il regarda à plusieurs reprises la fille qui frappait le sac.

Comme mon but est d’abord de me défouler, je pense que faire comme elle serait pas mal.

Une fois son échauffement fini, il s’approcha d’un de sacs suspendus. Le sac choisi n’était pas très gros et pas très lourd et donc très mobile.
Itsuke commença à donner quelques coups dedans qui firent balancer le sac dans tout les sens. Il frappait un maximum tout en évitant les retours du sac.
Il le faisait à l’instinct, comme à son habitude. Ses estes étaient imparfaits mais il faisait preuve d’une grande dextérité et agilité dans ses mouvements.
A ce moment là, une seule chose occupait son esprit.

Alec ! Alec !!! Alec !!!!!


HRP:
 

____________________________________________________________

avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 351
Âmes : 226
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 18

Localisation : Dans un petit appart'
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin] Jeu 23 Juin - 14:07

Alice Green Ft. Itsuke Daichin





I don't need a hand to hold





Au bout de quelques minutes tu finis par capter du mouvement dans ton dos. Sans pour autant t'arrêter tu jettes un œil par dessus ton épaule. Un mec est en train de faire des pompes derrière toi. Tu ignores depuis combien de temps il est là. Tu ne l'observes pas plus longtemps et retournes à ton entraînement de boxe. Tu continues de te demander si Damned Town était la destination de rêve. Tu songes à la possibilité d'une destination finale. Est-ce que tu retourneras un jour au Paradis ? Bien que tes parents ne te manquent pas – en fait, tu ne te soucies pas franchement de tes relations mais plus de ton environnement – tu ne peux t'empêcher de ressentir une certaine nostalgie après ces quelques mois passés dans cette ville maudite. Au final, dans le jardin d'éden tu t'étais toujours sentie très seule même en étant entourée. Aujourd'hui tu découvrais ce que signifiait réellement la solitude.

Le type arrive à ta hauteur et se place devant le sac à ta gauche. Il commence à frapper. Du coin de l’œil, tu épies ses mouvements. Il a l'air jeune. Il doit avoir dix-huit ans, un truc comme ça. C'est un humain. Tu ne détectes aucune aura autour de lui. De prime abord, il ne paraît pas être un grand sportif, d'ailleurs il s'y prend un peu n'importe comment avec son sac. Tu poursuis ton analyse en silence, discrètement, sans cesser tes propres activités. Tu admires sa rapidité. Il a l'air agile et se déplace avec une certaine dextérité que tu ne peux t'empêcher de lui accorder. Le sac est plus léger que le tien et chaque coup qu'il lui inflige le fait voyager dans les airs. Il évite systématiquement le retour du punching-ball, tu notes alors qu'il a de bons réflexes.

Tu laisses plusieurs minutes s'écouler avant de faire une petite pause. Tu te diriges vers le banc où tu as laissé ton sac. Tu y prends une petite serviette avec laquelle tu t'éponges le visage et t'essuies la nuque tout en étirant ton dos. Une vielle blessure au niveau des côtes te fait toujours souffrir quand tu forces un peu. Ton corps a encaissé pas mal de choses depuis que tu as été engagée à la sécurité du Paradis. Tu retiens notamment ce combat contre un démon déchu particulièrement expérimenté et féroce. Tu avais bien cru perdre. Mais finalement, tu l'avais tué. A l'époque, tu n'avais pas encore l'habitude de te confronter à des personnages si violents. La plupart ne cherchait pas le combat. Mais certains restaient plus vengeurs, le feu de l'injustice et de la douleur brillant dans leurs yeux. Tu avais longuement négligé cette blessure, ne voulant pas dévoiler tes faiblesses. De plus, tu t'étais adonnée à de nombreux combats – de manière tout à fait illégale dans des genres de petits tournois de rue, où des parieurs se faisaient une joie de te descendre, se ruinant chaque fois que tu cassais la gueule d'une grosse brute épaisse qui avait déjà un palmarès derrière lui et se croyait imbattable – et tout ceci n'avait en rien arrangé ta côte, la fissure se transformant en cassure. Infectée en plus de cela. Depuis, même si tu avais guéri, tu avais toujours mal après plusieurs heures d'efforts physiques.

Tu bois une gorgée d'eau en avançant vers ce type qui n'a pas cessé de frapper, ta gourde dans la main. Tu restes à hauteur pour pas ne pas qu'il puisse te voir, mais tu restes à bonne portée, continuant d'évaluer son jeu de jambes et ses poings. Tu hésites à aller lui parler. Tu as peur de passer pour une chieuse qui vient donner des conseils alors qu'on ne lui a rien demandé. Ce n'est pas ton genre d'aborder les autres, d'essayer de tisser un quelconque lien ou d'engager une conversation. Tu restes dans ton coin et tu attends qu'on te remarque. Pourtant, tu ne détestes pas le contact humain, tu le trouves souvent enrichissant. Mais ce soir, tu te sens seule. Puis, il n'y a que lui, personne autour pour être témoin au cas où il t'enverrait paître. Tu reposes ta bouteille.Tu te décides à aller lui parler.

▬ T'es rapide. Mais pas assez précis. Tu canalyses pas ta force là où il faut. Le sac n'est pas censé bouger comme ça. D'abord, quand ton poing frappe, il doit être droit. Tu te feras moins mal et c'est comme ça que ça a le plus d'impact. Ensuite, évalue ta cible et frappe là où ça fera le plus de dégâts. Ici, c'est un sac, ok. Frappe ici, dans l'alignement de ton épaule, au niveau du sternum. C'est à dire, en traçant deux lignes imaginaires, à peu près ici.

Tu joins le geste à la parole, illustrant tes propos en lui désignant les points précis sur le sac.

▬ Imagine que ta force se concentre dans ton poing au moment où il touche le sac. Comme ça.

A ce moment, tu frappes toi-même le punching-ball qui a une légère secousse vers l'arrière. La chaîne qui le suspend se tord légèrement dans un bruit métallique qui résonne dans la salle. Tu prends une garde et déplie ton poing pour lui montrer une seconde fois. Le sac part en arrière, dans le prolongement de ton bras et le cuir vient se reposer de lui même sur ton poing. C'est uniquement à ce moment là que tu te rends compte que tu saignes.

Ah merde...

Tu abandonnes ton interlocuteur quelques secondes, le temps d'aller chercher un bandage dans ton sac. Tu reviens vers lui en enroulant la bande blanche autour de ta main.

▬ C'est ce qui arrive quand on ne met pas de gants, fais-tu en riant.

Quand ton pansement est en place, tu lui tends la main pour te présenter, un sourire aux lèvres, espérant qu'il ne te trouve pas trop lourde.


▬ Sinon, moi c'est Alice.

HRPG:
 


avatar
Ange
Ange
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Âmes : 55
Date d'inscription : 29/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin] Sam 25 Juin - 17:48





I don't need a hand to hold




lItsuke Daichin

Alice Green


Le fille à côté de lui fit une courte pause durant laquelle elle se dirigea vers son sac et essuya les gouttes de sueurs qui perlaient sur son front et sa nuque. Elle en profita aussi pour s’étirer un peu le dos. Après avoir bu un peu elle se dirigea vers Itsuke, toujours perdu dans ses pensées, à frapper le sac.
Elle l’observa quelques minutes puis vînt a sa rencontre.

« T'es rapide. Mais pas assez précis. Tu canalyses pas ta force là où il faut. Le sac n'est pas censé bouger comme ça. D'abord, quand ton poing frappe, il doit être droit. Tu te feras moins mal et c'est comme ça que ça a le plus d'impact. Ensuite, évalue ta cible et frappe là où ça fera le plus de dégâts. Ici, c'est un sac, ok. Frappe ici, dans l'alignement de ton épaule, au niveau du sternum. C'est à dire, en traçant deux lignes imaginaires, à peu près ici. »

Ces paroles firent revenir Itsuke à la réalité.
Il arrêta le sac afin qu’il ne balance plus et se tourna vers la fille en face de lui, quelque peu surpris qu’on l’aborde, et l’observa un peu. Elle n’était pas beaucoup plus petite que lui, avait de longs cheveux noirs et semblait avoir 2 ou 3 ans de plus que le jeune homme.

Hum…  J’étais venu surtout pour me défouler, mais ses conseils pourrait m’être utils si je veux tabasser Alec justement. Et c’est vrai que ma vitesse et mes reflex m’ont toujours suffit, mais contre quelqu’un plus expérimenter au combat, comme lui, avoir une plus grosse frappe pourrait bien m’aider ! Donc autant profiter de sa présence pour peut-être s’améliorer et en tirer des leçons, afin de mieux faire comprendre à ce blondinet qui est le plus fort !

« Imagine que ta force se concentre dans ton poing au moment où il touche le sac. Comme ça. »

Elle désignait un point du sac et se mit à frapper dedans, comme expliqué précédemment.
Le sac, malgré son poids et sa taille, bougea tandis que le bruit des chaînes résonna au milieu du gymnase.

Si j’arrive à frapper aussi fort, Alec n’aura aucune chance !

Elle lui montra une seconde fois, mais quelques gouttes de sang coulèrent de ses mains.
Elle se dirigea, sans un mot, vers son sac afin de prendre quelques bandages qu’elle enroula autour de sa main en revenant vers lui.

« C'est ce qui arrive quand on ne met pas de gants. »

Dit-elle en riant, ce qui fit sourire Itsuke.

D’accord, je prends note que les gants peuvent s’avérer importants ! Encore faudrait-il que j’en ai.

Une fois le pansement en place, elle lui tendit la main, sourire aux lèvres.

« Sinon, moi c'est Alice. »

Itsuke répondit à sa salutation du même sourire et en serrant la main de la jeune fille.

« Et moi Itsuke ! Merci pour le conseil, j’essayerai de l’appliquer. »

Il se mit en face du sac sur lequel Alice lui avait montré comment faire.

« Donc le poing droit, dans l’alignement de l’épaule et ma force dans mon poing… »

Alors il frappa de toutes ses forces en essayant d’imiter ce qu’elle lui avait montré. Le geste était un peu maladroit et le sac ne bougea presque pas.

Faudra que je m’entraîne… Mais c’est vrai que j’ai déjà moins mal et j’ai l’impression de taper plus fort, même si je suis encore loin du niveau d’Alice…

Il se tourna vers Alice qui l’observait.

« Comme ça ? »


____________________________________________________________

avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 351
Âmes : 226
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 18

Localisation : Dans un petit appart'
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I don't need a hand to hold [ft. Itsuke Daichin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» (M) DYLAN O'BRIEN ▬ Take my hand and come with me
» Dead Man's Hand ?
» Don't let go of my hand. {PV : Fajitas, Dharc
» Nathaniel ▬ So hold my hand and consign me not to darkness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Rp abandonnés-
Sauter vers: