[Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice Dim 31 Jan - 16:20




Valse magistrale



Et voici maintenant venue l'heure de danser ! Serez-vous piètre partenaire ou prodigieux cavalier ? Seul le destin peut en décider...

Soyez prêt à vous amuser car l'orchestre que J'ai choisi ne cessera de vous accompagner pour toujours plus de merveilleuses symphonies angéliques... Mais que jouera-t-il ? Je ne vous fait point languir plus longtemps, il interprétera la classique et divine mélodie Sleeping Beauty, de l'opéra de Piotr Tchaïkovski ! Peut-être que la mélodie vous ravivera des souvenirs enfouis au plus profonde de votre mémoire et embrasera votre âme d'enfant ?



Alors, je laisse au prochain le plaisir de commencer !

Ce RP est ne concerne que les deux personnages nommés dans le titre, soit Alec Hamilton & Alice Green. Merci de ne pas poster de message si vous n'êtes pas l'un de ces deux protagonistes. Ce RP se situe en travers de la réception. Vous pouvez décider du moment exact où il se situe, mais il doit respecter certaines règles. Il ne concerne qu'une seule et unique danse, audible ci-dessus. A l'instant où il débute, vos deux personnages se sont déjà retrouvé dans la salle et décident pour une raison ou une autre de se rendre sur la piste de danse. Ce RP ne pourra pas excéder 25 messages, il sera interrompu à l'heure venue pour laisser place à la suite de l'évènement. Néanmoins, le grand RP libre "La Réception", continue ! Vous pouvez y faire allusion d'ailleurs, d'actes ou paroles échangées lors de votre RP individuel. Bon jeu !
avatar
Dirigeante
Dirigeante
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Âmes : 22
Date d'inscription : 07/12/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice Mar 15 Mar - 19:40


Valse Magistrale

                           


Suite à la discrète entrée de leur hôte de ce soir, le démon balaya l'immense pièce du regard. Oui, il avait bien reçu l'invitation et oui il avait bien lu la description de la personne qui lui était assignée. L'avait-il rencontrée ? Oui, elle se tenait d'ailleurs gracieusement à ses côtés, femme fatale qu'elle était. Avait-il toutefois envie de lui parler ? Pas le moins du monde. Cette femme hautaine qui se déplaçait avec lenteur comme si elle désirait attirer tous les regards n'avait rien du naturel de la personne qu'il cherchait. Désespéré de se retrouver ainsi séparé de la présence qu'il avait escomptée, il décida de composer avec son temps, tout en demeurant vigilant. Qui sait si son ange ne finirait pas par montrer le bout de son nez ?


Tout perturbé qu'il était, il en oublia quelques instants la perte brutale de ses sens. Ainsi, il ne fut pas plus soucieux que cela en côtoyant une personne dont l'aura lui échappait encore, dont la nature était à ses yeux  inconnue. Brusquement, l'orchestre s'enflamma, entamant une valse effrénée. Excuse parfaite pour ne pas discuter : il attrapa rapidement la main de son accompagnatrice sans lui octroyer un regard. Au travers de petites pressions de paume à paume, il la conduisit sur la piste de danse et la fit tournoyer furtivement pour qu'elle se retrouve face à lui. Qu'il la dominait de sa hauteur... Cet élément notoire lui arracha son premier petit sourire et son regard trouva enfin celui de sa partenaire. Voilà dix minutes qu'ils s'étaient trouvés dans cette pièce bondée et leurs regards en venaient seulement à se heurter. Une muette discution s'engagea alors, en même temps que lui se positionna. Doucement, sa main pivota dans celle de la jeune femme pour trouver sa correcte place et il leva simultanément son autre bras pour venir le déposer au niveau de l'omoplate de sa partenaire.


°Pitié qu'elle sache danser...° ne put-il s'empêcher de penser. Il ne supporterait pas qu'elle l'humilie plus qu'il ne se sentait humilié : sa proie lui ayant déjà savamment filé entre les doigts.


Sitôt que l'océan glacé avait rencontré ces yeux particuliers, il n'avait  pu les quitter. Ils avaient ce je-ne-sais-quoi de familier qui s'évertuait à lui échapper malgré tous les efforts qu'il faisait pour se remémorer. Était-ce le regard de Cindy de la semaine dernière ? Ou celui de Caro' de la nuit passée ? Frustré, il se promit d'observer désormais scrupuleusement le regard de chaque conquête qu'il ba... piégerait. Oui, ce détail le perturbait. Les yeux n'étaient-ils pas caractéristiques d'une personne ? Se frustrant lui-même pour rien qu'une petite futilité, il choisit de chasser ses idées d'écervelé et de commencer à profiter pleinement de la « fête ». Après-tout, ne se trouvait-il pas en compagnie d'une femme aux charmes extravagants. Profitant de la danse, il s'approcha un peu plus d'elle, la collant d'un peu plus près sans toutefois se la jouer Parisien aux heures de pointe. La danse n'en devint que plus attirante.


Malgré l'épaisseur de son pantalon,  il sentait tout de même le tissu de la robe de la jeune femme frotter contre ses jambes. Toute de noir vêtue, il ne pouvait s'empêcher de trouver ce minois coiffé de ce masque  attrayant. Il aurait d'ailleurs bien voulu arracher cet accessoire parasite pour assouvir sa curiosité de la détailler, tout comme d'autres pièces plus volumineuses. Sa main posée au contact du dos de la jeune femme ne se fit elle pas plus insistante, au contraire de ses envies grandissantes.


Une longue minute s'écoula sans qu'il ne la quitte des yeux, ou plutôt que son regard ne dérive un peu plus loin. Car oui, il l'observait mais il s'était également absenté. Ce n'était pas avec ce personnage qu'il dansait actuellement, mais avec elle. Le même visage qu'il y a des années vint remplacer cette frimousse masquée pour venir lui sourire de toutes ses dents. Un instant, il en trembla, ses jambes devinrent flageolante. La faiblesse l'envahit, les souvenirs s'emparèrent sauvagement de son être.


Ses longs cheveux châtains retombaient élégamment le long du creux de ses reins, suivant la cambrure naturelle de son dos. Une main possessive contre son omoplate, il la faisait tournoyer, elle qui virevoltait de toute sa grâce au beau milieu la piste de danse. Il ne voyait qu'elle, ne sentait qu'elle, ne voulait qu'elle parmi cette marée humaine. Oh déjà au travers de cette danse elle le comblait, lui offrait tout ce qu'il désirait. Sa proximité, son regard à la fois doux et enjôleur, ses gestes emplis d'une majesté indicible, tout le rendait fou, enivrait ses sens et le rendait délicieusement dépendant. Elle était sa drogue. Et pourtant, le moment magique toucha à sa fin, la ronde expira, laissant le silence venir s'immiscer au sein de cet orchestre encore survolté, quelques instants auparavant. La peur le prit au ventre. Allait-elle quitter la piste de danse et ainsi le quitter aussi ? Non, non, non... reste s'il te plaît. La pression de sa paume contre son dos se fit plus insistante, comme suppliante. Elle ne pouvait pas le laisser comme ça..


Au moment où le doute le submergea, , sa main se fit plus moite entre les doigts de sa partenaire. Oh non... Il ne dansait plus avec ELLE, mais avec elle. Le petit coup de massue fut là, le dur retour à la réalité. Son sourire jouissif en notant sa supériorité disparut instantanément, remplacé par un petit rictus haineux. Était-ce vraiment lui, cet homme faible et dépossédé de tout pouvoir qu'il venait de revoir, de visualiser à nouveau ? Il ne pouvait tout bonnement pas le croire. Il était impossible qu'il ait pu, au cours de cette vie ou d'une vie antérieur, être aussi pathétique. Impossible. Peu à peu, il reprit possession de son esprit, de son état d'esprit. La glace vint recouvrir pas à pas cette infime part de sa souffrance qu'il avait par mégarde laisser passer. Impitoyable avec lui-même, il se jura de ne plus jamais céder à de tels enfantillages. Plus jamais. Au contraire, il devait maintenant se consacrer entièrement aux affaires des adultes qu'il appréciait tant, ces non-dits qu'ils n'évoquent jamais et dont ils ont plus souvent honte. Gourmand au possible, il s'autorisa à regarder plus en détail cette inconnue qui dansait niaisement à son bras. Qui était-elle ? Pourquoi était-elle là, avec lui ? Attendant qu'un bruyant passage de la valse ne passe, il se racla la gorge avant de lui toucher deux moments, un moment de calme étant retombé :


« Que fait une aussi jolie dame à ce genre de réception, coincée au bras d'un vilain garçon ? »


© codage by Serfy



____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 247
Âmes : 126
Date d'inscription : 15/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice Jeu 31 Mar - 23:54

Alice Green Ft. Alec Hamilton





[event] Valse magistrale







Tu n’as pas le temps de réagir. Tout va trop vite. L’orchestre enchaîne en commençant à jouer la première valse. Alec t’attrape la main et te traîne littéralement vers la piste. Tous les efforts que tu avais fournis pour te composer ce personnage sont en train de s’évanouir petit à petit. En le suivant vers les couples de danseurs qui se forment, tu comprends ce qui est en train de se passer. Ce soir, Alec est ton cavalier. Quel hasard, quelle ironie, quelle blague.

Arrivés sur le parquet de danse, il t’attrape par la taille, se saisit de ta main, te fait tournoyer une première fois pour que tu te retrouves face à lui et commence à guider la valse que vous devez partager. Tu sens sa paume contre le haut de ton dos et tu te concentres sur l’instant présent. Ton cœur bat beaucoup trop fort dans ta poitrine, tu en aurais presque mal. Tu tentes de contenir ta respiration, une boule dans la gorge, tu as l’impression que tu vas t’évanouir. Pourtant, tu ne ressens pas cette aura de démon qui allait si bien à ton partenaire. Mais même sans elle, tu te sens complètement décontenancée par cet homme. Prise de bouffées de chaleur, tu as la tête qui tourne alors que la chorégraphie ne fait que commencer. Tu tentes vainement de te calmer quand vos regards se rencontrent enfin. Tu plonges tes yeux chocolatés dans ses prunelles glacées et vous échangez quelques émotions en silence, dans l’implicite des pupilles interposées.

Sans mettre fin à cette connexion venimeuse, vous dansez. Tu enchaînes les pas par automatisme, te rappelant des longues heures à tourbillonner avec des inconnus au Paradis. Ce soir, tu es au bras d’un démon. Qui l’eut cru ? Et putain, pas n’importe quel démon. Putain, celui-là te fait un effet de dingue, de fou furieux, un effet cosmique, un effet qui va bien au-delà de tout ce que tu as pu ressentir avant. Et putain, cette réaction qu’il suscite chez toi te fascine. T’effraie aussi. Tu es perdue. Dans ces bras qui te font voyager, le tissu de ta robe virevoltant autour de toi dans des pirouettes élégantes, tu te sens divisée. Une partie de toi veut fuir, aller vomir ce trop-plein de sensations dans un coin et pleurer cette faute impardonnable que tu commets en t’offrant de la sorte à une créature du mal. Et l’autre - bon Dieu - l’autre ne s’est jamais sentie aussi vivante, l’autre se passionne de ce regard, de ce parfum, de ces mains posées sur toi. L’autre s’éprend de cet homme sorti des flammes comme un artiste d'un tableau trop parfait. Tu hais profondément Alec pour cette emprise qu’il exerce déjà sur toi, ce besoin viscéral, cette tentation de l’instant interdit qui te ronge chaque fois que vos regards se croisent. Tu ne veux pas te l’avouer mais tu aimes ça, être avec lui, danser, perdu dans vos pensées respectives, connectés par un seul regard qui vous détache du reste. Dans une bulle, vous oubliez tout autour de vous. Tu danses avec un démon. Tu ne vois que ça.

En lui, tu découvres cette part de toi-même que tu ignores depuis si longtemps. Elle ne t’apparaît pas encore tout à fait nette, mais tu en aperçois quelques contours. Flous. Mais présents. Tu te poses mille et une questions. Est-ce que tous les anges ressentent ça ? Ou est-ce seulement toi ? Si tu es la seule, pourquoi ? Et si cette attirance est si grande, pourquoi punir ceux qui y succombent ? C’est si compliqué. Tu te croyais forte, au-dessus de tout ça. Mais confrontée enfin à l'Enfer, tu comprends soudain des problématiques qui t’échappaient auparavant. La morale des Anges ne t’a jamais autant pesée qu’en cet instant. Pourtant, tu veux tout de même continuer. Tu veux explorer. Apprendre à connaître les démons. Ce démon en particulier. Jusqu’où seriez-vous capable d’aller ? Après tout, ce n’est qu’un jeu pour vous. Est-ce que vous oserez finir la partie ?

Pendant quelques secondes, tu crois percevoir une émotion étrange dans le regard de ton cavalier, il semble perdu dans ses songes et apparemment ce n’est pas très réjouissant. Tu sens sa paume se contracter derrière toi et se crisper, se presser contre ton dos. C’est à ce moment que vos regards se séparent, vous faisant retomber dans la réalité à pieds joints. Vous en êtes presque secoués d’un tremblement. Tu sens qu’il t’observe. Cette fois plus globalement. C’est moins intense mais ta peau brûle là où ses yeux se posent. Tu rougis, heureusement on ne peut pas le deviner grâce à ton masque.

Qu’est-ce que je fais là exactement ? Je suis censée gérer la chose comment ? Est-ce qu’il m’a reconnue ? Pourquoi je me sens si conne en face de lui ? Est-ce qu’il va me trouver pathétique ? Oui. Forcément. Moi-même je me sens nulle. Pire que ça. Quelle idée de venir ici. Il y a des jours, faudrait même pas se lever. Bordel, heureusement que je sais danser. Je vois que c’est pas le cas de tout le monde à Damned Town, certains dansent vraiment comme s’ils avaient un balai dans le cul. Il va me regarder combien de temps ?

▬ Que fait une aussi jolie dame à ce genre de réception, coincée au bras d'un vilain garçon ?

Tu n’avais pas prévu qu’il puisse parler. Tu paniques un peu. Est-ce que tu dois lui donner un indice pour qu’il découvre ton identité ? Ça te faciliterait un peu les choses. Tu réfléchis. Tu ne veux pas être trop directe, le laisser mariner un peu, il ne faut pas qu’il devine trop facilement.

▬ Je voulais montrer à tout le monde que j’avais progressé en ce qui concerne le maquillage, malheureusement, j’avais pas pensé au masque.

Tu dis ça d’un ton détaché, sans le regarder, dans un demi-murmure, comme une confidence, un secret. Un sourire se dessine sur tes lèvres.

Alors, Alec, vas-tu me reconnaître ?

HRPG:
 


avatar
Ange
Ange
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 74
Âmes : 48
Date d'inscription : 29/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice Lun 11 Avr - 22:14


Valse Magistrale

                           



De temps à autres, il la sentait dévier, quitter quelques secondes ce sentier battu qu’elle avait elle-même tracé. A la manière de quelqu’un pris de vertige, elle se faisait légèrement plus lourde entre ses bras, le temps d’un instant, avant de se reprendre, comme si de rien n’était. Etrange. Malgré ces petits écarts qu’il attribua à l’alcool qu’elle avait peut être pu consommer avant de danser, il la trouvait admirable. Oh oui, il avait été anxieux de danser à ses bras. Saurait-elle se montrer à la hauteur ou le laisserait-elle sombrer petit à petit dans un sentiment de honte sans nom, s’était-il même demandé. Mais non. Rien de tout cela. Elle gérait sa danse à la manière d’une professionnelle dansant froidement au bras de son énième partenaire. Cette petite constatation ne fit qu’accentuer le dégoût qu’elle lui inspirait. Combien d’hommes avait-elle d’ailleurs ainsi côtoyé ? Fait danser ? Et à combien d’entre eux s’était-elle ensuite offerte histoire de finir en beauté la petite fête ? Décidément, cette femme n’avait rien du cachet que certains semblaient pourtant lui attribuer.  A croire certains regards qui se voulaient discrets, il avait dénombré cinq hommes qui déjà la relookaient. Il faut dire que les potiches, dont ils s’étaient eux-mêmes affabulés, n’avaient rien de la grâce de la personne qu’il menait. Et il aurait fallu être aveugle pour ne pas lui accorder un fait : même masquée, elle semblait rayonner de beauté. Bien qu’il ne veuille rien d’autre que passer du bon temps, le démon eut un sourire satisfait. Créer quelques jalousies et ainsi s’attirer le regard de quelques envieux faisaient toujours beaucoup de bien. Continuant d’observer les réactions aux alentours, il fut toutefois rappelé à l’ordre par la phrase qu’elle lui répondit.  


▬ Je voulais montrer à tout le monde que j’avais progressé en ce qui concerne le maquillage, malheureusement, j’avais pas pensé au masque.


Son effroi se manifesta rapidement tandis que son cerveau assimilait lentement ces paroles faiblement prononcées.  Dans un murmure contrôlé, à la manière d’une confidence, l es mots employés n’en furent que plus brûlant, plus ardents. Aussitôt, toute son attention fut accordée au petit bout de femme qu’il frôlait à chaque pas effectué. Il recula brusquement, la lâchant subitement et laissant un bon mètre venir s’immiscer entre  eux deux. Quelques couples se regardant dans le blanc des yeux ne virent pas cet homme planté au beau milieu de la piste et lui foncèrent dedans, sans ménagement. Il n’y prêta pas grande attention et ne se soucia guère de leurs grognements, frustrés d’avoir été dérangés. Lui se contentait de fixer sa cavalière hébétée. Non, décidément, il y avait vraiment quelque chose qui clochait. Je voulais montrer à tout le monde que j’avais progressé en ce qui concerne le maquillage. Cette phrase réveilla un délicieux souvenir au creux de son ventre. Il y avait quelques jours de cela, il avait eu l’occasion de rencontrer cette nymphe des bois. Oui. Il se revit, les yeux pétillants de malice se moquer gentiment de sa manière de lire sottement des magazines qui se voulaient convaincants. Il visualisa à nouveau la mine rebelle qu’elle lui avait alors réservée,  à la manière d’une enfant qui peu à peu s’affirmait. Oh oui, elle se tenait à ce moment bien droite et fière la petite alors qu’il avait essayé de voir s’il était aisé de la plier.


Cette femme qu’il repoussait de par ses manières trop charmeuses, de par son attitude trop aguicheuse était en fait cette même créature qu’il avait tant désiré retrouver, le temps de cette soirée. Cet objet destiné à frimer avec lequel il dansait n’était autre que cette dame qu’il avait pourtant pensé avoir totalement perdue de vue. Face à lui, sous ce masque se tenait Alice.  


Alice, Alice, Alice. Ce prénom tourna en boucle dans sa tête alors que son cerveau tournait à vide, encore trop sonné. Sans pouvoir approuver ce qui s’ensuivit, il se ravança avec une énergie nouvellement retrouvée et la prit possessivement entre ses bras, l’entourant jalousement. Sa main se posa derrière son crâne et il l’attira contre son torse, soufflant longuement. Son cœur battait la chamade, donnant le sentiment d’avoir pris le  totale contrôle des percussions de l’orchestre, ‘emplir la salle de son battement régulier. Il ferma les yeux et profita de ce contact qu’il venait d’établir presque malgré lui. Ainsi disposé, il se plut à se sentir relaxé, comme apaisé.  Il faut dire que la désagréable aura qui entourait sa nymphe semblait s’être calmée. Mais.. Quoi ?! Il rouvrit les yeux, fronçant les sourcils sans pour autant oser bouger, histoire de ne rien venir briser. Comment se faisait-il qu’il ne percevait plus cette émotion particulière qu’elle ne cessait de projeter ? Il tenait bien au chaud dans ses bras un ange, un ange bordel ! Et il se sentait si bien. Qu’est-ce qui clochait chez lui ? Pourquoi ne se sentait-il pas mal, nauséeux, ou au moins pris de vertige ? Rien, nada. Il ne ressentait qu’un calme infini, seulement troublé par le son de leurs deux cœurs qui paraissaient enfin s’être accordés. Il ferma à nouveau les yeux, ne voulant pas y penser. Se concentrant sur l’instant présent, il sourit en repensant à la deuxième partie de ses mots : j’avais pas pensé au masque. A la manière d’un aveugle, il laissa sa main libre remonter lentement jusqu’à entrer en contact avec le bas du visage de la jeune femme. La première chose qu’il toucha était d’ailleurs ses lèvres à en juger par ce touché particulier. Effleurant à demi sa peau parfaitement maquillée avec légèreté, il releva lentement ce masque qui la cachait, masquant les rayons qu’elle dégageait naturellement. Rouvrant les yeux, il les tourna lentement vers le bas, cherchant le regard de sa protégée. Les remparts qui l’entouraient empêchaient quiconque de partager avec Alec la vue de ce soleil qu’il conservait. Sans s’arrêter, il en vint à découvrir le visage de la jeune femme en tremblotant faiblement. Son cœur rata un battement, délaissant la symbiose parfaite auquel il avait quelques temps appartenu. Satan, qu’elle était belle !  Ses prunelles chocolatées plongées dans les siennes glacées lui procurèrent un torrent d’émotions qu’il jugea préférable de ne pas évoquer. Son bas du ventre se contracta violemment, lui coupant le souffle. Pour échapper à l’emprise qu’elle semblait exercer, il rabaissa sèchement le masque, projetant son regard sur un point fixe et expirant lentement. Son ton ne trahit nullement le gouffre dans lequel elle venait de le projeter. Il susurra quelques paroles, désirant vraiment observer sa réaction à elle. Le laisserait-elle seule au beau milieu de la piste ?  


« Le destin ne semble pas vouloir nous lâcher, ma belle Alice. »


© codage by Serfy



____________________________________________________________

avatar
Démon
Démon
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 247
Âmes : 126
Date d'inscription : 15/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Event] Valse magistrale ▲ Alec & Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Jasper & Alice Forever
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damned Town :: Archives Events-
Sauter vers: